Nous rejoindre sur les réseaux

Faits Divers

Lola 12 ans, a été violée et torturée avant d’être retrouvée morte dans une malle à Paris

Article

le

Une femme et un homme sont présentés lundi à un juge d’instruction en vue d’une éventuelle mise en examen après la découverte vendredi à Paris du corps d’une adolescente de 12 ans dans une malle, ont indiqué des sources judiciaire et proche de l’enquête.

Une information judiciaire a été ouverte pour meurtre sur mineure de moins de 15 ans en lien avec un viol commis avec actes de torture et de barbarie, viol sur mineur de 15 ans avec actes de torture et de barbarie et recel de cadavre, a précisé la source judiciaire.

Le parquet a requis le placement en détention provisoire des deux suspects, a-t-elle ajouté.

La femme, âgée de 24 ans et considérée comme la principale suspecte, avait été interpellée à l’aube samedi à Bois-Colombes (Hauts-de-Seine). La suspecte, qui souffrirait de troubles psychiques, avait été aperçue sur les images des caméras de surveillance de l’immeuble où résidait la collégienne, prénommée Lola.

Agé de 43 ans, l’homme qui sera également présenté à un juge dans la journée, est soupçonné d’avoir hébergé la suspecte et conduit un véhicule dans lequel elle se trouvait.

Les parents de l’adolescente, inquiets de ne pas la voir rentrer du collège, avaient alerté la police de la disparition de leur fille ainsi que de la présence de cette jeune femme inconnue dans la résidence, située dans le XIXe arrondissement de Paris.

C’est finalement un SDF âgé de 42 ans qui a découvert une boîte en plastique opaque renfermant le corps de l’adolescente, dans la cour intérieure de l’immeuble où réside la famille de Lola.

Le corps de la collégienne était dissimulé par des tissus, selon des sources proches du dossier. Deux valises cabine étaient posées à côté de la malle.

L’autopsie pratiquée samedi a permis de déterminer que Lola était morte asphyxiée, a précisé une source proche de l’enquête. Les premières constatations avaient fait état de plaies importantes au cou.

Au total, six personnes ont été placées en garde à vue dans le cadre de cette enquête menée par la Brigade criminelle de la police judiciaire parisienne.

Quatre d’entre elles ont été libérées sans poursuite à ce stade.

De multiples investigations ont été réalisées afin d’établir le déroulement des faits et le mobile des auteurs.

Le rectorat a annoncé la mise en place de cellules de soutien psychologique pour les élèves et pour les personnels du collège où était scolarisée Lola et des écoles du secteur.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Faits Divers

Val-de-Marne : un ado de 16 ans mortellement poignardé devant un lycée

Article

le

Un adolescent a été tué ce lundi après avoir reçu un coup de couteau à Thiais (Val-de-Marne). Un autre mineur, blessé à l’arme blanche lui aussi, a été transporté à l’hôpital.

Un mineur de 16 ans a été tué ce matin au cours d’une rixe devant le lycée Guillaume Apollinaire à Thiais (Val-de-Marne). Une rixe a éclaté devant l’établissement, deux mineurs ont reçu un coup de couteau, l’un a succombé à ses blessures, l’autre a été transporté à l’hôpital. Son pronostic vital ne serait pas engagé.

Le parquet de Créteil précise que le Service Départemental de la Police Judiciaire du Val-de-Marne a été saisi en flagrance. Le procureur de la République et le magistrat de permanence de la division des affaires familiales et des mineurs sont sur place

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Faits Divers

Faits-Divers : une petite fille de 3 ans retrouvée morte dans un lave-linge

Article

le

Une enfant de 3 ans a été retrouvée morte jeudi soir dans le lave-linge d’un appartement du 20ème arrondissement. Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris.

Une fillette de 3 ans a été retrouvée dans un lave-linge par son père, jeudi soir, à Paris, rapporte « Le Parisien ». Rapidement arrivés sur place, les secours ont découvert l’enfant dans un état critique. Son décès a finalement été prononcé une heure plus tard, vers 23 h 30.

Une enquête en recherche des causes de la mort a été ouverte. Les investigations ont été confiées à la brigade de protection des mineurs (BPM), a précisé le parquet

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Faits Divers

Attaque à la gare du Nord : le suspect en garde à vue pour tentative d’assassinat

Article

le

Attaque à la gare du Nord : le suspect en garde à vue pour tentative d’assassinat

Cet homme d’une vingtaine d’années à l’identité incertaine a blessé « sans raison apparente à ce stade » six personnes à la gare du Nord, mercredi matin.

L’homme qui a blessé six personnes mercredi 11 janvier à la gare du Nord à Paris a été placé dans la soirée en garde à vue pour « tentative d’assassinat », a indiqué le parquet de Paris, jeudi 12 janvier. Blessé par « trois coups de feu » au cours de son interpellation, le suspect se trouvait entre « la vie et la mort » mercredi 12 janvier, selon Gérald Darmanin, et n’avait pas pu être auditionné. L’état de santé de cet homme a désormais été jugé compatible avec une telle mesure, selon le parquet de Paris.

La vérification de l’identité de ce suspect « est en cours », selon la procureure de la République. « Ce dernier étant enregistré sous plusieurs identités dans le fichier automatisé des empreintes digitales alimenté par ses déclarations au cours de précédentes procédures dont il a fait l’objet. Il pourrait s’agir d’un homme né en Libye ou en Algérie et d’une vingtaine d’années, dont l’âge exact n’est pas confirmé », explique Laure Beccuau, dans un communiqué.

Tôt dans la matinée de mercredi, l’homme a attaqué plusieurs personnes de façon « extrêmement violente » selon le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin. L’agression a débuté à 6h42 à l’entrée de la gare du Nord, avant de se poursuivre à l’intérieur. L’attaque a pris fin avec l’intervention de policiers aux frontières et de policiers en civil qui revenaient « de leur service », a précisé le ministre lors d’un point presse mercredi.

L’une des six victimes a été blessée « plus gravement que les autres », et était hospitalisée mercredi, sans que son pronostic vital ne soit engagé, avait ajouté le ministre de l’Intérieur.

Lire Plus

Les + Lus