Nous rejoindre sur les réseaux

Monde

Israel Galvan, retour aux sources du flamenco

Article

le

israel-galvan,-retour-aux-sources-du-flamenco

Il a dansé avec des machines, des chats, a créé des pièces inspirées de Kafka ou sur le génocide des gitans. Dans son dernier spectacle, Israel Galvan renoue avec les racines du flamenco, en faisant rejaillir une nouvelle modernité.

Le danseur et chorégraphe hétérodoxe, qui déconstruit cet art depuis deux décennies, ne cherche toutefois pas à s’assagir mais à renouveler une fois de plus les codes.

Avec un complice: le chanteur et musicien Nino de Elche, considéré comme l’enfant terrible du nouveau flamenco en raison de ses emprunts à l’électro et au rock, et avec qui il a déjà collaboré dans « Fiesta » en 2017.

Le spectacle, présenté en première française lors de « La Semaine d’art » à Avignon, privé cet été de son festival, s’appelle à juste titre « Mellizo doble » (jumeau double), tellement les similarités entre les deux artistes sont frappantes: des virtuoses qui repoussent les limites de leur art.

« Nous nous sommes rendu compte que sur scène, nous nous entendions très bien… comme des jumeaux. Il suffit d’un regard », affirme à l’AFP le Sevillan de 47 ans.

Tous les deux, Galvan avant et aujourd’hui de Elche, ont subi les foudres des puristes. Dans « Mellizo Doble », spectacle sans décors ni costumes, ils retournent aux sources mêmes du flamenco, lorsqu’il était chanté « a palo seco » (a cappella), sans accompagnement musical.

« Nous créons notre propre musique », explique le danseur. Son « zapateado » (claquement des talons sur le sol) mais aussi le frottement de pieds sur scène, sont le principal accompagnement sonore de la voix du cantaor.

pas d’à priori

Un style épuré qui reste décalé, avec des mouvements, une rythmique, qui dépassent les frontières du flamenco classique. « Le flamenco d’avant se connecte avec la modernité de la musique d’aujourd’hui, comme l’électro », explique-t-il, ajoutant qu’il ne s’agit nullement d’une « provocation ».

Israel Galvan, biberonné au flamenco depuis tout petit grâce à ses parents, les danseurs José Galvan et Eugenia de los Reyes, a besoin de « retourner tout le temps aux racines ». « Mais j’ai besoin de choses nouvelles pour survivre en dansant; chaque oeuvre change ma manière de penser », dit le danseur.

Il dit ne pas avoir d’a priori: « parfois, une idée sort d’un dessin animé ou d’une mauvaise chanson, je suis très ouvert car c’est le seul moyen de faire des choses nouvelles ».

Lui qui s’est forgé un langage propre qui pourrait être qualifié d’inclassable, reste attaché à ses bases. « Je suis très libre mais je ne peux me présenter ni comme un acteur, ni un performeur, je suis bailaor ».

L’envie de se renouveler dès la fin des années 90 est née paradoxalement au moment où il remportait tous les grands prix de flamenco dans son pays.

« Puis je n’ai plus voulu cette pression, +être le meilleur+, devoir danser comme si j’étais tout le temps devant le jury », se souvient-il.

A ce moment-là, et depuis son premier spectacle en 1998, il n’était « dans le terrain de personne », ni des « tablaos » de flamenco, ni des programmateurs de danse.

Regrette-t-il d’être davantage reconnu à l’étranger que dans son propre pays?

« Je pense que le monde du flamenco m’a accepté », sourit l’artiste qui a dansé sur la célèbre Plaza de toros pour la Biennale de flamenco de Séville en 2018.

Ce qu’il regrette en revanche, c’est qu’il n’y ait pas en Espagne autant de scènes et autant de gens qui aillent au théâtre qu’en France.

« En Espagne, on ne peut pas vivre comme artistes, en France si. En Espagne, tu as le choix entre partir ou danser trois fois par an, c’est un pays qui exporte (ses talents) », dit-il.

Il salue toutefois les nouveaux visages comme Rosalia, la Beyonce espagnole dont le chansons sont à cheval entre le flamenco et le R&B.

Et la pandémie? Comme beaucoup d’artistes internationaux, il voyage au gré des restrictions en Europe. « Je dois devenir nomade pour pouvoir danser », dit-il.

Culture

Grève à Hollywood : Accord historique conclu entre les scénaristes et les studios

Article

le

Grève à Hollywood : Accord historique conclu entre les scénaristes et les studios

La Writers Guild of America approuve l’accord salarial, mais l’industrie cinématographique attend toujours la fin de la grève des acteurs.

Los Angeles, le 27 septembre 2023 – Après près de cinq mois de grève qui ont paralysé l’industrie cinématographique de Hollywood, un vent d’optimisme souffle sur les collines de la cité des anges. Les dirigeants de la Writers Guild of America (WGA), le puissant syndicat des scénaristes, ont annoncé mardi 26 septembre qu’ils avaient approuvé l’accord salarial conclu avec les studios, marquant ainsi la fin de la grève et le retour imminent des membres de la WGA au travail.

Le conseil d’administration du syndicat a voté à l’unanimité en faveur de la recommandation de l’accord salarial, mettant ainsi fin à une période de négociations intenses qui ont duré des mois. Les 11 500 scénaristes représentés par la WGA aux États-Unis devront maintenant ratifier cet accord par le biais d’un vote qui se tiendra entre le 2 et le 9 octobre prochain.

Cependant, les observateurs de l’industrie cinématographique estiment que la ratification de cet accord devrait être une formalité, étant donné qu’il comprend des « gains significatifs » en matière de rémunérations pour les scénaristes. De plus, l’accord contient des dispositions visant à encadrer l’usage de l’intelligence artificielle, une préoccupation croissante dans l’industrie du divertissement.

Dès mercredi, les scénaristes de Hollywood pourront reprendre le travail, mettant ainsi en chantier de nombreuses séries et films américains qui étaient bloqués aux premiers stades d’écriture. Les talk-shows de fin de soirée, animés par des présentateurs qui dépendent de scripts, devraient également revenir à l’antenne dans le courant du mois prochain, offrant ainsi un soulagement tant attendu aux amateurs de divertissement.

Néanmoins, même après l’ultime ratification des scénaristes, l’industrie cinématographique d’Hollywood ne retrouvera pas immédiatement sa normalité, car les acteurs, représentés par le syndicat SAG-Aftra, sont toujours en grève depuis la mi-juillet. La résolution de ce conflit social, qui semble prendre des semaines de plus en plus longues, s’annonce complexe, car certaines des revendications du SAG-Aftra vont au-delà de celles de la WGA.

En somme, bien que la fin de la grève des scénaristes marque un tournant positif pour Hollywood, l’industrie du cinéma devra encore patienter avant de reprendre complètement son rythme effréné. Les amateurs de cinéma et de télévision espèrent maintenant que les négociations entre les acteurs et les studios aboutiront bientôt, mettant ainsi un terme à cette période tumultueuse qui a secoué le monde du divertissement.

Lire Plus

Décès

L’ancien président italien Giorgio Napolitano est mort à l’âge de 98 ans

Article

le

L'ancien président italien Giorgio Napolitano est mort à l'âge de 98 ans

Né sous Mussolini le 29 juin 1925, Giorgio Napolitano, qui a été élu en 2006, a géré une phase particulièrement turbulente en Italie.

Il était considéré pendant des années comme le garant de la stabilité de l’Italie. L’ancien président italien Giorgio Napolitano (2006-2015), dirigeant historique du Parti communiste et promoteur de la construction européenne, est mort à l’âge de 98 ans, vendredi 22 septembre.

Né sous Mussolini le 29 juin 1925, Giorgio Napolitano a géré une phase particulièrement turbulente en Italie. Elu en 2006, il comptait prendre sa retraite à l’issue de son premier septennat au printemps 2013, après les législatives. Mais les résultats des élections, trop serrés, et l’incapacité des principaux partis à s’accorder sur un éventuel successeur, l’avaient contraint à reprendre du service. Dès son discours d’investiture, particulièrement dur envers les responsables politiques dont il avait dénoncé « la surdité » face aux exigences du pays, il avait annoncé qu’il ne resterait pas sept ans de plus et avait en effet démissionné en janvier 2015.

L’ensemble de la classe politique de la péninsule a rendu hommage à ce Napolitain, qui est reconnu pour sa modération, sa prudence et son sens de l’Etat. Giorgia Meloni, dirigeante du parti post-fasciste Fratelli d’Italia et « présidente du conseil » depuis octobre 2022 a sobrement présenté « les plus profondes condoléances » de son cabinet à la famille de l’ancien président.

L’actuel président de la République, Sergio Mattarella, a rappelé l’engagement européen de l’ancien député au Parlement de Strasbourg qui a mené « des batailles importantes pour le développement social, la paix et le progrès en Italie et en Europe ».

Dans un télégramme à sa veuve, le pape François, en voyage à Marseille, a quant à lui salué un homme ayant consacré son action politique à préserver « l’unité et la concorde » de son pays.

Lire Plus

Europe

Guerre en Ukraine : la Pologne arrête ses livraisons d’armes à l’Ukraine

Article

le

Guerre en Ukraine : la Pologne arrête ses livraisons d’armes à l’Ukraine

La Pologne a annoncé la cessation de ses livraisons d’armes à l’Ukraine, provoquant des tensions diplomatiques entre les deux pays alliés.

La Pologne a annoncé mercredi qu’elle avait cessé de fournir des armes à l’Ukraine, marquant une escalade des tensions entre les deux pays alliés au moment où l’Ukraine riposte à l’invasion russe. Le Premier ministre polonais, Mateusz Morawiecki, a déclaré que leur priorité était la modernisation et l’armement de l’armée polonaise pour la renforcer rapidement, sans préciser quand exactement les livraisons d’armes à l’Ukraine avaient cessé.

La Pologne était l’un des plus grands fournisseurs d’armes à l’Ukraine. Cependant, cette décision intervient peu de temps après que Varsovie a interdit l’importation de céréales ukrainiennes pour protéger ses intérêts agricoles. La Pologne a nié que ces deux mesures soient liées, affirmant qu’elle continuait à honorer les contrats d’armement antérieurs avec l’Ukraine.

L’annonce de la Pologne est survenue après la convocation « d’urgence » de l’ambassadeur ukrainien par Varsovie pour protester contre les remarques du président ukrainien, Volodymyr Zelensky, à l’ONU. Zelensky avait critiqué certains pays pour avoir soutenu indirectement la Russie.

La France a réagi aux tensions entre les deux pays, qualifiant la situation de « regrettable » et suggérant qu’elle résultait de « considérations de politique intérieure ». La décision de l’UE de mettre fin à l’interdiction d’importer des céréales ukrainiennes, prononcée en mai par cinq États membres, a été à l’origine des derniers développements, avec des embargos unilatéraux et des poursuites devant l’OMC.

La Pologne a averti qu’elle élargirait la liste des produits ukrainiens interdits d’importation en réponse à ces actions. Cependant, les deux pays tentent toujours de trouver une solution constructive au problème des céréales.

L’Ukraine, engagée dans une lutte pour sa survie contre la Russie, a déclaré que les mesures prises par la Pologne étaient « inacceptables » et a proposé une résolution du conflit. La communauté internationale surveille de près ces développements, craignant que les tensions diplomatiques ne compromettent les efforts pour soutenir l’Ukraine dans son conflit avec la Russie.

Lire Plus

Les + Lus