Nous rejoindre sur les réseaux

Bassin de Thau

Sète – Les prix explosent, les clients tournent en rond, où sont les dealers ?

Article

le

Le sort des dealeurs est provisoirement réglé jusqu’à ce que les services de police relâchent la pression, qu’en est il de leurs clients ? 

Tout cela tombe très mal pour eux car c’est la semaine des encaissements et les dealers ne sont plus là. Certains qui ont des fins de mois difficiles attendent depuis presque 15 jours la période d’encaissement pour pouvoir se ravitailler. Malheureusement pour les consommateurs le trafic est à l’arrêt complet depuis la fusillade qui a eu lieu jeudi matin.

Nos équipes sur place ont pu apercevoir un nombre hallucinant de clients qui tournent en rond et qui cherchent désespérément un morceau de résine de cannabis ou un peu de cocaïne. « Franchement ça fait chier, on va devoir monter à Montpellier maintenant pour un bout de shit ? C’est n’importe quoi », nous confie un « client ».

Avec une moyenne de 200 clients par jour sur le quartier de l’Ile de Thau, ce n’est pas moins de 600 consommateurs qui n’ont pas pu acheter leur consommation ces trois derniers jours.

Plusieurs personnes ont même partagé hier soir des messages sur le réseaux social Snapchat, « Où je peux trouver à fumer svp urgent ? Je suis en train de craquer ».

Les prix explosent à Sète

Conséquences de l’offre et de la demande les prix ont explosé depuis jeudi soir à Sète. Une hausse de presque 40% a été enregistrée par nos équipes.

« Il faut qu’ils légalisent car là c’est les fêtes et avec les moments difficiles qu’on vient de vivre on a besoin de décompresser », nous raconte un infirmier rencontré sur le quartier à la recherche de sa consommation. « C’est pas le moment de nous faire ça sérieux, on veut souffler », ajoute-t-il.

La répression est obligatoire vis à vis de la loi mais qu’est il mis en place médicalement pour venir en aide à ces nombreux consommateurs qui viennent s’approvisionner dans les points de deal et qui par la même action poussent ces jeunes de quartier à s’entretuer pour gagner toujours plus d’argent.

La situation dépasse le seul problème des dealers dans les quartiers et nous ramène à une société beaucoup trop dure à vivre pour les consommateurs qui sont de plus en plus nombreux partout en France et dans le monde.

La légalisation du cannabis serait elle un passage obligatoire pour apaiser les tensions dans les quartiers et réguler le trafic? Affaire à suivre…

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung) <

À LIRE AUSSI > Sète – Île de Thau: visite express de Francois Commeinhes

2 Commentaires

2 Comments

  1. reilles jean claude

    6 décembre 2020 at 18 h 03 min

    je suis pour la légalisation du cannabis,même si je suis contre tout produit de stupéfiant qui détruit notre jeunesse. Je « rassure » le singulier la vente continu au centre commercial pas de la même ampleur mais des tout jeunes de 15 a 18 ans vendent, il faut reprendre le contrôle avant que ceux de la ville occupe le territoire. C urgent il faut une réelle politique en direction des jeunes,comme par exemple les responsabilisé en les incluant sur tout les chantier de sete,la loi de 2014 le permet le maire a le pouvoir dans l’appel d’offre d’inclure cette jeunesse met la loi ne l’oblige pas de plus le maire président de l’agglo la aussi il p appliqué cette loi.Après c une volonté politique. Un médiateur p régler des incivilités, par contre sur c jeunes qui n’écoute pas les parents comment faire ?

  2. Anonyme

    6 décembre 2020 at 21 h 23 min

    les dealers sont au même endroit!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sète

Sète, Montpellier, Millau accueilleront le relais de la flamme olympique au printemps 2024

Article

le

Sète, Montpellier, Millau accueilleront le relais de la flamme olympique au printemps 2024
©Paris2024

La flamme olympique sera de passage à Sète en amont des Jeux olympiques de Paris, en 2024. Plusieurs élus des territoires de Montpellier, Millau et Sète ont signé ce mercredi 18 janvier la convention « Relais de la flamme » au siège du COJOP à Paris.

Le parcours français de la flamme olympique, qui doit lancer les JO 2024 à son arrivée à Paris, se dessine. Elle passera par Sète, Montpellier et Millau. Le Comité d’organisation des Jeux olympiques de Paris vient de l’officialiser, pour le printemps 2024.

Cette signature, réalisée en présence Tony ESTANGUET, Président du Comité d’organisation des Jeux olympiques de Paris 2024 (COJOP) et Kévin MAYER, deux fois vice-champion olympique et recordman du monde du décathlon, acte officiellement le passage de la flamme olympique à Sète, Montpellier et Millau au printemps 2024, avant de rejoindre Paris pour le lancement des festivités.

Si le parcours de la flamme Olympique n’est pas encore connu, on sait d’ores et déjà qu’il visitera toutes les régions de France à partir d’avril 2024

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Bassin de Thau

Thau : levée des restrictions de récolte, de commercialisation et de consommation des huîtres

Article

le

Thau : levée des restrictions de récolte, de commercialisation et de consommation des huîtres

Les huîtres provenant de l’étang de Thau peuvent à nouveau être consommées après de nouvelles analyses. Les moules et palourdes restent encore interdites à la consommation.

Les mesures de restrictions qui s’imposaient notamment aux huîtres de l’étang de Thau depuis le 30 décembre 2022, en raison d’une contamination par des norovirus, sont désormais levées par décision du préfet de l’Hérault.

Les huîtres provenant de l’étang de Thau peuvent donc à nouveau être consommées.

Les restrictions de récolte, pêche, transport, commercialisation et consommation sont toutefois maintenues pour les moules de l’étang Thau en raison d’une contamination par une toxine produite par un phytoplancton toxique (Dinophysis).

Par mesure de précaution, ces interdictions sont étendues aux palourdes. Les escargots provenant de l’étang de Thau n’ont pas montré de contamination et peuvent donc être consommés sans restriction.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

À LIRE AUSSI > Des conchyliculteurs brûlent palettes et déchets ostréicoles devant Sète Agglopôle Méditerranée

Lire Plus

Bassin de Thau

Sylvain Carrière : « Nous sommes contre les ZFE dans leur conception actuelle »

Article

le

Co-rapporteur de la mission d’information concernant l’application relatif à la loi Climat et résilience, le député de l’Hérault Sylvain Carrière, s’est exprimé au nom du groupe parlementaire LFI-Nupes, depuis la tribune de l’Assemblée Nationale.

Sylvain CARRIÈRE, député de la 8e circonscription de l’Hérault, continue d’apprendre et de s’imposer au sein du groupe parlementaire de la Nupes. Ce mercredi 11 janvier 2023, une nouvelle étape a été franchie dans son début de parcours en s’exprimant depuis la tribune de l’Assemblée Nationale.

Co-rapporteur de la mission d’information concernant l’application relatif à la loi Climat et résilience, Sylvain CARRIÈRE, a détaillé depuis la tribune cette tribune, les motivations de la LFI-Nupes contre ce projet de loi.

« Nous sommes contre les ZFE dans leur conception actuelle car elle vont à l’encontre de l’écologie populaire et excluent les plus précaires », explique le député de la 8e circonscription de l’Hérault. «Nous sommes pour allier l’amélioration de la qualité l’air et la préservation du droit à la mobilité. Nous défendons l’idée d’un pays à très faible émission qui s’inscrit dans la grande planification écologique », a-t-il ajouté.

Pour rappel, les zones à faibles émissions (ZFE) visent à interdire les véhicules les plus polluants, diesel en tête. D’ici 2025, toutes les agglomérations de plus de 150.000 habitants devront en disposer, dans le cadre de la loi Climat et résilience.

Vous pouvez voir en vidéo l’intégralité de son intervention depuis la tribune de l’assemblée nationale.

Lire Plus

Les + Lus