Nous rejoindre sur les réseaux

Mèze

Mèze: Gilles Phocas « C’est comme dans un divorce qui tourne mal »

Article

le

Mèze : Gilles Phocas soutient la LGV dans l’intérêt général

À quelque jours du dépôt de sa liste en Préfecture de l’Hérault l’ancien conseiller municipal, Gilles Phocas, dénonce un climat politique délétère dans la cité mézoise.

« La candidature de la liste l’union Mèzoise que je conduis part avant tout d’un constat de blocage et un climat délétère entre des personnes présentes depuis plus de 20 ans, de près ou de loin, à la mairie. C’est comme si les mézois assistaient en direct au spectacle Palmade-Laroque, -Ils se sont aimés-. Un divorce qui tourne mal, où l’on se déchire pour la maison, mais ce sont les mézois qui paient la vaisselle cassée et les frais de justice », décrypte-il.

« Ils se sont soutenus, ils se sont couverts pendant deux mandats sur des sujets qu’ils se renvoient aujourd’hui à la figure. Les mézois ne peuvent pas, selon nous, se payer le luxe de subir cette confrontation qui continuera jusqu’en 2026 si aucune autre solution ne leur est proposée.De nombreux investissements et projets sont bloqués dans ce contexte et les subventions sont réduites à peau de chagrin car la confiance des collectivités supérieures est entamée », ajoute-t-il.

L’unique candidat de droite

Le seul candidat de droite à l’élection municipale de la ville de Mèze qui aura lieu le 05 et 12 décembre 2021, propose « un changement radical de philosophie », si les mézois font confiance à son équipe qui sera dévoilée prochainement.

« Un maire à plein temps qui reçoit sans rendez vous et répond rapidement aux courriers des administrés. Un maire qui reçoit chaque agent pour qu’il soit affecté correctement en se préoccupant de ses souhaits, de ses motivations, de ses projets professionnels. Des élus et des services municipaux qui se coupent en quatre au service des habitants », détaille-t-il.

« Des économies sur les frais des élus. Pas de cabinet du maire, moins d’adjoints. Des élus issus de toutes les listes qui s’investissent pour la commune et non pour leur écurie ou pour leur ambition. Simple, efficace, rassembleur, sincère et disponible, c’est ma marque de fabrique et celle de l’union mézoise », précise-t-il.

« Mèze en a bien besoin », selon Gilles Phocas. « Mais nous présenterons, bien sûr, tous ces projets au cours de la campagne très courte qui s’annonce », conclut-t-il.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

2 Commentaires

2 Comments

  1. jean claude reilles

    12 novembre 2021 at 11 h 31 min

    comment Mr phocas p t’il être candidat,une fois battu il démissionne de son mandat d’élu d’opposition et maintenant c mézois (es) je vous aime mdr c insultant pour c électeurs. celui qui a assumé son mandat d’opposition c Mr baeza.

    • Gilles PHOCAS

      12 novembre 2021 at 18 h 20 min

      Mon cher Monsieur, ce que vous dites est faux donc je rectifie: j’ai siégé 15 ans au conseil municipal et assumé d’etre dans l’opposition. Et j’ai démissionné en 2017, 3 ans et demi après les élections de 2014 pour des raisons que visiblement votre esprit partisan ne peut pas comprendre.
      Je pense que tout le monde était lassé du duel Phocas-Fricou (dont le porte flingue était Monsieur Baeza). Le recul m’a permis de voir effectivement qu’un duel de coqs n’est pas très constructif.
      J’ai toujours été au service de ma ville et les mézois le savent.
      Je comprends que l’on ne puisse pas etre au courant de tout ce qu’il se passe dans une ville dans laquelle on n’habite pas, mais dans ce cas là,on se renseigne avant de sortir des grosses betises
      Merci de m’apprendre que Monsieur Baeza a été élu dans l’opposition. C’est un scoop ou un lapsus intéressant.
      Bonne soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bassin de Thau

Sète Agglopôle : la grosse colère de Thierry Baëza contre le système Commeinhes

Article

le

Sète Agglopôle : la grosse colère de Thierry Baëza contre le système Commeinhes
@SèteAggloppôle

Pour la première fois un vice-président de Sète Agglopôle Méditerranée a dénoncé le système opaque de cette assemblée. Le prix de l’eau est au centre de cette polémique.

Sète Agglopôle Méditerranée (SAM), une assemblée surprenante, où la grande majorité des maires votent bien trop souvent, des délibérations contraires à l’intérêt de leur communes et de leurs habitants.

Mais le 15 décembre dernier, c’était sans compter sur Thierry BAËZA, maire de la Ville de Meze et vice président de la SAM. Ce dernier a piqué une grosse colère lors de la délibération numéro 30 qui porte sur le prix de l’eau potable et le rapport d’activité de la régie municipale mézoise, défendant ainsi les intérêts de ses administrés.

Dans un débat assez technique Thierry BAËZA a dénoncé un mode de gouvernance opaque, « je dénonce des décisions prises sans aucune concertation et qui feront bientôt augmenter le prix de l’eau au niveau de ce qui se pratique ailleurs dans l’Agglo. Il est hors de question que les habitants de ma commune payent les décisions dictatoriales et la mauvaise gestion », dénonce le maire de la Ville de Mèze qui pour rappel a été élu dès le premier tour des dernières élections municipales mézoise.

Face à cette protestation inédite, c’est Yves Michel –maire de Marseillan et vice-précisent de la SAM, en charge du grand et petit cycle de l’eau–, qui tente de donner des explications devant un François Commeinhes stupéfait. Jamais un vice-président de la SAM n’avait osé afficher un désaccord publiquement. Quelles en seront les conséquences dans les prochains mois pour la commune de Mèze ?

À noter que Nicolas GOUDARD, élu d’opposition de la Ville de Méze qui siège dans cette assemblée, a voté pour cette délibération et donc pour la hausse du prix de l’eau des mézois. Incompréhensible…

Contacté par notre rédaction, Nicolas GOUDARD n’a pas répondu à nos sollicitations.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Mèze

Mèze : la Ville récompensée pour son engagement en faveur de la biodiversité

Article

le

©VilledeMèze

Engagée en faveur de la biodiversité, la Ville de Mèze vient de se voir récompensée en décrochant 3 abeilles du label Api-cité.

La commune de Mèze vient de se voir attribuer la plus haute distinction du label APIcité avec 3 « abeilles ». Mèze devient ainsi, avec Fraisse-sur-Agout, la seconde ville de l’Hérault à atteindre 3 abeilles. Seules 21 communes en France ont obtenu cette reconnaissance du monde apicole.

Le comité de labellisation APIcité a notamment mis à l’honneur la commune pour ses actions en faveur de l’environnement, de la nature et, plus globalement, de la qualité du cadre de vie.
Les responsables d’APIcité ont particulièrement apprécié les liens étroits avec les organisations apicoles locales, les animations et actions de sensibilisation sur l’abeille et les pollinisateurs, ainsi que le fort engagement dans la lutte contre le frelon asiatique.

Le Maire Thierry Baëza, lui-même apiculteur, se réjouit de cette bonne nouvelle : « Cette troisième abeilles est une très grande satisfaction pour l’équipe municipale. Elle est le fruit d’une collaboration entre les organisations apicoles, les services municipaux et bien entendu les élus de Mèze. Elle récompense également une véritable culture et une réelle sensibilité aux abeilles et à tout ce qui participe à leur préservation. La création d’un service environnement voulu par l’équipe municipale a largement contribué à ce résultat. Le travail spécifique du service des espaces verts a aussi été décisif. »

« La Ville va par ailleurs acquérir prochainement trois ruches afin de monter un projet éducatif environnemental qui regroupera le pastoralisme et l’apiculture. Une initiative qui sera suivie par l’adjointe à l’environnement et aux affaire scolaires, Marie-Hélène Pelain », ajoute-t-il.

Thierry Baëza se verra remettre officiellement le 6 décembre 2022 à Paris, les 3 abeilles du label APIcité.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Balaruc-le-Vieux

L’Hérault et le Gard ont été placés en vigilance orange par Météo France

Article

le

Météo France alerte sur le passage d’un « épisode méditerranéen pluvio-orageux » dans l’Hérault et le Gard.

Les départements du Gard et de l’Hérault, dans le sud de la France, ont été placés en vigilance orange « orages », « pluies et inondations », par Météo France ce lundi après-midi, en raison du passage d’un « épisode méditerranéen pluvio-orageux ».

« Les précipitations intenses ont déjà impacté la région de Montpellier et des cellules orageuses remontent de Méditerranée », alerte le prévisionniste dans son bulletin météo quotidien.

Lire Plus

Les + Lus