Nous rejoindre sur les réseaux

Monde

USA / « Faites quelque chose! »: Biden absorbe à Uvalde la douleur d’une ville traumatisée

Article

le

« faites-quelque-chose! »:-biden-absorbe-a-uvalde-la-douleur-d’une-ville-traumatisee

« Faites quelque chose! »: Joe Biden a absorbé dimanche la douleur d’Uvalde, ville texane traumatisée par une tuerie dans une école, mais il ne peut pas promettre grand-chose en termes de régulation des armes à feu.

A la sortie de l’église où le président démocrate, catholique pratiquant, et sa femme Jill Biden venaient d’assister à une messe, plusieurs voix ont scandé: « Faites quelque chose »!

« Nous le ferons. Nous le ferons », a répondu le président, grimpé sur le marchepied de sa voiture, en se tournant vers les personnes qui l’interpellaient.

Le couple avait entamé sa visite à l’école primaire Robb, lieu de l’un des pires massacres en milieu scolaire aux Etats-Unis.

Dix-neuf enfants et deux enseignantes sont tombés mardi sous les balles de Salvador Ramos, 18 ans.

Joe et Jill Biden ont déposé un bouquet devant des croix portant les noms des victimes, presque submergées de fleurs, avec çà et là une peluche.

Puis le couple, visages douloureux derrière leurs lunettes noires, a passé en revue une rangée de grandes photos montrant les visages des enfants fauchés, âgés de 9 à 11 ans.

Les Biden ont plus tard passé près de trois heures avec des familles de victimes, à l’abri des caméras et des regards.

Les images d’Uvalde offraient une ressemblance bien sombre avec la visite effectuée par le président américain et sa femme il y a quelques jours à Buffalo, dans le nord-est du pays, lieu d’une tuerie raciste.

Perdre un enfant

Joe Biden s’est donc retrouvé plongé dans le deuil, avec une dimension intime.

« Perdre un enfant, c’est comme si l’on vous arrachait une partie de votre âme », avait-il dit mardi, lui qui a perdu une fille encore bébé dans un accident de voiture, et un fils d’un cancer à l’âge adulte.

Joe Biden a peut-être, lors de sa longue entrevue avec elles, réussi à réconforter un peu les familles.

Mais le démocrate de 79 ans ne peut pas faire grand-chose de plus, dans un pays où il y a plus d’armes en circulation que d’habitants.

« Hurlements »

Ricardo Garcia, 47 ans, employé à l’hôpital d’Uvalde, y travaillait le jour du drame.

« J’ai vu des choses terribles. De petits enfants morts. Je n’arrive pas à ôter de ma tête le hurlement des mamans à qui l’on annonçait la mauvaise nouvelle », raconte-t-il.

« Je suis content que (le président) soit là. Nous sommes honorés. Mais il faut arrêter de vendre des armes, point final. Au Texas aujourd’hui vous ne pouvez pas acheter de tabac à 18 ans mais vous pouvez avoir des armes. Ce n’est pas normal », ajoute-t-il.

Joe Biden voudrait briser cette sinistre routine de l’Amérique, bouleversée à intervalles réguliers par des fusillades sans que des réformes significatives ne suivent.

« Je sens un état d’esprit différent », a voulu croire Dick Durbin, sénateur démocrate, interrogé dimanche par CNN.

Les démocrates doivent convaincre quelques républicains pour obtenir la majorité qualifiée nécessaire au Sénat, et légiférer au moins sur l’accès aux armes semi-automatiques.

La tâche sera ardue. Vendredi, des ténors du camp conservateur, dont l’ancien président Donald Trump, ont défilé à la convention du puissant lobby pro-armes NRA, se ralliant au mantra du chef de file de l’organisation.

« La seule chose qui arrête un méchant avec une arme c’est un gentil avec une arme », avait déclaré Wayne LaPierre.

« Tous mourir »

Les premiers témoignages des élèves sortis vivants de l’école ont donné un aperçu du cauchemar.

En entrant dans la salle, le tireur a dit aux enfants: « Vous allez tous mourir », avant d’ouvrir le feu, a raconté Samuel Salinas, 10 ans, à la chaîne ABC.

Miah Cerrillo, 11 ans, a tenté d’échapper à l’attention de Salvador Ramos en se couvrant du sang d’un camarade, dont le cadavre se trouvait à côté d’elle, et en feignant d’être morte, a-t-elle expliqué à CNN.

Elle venait de voir l’adolescent abattre son institutrice, après lui avoir dit « bonne nuit ».

L’émotion s’est aussi teintée de colère, à propos de la réponse de la police qui n’a mis fin au massacre qu’au bout d’une heure.

Et ce malgré de nombreux appels de personnes se trouvant dans les salles de classe touchées, dont une enfant implorant: « S’il vous plaît, envoyez la police maintenant ».

Le ministère de la Justice américain a annoncé dimanche qu’il examinerait cette réponse policière.

Monde

Meta va laisser Donald Trump revenir sur Facebook et Instagram

Article

le

Meta va laisser Donald Trump revenir sur Facebook et Instagram

L’ancien président américain avait été banni du réseau social après l’assaut de ses partisans contre le Congrès, le 6 janvier 2021.

Le géant des réseaux sociaux Meta a annoncé mercredi qu’il allait, dans les prochaines semaines, « mettre fin à la suspension » des comptes de Donald Trump sur Facebook et Instagram, deux ans après l’exclusion de l’ancien président américain suite à l’assaut du Capitole.

« Le public doit pouvoir entendre ce que les personnalités politiques disent afin de pouvoir faire des choix éclairés », a justifié Nick Clegg, le responsable des affaires internationales de Meta, dans un communiqué. « Mais cela ne signifie pas qu’il n’y a pas de limites à ce que les gens peuvent dire sur notre plateforme. Quand il y a un risque de préjudice dans le monde réel – un risque élevé qui justifie une intervention de Meta dans le débat public – nous agissons », a-t-il précisé.

L’ex-chef d’État américain avait été exclu du réseau social le 7 janvier 2021, alors qu’il était encore au pouvoir, pour avoir encouragé ses partisans lors de l’attaque du Congrès à Washington la veille, une décision sans précédent, imitée à l’époque par la plupart des réseaux sociaux grand public, dont Twitter.

En juin 2021, Facebook avait décidé que l’exclusion durerait deux ans, et que le milliardaire républicain ne pourrait revenir que quand les « risques pour la sécurité du public » auraient « disparu ».

La suspension « devrait ne plus jamais arriver à un président en exercice ou à qui que ce soit qui ne mérite pas de sanctions ! », a réagi Donald Trump depuis son compte sur Truth Social, le réseau social qu’il a lancé l’an dernier.

La semaine dernière, l’ancien président avait officiellement demandé à pouvoir retourner sur Facebook. Son avocat avait adressé une lettre au fondateur et président de Meta, Mark Zuckerberg, l’appelant à ne pas « réduire un candidat à la présidentielle au silence ».

L’homme politique avait déjà été réadmis sur Twitter le 19 novembre 2022, quatre jours après avoir déclaré sa candidature à l’élection présidentielle de 2024. Il n’a toutefois pas encore publié de message sur ce compte, communiquant principalement via sa propre plateforme, Truth Social.

Lire Plus

Europe

Espagne : un sacristain mort et un prêtre blessé dans une attaque à la machette

Article

le

Espagne : un sacristain mort et un prêtre blessé dans une attaque à la machette

Un homme a été interpellé après avoir attaqué à l’arme blanche plusieurs personnes dans un église du sud de l’Espagne.

Un sacristain a été tué mardi 24 janvier et un prêtre grièvement blessé, dans une attaque à la machette dans deux églises d’Algésiras, dans le sud de l’Espagne, a indiqué une source policière à l’AFP, précisant qu’un homme avait été arrêté. Une enquête a été ouverte pour des faits présumés de terrorisme. Elle sera menée par un magistrat de l’Audience nationale, tribunal chargé notamment des affaires de terrorisme, a précisé le parquet, sans donner plus de précisions.

L’attaque à l’arme blanche s’est produite peu avant 20h dans l’église de San Isidro d’Algésiras, a indiqué le ministère de l’Intérieur. Une personne a été tuée à l’extérieur de l’église et une blessée dans l’église, a ajouté le ministère.

Selon un prêtre d’Algésiras, cité par El Pais, «l’agresseur s’est d’abord rendu à la paroisse de San Isidro, où il a attaqué le sacristain». «Quelques instants plus tard, il est allé à l’église de la Plaza de la Palma, où il a rencontré le prêtre dans la rue, l’a attaqué et l’a laissé pour mort. Ensuite, il a semblé aller à l’église de la Virgen de Europa, mais je ne sais pas s’il y est arrivé. Toutes les églises sont situées au centre de la ville», raconte le religieux. Plusieurs sources policières soulignent qu’il y a eu des assauts dans «au moins deux églises». Les mêmes sources confirment que l’agresseur était sans papiers, «sans doute d’origine marocaine».

Peu après l’attaque, le président de la communauté d’Andalousie Juan Manuel Moreno a réagi. «Horrible et déchirant. Un sacristain a été assassiné et au moins un autre prêtre a été blessé dans un attentat qui a eu lieu à Algésiras. Prudence, les faits sont en cours d’investigation. Je condamne fermement le crime. L’intolérance n’aura jamais sa place dans notre société», a-t-il écrit sur Twitter.

Lire Plus

Monde

Guerre en Ukraine : Kiev admet avoir cédé Soledar à la Russie

Article

le

Guerre en Ukraine : Kiev admet avoir cédé Soledar à la Russie

L’armée ukrainienne a admis mercredi avoir cédé aux Russes la ville de Soledar (ici en juin 2022), deux semaines après l’annonce de sa prise par Moscou.

« Après des mois de combats difficiles […], les forces armées ukrainiennes l’ont quittée » pour « se replier sur des positions préparées », a indiqué à l’AFP le porte-parole militaire de la zone est Serguiï Tcherevaty, refusant cependant de préciser quand cette retraite a eu lieu.

À la mi-janvier, la petite ville était au centre d’une bataille acharnée et Moscou en avait revendiqué la prise. Le gouverneur de la région de Donetsk, Pavlo Kyrylenko, avait toutefois démentié, assurant que Soledar était « sous le contrôle des autorités ukrainienne ».

Lire Plus

Les + Lus