Nous rejoindre sur les réseaux

Gigean

« Le Marché des Enfants » fait étape à Gigean pour apprendre aux enfants à bien manger

Article

le

©VilledeGigean

Composé de stands « à hauteur d’enfants », le Marché des Enfants permet aux 6-12 ans de tenir des étalages de fruits et légumes en tant que « vendeurs » ou de faire leurs courses comme les grands !

Ce mardi 18 octobre 2022, la Mairie de Gigean avec la –Fédération Nationale des Marchés de France– en partenariat avec la –Macif– ont organisé le premier marché des enfants de Gigean à la salle Polyvalente.

L’objectif est de sensibiliser les élèves de CE1 des écoles Haroun Tazieff et Paul-Emile Victor d’apprendre aux enfants à manger des fruits et légumes frais et de saison au quotidien. Ainsi que de valoriser l’activité des marchés, le commerce de proximité en plein air, et les circuits courts.

Les enfants ont eu la chance d’être dans la peau des vendeurs, fiers de tenir leur propre étal, de sélectionner les fruits et légumes de leur choix, de les payer avec une monnaie fictive, le Fruitatou –mise à disposition gratuitement– et ils sont repartis avec leur panier de courses, comme les grands !

D’autres intervenantes avaient pour mission de sensibiliser les enfants, à travers des ateliers ludiques, sur la réduction des déchets (compostage, valorisation des biodéchets…) et sur l’origine des aliments.

Les élus, Marc GONZALEZ, Barbara DEMAREST et Muriel BRICCO ont encadré et assuré la sécurité des enfants en les accompagnant en minibus entre l’école et la salle Polyvalente

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Gigean

Contestation juridique à Gigean : Le vote du budget municipal remis en question

Article

le

Contestation juridique à Gigean : Le vote du budget municipal remis en question
©VilledeGigean

Marc Gonzalez, premier adjoint, saisit le Préfet de l’Hérault suite à des irrégularités lors du vote du budget.

Marc Gonzalez, premier adjoint de la ville de Gigean, représenté par l’avocat montpelliérain Jean-Marc Maillot, a officiellement saisi le Préfet de l’Hérault pour contester la légalité du vote du budget municipal du 5 février dernier, qui a été approuvé de justesse par 14 voix contre 13.

Le premier adjoint a identifié plusieurs violations des procédures réglementaires qui remettent en question la validité de ce vote crucial. Selon lui, la Commission des Finances, qui doit normalement se réunir avant tout vote sur le budget conformément à l’article 7 du règlement intérieur, n’a pas statué. De plus, aucun rapport de cette commission n’a été établi ou distribué aux élus, ce qui constitue une autre irrégularité significative. Enfin, les documents relatifs au budget primitif, qui doivent être transmis aux élus 12 jours avant le vote, n’ont été reçus que 5 jours avant, empêchant ainsi une étude approfondie des dossiers.

Dans son communiqué, Marc Gonzalez souligne l’importance du respect des règles administratives pour garantir la légalité des actes municipaux et maintenir la confiance des citoyens. Il exprime sa préoccupation concernant le non-respect répété de ces normes par le maire actuel, malgré des rappels constants. Face à l’inaction du maire Marcel Stoecklin, qui a reconnu des irrégularités lors d’une séance du conseil municipal sans prendre de mesures correctives, le premier adjoint a été contraint de solliciter l’intervention du Préfet de l’Hérault pour assurer le respect de la légalité.

« Nous devons être loyaux envers nos citoyens et agir avec responsabilité, car nos actions administratives engagent la ville. La mairie ne lui appartient pas ; il en est simplement le locataire et il est tenu de respecter les règles de fonctionnement qui régissent les collectivités », a déclaré Marc Gonzalez.

Ce recours auprès du préfet de l’Hérault est une démarche inhabituelle mais significative, illustrant les tensions au sein du conseil municipal de Gigean et la volonté de certains de ses membres de préserver l’intégrité des procédures légales et administratives. L’issue de cette contestation pourrait avoir des implications majeures sur le budget de la commune.

Lire Plus

Gigean

Gigean : démission du directeur général des services, le troisième en 4 ans !

Article

le

©MairiedeGigean

La crise politique s’intensifie dans la commune de Gigean avec la démission du directeur général des services (DGS), Léo Sendra, tandis que les tensions internes perdurent.

La commune de Gigean traverse une nouvelle tempête politique avec la démission du directeur général des services (DGS), Léo Sendra. Annoncée début février 2024 par l’intéressé lui-même via un courriel adressé à l’ensemble des élus, cette démission marque un nouveau tournant dans la crise qui secoue la municipalité, déjà fragilisée par une série de départs notables. Ce nouveau départ devrait être officialisé dans les prochains jours.

Léo Sendra, dont la gestion professionnelle et les qualités humaines, sont grandement appréciées en interne, quitte ses fonctions au milieu d’un climat politique tumultueux, marqué par des luttes de pouvoir internes. Cette décision intervient dans un contexte où Gigean a déjà enregistré une série de départs significatifs, notamment celui d’un cadre A en charge de l’urbanisme, qui a également sollicité ces dernières semaines sa mutation. La commune a également été secouée en septembre 2023 par une vague massive de départs dans la police municipale, causée par la gestion « autoritaire » du maire Marcel Stoecklin, suscitant des inquiétudes quant à la gouvernance locale et la gestion des services publics.

Cette annonce survient également après l’incident survenu lors d’une réunion des élus de la majorité, où une altercation physique entre deux élues, Hélène Auge et Leïla Bertes. Cet épisode découle d’un désaccord concernant l’utilisation de fonds publics lors d’une soirée caritative. Les élus impliqués dans cette altercation ont dû se rendre à la gendarmerie pour s’expliquer, une enquête est toujours en cours.

En réaction à ces tensions, le maire Marcel Stoecklin avait envisagé de démissionner et de transmettre son poste à son troisième adjoint, Alain Bertes, contournant ainsi son premier adjoint, Marc Gonzalez, avec qui il était en conflit. Cette tentative de négociation a soulevé des questions sur le respect des règles démocratiques et a exacerbé la tension politique à Gigean, où Marcel Stoecklin semblait être dans une impasse.

La démission de Léo Sendra constitue un nouveau défi pour la municipalité de Gigean, qui devra chercher à restaurer la stabilité au sein de son administration. Marcel Stoecklin enregistrera bientôt son quatrième DSG en quatre ans, soit une moyenne d’un DGS par an depuis sa prise de pouvoir. Ce nouveau départ marque un nouveau chapitre dans la saga politique en constante évolution de Gigean, soulignant l’urgence d’une résolution constructive des conflits internes pour garantir le bon fonctionnement de la commune.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

À LIRE AUSSI > Gigean : Le maire envisage de démissionner et consulte en Préfecture de l’Hérault

Lire Plus

Gigean

Gigean : Le maire envisage de démissionner et consulte en Préfecture de l’Hérault

Article

le

Gigean : Le maire envisage de démissionner et consulte en Préfecture de l'Hérault
©VilledeGigean

Marcel Stoecklin, le maire de Gigean, envisage de démissionner et consulte la Préfecture de l’Hérault pour organiser la transmission de son poste à son 3ème adjoint. Une démarche qui soulève des questions sur le respect des règles démocratiques.

La ville de Gigean est actuellement le théâtre d’une saga politique complexe et surprenante. Marcel STOECKLIN, le maire actuel, envisage de démissionner de son poste et a engagé des pourparlers avec la Préfecture de l’Hérault pour organiser la passation de pouvoir à son 3ème adjoint.

C’est dans ce contexte que ce mercredi 13 décembre 2023, Marcel STOECKLIN a rencontré à sa demande, les fonctionnaires de la Préfecture de l’Hérault à Montpellier. Selon nos informations, au cours de cette réunion, les discussions ont porté sur la gestion globale de la commune et la perspective d’une démission imminente de Marcel STOECKLIN. Ce dernier a exprimé sa frustration face à une opposition au sein de son équipe qui résiste à ses décisions, exacerbant ainsi les défis de gestion de la commune.

Accompagné d’Alain BERTES, le 3ème adjoint au maire en charge de l’urbanisme, avec qui il entretient une excellente relation, le maire de Gigean a cherché à déterminer la possibilité pour lui de céder son poste de maire à son 3ème adjoint, sans que son 1er adjoint, Marc GONZALEZ, avec lequel il est en conflit, ne puisse lui succéder après sa démission.

Face à cette tentative de négociation pour un échange de postes, les fonctionnaires préfectoraux ont été stupéfaits ! Ils ont rappelé au maire de Gigean que la France est une démocratie, et que des procédures existent en cas de démission d’un maire. Ils ont confirmé que si Marcel STOECKLIN démissionnait, rien n’empêcherait son premier adjoint avec lequel il est en conflit de devenir le prochain maire de la commune, du moment que les conseillers municipaux votent en sa faveur lors d’une séance du conseil municipal destinée à acter la démission du maire et à désigner son successeur.

En vertu de la législation en vigueur, la démission du maire entraîne automatiquement celle de ses adjoints, conformément à l’article L.2122-10 du Code Général des Collectivités Territoriales (CGCT). Ainsi, soit un nouveau vote doit avoir lieu en présence des conseillers municipaux élus restants, soit une nouvelle élection municipale pour la commune doit être organisée pour déterminer qui doit succéder à un maire démissionnaire. Par conséquent, toute tentative de troc de poste est impossible.

La nouvelle de cette tentative de troc est parvenue aux oreilles des élus de Gigean, suscitant une réaction de sidération générale. L’un d’entre eux nous a confié : « Les Gigeanais ont été humiliés, nous avons sérieusement touché le fond. Il est temps pour lui de partir. »

Cette démarche désespérée pour résoudre une situation politique complexe survient à un moment critique. Début 2024, Marcel Stoecklin devra présenter le budget de la municipalité à son conseil municpal. Il est probable que des divergences d’opinions apparaissent, risquant de paralyser les activités de la commune. Cette perspective pourrait expliquer son envie actuelle de démissionner, afin d’éviter de se retrouver à la tête d’une administration qui pourrait se trouver financièrement immobilisée si le budget n’est pas approuvé par le conseil municipal.

Marcel STOECKLIN, confronté à une impasse, envisage sérieusement de démissionner. Son premier adjoint, Marc GONZALEZ, continue de renforcer sa position au sein de la majorité, dans le conflit qui l’oppose à celui qui lui a retiré ses délégations de premier adjoint. Les habitants de Gigean nourrissent l’espoir qu’en 2024, une lueur d’espoir viendra éclairer cette situation politique tendue.

À LIRE AUSSI > Gigean : Deux élues de la majorité municipale en viennent aux mains

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Les + Lus