Nous rejoindre sur les réseaux

Bassin de Thau

[Sète] Un laboratoire au bord de la rupture

Article

le

Sète Laboratoire Biomed34

Une salle d’attente d’un laboratoire doit-elle répondre à des règles d’hygiène strictes ? C’est une question que l’on peut se poser devant ces photos hallucinantes !


« On se demande comment un laboratoire aussi insalubre peut rester encore ouvert ? », c’est par ces mots qu’un lecteur a contacté la rédaction du Singulier concernant la salle d’attente d’un laboratoire de dépistage du Covid-19 sur Sète.

Alors que la barre du million de tests par semaine a été franchie, les laboratoires de dépistage grossissent de façon exponentielle dans l’hexagone. La multiplication des centres de dépistages doit-elle se faire au détriment de l’hygiène ?

Un laboratoire Sétois revient depuis quelques semaines sur le devant de la scène quand on parle d’hygiène. Nos journalistes sont donc allés à la rencontre des clients choqués par le manque d’hygiène et l’insalubrité du hall d’attente. Le laboratoire appartenant à Biomed34 situé à la rue Maurice CLAVEL fait patienter depuis plusieurs mois maintenant ses clients dans un garage à voitures, « on nous demande de nous laver les mains 30 fois par jour et on laisse un laboratoire comme ça, ouvert, c’est n’importe quoi » raconte Olivier. Certains clients plus fragiles ne s’y aventurent même pas, «moi j’ai faits demi-tour direct, je suis asthmatique je ne peux pas attendre là-dedans. C’est inadmissible de voir ça en France» dit Nathalie.

L’argent au détriment de l’hygiène ?

Ce qui était auparavant un Drive pour test de covid-19 s’est rapidement transformé en laboratoire de dépistage pour tous devant la juteuse affaire des tests COVID. Pour les laboratoires, en supposant que l’on réalise un million de tests par semaine pendant un an, au tarif actuel, cela représente 2,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires additionnels. La juteuse affaire des tests de dépistage du Covid-19 se fait elle au détriment de l’hygiène des laboratoires ?

Alors que les français sont bassinés depuis des mois avec la distanciation sociale et l’hygiène cela reste incompréhensible de voir des clients venir dans des laboratoires et patienter au milieu de poubelles, d’excréments de rats et d’humidité pendant de longues minutes le temps d’être pris en charge.

Comment suivre le journal Le Singulier >>> ICI

Comment suivre le journal Le Singulier >>> ICI

7 Commentaires

7 Comments

  1. Elisabeth

    8 octobre 2020 at 6 h 38 min

    Je suis surprise par cet article et très étonnée des commentaires associés. Ce garage n’est pas le laboratoire mais simplement le lieu où se situe la file d’attente pour les prélèvements Covid, alors que sur d’autres centres de dépistage, les gens attendent plusieurs heures dans la rue sur le trottoir!
    Le laboratoire est très propre et les prélèvements Covid sont faits dans les mêmes conditions que les prises de sang.

    • lesinguliersete

      8 octobre 2020 at 9 h 17 min

      Bonjour, ce garage est la salle d’attente d’un laboratoire où se situe une fille d’attente. C’est très bien expliqué dans l’article. Nous vous invitons à relire l’article pour mieux le comprendre.
      Bonne journée

  2. Lafon

    8 octobre 2020 at 6 h 52 min

    Moi je suis d accord avec vous! J y suis allée au mois de mai avant de me faire opérer. Rien ne m a choqué « c est un garage » J ai attendu dans mon vehicule et je n ai pas eu besoin d en sortir! Aujourd hui les gens se dont depister pour rien du tout! Ils se regalent, C est du grand n importe quoi!! 🤬

  3. Marie

    8 octobre 2020 at 7 h 08 min

    Bonjour, il me semble que le laboratoire est tout à fait clair à ce sujet c est un garage qui nous permets de patienter à l abri et non sur un trottoir dans le vent et la pluie … Les murs ne sont pas tout blanc, est ce que l insalubrité ce résumé a cela ? lorsque j ai effectué le prélèvement les secrétaires ont été très gentilles , il y a du gel désinfectant à disposition et je suis entrée dans une salle de prélèvement neuve et propre avec une infirmière protégée et consciencieuse. J ai pu obtenir les résultats en 24h . Cela me semble le plus important !

  4. MARTINE

    8 octobre 2020 at 19 h 31 min

    Il y a des personnes qui feraient mieux de s’informer avant d’écrire n’importe quoi. En effet lorsque j’ai pris RDV on m’a précisé qu’il fallait rentrer dans un garage, et tous les garages ne sont pas des palaces, à moins que la personne qui a fait ce commentaire est un garage avec de la tapisserie sur les murs, et du marbre sur le sol. Pour ma part j’ai été très bien accueilli. Et j’ai bien vu qu’une salle avait été aménagée pour accueillir les patients

  5. Francette

    9 octobre 2020 at 8 h 44 min

    Nous avons été très choqués par la « salle d’attente » de ce laboratoire !! C’est effectivement un garage , il y est prévu des chaises pour l’attente , mais qui plus est un garage très sale , bien que le laboratoire soit propre,la porte qui communique reste ouverte en permanence,
    Mais que je sache,un garage peut se nettoyer même dans l’urgence
    Il y a des entreprises spécialisées pour ce genre d’intervention
    Les garagistes ont plus de considération pour les voitures et les clients que ce laboratoire

  6. Pingback: [Sète] Agence Régionale de Santé Occitanie connait la situation du laboratoire depuis le 22 Août - Le Singulier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sète

Sète / Place Aristide Briand : les militants s’opposent à la reprise des travaux

Article

le

©BancsPublics

Une quinzaine de militants du Collectif Bancs Publics se sont allongés sur la route afin de bloquer l’accès de la place Aristide Briand à plusieurs camions de chantier.

Le tribunal administratif de Montpellier a levé, ce jeudi 26 janvier 2023, la suspension du permis de construire de la place Aristide Briand. Par conséquent, cela autorise la reprise des travaux et de surcroît l’arrachage des 52 tilleuls de la place.

Et la reprise des travaux n’a pas tardé ! Ce lundi 30 janvier, très tôt ce matin, des militants du Collectif Bancs Publics ont fait face aux premiers camions. Pour protester, les militants se sont allongés à même le bitume pour essayer de barrer l’accès de la place aux camions. Il aura fallu l’intervention des forces de l’ordre pour donner l’accès aux véhicules sur la place.

Côté judiciaire, où en est la procédure aujourd’hui ? Après deux jugements défavorables devant le tribunal administratif de Montpellier et l’accord donnée par le Préfet de l’Hérault pour arracher les arbres de la place Aristide Briand, le Collectif a saisi le Conseil d’État pour faire annuler ces décisions.

Malheureusement les militants le savent, cela va prendre quelques mois et les arbres ne seront peut-être plus là comme l’écrit le Collectif Bancs Publics sur ses réseaux sociaux.

Lire Plus

Sète

Sète, Montpellier, Millau accueilleront le relais de la flamme olympique au printemps 2024

Article

le

Sète, Montpellier, Millau accueilleront le relais de la flamme olympique au printemps 2024
©Paris2024

La flamme olympique sera de passage à Sète en amont des Jeux olympiques de Paris, en 2024. Plusieurs élus des territoires de Montpellier, Millau et Sète ont signé ce mercredi 18 janvier la convention « Relais de la flamme » au siège du COJOP à Paris.

Le parcours français de la flamme olympique, qui doit lancer les JO 2024 à son arrivée à Paris, se dessine. Elle passera par Sète, Montpellier et Millau. Le Comité d’organisation des Jeux olympiques de Paris vient de l’officialiser, pour le printemps 2024.

Cette signature, réalisée en présence Tony ESTANGUET, Président du Comité d’organisation des Jeux olympiques de Paris 2024 (COJOP) et Kévin MAYER, deux fois vice-champion olympique et recordman du monde du décathlon, acte officiellement le passage de la flamme olympique à Sète, Montpellier et Millau au printemps 2024, avant de rejoindre Paris pour le lancement des festivités.

Si le parcours de la flamme Olympique n’est pas encore connu, on sait d’ores et déjà qu’il visitera toutes les régions de France à partir d’avril 2024

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Bassin de Thau

Thau : levée des restrictions de récolte, de commercialisation et de consommation des huîtres

Article

le

Thau : levée des restrictions de récolte, de commercialisation et de consommation des huîtres

Les huîtres provenant de l’étang de Thau peuvent à nouveau être consommées après de nouvelles analyses. Les moules et palourdes restent encore interdites à la consommation.

Les mesures de restrictions qui s’imposaient notamment aux huîtres de l’étang de Thau depuis le 30 décembre 2022, en raison d’une contamination par des norovirus, sont désormais levées par décision du préfet de l’Hérault.

Les huîtres provenant de l’étang de Thau peuvent donc à nouveau être consommées.

Les restrictions de récolte, pêche, transport, commercialisation et consommation sont toutefois maintenues pour les moules de l’étang Thau en raison d’une contamination par une toxine produite par un phytoplancton toxique (Dinophysis).

Par mesure de précaution, ces interdictions sont étendues aux palourdes. Les escargots provenant de l’étang de Thau n’ont pas montré de contamination et peuvent donc être consommés sans restriction.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

À LIRE AUSSI > Des conchyliculteurs brûlent palettes et déchets ostréicoles devant Sète Agglopôle Méditerranée

Lire Plus

Les + Lus