Nous rejoindre sur les réseaux

Faits Divers

Un conducteur tué par balle après un «refus d’obtempérer», deux policiers en garde à vue

Article

le

Les deux fonctionnaires auteurs des tirs ont été placés en garde à vue, procédure d’usage dans ce type d’affaires.

Un conducteur est mort des suites de ses blessures après avoir été visé par des tirs de policiers, vendredi 14 octobre, dans le 12e arrondissement de Paris. Les forces de l’ordre ont fait usage de leurs armes après un refus d’obtempérer lors d’un contrôle du véhicule. Deux policiers ont été placés en garde à vue, la procédure d’usage dans ce type d’affaires.

Le véhicule a pris la fuite lors d’un contrôle pour défaut d’assurance

Les faits se sont produits vendredi soir, vers 19 heures. Selon une source proche du dossier, les forces de l’ordre voulaient contrôler un véhicule à bord duquel se trouvaient trois personnes, pour un défaut d’assurance. La voiture a pris la fuite en s’engageant dans « une contre-allée où -ces personnes- se sont retrouvées coincées dans le flux de circulation », a précisé Jérôme Jimenez, délégué Unsa Police Ile-de-France.

Les policiers sont sortis de leur voiture pour contrôler le véhicule, alors que « les deux passagers ont pris la fuite à pied ». Il ne restait que « le chauffard mis en cause » à bord, a poursuivi Jérôme Jimenez. Deux fonctionnaires ont fait usage de leurs armes lorsque le conducteur a redémarré dans leur direction, alors qu’ils arrivaient à hauteur de la voiture.

Le conducteur a alors percuté un autre véhicule, qui était stationné devant des commerces dans cette contre-allée du cours de Vincennes, selon Le Parisien. Trois coups de feu ont été tirés par les policiers, a affirmé une source proche de l’enquête à franceinfo. « L’un des trois tirs a atteint le conducteur », a confirmé une source judiciaire. Les policiers ont tenté de pratiquer un massage cardiaque, mais l’homme a succombé à ses blessures.

Un périmètre de sécurité a été mis en place

Un important périmètre de sécurité a été rapidement instauré autour des lieux des tirs, s’étendant « entre le cours de Vincennes et le boulevard Soult », rapporte Le Parisien. Une partie du quartier, où des commerces étaient encore ouverts au moment des faits, a été bouclée par les policiers.

Une bâche a été provisoirement installée pour dissimuler la scène des tirs, ajoutent le quotidien. Le corps du conducteur a été évacué peu avant 23 heures.

Deux enquêtes ont été ouvertes

Les deux policiers ont été placés en garde à vue dans le cadre d’une enquête pour « homicide volontaire par personne dépositaire de l’autorité publique », confiée à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), a précisé une source judiciaire.

Une seconde enquête a été ouverte pour « tentative de meurtre sur personne dépositaire de l’autorité publique ». Menée par la police judiciaire, elle doit permettre d’établir les conditions du refus d’obtempérer. Depuis le début de l’année, douze personnes sont mortes après des tirs de la police dans le cadre de refus d’obtempérer.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Faits Divers

Val-de-Marne : un ado de 16 ans mortellement poignardé devant un lycée

Article

le

Un adolescent a été tué ce lundi après avoir reçu un coup de couteau à Thiais (Val-de-Marne). Un autre mineur, blessé à l’arme blanche lui aussi, a été transporté à l’hôpital.

Un mineur de 16 ans a été tué ce matin au cours d’une rixe devant le lycée Guillaume Apollinaire à Thiais (Val-de-Marne). Une rixe a éclaté devant l’établissement, deux mineurs ont reçu un coup de couteau, l’un a succombé à ses blessures, l’autre a été transporté à l’hôpital. Son pronostic vital ne serait pas engagé.

Le parquet de Créteil précise que le Service Départemental de la Police Judiciaire du Val-de-Marne a été saisi en flagrance. Le procureur de la République et le magistrat de permanence de la division des affaires familiales et des mineurs sont sur place

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Faits Divers

Faits-Divers : une petite fille de 3 ans retrouvée morte dans un lave-linge

Article

le

Une enfant de 3 ans a été retrouvée morte jeudi soir dans le lave-linge d’un appartement du 20ème arrondissement. Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris.

Une fillette de 3 ans a été retrouvée dans un lave-linge par son père, jeudi soir, à Paris, rapporte « Le Parisien ». Rapidement arrivés sur place, les secours ont découvert l’enfant dans un état critique. Son décès a finalement été prononcé une heure plus tard, vers 23 h 30.

Une enquête en recherche des causes de la mort a été ouverte. Les investigations ont été confiées à la brigade de protection des mineurs (BPM), a précisé le parquet

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Faits Divers

Attaque à la gare du Nord : le suspect en garde à vue pour tentative d’assassinat

Article

le

Attaque à la gare du Nord : le suspect en garde à vue pour tentative d’assassinat

Cet homme d’une vingtaine d’années à l’identité incertaine a blessé « sans raison apparente à ce stade » six personnes à la gare du Nord, mercredi matin.

L’homme qui a blessé six personnes mercredi 11 janvier à la gare du Nord à Paris a été placé dans la soirée en garde à vue pour « tentative d’assassinat », a indiqué le parquet de Paris, jeudi 12 janvier. Blessé par « trois coups de feu » au cours de son interpellation, le suspect se trouvait entre « la vie et la mort » mercredi 12 janvier, selon Gérald Darmanin, et n’avait pas pu être auditionné. L’état de santé de cet homme a désormais été jugé compatible avec une telle mesure, selon le parquet de Paris.

La vérification de l’identité de ce suspect « est en cours », selon la procureure de la République. « Ce dernier étant enregistré sous plusieurs identités dans le fichier automatisé des empreintes digitales alimenté par ses déclarations au cours de précédentes procédures dont il a fait l’objet. Il pourrait s’agir d’un homme né en Libye ou en Algérie et d’une vingtaine d’années, dont l’âge exact n’est pas confirmé », explique Laure Beccuau, dans un communiqué.

Tôt dans la matinée de mercredi, l’homme a attaqué plusieurs personnes de façon « extrêmement violente » selon le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin. L’agression a débuté à 6h42 à l’entrée de la gare du Nord, avant de se poursuivre à l’intérieur. L’attaque a pris fin avec l’intervention de policiers aux frontières et de policiers en civil qui revenaient « de leur service », a précisé le ministre lors d’un point presse mercredi.

L’une des six victimes a été blessée « plus gravement que les autres », et était hospitalisée mercredi, sans que son pronostic vital ne soit engagé, avait ajouté le ministre de l’Intérieur.

Lire Plus

Les + Lus