Nous rejoindre sur les réseaux

Faits Divers

Gifle à Macron: l’auteur présumé jugé jeudi en comparution immédiate

Article

le

gifle-a-macron:-l’auteur-presume-juge-jeudi-en-comparution-immediate

L’auteur présumé de la gifle infligée au président français Emmanuel Macron lors d’un déplacement mardi à Tain l’Hermitage (sud-est) sera jugé jeudi en comparution immédiate, a indiqué mercredi soir le parquet de Valence.

Âgé de 28 ans, « Damien T. sera présenté dans le courant de la matinée de demain (ndlr: jeudi) devant le Procureur de la République en vue de sa présentation en comparution immédiate l’après-midi », a indiqué dans un communiqué le procureur de la République Alex Perrin.

Interpellé avec lui, son camarade « Arthur C. va se voir délivrer une convocation en justice pour la fin du second semestre 2022 pour répondre des infractions en lien avec les armes détenues illégalement » trouvées à son domicile, a précisé le magistrat.

Leur garde a vue, décidée pour les chefs de « violences sans incapacité sur personne dépositaire de l’autorité publique », a par ailleurs été prolongée « afin de poursuivre les vérifications ».

Résidant à Saint-Vallier, au nord de Valence, les deux hommes avaient été arrêtés tout de suite après les faits. Ils sont « tous deux inconnus des services judiciaires et des services de renseignements ». Ils sont membres d’associations de leur commune « en lien avec les arts martiaux, le Moyen-âge et l’univers mangas », a rappelé le magistrat.

Lors de son audition, Damien T., « en couple, sans enfant, sans profession », a reconnu « avoir porté un coup au chef de l’Etat et avoir prononcé des paroles dénonçant la politique ».

Proche, selon lui, de « la mouvance des gilets jaunes », un mouvement de contestation échappant aux partis, et partageant des « convictions politiques traditionnelles de droite ou d’ultra droite » sans être « d’aucun parti ni militantisme exprimé », il a affirmé avoir « agi d’instinct et +sans réfléchir+ pour exprimer son mécontentement », a encore expliqué M. Perrin.

Les auditions des témoins et de la compagne de Damien T. n’ont pas éclairé « davantage les motivations » du jeune homme, contre qui la préméditation – « à l’heure actuelle » – n’est pas retenue.

« Les dernières vérifications et investigations sont en cours », a souligné néanmoins le procureur.

Quant à Arthur C., « célibataire, sans enfant, intérimaire, arrêté aux côtés de son ami après avoir filmé l’agression du chef de l’Etat, il « a pu expliquer sa présence sur les lieux sans pour autant participer à l’agression » du président de la République.

A son domicile, des « livres anciens sur l’art de la guerre et +Mein Kampf+ ainsi qu’un drapeau à fond rouge avec faucille et marteau jaune et un drapeau de la révolution russe », ont été trouvés lors d’une perquisition.

Cette gifle a suscité l’indignation de l’ensemble de la classe politique. Emmanuel Macron a pour sa part relativisé le geste, dénonçant des « faits isolés » commis par « des individus ultraviolents ».

Bassin de Thau

Vidéo – Sète : Cambriolage nocturne quartier Honoré Euzet, la police enquête

Article

le

©LeSingulier

Dans le courant de la nuit de mercredi à jeudi un individu a pénétré avec effraction dans trois établissements du quartier Honoré Euzet à Sète et a dérobé le fond de caisse et quelques boissons…

Il ne semblait pas très pressé au vu des images de la vidéosurveillance en possession de la police sétoise que Le Singulier a pu se procurer.

Au milieu de la nuit de mercredi à jeudi, un jeune homme avec casquette et sac sur le dos a pénétré avec effraction dans trois établissements de la rue Honoré Euzet à Sète. À savoir, la pharmacie du quartier, un snack et le -Bar du Port- sur la place Dellile ou l’on peut manger d’ailleurs l’un des meilleur couscous royal de tout le bassin de thau.

Jeudi matin les forces de l’ordre étaient sur le lieu du cambriolage pour constater l’effraction et pratiquer des prélèvements ADN et d’empreintes digitales suite aux plaintes des commerçants. Sur la video nous voyons un jeune homme vider tranquillement le fond de caisse d’un des commerces cambriolé et même se servir quelques boissons fraiches…

Une enquête est ouverte pour retrouver ce jeune cambrioleur. Le butin est maigre, il s’élève à une petite centaines d’euros sur les trois commerces cambriolés.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

A LIRE AUSSI > Sète – Une infirmière sauve un homme de la mort suite à une rixe

Lire Plus

Faits Divers

Enquête pour provocation au meurtre après une vidéo du Youtubeur « Papacito »

Article

le

enquete-pour-provocation-au-meurtre-apres-une-video-du-youtubeur-« papacito »

Une enquête a été ouverte mercredi pour provocation publique au meurtre après la diffusion d’une vidéo du Youtubeur d’extrême droite « Papacito » simulant l’exécution d’un électeur LFI, a annoncé le parquet de Paris.

Dans le détail, l’enquête est ouverte du chef de « provocation publique non suivie d’effet à la commission d’atteintes à la vie ou à l’intégrité des personnes », selon le parquet de Paris.

Les investigations ont été confiées à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP).

Dans cette vidéo publiée dimanche sur YouTube, depuis retirée, le vidéaste « Papacito » déclare: « Il y a 6% de gens qui votent pour le parti de Jean-Luc Mélenchon dans ce pays, peut-être qu’ils seront démunis s’il se passe quelque chose de pas prévu dans les années prochaines ».

« Qu’est-ce qu’on peut faire pour ces gens-là? », ironise le vidéaste affublé d’un treillis militaire, avant de tirer, accompagné d’un ami, avec des armes à feu, sur le mannequin représentant l’électeur LFI, ensuite lardé de coups de couteau.

« Alors bien sûr le but de cette vidéo n’est pas de vous engager à produire de la violence, elle est purement expérimentale », précise ensuite Papacito.

Des extraits de cette séquence ont été abondamment relayés et dénoncés sur les réseaux sociaux par les Insoumis, lundi, avant un communiqué puis une intervention de Jean-Luc Mélenchon, lors de laquelle le candidat insoumis à la présidentielle a dénoncé un « appel au meurtre » et annoncé une plainte.

Fabien Roussel (PCF), autre candidat à la présidentielle, avait également annoncé « saisir le procureur » parce que les communistes y étaient aussi désignés comme cibles.

« Le gouvernement de la République condamne sans réserve et de la manière la plus ferme » cette vidéo, avait déclaré mardi le Premier ministre, Jean Castex, à l’Assemblée nationale.

La vidéo de « Papacito » avait été postée après l’émission « Questions politiques » dimanche (France info/Inter/Le Monde) dans laquelle Jean-Luc Mélenchon avait fait un lien entre terrorisme et élections, suscitant de nombreuses critiques, mais sa longueur suggère un tournage et un montage qui la précédait.

Lire Plus

Bassin de Thau

Sète – Une infirmière sauve un homme de la mort suite à une rixe

Article

le

Angle de la rue de la Peyrade et de la rue Honoré Euzet

Une infirmière de passage dans le quartier de la rue Honoré Euzet au moment d’une rixe sauve un jeune homme blessé à coups tessons de bouteilles.

Un homme d’une trentaine d’années a frôlé la mort après une bagarre qui a très mal tourné mardi en fin d’après-midi à Sète. Aux alentours de 17h00 dans des circonstances qui restent à éclaircir, un jeune homme a été pris à partie par un individu rue de la Peyrade, rue parallèle à la rue Pierre Semard dans le quartier Honoré Euzet.

La victime touchée à l’artère humérale (bras) par un tesson de bouteille s’est retrouvé au sol perdant énormément de sang. « Je n’ai jamais vu du sang couler comme ça, c’était impressionnant, comme un robinet », nous explique un témoin de la rixe. C’est grâce à l’intervention d’une infirmière de passage dans le quartier à cette heure que la victime à la vie sauve aujourd’hui.

En effet l’infirmière voyant de l’agitation et du sang partout dans la rue n’a pas hésité à sortir de son véhicule pour calmer la victime agitée et lui porter assistance en lui pratiquant un garrot qui lui a très certainement sauvé la vie. « Elle nous criait dessus en nous expliquant qu’il fallait vite lui faire un garrot sinon il allait mourir. Sur le coup personne n’a compris car il y avait beaucoup d’agitation. Mais en voyant la blessure après à l’arrivée des pompiers j’ai pris conscience de la gravité de sa blessure », nous rapporte un second témoin de la scène. « Ça criait et ça courrait partout. Franchement elle est courageuse cette femme. J’en connais beaucoup qui aurait passé leur chemin », ajoute-t-il.

La victime en garde à vue

La police nationale ainsi que les sapeurs-pompiers sétois sont rapidement arrivés sur le lieu de la rixe. Le trentenaire qui a refusé de rejoindre les urgences malgré la gravité de sa blessure et la quantité de sang perdu au sol n’a pu qu’être recousu dans l’ambulance.

Aussitôt relâché il aurait pris la direction de l’appartement du supposé frère de l’agresseur pour en découdre. Les forces de l’ordre ont dû intervenir suite à l’appel de ce dernier pour interpeller la victime de la rixe. L’homme qui a frôlé la mort quelques minutes plus tôt a été interpellé et placé en garde à vue. Les policiers sétois ont finalement accompagné la victime aux urgences de l’hôpital de Sète dans la soirée.

L’agresseur de la rixe n’a pas encore été interpellé.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

A LIRE AUSSI > Sète : Un véhicule à contresens, trois blessés légers

Lire Plus

Les + Lus