Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

Euro féminin : l’Angleterre fait voler la Suède en éclats et jouera la finale

Article

le

euro-feminin:-l’angleterre-fait-voler-la-suede-en-eclats-et-jouera-la-finale

Malgré un début de match agité, l’Angleterre a dynamité la Suède (4-0), mardi, en demi-finale de l’Euro féminin de football dont elle disputera la finale, dimanche à Wembley, contre la France ou l’Allemagne.

Tout autre résultat que celui-là aurait sans doute été considéré comme un échec, mais sous la houlette de Sarina Wiegman, qui n’a toujours pas été battue lors d’un Euro ou depuis qu’elle est à la tête des « Lionesses », le pays-hôte ira au bout de son conte d’été.

Si on met souvent en avant le soucis du détail et la rigueur de la technicienne de 52 ans, déjà sacrée il y a 5 ans avec les Pays-Bas chez eux, le spectacle offert montre tout l’espace qui est laissé au talent pur, à l’improvisation, voire à une part de folie, dans cette équipe.

« Evidemment, je suis très fière. L’équipe a encore trouvé la solution alors qu’on avait pas bien commencé », a-t-elle d’ailleurs rendu hommage à ses joueuses en conférence de presse.

Deuxième nation au classement mondial Fifa, la Suède ne pourra que regretter son nouveau manque de réalisme qui l’avait déjà contrainte à attendre le temps additionnel pour porter l’estocade contre la Belgique, en quart (1-0).

Il faut dire que les Suédoises se sont heurtées à une Mary Earps, dans les cages, dont le talent n’avait été aperçu que très épisodiquement auparavant, tant la défense anglaise avait été rigoureuse.

Dans les premières minutes un peu nerveuses des Anglaises, éliminées à chaque fois en demi-finale lors des trois dernières compétitions majeures, elle a été un roc en repoussant du pied une frappe de Sofia Jakobsson (1e), puis une autre, à rebonds, de Stina Blackstenius (8e).

Sur le corner qui a suivi, elle n’a pas été impériale dans sa sortie aérienne et la barre l’a sauvée sur une tête de Blackstenius, mais la gardienne de Manchester United a encore contrarié l’attaquante suédoise d’une parade acrobatique (65e).

« Pendant 25 minutes, je trouvais qu’on avait eu pas mal d’occasions, on a été les plus proches d’ouvrir le score (…) Marquer en premier aurait changé le match », a déploré le coach suédois Peter Gerhardsson.

Le 4/4 de Russo

La joueuse d’Arsenal symbolise parfaitement l’impuissance suédoise avec ses 11 tirs cadrés — record de la compétition pour le moment — pour 1 petit but.

L’Angleterre, qui avait déjà fait exploser la Norvège (8-0) en poule, est, elle, restée d’une efficacité clinique.

Pratiquement sur sa première occasion, un centre instantané magnifique de Lucy Bronze pour Beth Mead, l’attaquante a ouvert le score après un contrôle et une demie-volée en pivot (1-0, 34e).

Avec ce 6e but sur la compétition — auquel on peut ajouter 2 passes décisives sur ce match, 5 au total –, Mead a égalé le record pour une joueuse lors d’un Euro, établi par l’Allemande Inka Grings en 2009.

Une tête de Bronze, laissée seule au deuxième poteau sur un corner, a permis aux Anglaises de faire le break au retour des vestiaires (2-0, 48e) et de totalement libérer les joueuses.

La « Super-sub » (super-remplaçante), Alessia Russo a inscrit un but qui restera dans les mémoires, après avoir buté sur Hedvig Lindahl, d’une talonnade qui est passée entre les jambes de la gardienne (3-0, 68e). Il s’agissait déjà du 4e but de Russo sur 4 tirs cadrés, alors qu’elle n’a débuté aucun match.

Fran Kirby y est aussi allée du sien, juste avant son remplacement, d’un lob sans contrôle insuffisamment freiné par Lindahl (4-0, 76e).

Avec 20 réalisations en 5 matches, il est difficile d’imaginer qui peut stopper la machine à marquer anglaise, surtout qu’elle n’a encaissé qu’un but dans le même temps.

Les Françaises ou les Allemandes n’auront pas trop des trois jours de repos entre leur demi-finale, mercredi, à Milton Keynes, et la finale à Wembley pour essayer de trouver un plan.

L’identité de l’adversaire, Wiegman « s’en fiche ». La finale qui établira un nouveau record de public pour un match de l’Euro féminin sera de toute façon « un match-culte », a-t-elle assuré.

Sports

L1: Mbappé de retour au Parc, Monaco et Rennes veulent relever la tête

Article

le

l1:-mbappe-de-retour-au-parc,-monaco-et-rennes-veulent-relever-la-tete

Le Paris SG peut compter sur le retour de blessure de Kylian Mbappé pour son premier match à domicile de la saison samedi face à Montpellier, lors d’une 2e journée de Ligue 1 marquée notamment par un choc de revanchards entre Monaco et Rennes.

Vendredi soir, Lille a pris provisoirement la tête du classement en obtenu un match nul (1-1) à Nantes, qui aurait même pu se solder par une victoire pour les Dogues sans un grand Alban Lafont, le gardien nantais.

Le joueur: Mbappé attendu au tournant

Il n’avait pas pu prendre part à la démonstration des siens (5-0) lors de la 1re journée à Clermont mais le prodige français Kylian Mbappé, meilleur buteur du Championnat de France la saison dernière avec 28 réalisations, effectue son retour.

Blessé aux adducteurs, « Kyky » a vu du bord du terrain –certainement avec un peu de frustration– ses deux compères Lionel Messi et Neymar s’en donner à coeur joie face à une défense auvergnate très perméable le week-end dernier.

L’Argentin s’est offert un doublé, dont un délicieux enchaînement contrôle poitrine-bicyclette qui a laissé le gardien clermontois impuissant. Quant au Brésilien, il a été impliqué sur quatre des cinq buts parisiens (1 but, 3 passes décisives). Surtout, Neymar a joué le sourire aux lèvres et s’est montré particulièrement à l’aise dans le 3-4-3 mis en place par le nouvel entraîneur parisien, Christophe Galtier.

Kylian Mbappé, à qui la direction du Paris SG a confié les clefs de l’équipe cette année, devra donc rapidement se mettre au diapason de ses coéquipiers déjà bien lancés afin de, peut-être, enfin faire rayonner la « MNM », trio de choc loin du top en 2021/22.

Le choc: après la déconfiture, Monaco se mesure à Rennes

L’affiche est déjà belle sur le papier, entre le 3e et le 4e de la dernière édition du Championnat. Mais elle revêt samedi (17H00) un intérêt supplémentaire.

L’ASM a été éliminée mardi de la course à la Ligue des champions, après avoir tenu sa qualification jusqu’à la 89e minute sur le terrain du PSV Eindhoven.

Côté rennais, malgré un mercato ambitieux, la saison a commencé par une défaite surprenante contre le rival lorientais (1-0) sur un but contre son camp de la recrue, Arthur Theate.

Les deux clubs espèrent accrocher une place européenne à l’issue de cette saison et voudront se reprendre dès ce week-end pour ne pas se laisser distancer.

« Je peux vous affirmer que les joueurs sont prêts à 100% pour rebondir contre le Stade Rennais », a prévenu le coach belge de Monaco Philippe Clement.

Le club du Rocher pourra compter sur sa recrue prêtée par Chelsea, Malang Sarr, qui viendra apporter une solution supplémentaire en défense, là où le bât blesse.

« C’est bien que Monaco arrive dès cette deuxième journée pour nous remettre les idées à l’endroit », a de son côté déclaré l’entraîneur rennais Bruno Genesio, jeudi en conférence de presse. L’occasion pour lui, aussi, de confirmer l’arrivée imminente de l’attaquant Arnaud Kalimuendo en provenance du PSG et « d’espérer » sa qualification pour le match de samedi.

Le chiffre : 4 buts, l’OM dévoile son potentiel offensif

Que la préparation de l’OM fut explosive ! Défaites et buts encaissés en pagaille, dissensions dans le vestiaire et bronca au Vélodrome… Mais les Marseillais –et surtout leur nouvel entraîneur Igor Tudor– ont répondu de la meilleure des manières en passant quatre buts à Reims dimanche dernier (4-1).

Les sifflets ont progressivement laissé place à l’allégresse et les recrues phocéennes ont tiré leur épingle du jeu, à commencer par le latéral gauche Nuno Tavares, pour son tout premier match avec l’OM. Son homologue à droite, Jonathan Clauss, a apporté sa pierre à l’édifice en provoquant un but contre son camp de Reims et l’attaquant Luis Suarez s’est fendu d’un doublé pour sa première rencontre officielle avec Marseille.

Les dernières arrivées de Jordan Veretout au milieu et surtout de l’attaquant Alexis Sanchez, passé notamment par Barcelone et Arsenal, viennent renforcer un potentiel offensif déjà important. Brest, moins réputé pour sa défense que Reims, peut trembler d’ici dimanche.

Lire Plus

Sports

Supercoupe de l’UEFA : premier sacre de la saison pour le Real, porté par Benzema

Article

le

supercoupe-de-l’uefa:-premier-sacre-de-la-saison-pour-le-real,-porte-par-benzema

Un sur six: le Real Madrid, vainqueur de la Ligue des champions en mai, a battu l’Eintracht Francfort 2-0 mercredi à Helsinki pour soulever la 5e Supercoupe de l’UEFA de son histoire, et lancer son exercice avec un premier titre sur les six à rafler cette saison.

Et comme durant toute la dernière campagne de Ligue des champions, c’est l’inévitable Karim Benzema qui a délivré les Madrilènes à la 65e minute avec un but à la conclusion d’un audacieux centre de Vinicius dans la surface, après un premier but de David Alaba de la tête, suite à une remise de Casemiro sur corner (38e).

Avec le même onze que celui aligné au Stade de France lors de la finale de la Ligue des champions remportée contre Liverpool le 28 mai, Carlo Ancelotti a réussi son pari et est devenu le premier entraîneur de l’histoire à cumuler quatre Supercoupes d’Europe.

« S’il faut gagner toutes les compétitions, on essaiera », a lancé le technicien italien mardi en conférence de presse, avant le premier match officiel de la saison et à l’aube de ce premier sacre sur six possibles en 2022-2023.

Un trophée qui vient s’ajouter aux 97 déjà présents dans la grande armoire du Real, le club le plus titré au monde, devant les 96 du Barça.

Benzema – Vinicius, ça clique encore

Et son lieutenant Karim Benzema a lui aussi repris sur le même rythme que la saison précédente. L’avant-centre français, immense favori pour le Ballon d’Or le 17 octobre, est devenu grâce à son but au stade olympique d’Helsinki mercredi le 2e meilleur buteur de l’histoire du Real, devant les 323 buts de la légende Raul.

Cette Supercoupe lui a aussi permis d’égaler les 23 titres glanés par la légende Paco Gento sous le maillot merengue, et de soulever son premier trophée en tant que capitaine officiel de la « Maison blanche ».

« Maintenant, il file tout droit vers le Ballon d’Or. Est-ce qu’il subsiste encore un doute (sur le fait que c’est lui qui va l’emporter, NDLR) ? Pour moi, plus aucun », a balayé « Carletto » après le match.

Son association avec Vinicius, très actif sur le côté gauche, a encore une fois fait des étincelles mercredi soir. A la 17e, « KB9 » a laissé filer un ballon transmis par Valverde en direction du Brésilien, dont la reprise a été contrée par le retour fulgurant de Tuta. Et à la 37e, la frappe de « Vini » a frôlé le montant droit de Kevin Trapp.

L’autre grosse satisfaction côté madrilène est précisément Federico Valverde: l’Uruguayen, aligné sur l’aile droite comme lors de la finale de C1, a évolué à un niveau très élevé, multipliant les appels et les débordements.

Carlo Ancelotti a même pu offrir leurs premières minutes officielles à Aurélien Tchouaméni et Antonio Rüdiger, les deux recrues de l’intersaison madrilène. Le Français est entré à la 85e à la place de la légende Toni Kroos, et l’Allemand en même temps à la place de Dani Carvajal.

L’Eintracht, du plomb dans l’aile

Mais les Madrilènes, malgré leur maîtrise apparente, se sont toutefois fait peur à l’entame: au quart d’heure de jeu, Daichi Kamada, préféré à la recrue Mario Götze en attaque, a été servi en profondeur, mais a buté face à Thibaut Courtois, lui aussi très concentré dès les premières minutes de la saison.

Résultat: une copie propre pour le champion d’Espagne et d’Europe en titre, qui reprend sa saison comme il l’avait terminée, en gagnant.

Pour l’Eintracht, vainqueur de la Ligue Europa en mai, cette deuxième défaite consécutive, après la lourde défaite 6-1 en ouverture du championnat d’Allemagne vendredi face au Bayern Munich vient plomber le début de saison des hommes d’Oliver Glasner, qui a tardé à faire entrer Randal Kolo-Muani (67e à la place de Jesper Lindstrom), dangereux dès son apparition sur la pelouse.

Privés de Filip Kostic, en partance vers la Juventus, les Aigles n’ont pas pu faire grand chose face à cet immuable Real.

Désormais, c’est la Liga qui attend Carlo Ancelotti et ses hommes: le Real débutera son championnat domestique dimanche (22h00) par un déplacement à Almeria.

Lire Plus

Sports

Football : le Mondial-2022 démarrera un jour plus tôt, le 20 novembre

Article

le

foot:-le-mondial-2022-demarrera-un-jour-plus-tot,-le-20-novembre

Calendrier modifié pour l’événement sportif le plus attendu de l’année: la Coupe du monde de football au Qatar démarrera un jour plus tôt que prévu, le 20 novembre, après la reprogrammation du match d’ouverture Qatar-Equateur, ont indiqué des sources proches du tournoi.

Les fans de football du monde entier vont devoir revoir leur agenda: le coup d’envoi du Mondial sera donné le 20 novembre, et non le 21, au stade Al-Bayt d’Al-Khor, au nord de Doha.

Après accord des deux nations concernées par cette rencontre, dont le pays hôte, la Fifa et les organisateurs qataris ont accepté cette reprogrammation au dimanche 20 novembre 19h00 locales (16h00 GMT), ont précisé ces mêmes sources. Il revient désormais au bureau du Conseil de la Fifa d’acter officiellement la modification.

La décision permettra de renouer avec une tradition récente selon laquelle le premier match de chaque Coupe du monde est disputé par le pays hôte, comme Russie-Arabie saoudite lors de l’édition 2018. Le calendrier initial prévoyait en effet une rencontre en journée le 21 novembre, avant Qatar-Equateur donc, entre le Sénégal et les Pays-Bas.

La Fifa et les organisateurs ont refusé de s’exprimer sur le sujet, alors que le compte à rebours des 100 jours précédant le début du tournoi devait être lancé samedi, avec des festivités dans l’émirat.

« Il y a eu des discussions et un accord entre les deux équipes respectives et il y a eu une demande de la Conmebol », la confédération sud-américaine de football, a déclaré l’une des sources proche du tournoi, sous couvert d’anonymat car aucune décision officielle n’a été annoncée.

« Nous voulions suivre la tradition qui veut que le champion en titre ou le pays hôte soit impliqué dans le match d’ouverture », a-t-elle ajouté.

Pour les fans en possession de billets pour le match du 21 novembre, « toute perturbation sera gérée de manière à ce que l’impact soit minimal », a encore déclaré une autre source proche du tournoi.

Dans le cadre de ce changement, le match Pays-Bas – Sénégal du 21 novembre serait lui déplacé de 13H00 heures locales (10H00 GMT) à 19H00 (16H00 GMT). « C’est un meilleur créneau pour les deux équipes en termes de diffusion à la télévision et pour d’autres secteurs », a expliqué la source.

« Pas très important »

Du côté des partenaires économiques, ce changement très inhabituel sera « géré » assure Jaime Byrom, président de Match Hospitality, entreprise ayant un accord avec la Fifa pour organiser des forfaits d’hébergement pour les matchs de la Coupe du monde et qui a réservé 450.000 billets pour le tournoi.

« Par rapport aux autres défis que nous aurions pu rencontrer ou que nous avons rencontrés dans le passé, ce n’est vraiment pas un problème très important », a déclaré M. Byrom.

« Nous allons nous intéresser à nos clients équatoriens qui voyagent depuis l’étranger, et nous assurer qu’ils sont à temps pour le match », a-t-il précisé.

Le match d’ouverture est prévu au stade Al-Bayt, d’une capacité de 60.000 places, l’un des sept nouveaux sites construits spécialement pour le tournoi depuis l’attribution de la Coupe du monde au Qatar en 2010.

Le riche Etat gazier du Golfe prépare une cérémonie d’ouverture spectaculaire pour la Coupe du monde dans ce stade dont la structure a été inspirée par les tentes traditionnelles des bédouins du Golfe.

Le changement de date du match d’ouverture implique une modification du compte à rebours des 100 jours précédant la Coupe du monde qui devait être lancé samedi, avec des événements organisés ce jour-là à travers l’émirat de 2,8 millions d’habitants, dont environ 90% d’étrangers.

Le Qatar est le premier pays du Moyen-Orient à accueillir l’un des plus grands événements sportifs au monde. La compétition a été déplacée de l’été à la fin de l’automne 2022 en raison des températures extrêmes dans l’émirat du Golfe.

Si le président de la Fifa, Gianni Infantino, a promis que le Qatar accueillerait la « meilleure » Coupe du monde jamais organisée, le pays a essuyé de nombreuses critiques concernant les droits des travailleurs migrants ainsi que pour sa criminalisation de l’homosexualité.

Lire Plus

Les + Lus