Vous pouvez nous suivre

Bassin de Thau

[Sète] Un laboratoire au bord de la rupture

Publié

le

Sète Laboratoire Biomed34

Une salle d’attente d’un laboratoire doit-elle répondre à des règles d’hygiène strictes ? C’est une question que l’on peut se poser devant ces photos hallucinantes !


« On se demande comment un laboratoire aussi insalubre peut rester encore ouvert ? », c’est par ces mots qu’un lecteur a contacté la rédaction du Singulier concernant la salle d’attente d’un laboratoire de dépistage du Covid-19 sur Sète.

Alors que la barre du million de tests par semaine a été franchie, les laboratoires de dépistage grossissent de façon exponentielle dans l’hexagone. La multiplication des centres de dépistages doit-elle se faire au détriment de l’hygiène ?

Un laboratoire Sétois revient depuis quelques semaines sur le devant de la scène quand on parle d’hygiène. Nos journalistes sont donc allés à la rencontre des clients choqués par le manque d’hygiène et l’insalubrité du hall d’attente. Le laboratoire appartenant à Biomed34 situé à la rue Maurice CLAVEL fait patienter depuis plusieurs mois maintenant ses clients dans un garage à voitures, « on nous demande de nous laver les mains 30 fois par jour et on laisse un laboratoire comme ça, ouvert, c’est n’importe quoi » raconte Olivier. Certains clients plus fragiles ne s’y aventurent même pas, «moi j’ai faits demi-tour direct, je suis asthmatique je ne peux pas attendre là-dedans. C’est inadmissible de voir ça en France» dit Nathalie.

L’argent au détriment de l’hygiène ?

Ce qui était auparavant un Drive pour test de covid-19 s’est rapidement transformé en laboratoire de dépistage pour tous devant la juteuse affaire des tests COVID. Pour les laboratoires, en supposant que l’on réalise un million de tests par semaine pendant un an, au tarif actuel, cela représente 2,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires additionnels. La juteuse affaire des tests de dépistage du Covid-19 se fait elle au détriment de l’hygiène des laboratoires ?

Alors que les français sont bassinés depuis des mois avec la distanciation sociale et l’hygiène cela reste incompréhensible de voir des clients venir dans des laboratoires et patienter au milieu de poubelles, d’excréments de rats et d’humidité pendant de longues minutes le temps d’être pris en charge.

Comment suivre le journal Le Singulier >>> ICI

Comment suivre le journal Le Singulier >>> ICI

7 Commentaires

7 Commentaires

  1. Elisabeth

    8 octobre 2020 at 6 h 38 min

    Je suis surprise par cet article et très étonnée des commentaires associés. Ce garage n’est pas le laboratoire mais simplement le lieu où se situe la file d’attente pour les prélèvements Covid, alors que sur d’autres centres de dépistage, les gens attendent plusieurs heures dans la rue sur le trottoir!
    Le laboratoire est très propre et les prélèvements Covid sont faits dans les mêmes conditions que les prises de sang.

    • lesinguliersete

      8 octobre 2020 at 9 h 17 min

      Bonjour, ce garage est la salle d’attente d’un laboratoire où se situe une fille d’attente. C’est très bien expliqué dans l’article. Nous vous invitons à relire l’article pour mieux le comprendre.
      Bonne journée

  2. Lafon

    8 octobre 2020 at 6 h 52 min

    Moi je suis d accord avec vous! J y suis allée au mois de mai avant de me faire opérer. Rien ne m a choqué « c est un garage » J ai attendu dans mon vehicule et je n ai pas eu besoin d en sortir! Aujourd hui les gens se dont depister pour rien du tout! Ils se regalent, C est du grand n importe quoi!! 🤬

  3. Marie

    8 octobre 2020 at 7 h 08 min

    Bonjour, il me semble que le laboratoire est tout à fait clair à ce sujet c est un garage qui nous permets de patienter à l abri et non sur un trottoir dans le vent et la pluie … Les murs ne sont pas tout blanc, est ce que l insalubrité ce résumé a cela ? lorsque j ai effectué le prélèvement les secrétaires ont été très gentilles , il y a du gel désinfectant à disposition et je suis entrée dans une salle de prélèvement neuve et propre avec une infirmière protégée et consciencieuse. J ai pu obtenir les résultats en 24h . Cela me semble le plus important !

  4. MARTINE

    8 octobre 2020 at 19 h 31 min

    Il y a des personnes qui feraient mieux de s’informer avant d’écrire n’importe quoi. En effet lorsque j’ai pris RDV on m’a précisé qu’il fallait rentrer dans un garage, et tous les garages ne sont pas des palaces, à moins que la personne qui a fait ce commentaire est un garage avec de la tapisserie sur les murs, et du marbre sur le sol. Pour ma part j’ai été très bien accueilli. Et j’ai bien vu qu’une salle avait été aménagée pour accueillir les patients

  5. Francette

    9 octobre 2020 at 8 h 44 min

    Nous avons été très choqués par la « salle d’attente » de ce laboratoire !! C’est effectivement un garage , il y est prévu des chaises pour l’attente , mais qui plus est un garage très sale , bien que le laboratoire soit propre,la porte qui communique reste ouverte en permanence,
    Mais que je sache,un garage peut se nettoyer même dans l’urgence
    Il y a des entreprises spécialisées pour ce genre d’intervention
    Les garagistes ont plus de considération pour les voitures et les clients que ce laboratoire

  6. […] reste du courrier ne fait que confirmer ce que le Singulier a déjà décrit mercredi dernier sur le témoignage de nos lecteurs. Ce courrier de la CFDT est resté à ce jour sans aucune réponse de l’ARS Occitanie, ni de la […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bassin de Thau

Sécurité: Véronique Calueba a écrit à Gerald Darmanin

Publié

le

La Vice-présidente du Département de l’Hérault déléguée à la solidarité enfance et famille a écrit au Ministre de l’intérieur Gérald Darmanin concernant la situation de l’île de Thau à Sète.

Dans un courrier adressé à Gerald Darmanin, Véronique Calueba explique que, « le quartier QPV de l’lle de Thau de Sète est le théâtre d’affrontements violents pour la maîtrise du trafic de stupéfiants », « Un meurtre, des fusillades, la présence de guetteurs et de deal provoquent une insécurité pour les habitants de ce quartier. (…) Des renforts ont été accordés au commissariat, renforts que nous appelions de nos vœux et que nous souhaitons pérennes. »

C’est pourquoi, l’élue d’opposition de gauche à la Ville de Sète demande au Ministre de l’intérieur la mise en place d’une réflexion autour d’une Police de Sécurité du Quotidien (PSQ) sur le quartier. « Au-delà des réponses immédiates et nécessaires pour rendre une tranquillité de vie aux habitants, nous devons engager un travail à long terme aux cotés des citoyens, des collectivités et des acteurs institutionnels et associatifs pour la sécurité du quartier. », ajoute-t-elle. 

« Selon la réponse du Ministre de l’intérieur au Sénat ci-après, la PSQ semble être un outil adapté aux besoins urgents de notre cité » explique-t-elle.

Et de conclure,« Je reste à votre disposition pour engager une réflexion entre tous les acteurs de terrain et les collectivités ainsi que les représentants de I’Etat autour de cette proposition. Nos concitoyens ont besoin de réponses, d’engagements et d’actions pour retrouver confiance et tranquillité de vie. »

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung) <

Lire plus

Bassin de Thau

Sète: Vers la fin des croisières de masse, la ville va pouvoir respirer

Publié

le

La crise sanitaire a eu raison des croisières de masse. Le conseil d’administration du Club croisières souhaite à l’avenir privilégier une croisière raisonnée et durable, avec des navires de taille moyenne.

En effet hier après-midi, le conseil d’administration et l’ensemble des adhérents au Club croisières étaient réunis pour l’assemblée générale annuelle. C’était l’occasion de faire le bilan de l’année écoulée et d’évoquer les perspectives pour l’année 2021.

Concernant le bilan, ce sont 67 escales de paquebots et 111 115 passagers qui ont débarqués dans le port de Sète en 2019. « L’ambition partagée et de consolider les derniers résultats, générant ainsi un manque à gagner important pour le territoire a été freiné », explique le Club croisières.

La situation a néanmoins permis d’enclencher une réflexion sur le positionnement du port de Sète. L’ensemble des collectivités locales, des partenaires institutionnels et des représentants des professionnels ont ainsi décidé de privilégier une croisière raisonnée et durable, avec des navires de taille moyenne, mieux à même de s’adapter rapidement au protocole sanitaire et donc de reprendre leur activité.

Un groupe de travail créé en sens

Pour arriver à retrouver des croisières raisonnées et durables avec des navires de taille moyenne, un groupe de travail réunissant la CCI de l’Hérault, l’Office de tourisme et le Comité régional du tourisme et des loisirs a été constitué. L’objectif est de structurer une offre susceptible de séduire les compagnies de croisière concernées. 

Une étude menée par a CCI de l’Hérault évalue la dépense moyenne d’un croisiériste à 46 € la dépense moyenne par croisiériste et à 120 € son impact total pour la Ville de Sète et le Bassin de Thau.

Cette prise de conscience tardive grâce à la crise sanitaire est une excellente nouvelle pour la fragilité de notre territoire. Sète et le bassin de Thau va enfin pouvoir respirer. Mieux vaut tard que jamais…

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung) <

Lire plus

Bassin de Thau

Sète – Gabrielle Delmas, nouvelle centenaire sétoise

Publié

le

Ville de Sète

Gabrielle Delmas est une grand-mère et arrière-grand-mère sétoise qui a fêté ses 100 ans le 2 mars.  Cette élégante centenaire, à la personnalité attachante et comblée d’amour par sa grande famille, a reçu la visite de François Commeinhes et de Jocelyne Gizardin, adjointe déléguée à l’Action Sociale.

Au nom de la municipalité, le maire a tenu à lui témoigner toute sa sympathie à cette occasion.

Dans sa maison, où elle réside toujours et en toute autonomie, Gabrielle Delmas était entourée de ses proches, émus de voir leur grand-mère rayonnante, après un long combat contre la maladie. Si tous n’ont pas pu se déplacer, elle peut compter sur l’amour indéfectible de ses huit petits-enfants et 15 arrière-petits-enfants.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung) <

Lire plus

Les + Lus