Nous rejoindre sur les réseaux

Bassin de Thau

Sète: Un service des sports sous haute tension

-

le

Ville de Sète

La colère monte auprès des employés municipaux du service des sports de la Ville de Sète. La situation s’est aggravée ces dernières semaines à cause d’une altercation entre le directeur des sports jean-Luc Bodren et un employé municipal.

En effet d’après nos informations le service des sports vit des jours compliqués ces derniers temps. Une forte tension existe entre les agents et la direction du service des sports. Une restructuration « musclée » et « sans consultation des employés municipaux », serait à l’origine de ces fortes tensions. 

Dernier événement en date, une altercation a eu lieu entre le directeur des services des sports Jean-Luc Bodren et un gardien de stade qui est aussi un jouteur bien connu des sétois. La répartition des heures supplémentaires entre les différents pôles sportifs serait à l’origine de l’altercation ce jour-là. Le forfait de 4 heures supplémentaires du dimanche a été réduit à 2 heures alors que l’agent doit assurer l’astreinte toute la journée. « On a l’impression qu’ils veulent faire des économies sur le dos des agents c’est normal qu’ils ne se laissent pas faire », nous explique une source en interne.

Une réunion de crise mi-Février avec un syndicat

Selon nos informations une réunion de crise grand format a été organisée pour apaiser les tensions entre les parties. La réunion qui a eu lieu à la salle Marty au Barrou avec des employés municipaux et le syndicat FO a permis de s’expliquer et tenter de trouver une sortie de crise.

La grande majorité des employés municipaux présents ce jour là reprochent au directeur des sports son ton très « agressif », « irrespectueux » et regrettent un manque de pédagogie dans sa mission. Les agents reprochent aussi qu’aucune réunion n’a été organisée avec l’ensemble du service des sports depuis l’arrivée du directeur Jean-Luc Bodren, soit presque 3 ans.

D’autres employés municipaux sont mécontents que des agents aient été mobilisés sur d’autres fonctions « sans concertation » entre la direction et les chefs de pôles. Des agents d’entretien ont un temps partagé dans la journée entre le service des sports et un autre service, « ça nous épuise de se balader entre les services », nous explique employé municipal. 

Plus problématique encore selon eux, certains agents auraient suivi des formations au CFA de Sète pour allumer des fours et se tenir à la disposition de la Sodexo. « C’est là que tu vois qu’on a vraiment touché le fond. Nos droits sont bafoués et personne ne dit rien de peur de perdre son petit avantage », nous explique un employé municipal révolté. « Je suis un simple agent dans un complexe sportif mais j’aime mon travail et j’aurai préféré suivre une formation en rapport avec mon travail que j’exerce tous les jours », ajoute-t-il.

Une réunion avec l’ensemble des employés municipaux et la direction des sports est prévue le lundi 15 Mars 2021.

Des antécédents sur Avignon avec le directeur des sports

Après vérification, ce n’est pas la première fois que le directeur des sports Jean-Luc Bodren se trouve confronté à la colère d’employés municipaux. En effet sa méthode « musclée » a déjà fait des vagues en 2014 du côté d’Avignon où il occupait un poste similaire. Des prises de décisions radicales avaient entrainé plusieurs jours de grève de la part des employés municipaux avignonnais. Jean-Luc Bodren avait-il quitté sont poste sur Avignon à cause d’un climat tendu avec les employés municipaux ? Rien ne permet de l’affirmer aujourd’hui.

Cependant des plaintes avaient aussi été déposées contre le directeur des sports l’ancien directeur des sports d’Avignon. Un employé municipal avignonnais avait déposé plainte contre Jean-Luc Bodren pour des faits de racisme ce à quoi le directeur des sports avait répliqué à son tour par une autre plainte pour faux témoignage, déclarations calomnieuses qui portent atteinte à l’intégrité d’un fonctionnaire.

Les prochains jours s’annoncent mouvementés dans le service des sports car les agents municipaux ont prévu de bloquer l’accès au stade si leurs conditions de travail ne s’améliorent pas rapidement. 

Va-t-on revivre une situation similaire à celle de la Ville d’Avignon ? Réponse dans quelques semaines.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung) <

À LIRE AUSSI > La Ville de Sète collecte des données personnelles avec une fausse opération de soutien à la Culture

10 Commentaires

10 Comments

  1. Veronique

    5 mars 2021 at 13 h 33 min

    Un directeur incapable nul en communication qui a eu ces derniers jours une promotion en passant directeur des sports a l agglo c est le monde a l envers….

  2. Georges

    5 mars 2021 at 15 h 27 min

    Bonjour, cela fait plus de 25ans que je travaille au service des sports .Je n ai jamais eu de problèmes, mais que des félicitations de mes anciens directeurs ou utilisateurs de l’installation .Depuis que ce monsieur a repris le service ,le nombre d agents en maladie ,en accident ou départ à la retraite anticipée a explosé.Cela fait très longtemps que l on tire la sonnette d alarme car un jour où l autre un agent risque de commettre l irréparable .Car ce monsieur a l ego démesuré prend souvent des décisions injustes et sa phrase fétiche lors de ses entretiens ,ou plutôt monologue C EST COMME CA ET PAS AUTREMENT…Ce coup de gueule n est pas politique car j’ ai soutenue la municipalité actuelle .Mais svp quand vous faites venir quelqu’un de l extérieur renseignez vous sur lui car comme dirait Brassens quand te un c.n te un c.n ,et ce natif de Bretagne nous a amené la marée noire.

  3. reilles jean claude

    5 mars 2021 at 16 h 43 min

    surtout ne pas etre isolé,toujours la présence de témoins au cas ou. lisez bien le statut de la fpt c la bible des agents. j’ai 39 ans de mairie j’ai connu ce genre de cow boy au service du nettoiement. bon courage a vous l’union fait la force. si jamais ce « chef » vous convoque faites remplir une liasse d’absence avec la note de votre convocation car il p vous mettre un rapport d’abandon de poste. faire signer la liasse par votre chef d’équipe c un conseil amical d’un ex employé de mairie et ex délégué CGT mairie catégorie c.

  4. Eric

    5 mars 2021 at 22 h 41 min

    Honteux je dirais même comment peut on laisser ce soi disant directeur des services des sports parler ainsi à ces agents sans se faire lui même sanctionner par sa hiérarchie,donc ce monsieur à tout les droits de parler mal aux employés municipaux mais quand on lui rétorque qu’il n’a pas vagir de la sorte il s’emporte et c’est normal et en plus monsieur prend du galons car il va aussi gérer le service des sports de l’agglo et ben! En quelques sortes il faudrait être un type mauvais con avoir tout les pires défaut pour réussir dans la vie c’est malheureux quand même….

  5. Patrick

    5 mars 2021 at 23 h 04 min

    Et vous avez oublié les chefs de pôle leurs larbins qui ce croient tout permis car eux aussi parle mal à leurs agents municipaux ils se sentent intouchables car mr bodren leurs tout les droits géré les plannings,déplacer les agents à leur bon vouloir sans leur consentement et si ils ont le malheur de refuser c’est de suite rapport et convocation chez Mr bodren, normalement ils sont là pour faire le lien entre les agents et leurs hiérarchies et non leurs taper dessus ils doivent les protéger c’est pour cela que les agents ne veulent plus de chef de pôle. Avant ce Mr bodren les services de sports étaient gérés par les contre- Maitre et tout ce passer bien depuis leur arrivée avec celle de bodren c’est catastrophique les agents sont la pour travailler, pour rehausser le service des sports et non l’enfoncer comme c’est le cas ils veulent du changement il es là: PLUS DE CHEFS DE PÔLE c’est ce que tout les agents municipaux veulent à l’unanimité car ça a nous a désuni entre agents plus d’entraide entre les salles, stades et complexes sportifs dommage il faut que la mairie se ressaisisse et mette des personnes humaines et humbles pas de ces chefs qui se prennent pour je ne sais qui MESSIEURS N’OUBLIEZ PAS QU’AVANT ÊTRE CHEF VOUS ÉTIEZ COMME NOUS ET SURTOUT N’OUBLIEZ PAS D’OÙ VOUS VENEZ D’EN BAS COMME NOUS,LZ CHUTE EST PLUS RAPIDE QUE VOUS NE LE CROYEZ….,

  6. Lionel

    5 mars 2021 at 23 h 26 min

    Faut pas oublier les CHEFS DE PÔLE qui sont les LOYAUX et FIDÈLES SERVITEUR de Mr bodren qui ne s’empêche pas de faire des rapports oral ou écrit quand vous voulez pas changer vos horaires pour cause familiale ou quand vous êtes malades vous disent que c’est du bluff que vous prenez des initiatives sans leur dire ce n’est pas bien car il faut les tenir au courant. Que s’il vous déplace dans un autre service à la demande de la hiérarchie en sachant qu’il y a quand même du boulot ils ne vous défendent pas ou jamais en fin de compte ils ne servent a rien ou au contraire à nous abîmer moralement c’est inacceptable Avant c’était les contre Maitre qui géré les centres et tout ce passait bien mais depuis c’est catastrophique.PLUS DE CHEFS DE PÔLE c’est ce que demande tous les agents municipaux ce sont des sapeurs de morale on dirait qu’ils sont inhumains ils OUBLIE QU’AVANT C’ÉTAIT DE SIMPLE AGENTS COMME NOUS, ILS ONT OUBLIÉ D’OÙ ILS VIENNENT c dommage.. je nous plains vau ils sont commodes et ont toujours raison a les entendre parler c’est malheureux quand même LA CHUTE SERA SÉVÈRE….

  7. Un contribualble Sétois

    6 mars 2021 at 21 h 44 min

    Personne ne s’étonne qu’on évoque dans l’article des heures supplémentaires dans un service municipal des sports alors que les activités sportives sont quasiment interrompues depuis un an ? Estimez-vous heureux, certains sont au chômage partiels et d’autres à l’agonie !

  8. Christophe

    7 mars 2021 at 1 h 16 min

    Monsieur le contribuable sétois à ce que je sache tout travail mérite salaire je verrais pas pourquoi les heures supplémentaires ne seraient pas payées et en quel honneur je devrais travailler gratuitement, je paye des impôts tout comme vous cher monsieur , je ne sais quel est votre métier ou peut être êtes vous un chef d’entreprise auquel vous ne payait pas ou plus les heures supplémentaires de vos employés ou encore vous embauchez au black pour ne payer correctement ces personnes. Et si vous aviez des enfants vous leur diriez quoi de ne pas faire des heures supplémentaires pour justement développer l’entreprise ou collectivités ou autres honte à vous de penser de la sorte monsieur le contribuable soi disant setois je vois que vous êtes solidaire et au contraire cela est très bien donc je vous propose de faire des heures supplémentaires à notre place et bien sur gratuitement ce serait une belle preuve que vous nous feriez et je demanderai pour vous la médaille de la ville et si il vous rest encore de l’énergie ils auraient besoin de vous à l’agllo….

  9. Ba yeul

    7 mars 2021 at 1 h 27 min

    1 an?l les activités sportives ont repris en août 2020 cher monsieur et depuis novembre tout les stades sont ouverts le week-end donc il faut un gardien renseignez vous au lieu de dire des bêtises .

  10. Ba yeul

    7 mars 2021 at 1 h 30 min

    Les activités dans les stades sont ouvertes au public le week-end donc il faut gardien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bassin de Thau

Sécurité : une visite de Gérald Darmanin à Sète prévue au mois de Mai

Le Ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin devrait se rendre à Sète dans la première quinzaine du mois de Mai pour faire des annonces.

-

le

Gérald Darmanin - Ministre de l'Intérieur

Les semaines se suivent et se ressemble à Sète encore marquées par plusieurs affaires de violences volontaires ces dernières semaines.

Dernier événement en date, ce vendredi 09 Avril 2021 un individu qui venait de fêter son 18ème anniversaire a été interpellé après des tirs avec arme à feu en pleine après-midi. Le suspect a été placé en garde à vue suite à une plainte d’un commerçant et déféré dimanche au parquet en vue d’une comparution immédiate devant le tribunal judiciaire de Montpellier. Il a été incarcéré hier à la maison d’arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone suite de son passage devant le juge pour violences volontaires avec arme.

Une visite du Ministre de l’intérieur Gérald Darmanin début Mai 2021

Malgré l’excellent travail des forces de l’ordre ces dernières semaines qui enchaînent les interpellations et les incarcérations, la situation reste très compliquée face à des effectifs insuffisants pour gérer la montée de violence sur le quartier de l’île de Thau. Il devient urgent de trouver des solutions.

Selon nos informations le Ministre de l’intérieur Gérald Darmanin qui était attendu à Sète le vendredi 02 Avril 2021 pour faire des annonces a dû reporter sa visite à la dernière minute pour des raisons personnelles. Un autre déplacement devrait être fixé les prochaines semaines dans l’agenda du Ministre de l’intérieur qui devrait se rendre sur l’île singulière au début du mois de Mai. Il y aurait une réelle volonté de la part du gouvernement de régler rapidement la question de la sécurité sur la Ville de Sète.

Le Ministère de l’intérieur qui fait rarement le voyage à vide, devrait annoncer des renforts supplémentaires lors de sa prochaine visite. Un classement du quartier de l’île de Thau en ZSP (Zone de sécurité prioritaire) n’est pas à exclure. L’ensemble de la classe politique Sétoise semble unanime sur le sujet de classer le quartier de l’île de Thau en ZSP.

Gérald Darmanin ira-t-il jusqu’à classer ce quartier en grande difficulté en ZSP ? Réponse lors de la premiers quinzaine du mois de Mai lors de sa prochaine visite.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung) <

Lire Plus

Balaruc-le-Vieux

Villes où il fait bon vivre : Comment se classent les communes du bassin de Thau ?

Le traditionnel classement des villes où il fait bon vivre est paru. Regardons comment se placent les communes du bassin de Thau.

-

le

Port de la Ville de Marseillan

Porté par l’association Villes et Villages Où Il Fait Bon Vivre, le palmarès 2021 vient de paraître. Construit en fonction des priorités des Français, ce classement est établi par 183 critères différents mis à jour avec les dernières données disponibles (de sources officielles : Insee, organismes d’État…). Tous résultats du classement sont à découvrir sur le site de l’association ICI.

  • SÈTE

Sète est la 3e ville de l’Hérault où il fait bon vivre. Elle se classe au 2e rang des villes de sa catégorie (entre 20 000 et 50 000 habitants) dans le département et 70e de sa catégorie au rang national. L’île Singulière se retrouve en 180e position sur les 34 837 des communes de l’Hexagone.

  • FRONTIGNAN

Frontignan est la 29e ville de l’Hérault où il fait bon vivre. Elle se classe au 5e rang des villes de sa catégorie (entre 20 000 et 50 000 habitants) dans le département et 312e de sa catégorie au rang national. Frontignan se retrouve en 1 640e position sur les 34 837 des communes de l’Hexagone.

  • MÈZE

Mèze est la 28e ville de l’Hérault où il fait bon vivre. Elle se classe au 6e rang des villes de sa catégorie (entre 10 000 et 20 000 habitants) dans l’Hérault et 417e de sa catégorie au rang national. Mèze se retrouve en 1 608e position sur les 34 837 des communes de l’Hexagone.

  • MARSEILLAN

Marseillan est la 26e ville de l’Hérault où il fait bon vivre. Elle se classe au 12e rang des villes de sa catégorie (entre 5 000 et 10 000 habitants) dans l’Hérault et 437e de sa catégorie au rang national. Marseillan se retrouve en 1 561e position sur les 34 837 des communes de l’Hexagone.

  • BALARUC-LES-BAINS

Balaruc-les-Bains est la 19ème ville de l’Hérault où il fait bon vivre. Elle se classe au 8e rang des villes de sa catégorie (entre 5 000 et 10 000 habitants) dans l’Hérault et 338e de sa catégorie au rang national. La station thermale du bassin de Thau se retrouve en 1 315e position sur les 34 837 des communes de l’Hexagone.

  • GIGEAN

Gigean est la 70e ville de l’Hérault où il fait bon vivre. Elle se classe au 28e rang des villes de sa catégorie (entre 5 000 et 10 000 habitants) dans l’Hérault et 986e de sa catégorie au rang national. Gigean se retrouve en 4 977e position sur les 34 837 des communes de l’Hexagone.

  • POUSSAN

Poussan est la 66e ville de l’Hérault où il fait bon vivre. Elle se classe au 26e rang des villes de sa catégorie (entre 5 000 et 10 000 habitants) dans l’Hérault et 961e de sa catégorie au rang national. Poussan se retrouve en 4 702e position sur les 34 837 des communes de l’Hexagone.

  • VILLEVEYRAC

Villeveyrac est la 107e ville de l’Hérault où il fait bon vivre. Elle se classe au 14e rang des villes de sa catégorie (entre 3 500 et 5 000 habitants) dans l’Hérault et 854e de sa catégorie au rang national. Villeveyrac se retrouve en 8 933e position sur les 34 837 des communes de l’Hexagone.

  • MIREVAL

Mireval est la 47ème ville de l’Hérault où il fait bon vivre. Elle se classe au 7ème rang des villes de sa catégorie (entre 2 000 et 3 500 habitants) dans l’Hérault et 536e de sa catégorie au rang national. Mireval se retrouve en 3 229e position sur les 34 837 des communes de l’Hexagone.

  • VIC-LA-GARDIOLE

Vic-la-Gardiole est la 100ème ville de l’Hérault où il fait bon vivre. Elle se classe au 26e rang des villes de sa catégorie (entre 2 000 et 3 500 habitants) dans l’Hérault et 1 493e de sa catégorie au rang national. Vic-la-Gardiole se retrouve en 8 064e position sur les 34 837 des communes de l’Hexagone.

  • MONTBAZIN

Montbazin est la 131ème ville de l’Hérault où il fait bon vivre. Elle se classe au 35e rang des villes de sa catégorie (entre 2 000 et 3 500 habitants) dans l’Hérault et 1892e de sa catégorie au rang national. Montbazin se retrouve en 11 992e position sur les 34 837 des communes de l’Hexagone.

  • BALARUC-LE-VIEUX

Balaruc-le-Vieux est la 31e ville de l’Hérault où il fait bon vivre. Elle se classe au 2e rang des villes de sa catégorie (entre 2 000 et 3 500 habitants) dans l’Hérault et 160e de sa catégorie au rang national. Balaruc-le-Vieux se retrouve en 1 760e position sur les 34 837 des communes de l’Hexagone.

  • LOUPIAN

Loupian est la 46e ville de l’Hérault où il fait bon vivre. Elle se classe au 6e rang des villes de sa catégorie (entre 2 000 et 3 500 habitants) dans l’Hérault et 512e de sa catégorie au rang national. Loupian se retrouve en 3 141e position sur les 34 837 des communes de l’Hexagone.

  • BOUZIGUES

Bouzigues est la 42e ville départementale où il fait bon vivre. Elle se classe au 2e rang des villes de sa catégorie (entre 500 et 2 000 habitants) dans l’Hérault et 340e de sa catégorie au rang national. Bouzigues se retrouve en 2 790e position sur les 34 837 des communes de l’Hexagone.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung) <

Lire Plus

Bassin de Thau

Sète : Nouvelle mobilisation de « Sète Animal Save » devant le port

L’association « Sète Animal Save » s’est réunit ce samedi devant le port de Sète afin de montrer les conditions déplorables dans lesquelles les animaux sont traités lors de leur transports en mer.

-

le

Sète Animal Save

L’association « Sète Animal Save » est la déclinaison du mouvement « Save » sur le bassin de Thau. Ce mouvement est né au Canada en décembre 2010. Il existe aujourd’hui plus de 330 groupes sous la bannière « Save » dans le monde entier. 

Ainsi, à l’occasion de la mobilisation de ce week-end, c’est aussi les associations « Alliance Éthique » et « L214 » qui sont venues prêter main forte. Malgré le mauvais temps, c’est tout de même 13 courageux qui se sont présentés à l’entrée du port pour la cause animale. Les mobilisations devant le port de l’île Singulière sont réalisés une fois par mois, auxquelles s’ajoutent de nombreuses autres action.

En effet, ces mobilisations sont très importantes comme nous l’explique Caty Ciancilla, présidente de l’association : « Le port de Sète est le premier port exportateur d’animaux vivants en Europe avec plus de 100 000 animaux embarqués chaque année. Ce qui nous choque c’est le non respect des lois quant au traitement des animaux, ce sont des êtres vivants, et non de simples marchandises ! ».

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung) <

Lire Plus

Les + Lus