Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

Euro féminin : l’Angleterre fait voler la Suède en éclats et jouera la finale

Article

le

euro-feminin:-l’angleterre-fait-voler-la-suede-en-eclats-et-jouera-la-finale

Malgré un début de match agité, l’Angleterre a dynamité la Suède (4-0), mardi, en demi-finale de l’Euro féminin de football dont elle disputera la finale, dimanche à Wembley, contre la France ou l’Allemagne.

Tout autre résultat que celui-là aurait sans doute été considéré comme un échec, mais sous la houlette de Sarina Wiegman, qui n’a toujours pas été battue lors d’un Euro ou depuis qu’elle est à la tête des « Lionesses », le pays-hôte ira au bout de son conte d’été.

Si on met souvent en avant le soucis du détail et la rigueur de la technicienne de 52 ans, déjà sacrée il y a 5 ans avec les Pays-Bas chez eux, le spectacle offert montre tout l’espace qui est laissé au talent pur, à l’improvisation, voire à une part de folie, dans cette équipe.

« Evidemment, je suis très fière. L’équipe a encore trouvé la solution alors qu’on avait pas bien commencé », a-t-elle d’ailleurs rendu hommage à ses joueuses en conférence de presse.

Deuxième nation au classement mondial Fifa, la Suède ne pourra que regretter son nouveau manque de réalisme qui l’avait déjà contrainte à attendre le temps additionnel pour porter l’estocade contre la Belgique, en quart (1-0).

Il faut dire que les Suédoises se sont heurtées à une Mary Earps, dans les cages, dont le talent n’avait été aperçu que très épisodiquement auparavant, tant la défense anglaise avait été rigoureuse.

Dans les premières minutes un peu nerveuses des Anglaises, éliminées à chaque fois en demi-finale lors des trois dernières compétitions majeures, elle a été un roc en repoussant du pied une frappe de Sofia Jakobsson (1e), puis une autre, à rebonds, de Stina Blackstenius (8e).

Sur le corner qui a suivi, elle n’a pas été impériale dans sa sortie aérienne et la barre l’a sauvée sur une tête de Blackstenius, mais la gardienne de Manchester United a encore contrarié l’attaquante suédoise d’une parade acrobatique (65e).

« Pendant 25 minutes, je trouvais qu’on avait eu pas mal d’occasions, on a été les plus proches d’ouvrir le score (…) Marquer en premier aurait changé le match », a déploré le coach suédois Peter Gerhardsson.

Le 4/4 de Russo

La joueuse d’Arsenal symbolise parfaitement l’impuissance suédoise avec ses 11 tirs cadrés — record de la compétition pour le moment — pour 1 petit but.

L’Angleterre, qui avait déjà fait exploser la Norvège (8-0) en poule, est, elle, restée d’une efficacité clinique.

Pratiquement sur sa première occasion, un centre instantané magnifique de Lucy Bronze pour Beth Mead, l’attaquante a ouvert le score après un contrôle et une demie-volée en pivot (1-0, 34e).

Avec ce 6e but sur la compétition — auquel on peut ajouter 2 passes décisives sur ce match, 5 au total –, Mead a égalé le record pour une joueuse lors d’un Euro, établi par l’Allemande Inka Grings en 2009.

Une tête de Bronze, laissée seule au deuxième poteau sur un corner, a permis aux Anglaises de faire le break au retour des vestiaires (2-0, 48e) et de totalement libérer les joueuses.

La « Super-sub » (super-remplaçante), Alessia Russo a inscrit un but qui restera dans les mémoires, après avoir buté sur Hedvig Lindahl, d’une talonnade qui est passée entre les jambes de la gardienne (3-0, 68e). Il s’agissait déjà du 4e but de Russo sur 4 tirs cadrés, alors qu’elle n’a débuté aucun match.

Fran Kirby y est aussi allée du sien, juste avant son remplacement, d’un lob sans contrôle insuffisamment freiné par Lindahl (4-0, 76e).

Avec 20 réalisations en 5 matches, il est difficile d’imaginer qui peut stopper la machine à marquer anglaise, surtout qu’elle n’a encaissé qu’un but dans le même temps.

Les Françaises ou les Allemandes n’auront pas trop des trois jours de repos entre leur demi-finale, mercredi, à Milton Keynes, et la finale à Wembley pour essayer de trouver un plan.

L’identité de l’adversaire, Wiegman « s’en fiche ». La finale qui établira un nouveau record de public pour un match de l’Euro féminin sera de toute façon « un match-culte », a-t-elle assuré.

France

Paris 2024 : les ex-ministres et leurs conjoints conviés à la cérémonie d’ouverture malgré leur démission

Article

le

Paris 2024 : les ex-ministres et leurs conjoints conviés à la cérémonie d'ouverture malgré leur démission
©Paris2024

Les anciens ministres du gouvernement Attal, accompagnés de leurs conjoints, ont été conviés à la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Paris 2024, prévue pour le vendredi 26 juillet. Malgré la démission récente du gouvernement, ces invitations visent à honorer leur contribution passée et à maintenir une présence institutionnelle lors de cet événement historique.

À seulement trois jours de la cérémonie d’ouverture, les invitations ont été officiellement envoyées aux anciens membres du gouvernement Attal, offrant à chacun deux places pour assister aux festivités depuis la tribune. Cette décision a été perçue comme nécessaire pour éviter une cérémonie sans représentation gouvernementale, un fait souligné avec une pointe d’humour par un secrétaire d’État également invité.

La plupart des anciens ministres ont accepté l’invitation et seront présents aux côtés du Président Emmanuel Macron, place du Trocadéro. Certains ont choisi de transmettre leurs places à leurs enfants, permettant ainsi à la jeune génération de participer à cette célébration sportive.

La cérémonie promet d’être un spectacle mémorable, avec des performances d’artistes ayant un lien fort avec Paris, bien que le programme détaillé reste en grande partie confidentiel. Le metteur en scène Thomas Joly a indiqué que même les artistes non francophones partagent une connexion spéciale avec la capitale française.

Conformément au protocole olympique, c’est le Président de la République qui aura l’honneur de déclarer officiellement l’ouverture des Jeux Olympiques, marquant ainsi le début de cette compétition internationale tant attendue.

Lire Plus

France

JO-2024: le périmètre de protection de la cérémonie d’ouverture déployé jeudi

Article

le

JO-2024: le périmètre de protection de la cérémonie d'ouverture déployé jeudi

À partir de jeudi et jusqu’au 26 juillet, Paris activera le périmètre de sécurité intérieure et lutte contre le terrorisme (SILT) autour des quais de Seine en préparation de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques.

À partir de jeudi, un périmètre de sécurité sera instauré aux abords des quais de Seine à Paris, en vue de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques le 26 juillet. Cet événement historique, qui se déroulera sur la Seine, prévoit d’accueillir 326 000 spectateurs, dont 104 000 avec des places payantes sur les quais bas et 222 000 avec des places gratuites sur les quais hauts. Ce sera la première fois dans l’histoire des Jeux que la cérémonie d’ouverture se tiendra en dehors d’une enceinte sportive.

Accès au périmètre de protection

Seuls les athlètes, spectateurs munis d’un billet, et les personnes accréditées par le Comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques seront autorisés à entrer dans le périmètre. Ils devront se soumettre à des fouilles et des palpations et présenter un « pass jeux » avec QR Code, après une enquête administrative. La circulation des véhicules motorisés sera interdite dans cette zone, sauf pour ceux disposant d’une accréditation Paris 2024.

Le périmètre de protection couvrira presque tous les bords de Seine de Paris, du pont de Tolbiac au pont du Garigliano. Les passages d’une rive à l’autre, du pont d’Austerlitz à la passerelle Debilly, seront inclus dans le périmètre « SILT ». La zone s’étendra également de la place du Trocadéro au Champ de Mars, et inclura les îles Saint-Louis et de la Cité ainsi que le jardin des Tuileries.

À partir du 18 juillet et pendant toute la durée des Jeux, des périmètres « rouge et bleu » seront activés autour des sites de compétition. La circulation motorisée sera interdite dans le périmètre rouge, sauf pour les détenteurs d’un laissez-passer, tandis que le périmètre bleu déviera les véhicules en amont des zones concernées.

Les périmètres « SILT » seront en place du 18 au 26 juillet pour préparer la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques, qui verra défiler 10 500 athlètes de 206 délégations sur un parcours de 6 kilomètres, du pont d’Austerlitz au pont d’Iéna. Le démontage du périmètre commencera dès le 27 juillet.

Pour suivre les impacts routiers des périmètres de sécurité, une carte est disponible sur le site anticiperlesjeux.gouv.fr. La plateforme « pass-jeux », qui délivre les laissez-passer numériques permettant d’accéder à certaines zones de Paris, est accessible sur pass-jeux.gouv.fr.

Cette mise en place de sécurité vise à garantir la protection des spectateurs, athlètes et riverains durant cet événement majeur, tout en facilitant l’organisation et la fluidité des déplacements dans la capitale.

Lire Plus

Sports

Rugby : Deux joueurs français inculpés pour viol aggravé en Argentine

Article

le

Rugby : Deux joueurs français inculpés pour viol aggravé en Argentine

Hugo Auradou et Oscar Jegou, deux joueurs de l’équipe de France de rugby, ont été inculpés pour viol aggravé en Argentine. Les deux jeunes hommes risquent jusqu’à vingt ans de prison et restent en détention en attendant une décision sur leur demande de placement en liberté surveillée.

Hugo Auradou, deuxième ligne de Pau, et Oscar Jegou, troisième ligne de La Rochelle, ont été accusés de viol aggravé en réunion par le parquet de Mendoza, suite à des événements survenus dans cette ville du nord-ouest argentin. Les faits reprochés se seraient déroulés après une victoire de l’équipe de France contre l’Argentine, au Diplomatic Hotel où logeaient les joueurs.

Selon le porte-parole du parquet, Martin Ahumada, une audience prévue dans dix jours déterminera si la demande de placement en liberté surveillée sera acceptée. Si tel est le cas, les joueurs devront résider à Mendoza et ne pourront pas retourner en France durant l’enquête. Leur avocat, German Hnatow, affirme que les joueurs sont sereins car convaincus de leur innocence, bien que préoccupés par la situation. Il soutient que leur version des faits, très différente de celle de la plaignante, est cohérente.

L’avocat de la plaignante, Mauricio Cardello, se dit satisfait de l’inculpation. La défense des joueurs, dirigée par Antoine Vey et Rafael Cuneo Libarona, met en avant la présomption d’innocence et se concentre sur la collecte de preuves tangibles pour démontrer l’absence de violence. Les joueurs admettent avoir eu des relations sexuelles avec la plaignante, mais insistent sur le consentement mutuel.

L’accusation, représentée par l’avocate de la plaignante, Me Romano, soutient que la victime a été contrainte et a tenté de s’échapper à plusieurs reprises. Elle affirme que la plaignante, une femme de 39 ans, a subi des violences physiques et sexuelles de la part des deux joueurs. Actuellement hospitalisée, la plaignante souffre d’une décompensation générale suite aux événements.

La ministre française des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, a exprimé son soutien à la victime sur les réseaux sociaux, soulignant l’atrocité des faits s’ils sont avérés. Le sélectionneur de l’équipe de France, Fabien Galthié, a reconnu l’impact psychologique de cette affaire sur l’équipe, qualifiant la situation de cataclysme.

L’affaire continue de faire des vagues en Argentine et en France, avec des implications sérieuses pour les joueurs et l’équipe de rugby française, à la veille de leur dernier match de la tournée estivale à Buenos Aires.

Lire Plus

Les + Lus