Nous rejoindre sur les réseaux

Gigean

« Le Marché des Enfants » fait étape à Gigean pour apprendre aux enfants à bien manger

Article

le

©VilledeGigean

Composé de stands « à hauteur d’enfants », le Marché des Enfants permet aux 6-12 ans de tenir des étalages de fruits et légumes en tant que « vendeurs » ou de faire leurs courses comme les grands !

Ce mardi 18 octobre 2022, la Mairie de Gigean avec la –Fédération Nationale des Marchés de France– en partenariat avec la –Macif– ont organisé le premier marché des enfants de Gigean à la salle Polyvalente.

L’objectif est de sensibiliser les élèves de CE1 des écoles Haroun Tazieff et Paul-Emile Victor d’apprendre aux enfants à manger des fruits et légumes frais et de saison au quotidien. Ainsi que de valoriser l’activité des marchés, le commerce de proximité en plein air, et les circuits courts.

Les enfants ont eu la chance d’être dans la peau des vendeurs, fiers de tenir leur propre étal, de sélectionner les fruits et légumes de leur choix, de les payer avec une monnaie fictive, le Fruitatou –mise à disposition gratuitement– et ils sont repartis avec leur panier de courses, comme les grands !

D’autres intervenantes avaient pour mission de sensibiliser les enfants, à travers des ateliers ludiques, sur la réduction des déchets (compostage, valorisation des biodéchets…) et sur l’origine des aliments.

Les élus, Marc GONZALEZ, Barbara DEMAREST et Muriel BRICCO ont encadré et assuré la sécurité des enfants en les accompagnant en minibus entre l’école et la salle Polyvalente

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Balaruc-le-Vieux

L’Hérault et le Gard ont été placés en vigilance orange par Météo France

Article

le

Météo France alerte sur le passage d’un « épisode méditerranéen pluvio-orageux » dans l’Hérault et le Gard.

Les départements du Gard et de l’Hérault, dans le sud de la France, ont été placés en vigilance orange « orages », « pluies et inondations », par Météo France ce lundi après-midi, en raison du passage d’un « épisode méditerranéen pluvio-orageux ».

« Les précipitations intenses ont déjà impacté la région de Montpellier et des cellules orageuses remontent de Méditerranée », alerte le prévisionniste dans son bulletin météo quotidien.

Lire Plus

Gigean

Thau : Les salariés de l’animation et de l’éducation en grève

Article

le

C’est la troisième fois cette année que des animateurs se mettent en grève pour réclamer une revalorisation des rémunérations et une meilleure reconnaissance de leur travail.

Une meilleure reconnaissance de la filière animation, une revalorisation des rémunérations, des formations diplômantes… Des animateurs des services loisirs enfances jeunesses des communes du bassin de Thau se sont mobilisés, ce jeudi 30 juin 2022, pour la troisième fois au cours de cette année scolaire, en se rassemblant pour manifester leurs inquiétudes.

A l’initiative de la CGT et de nombreux collectifs associatifs, les animatrices et animateurs dans la France entière tentent de faire entendre leur colère concernant la forte dégradation des conditions de travail.  Entre la précarité des salaires, les temps partiel imposés, le taux d’encadrement professionnel insuffisant et dangereux, le secteur de l’animation est en détresse.

Le problème qui se pose à Sète se pose partout en France. Dû à la crise sanitaire du Covid, les formations du BAFA ont été suspendues ce qui entraîne une pénurie de personnel titulaire du diplôme du brevet d’animateur en accueille collectif de mineur.

« Chaque année c’est la même chose et de façon dramatique, on ne trouve plus d’animateurs. On est arrivé à un point où parfois on est contraint à embaucher du personnel n’ayant pas forcément obtenu la première partie du BAFA », explique le porte-parole de mouvement de grève des animateurs, William Polis. « Ce qu’on demande c’est une reconnaissance du gouvernement et une revalorisation du personnel. Si le gouvernement ne nous entend pas, la corde elle va céder », ajoute-t-il.

« C’est simple, c’est un appel à l’aide » 

« Mon état d’esprit aujourd’hui, j’ai un peu peur pour l’animation qui manque de personnel et de budget »,confie un directeur de structure sur la commune de Gigean. Dans ce métier, on essaye petit à petit de professionnaliser, d’établir de véritable projets pédagogiques, des activités bien menées et bien réfléchis, mais on ne nous donne pas les moyens de le faire. On se professionnalise d’un côté, mais de l’autre on nous demande de rester volontaire », précise-t-il.

« Ce qui est dérangeant, ce sont les moyens mis en place pour les enfants. On de moins en d’animateurs et de moins en moins de budget pour la jeunesse », regrette le directeur.

« Le personnel qualifié aujourd’hui n’est pas légitime aux yeux du gouvernement. On est simplement une garderie comme il y a 20 ans. Il n’y a pas de reconnaissance pour le véritable enjeu que ce métier représente. Nos animations ne sont pas simplement du jeu, elles doivent être pédagogiques et stimulantes pour les enfants. C’est l’éducation de la jeunesse de demain, c’est l’avenir », affirme une animatrice. 

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Balaruc-le-Vieux

Routes : Le Département de l’Hérault condamné à repasser toutes les routes à 80 km/h

Article

le

La Ligue contre la violence routière a obtenu gain de cause. Le tribunal administratif de Montpellier a rendu sa décision ce mardi : toutes les routes départementales de l’Hérault qui étaient repassées à 90 km/h en septembre 2020 vont devoir revenir à 80 km/h.

Lors de l’audience en mars, la Ligue contre la violence routière avait fait valoir que depuis l’augmentation de la vitesse, les accidents étaient plus nombreux sur ces routes. « Ce sont de belles routes, assez larges, il n’y a pas d’obstacle, mais qui sont extrêmement fréquentées et c’est ça qui provoque un grand nombre d’accidents. Aussi, plus une route est belle, plus on a tendance à rouler vite », avait plaidé devant le tribunal Nicolas Gou, le président de l’association.

En 2021, 75 personnes sont mortes sur les routes de l’Hérault, près de la moitié sur les routes départementales, contre 70 décès en 2019. Cette augmentation est signe pour la Ligue contre la violence routière, que la limitation à 80 km/h permet de sauver des vies.

Ce mardi, le tribunal administratif de l’Hérault a estimé que ces arrêtés « ne précisaient pas les raisons permettant ce relèvement, au regard notamment de l’accidentalité de ces sections de route », et les a donc annulés. Le département de l’Hérault se voit donc contraint de déposer ses panneaux 90 km/h. Cette décision, qui doit être appliquée dès le 1er juin prochain, est « une très bonne nouvelle et une belle victoire pour la sécurité de nos concitoyens », se félicite Nicolas Gou, le président de la Ligue contre la violence routière. Ces changements sont pourtant à nuancer, selon Me Prescillia Pechon, l’avocate du Conseil départemental. Cette dernière estime que le département n’aura qu’à revoir ses arrêtés et expliquer ces relèvements de vitesse pour maintenir la limitation à 90 km/h.

En clair, une fois que les 25 nouveaux arrêtés seront « validés par le préfet puis publiés », les routes en question pourront rester à 90 km/h.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Les + Lus