Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

Bleus : Giroud reste à quai, Kamara débarque

Article

le

bleus:-giroud-reste-a-quai,-kamara-debarque

Le retour en équipe de France de Karim Benzema, forfait en mars, a barré la route d’Olivier Giroud pour le stage de juin consacré à la Ligue des nations, que manquera Paul Pogba, convalescent et suppléé jeudi par le novice Boubacar Kamara.

Didier Deschamps a convoqué un groupe stabilisé pour l’ultime stage de la saison et l’avant-dernier avant la Coupe du monde au Qatar (21 novembre – 18 décembre), où les Bleus défendront leur titre. Kamara y est le seul nouveau venu.

Benzema et Benjamin Pavard, contraints au forfait lors du précédent rassemblement, font partie de la liste légèrement élargie à 24 joueurs (contre 23 habituellement) convoqués pour les quatre matches de Ligue des nations programmés du 3 au 13 juin face à l’Autriche, le Danemark et la Croatie, deux fois.

Cette fois, c’est au tour de Pogba de faire l’impasse. Le milieu de Manchester United, 29 ans, se remet d’une blessure à un mollet survenue il y a pile un mois. Il n’a pas pu disputer le moindre match depuis.

Kamara, un « registre bien particulier »

Kamara profite de la situation avec une première convocation, à 22 ans. Courtisé selon la presse par le Sénégal, pays de son père, le milieu défensif de l’OM, passé par toutes les sélections françaises chez les jeunes, pourrait connaître sa première cape à six mois du Mondial-2022 au Qatar.

« Il est là de par ce qu’il réalise avec son club, dans un registre bien particulier, même si c’est lié à l’absence de joueurs et la blessure de Paul qui est en phase de récupération et qui n’aura pas joué de match pendant sept semaines », a commenté Deschamps jeudi.

Le Marseillais est attendu à Clairefontaine le 28 mai pour le début du rassemblement, le même jour que la finale de la Ligue des champions disputée par Benzema avec le Real Madrid contre Liverpool.

Ce rassemblement chargé, avec quatre matches en onze jours comprenant des déplacements en Croatie et Autriche, fait quasiment office de préparation au Mondial puisque le suivant, en septembre, n’aura que deux rencontres au menu et sera le dernier avant de rejoindre Doha.

Dans cette perspective, la non-sélection de Giroud promet d’être largement commentée.

Sa bonne passe à l’AC Milan, avec 12 buts et un scudetto en vue, n’aura pas permis à l’attaquant de 35 ans d’enchaîner un deuxième rassemblement de suite. Le « Phénix grenoblois », comme ses amis le surnomment, n’a pas dit adieu au Mondial-2022 mais ses chances d’y participer s’amenuisent.

En mars, le deuxième meilleur buteur de l’histoire des Bleus s’était frayé un chemin jusqu’à Clairefontaine en raison du forfait de Benzema. Deschamps n’avait pas écarté une cohabitation future entre les deux hommes, mais il avait mis en avant la difficulté pour un joueur du statut de Giroud d’être cantonné à un poste de doublure en sélection.

« La possibilité de s’aguerrir »

Jeudi, le patron des Bleus a justifié son choix par l’envie « d’offrir aux autres joueurs offensifs, qui ont eu moins de temps de jeu, la possibilité de s’aguerrir ».

Il a notamment cité le buteur en chef de Leipzig, Christopher Nkunku, nouvel appelé en mars et de nouveau sélectionné comme Moussa Diaby, Wissam Ben Yedder, Kingsley Coman, Antoine Griezmann et Kylian Mbappé, lequel a promis de lever le voile sur son avenir en club avant le rassemblement.

L’ailier gauche Ousmane Dembélé, performant avec le FC Barcelone, reste en revanche à l’écart des Bleus, qu’il avait quittés en juin sur blessure durant l’Euro. Deschamps a dit jeudi douter de pouvoir « l’utiliser dans notre système actuel comme piston ».

Hormis Kamara, le milieu de terrain ne connaît aucun changement: N’Golo Kanté et Adrien Rabiot encadreront les moins expérimentés Mattéo Guendouzi et Aurélien Tchouaméni.

En défense, le Marseillais William Saliba et le Lensois Jonathan Clauss pourront épaissir un peu plus leur CV international, deux mois après un baptême réussi.

« Il y a des jeunes qui poussent à tous les postes, ça permet aux plus anciens de ne pas s’endormir aussi », a résumé Deschamps.

Chez les gardiens, le trio de mars est reconduit avec Mike Maignan (N.2) et Alphonse Areola (N.3) derrière le capitaine Hugo Lloris.

France

Paris 2024 : les ex-ministres et leurs conjoints conviés à la cérémonie d’ouverture malgré leur démission

Article

le

Paris 2024 : les ex-ministres et leurs conjoints conviés à la cérémonie d'ouverture malgré leur démission
©Paris2024

Les anciens ministres du gouvernement Attal, accompagnés de leurs conjoints, ont été conviés à la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Paris 2024, prévue pour le vendredi 26 juillet. Malgré la démission récente du gouvernement, ces invitations visent à honorer leur contribution passée et à maintenir une présence institutionnelle lors de cet événement historique.

À seulement trois jours de la cérémonie d’ouverture, les invitations ont été officiellement envoyées aux anciens membres du gouvernement Attal, offrant à chacun deux places pour assister aux festivités depuis la tribune. Cette décision a été perçue comme nécessaire pour éviter une cérémonie sans représentation gouvernementale, un fait souligné avec une pointe d’humour par un secrétaire d’État également invité.

La plupart des anciens ministres ont accepté l’invitation et seront présents aux côtés du Président Emmanuel Macron, place du Trocadéro. Certains ont choisi de transmettre leurs places à leurs enfants, permettant ainsi à la jeune génération de participer à cette célébration sportive.

La cérémonie promet d’être un spectacle mémorable, avec des performances d’artistes ayant un lien fort avec Paris, bien que le programme détaillé reste en grande partie confidentiel. Le metteur en scène Thomas Joly a indiqué que même les artistes non francophones partagent une connexion spéciale avec la capitale française.

Conformément au protocole olympique, c’est le Président de la République qui aura l’honneur de déclarer officiellement l’ouverture des Jeux Olympiques, marquant ainsi le début de cette compétition internationale tant attendue.

Lire Plus

France

JO-2024: le périmètre de protection de la cérémonie d’ouverture déployé jeudi

Article

le

JO-2024: le périmètre de protection de la cérémonie d'ouverture déployé jeudi

À partir de jeudi et jusqu’au 26 juillet, Paris activera le périmètre de sécurité intérieure et lutte contre le terrorisme (SILT) autour des quais de Seine en préparation de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques.

À partir de jeudi, un périmètre de sécurité sera instauré aux abords des quais de Seine à Paris, en vue de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques le 26 juillet. Cet événement historique, qui se déroulera sur la Seine, prévoit d’accueillir 326 000 spectateurs, dont 104 000 avec des places payantes sur les quais bas et 222 000 avec des places gratuites sur les quais hauts. Ce sera la première fois dans l’histoire des Jeux que la cérémonie d’ouverture se tiendra en dehors d’une enceinte sportive.

Accès au périmètre de protection

Seuls les athlètes, spectateurs munis d’un billet, et les personnes accréditées par le Comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques seront autorisés à entrer dans le périmètre. Ils devront se soumettre à des fouilles et des palpations et présenter un « pass jeux » avec QR Code, après une enquête administrative. La circulation des véhicules motorisés sera interdite dans cette zone, sauf pour ceux disposant d’une accréditation Paris 2024.

Le périmètre de protection couvrira presque tous les bords de Seine de Paris, du pont de Tolbiac au pont du Garigliano. Les passages d’une rive à l’autre, du pont d’Austerlitz à la passerelle Debilly, seront inclus dans le périmètre « SILT ». La zone s’étendra également de la place du Trocadéro au Champ de Mars, et inclura les îles Saint-Louis et de la Cité ainsi que le jardin des Tuileries.

À partir du 18 juillet et pendant toute la durée des Jeux, des périmètres « rouge et bleu » seront activés autour des sites de compétition. La circulation motorisée sera interdite dans le périmètre rouge, sauf pour les détenteurs d’un laissez-passer, tandis que le périmètre bleu déviera les véhicules en amont des zones concernées.

Les périmètres « SILT » seront en place du 18 au 26 juillet pour préparer la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques, qui verra défiler 10 500 athlètes de 206 délégations sur un parcours de 6 kilomètres, du pont d’Austerlitz au pont d’Iéna. Le démontage du périmètre commencera dès le 27 juillet.

Pour suivre les impacts routiers des périmètres de sécurité, une carte est disponible sur le site anticiperlesjeux.gouv.fr. La plateforme « pass-jeux », qui délivre les laissez-passer numériques permettant d’accéder à certaines zones de Paris, est accessible sur pass-jeux.gouv.fr.

Cette mise en place de sécurité vise à garantir la protection des spectateurs, athlètes et riverains durant cet événement majeur, tout en facilitant l’organisation et la fluidité des déplacements dans la capitale.

Lire Plus

Sports

Rugby : Deux joueurs français inculpés pour viol aggravé en Argentine

Article

le

Rugby : Deux joueurs français inculpés pour viol aggravé en Argentine

Hugo Auradou et Oscar Jegou, deux joueurs de l’équipe de France de rugby, ont été inculpés pour viol aggravé en Argentine. Les deux jeunes hommes risquent jusqu’à vingt ans de prison et restent en détention en attendant une décision sur leur demande de placement en liberté surveillée.

Hugo Auradou, deuxième ligne de Pau, et Oscar Jegou, troisième ligne de La Rochelle, ont été accusés de viol aggravé en réunion par le parquet de Mendoza, suite à des événements survenus dans cette ville du nord-ouest argentin. Les faits reprochés se seraient déroulés après une victoire de l’équipe de France contre l’Argentine, au Diplomatic Hotel où logeaient les joueurs.

Selon le porte-parole du parquet, Martin Ahumada, une audience prévue dans dix jours déterminera si la demande de placement en liberté surveillée sera acceptée. Si tel est le cas, les joueurs devront résider à Mendoza et ne pourront pas retourner en France durant l’enquête. Leur avocat, German Hnatow, affirme que les joueurs sont sereins car convaincus de leur innocence, bien que préoccupés par la situation. Il soutient que leur version des faits, très différente de celle de la plaignante, est cohérente.

L’avocat de la plaignante, Mauricio Cardello, se dit satisfait de l’inculpation. La défense des joueurs, dirigée par Antoine Vey et Rafael Cuneo Libarona, met en avant la présomption d’innocence et se concentre sur la collecte de preuves tangibles pour démontrer l’absence de violence. Les joueurs admettent avoir eu des relations sexuelles avec la plaignante, mais insistent sur le consentement mutuel.

L’accusation, représentée par l’avocate de la plaignante, Me Romano, soutient que la victime a été contrainte et a tenté de s’échapper à plusieurs reprises. Elle affirme que la plaignante, une femme de 39 ans, a subi des violences physiques et sexuelles de la part des deux joueurs. Actuellement hospitalisée, la plaignante souffre d’une décompensation générale suite aux événements.

La ministre française des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, a exprimé son soutien à la victime sur les réseaux sociaux, soulignant l’atrocité des faits s’ils sont avérés. Le sélectionneur de l’équipe de France, Fabien Galthié, a reconnu l’impact psychologique de cette affaire sur l’équipe, qualifiant la situation de cataclysme.

L’affaire continue de faire des vagues en Argentine et en France, avec des implications sérieuses pour les joueurs et l’équipe de rugby française, à la veille de leur dernier match de la tournée estivale à Buenos Aires.

Lire Plus

Les + Lus