Nous rejoindre sur les réseaux

Sète

Sète / Aquaciné : voir un film les pieds dans l’eau dans une piscine olympique

Article

le

©SèteAgglopôleMéditerranée

Notez la date dans votre agenda : le 27 juillet vous pourrez voir le biopic sur le Commandant Cousteau « L’Odyssèe », en maillot de bain dans une piscine olympique.

Cinéphiles, amateurs d’insolite et d’escapades aquatiques, cet évènement est fait pour vous. Un Aquaciné va avoir lieu ce mercredi 27 juillet à 21h à la piscine Fonquerne à Sète.

L’Aquaciné est un concept insolite, pour profiter d’une séance de cinéma, les pieds dans l’eau ! Trois séances seront mise en place tout au long de l’été, les 27 juillet, 3 août et 24 août prochains.

Au programme pour débuter cette série de trois séances, « L’Odyssée » biopic sur le Commandant Cousteau, ouvrira le bal ce mercredi à 21h. Le mercredi 3 août, sera diffusé « Le grand bain » et le mercredi 24 août, « Le chant du loup ».

Vous devriez être nombreux à ces trois séances d’Aquaciné bien confortablement installés sur des fauteuils flottants sur l’eau du bassin extérieur Laurent Vidal à la piscine Fonquerne de Sète.

Les réservations sont ouvertes. Vous pouvez réserver votre séance soit directement au guichet soit au 04 99 04 76 50. Avec un tarif unique : 5,10€ (paiement le soir de la séance).

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Bassin de Thau

Sète: des urgences sous tension, le niveau 2 du plan de sauvegarde activé

Article

le

©hbt

Confronté à un taux d’absentéisme important, les urgences des HBT ont activé le niveau II du plan de sauvegarde du fonctionnement des urgences.

Voilà bientôt un mois que la population du bassin de Thau est invitée à appeler son médecin traitant ou le 15 en priorité avant de rejoindre les urgences des Hôpitaux du bassin de Thau (HBT). C’est désormais obligatoire à partir de demain.

En effet, confronté à un taux d’absentéisme important, les urgences des HBT ont activé le niveau II du plan de sauvegarde du fonctionnement des urgences.

La cellule de crise interne a pris la décision de limiter l’accueil des patients en le conditionnant de manière obligatoire à une orientation préalable par le centre 15. Aucune admission aux urgences ne sera possible sans une orientation par la régulation du centre 15.

Cette mesure sera activée sur les nuits du 12 au 13 et du 13 au 14 aout 2022 (de 18h30 à 8h30). Le retour à la normale est planifié à la suite de ces périodes.

Le ministre de la Santé reconnaît que plusieurs services sont bien fermés

Mercredi matin le ministre de la Santé, François Braun, a fait savoir que plusieurs services étaient actuellement fermés en France. « En termes de fermetures, c’est-à-dire un service d’urgence qui n’accueillerait plus personne, il y en avait quatre avant le mois de juillet, il y en a huit aujourd’hui », a-t-il déclaré sur RTL. Et il y a, par ailleurs, « des services d’urgence qui limitent leur entrée la nuit ».

Les mesures de la mission flash – qui lui avait été confiée pour régler ce problème avant qu’il n’entre au gouvernement – « n’allaient pas régler tous les problèmes : c’était des mesures pour passer l’été le moins mal possible », a commenté le ministre.

Ces propos marquent un changement de discours du ministre, qui réfutait jusqu’ici toute fermeture des urgences, n’évoquant qu’un accès régulé des patients à certains de ces services, malgré des témoignages en ce sens des professionnels de santé

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Bassin de Thau

Culture : Les mélodies de Brassens font leur retour à Sète à partir du 9 août

Article

le

L’association CAP Brassens organise la 7ème édition des concerts de chansons de Georges Brassens, interprétée par des artistes de passions et de talents. L’événement sera tenu au théâtre de la Mer à 19€ l’entrée, le mardi 9 août à partir de 20h30. 

Face au soleil qui se couche sur la lagune de Thau, Cap Brassens vous propose une soirée sur le ton du rock, avec quatre groupes qui interpréteront les chansons inoubliables du « génie de la poésie chantée ». On peut croire que ce genre musical va à l’encontre du style du chanteur, mais bien au contraire c’est ce qui emporte le public. 

C’est la chorale dirigée par Juliette Pradelle qui ouvrira la soirée, suivie du groupe punk rock Brassen’s Not Dead. Le groupe des Not Dead reprend depuis 2006 les chansons de l’artiste Sétois tout en gardant « l’humour et l’esprit contestataire de ses textes ». Avec 4 albums au compteur, l’énergie et la présence de ces derniers donne le rythme à une soirée qui se promet festive et électrique. Comme dirait le groupe Toulousain : « Du Brassens mais résolument rock parbleu ». Enfin, La Bise à Madame et le groupe montpelliérain Les Naufragés vous feront découvrir une rock brûlant et voyageur. Des rythmes « entrainants de la fête aux rimes coquines de la séduction ».

« Une association, pour l’amour de Georges »

Cap Brassens, c’est avant tout la musique, les concerts, les repas qui s’adressent à tous, à travers toute la commune. Relié par un même lien, l’amour des bons mots de Georges « et sa franche camaraderie ». Mais c’est tout autant « un maillon essentiel du tissu social, un lien intergénérationnel autour de la fraternité et des racines sétoises », explique le collectif

Fondé par José Capel et quelques bénévoles en 2014, l’organisation est née d’une volonté de conserver, de rendre hommage à l’œuvre intemporel de Georges Brassens à travers les quelques 180 tubes que ce dernier à laisser dernier lui et qui ont marqué l’histoire de la musique.

« Nous resterons fidèles à ce que nous sommes et à ce que nous a légué José, des rêveurs, des copains, des fous, des bénévoles au grand cœur que, depuis 2014, organisons cet hommage à Brassens », déclare Isabelle François, présidente de l’association Cap Brassens. 

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Bassin de Thau

Mèze : Victoire d’une salarié non-vacciné, la justice demande sa réintégration

Article

le

©Afp

Le conseil de prud’hommes de Sète a ordonné, le 9 juin dernier, la réintégration d’une salariée du secteur médical non vacciné. Une décision qui voit le jour dans un climat de tension au sein de la Haute autorité de santé qui maintient inflexiblement sa position. 

Suspendue et privée de salaires depuis le mois d’octobre 2020 à cause d’un refus de vaccination, Valérie Rolland s’est défendue au prud’hommes face à son employeur qui refusait de la réemployer et de l’indemniser. Cette dernière remportera en référé. La cour attend le résultat de l’appel sur l’ordonnance du conseil de Sète, qui sera prononcée seulement en octobre.

« Cette suspension est une sanction pécuniaire, prohibée par le code du travail, sauf en cas de faute grave (…) Ma cliente veut travailler et on la sanctionne », explique Alexandra Soulier, avocate de Valérie Rolland.

Valérie Rolland est une agente d’entretien de 53 ans, officiant dans une résidence pour seniors dans la Ville de Mèze. Pour des raisons d’allergie médicamenteuse, elle ne peut recevoir de vaccination contre le Covid 19. « Je me sens énervée, perdue et confuse de cette situation qui touche des personnes n’acceptant pas de se faire vacciner (…) On doit savoir ce qu’on se met dans le corps ! », confie-t-elle à France 3 Occitanie.

Malgré la récalcitrance de l’employeur à respecter l’ordre de rappel de salaire, la cour d’appel a tout de même fait appliquer l’exécution sans délai de l’indemnisation de la salariée. Saisi par son avocate, et par décision du juge d’exécution en date de ce vendredi 8 juillet, la salariée doit donc être réintégrée sous astreinte de 100 euros par jour de retard.

Le combat ne fait que commencer

« Le problème c’est qu’on laisse des salariés sans aucune alternative, ils sont suspendus, ils ne reçoivent pas de salaire, ils n’ont pas non plus droit au chômage, ils n’ont droit à rien. Il faut pouvoir offrir une alternative », dénonce Bertrand Lacabanne, vice-président salariés du prud’hommes de Sète.

C’est pourquoi cette victoire est d’autant plus porteuse d’espoir pour les milliers de salariés qui sont chaque jour injustement empêchés de tout revenu durant leur suspension. La CGT se bat à leurs côtés, et les encourage à engager des procédures au prud’hommes afin de faire valoir leurs droits et leurs libertés.

Cependant, la position du gouvernement et des institutions de santé reste somme toute inchangée. L’Académie Nationale de Médecine a déclaré mardi dernier que la « réintégration de professionnels de santé non vacciné au sein de l’équipe soignante compromettrait le climat de confiance et la cohésion qui doivent exister entre ses membres et avec les malades ». Cette dernière exprime « sa ferme opposition à un tel revirement ».

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Les + Lus