Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

L1: en recrutant Donnarumma, le PSG assure ses arrières

Article

le

l1:-en-recrutant-donnarumma,-le-psg-assure-ses-arrieres

Gianluigi Donnarumma, le héros de l’Italie à Paris! Le PSG a fait monter la température d’un mercato d’été bouillant mercredi en recrutant pour cinq saisons le gardien italien, tout frais champion d’Europe à 22 ans, un pari d’avenir qui pose question à court terme.

Une envergure tentaculaire (1,96 m), titulaire avec l’AC Milan depuis qu’il a 16 ans et demi, installé au sein de la Nazionale avec laquelle il vient de remporter l’Euro en étant élu meilleur joueur… « Donna » affiche déjà le CV d’un très grand gardien.

Alors, quand son contrat est arrivé à expiration avec l’équipe lombarde, le PSG a sauté sur l’occasion, même si le poste de gardien semblait déjà blindé avec l’excellent Keylor Navas (34 ans).

« Je sais que Gianluigi recevra un accueil chaleureux de la part de tout le monde au club, y compris de ses coéquipiers, de notre staff et de tous les supporters parisiens », a déclaré le président parisien Nasser Al-Khelaïfi, cité dans un communiqué. Quant au nouveau venu, il s’est dit « prêt à relever ce nouveau défi, et continuer à grandir ici ».

Comme pour Georginio Wijnaldum, arrivé libre de Liverpool, ou Sergio Ramos, en fin de contrat au Real Madrid, Donnarumma vient renforcer un effectif taillé pour remporter la Ligue des champions, sans que le club n’ait eu à verser d’indemnités de transfert.

Monstre de précocité

Côté salaire, la presse italienne évoque des émoluments entre 8 et 12 millions d’euros par saison, qui ferait de l’Italien l’un des joueurs les mieux payés de l’effectif.

Pour Paris, c’est le prix à payer pour s’assurer la présence d’un gardien international à long terme, et ainsi éviter un débat qui a pourri le début des années QSI. Entre Salvatore Sirigu, Kevin Trapp, Alphonse Areola et Gianluigi Buffon, les boulettes de ses gardiens ont longtemps coûté cher aux énormes ambitions parisiennes.

Donnarumma, lui, semble avoir les gants sûrs. Ce monstre de précocité, qui a débuté en professionnel en octobre 2015, présente de meilleurs temps de passage que son illustre aîné, Buffon, auquel il a succédé au sein des Azzurri en 2018.

Le natif de Castellammare di Stabia, près de Naples, compte aujourd’hui plus de 200 matches de Serie A et plus de 25 sélections, deux barres que le Toscan a franchies à 24 ans.

Certes, « Gigio » n’a jamais joué en Ligue des champions. Mais son excellent parcours à l’Euro, avec plusieurs arrêts décisifs lors de la finale remportée aux tirs au but contre l’Angleterre, plaident en sa faveur.

Un différend sur les prétentions salariales de Donnarumma, conseillé par l’influent et gourmand agent Mino Raiola, a fini par lui faire quitter l’AC Milan, où le Français Mike Maignan l’a remplacé.

L’ambiance n’était pas au mieux non plus avec les supporters. Dès 2017, ceux-ci l’ont taxé du surnom « Dollarumma », en lui jetant des faux billets derrière sa cage…

A Paris, l’argent est moins un problème, surtout quand le président Al-Khelaïfi annonce, dans L’Equipe, un mercato « plus actif que les précédents ».

Flou sur la hiérarchie

Le club reste sur une saison difficile, marquée par la perte du titre de champion de France, au profit de Lille.

L’un des rares points positifs concerne sa demi-finale de C1, perdue contre Manchester City, au terme d’un parcours qui a vu briller Navas dans les buts.

Le Costaricien, triple vainqueur de la C1 avec le Real, a même prolongé jusqu’en 2024 son bail dans la capitale, fin avril, la preuve que les dirigeants étaient convaincus par ses prestations.

Mais l’arrivée de Donnarumma relance le débat sur l’identité du gardien N.1 au PSG, la cohabitation entre les deux internationaux rappelant celle entre Areola et Buffon, en 2018-2019, qui a mal tourné pour les deux.

Le premier nommé, d’ailleurs, est toujours sous contrat avec le PSG, tout comme la doublure Sergio Rico, l’expérimenté Alexandre Letellier qui a récemment prolongé jusqu’en 2022, et les jeunes Marcin Bulka et Garissone Innocent, prêtés la saison dernière.

Le directeur sportif Leonardo, qui a côtoyé Donnarumma quand il occupait ces fonctions à l’AC Milan entre 2018 et 2019, a encore du boulot devant lui.

Le feuilleton ne fait que commencer, et son intrigue se raccroche à l’autre, interminable, qui anime la capitale depuis des mois: la prolongation de Kylian Mbappé.

En fin de contrat en 2022, l’attaquant star a conditionné sa signature à l’arrivée de recrues de haute-volée. Avec Wijnaldum, Ramos, Achraf Hakimi et Donnarumma, le voilà servi… mais Paris n’a peut-être pas dit son dernier mot.

Sports

Euro 2024 : Didier Deschamps dévoile la liste des 25 Bleus

Article

le

Euro 2024 : Didier Deschamps dévoile la liste des 25 Bleus
©TF1

La sélection pour l’Euro 2024 inclut les surprises de Bradley Barcola et le retour inattendu de N’Golo Kanté après plus de deux ans d’absence.

Didier Deschamps, sélectionneur de l’équipe de France, a annoncé ce jeudi la liste des 25 joueurs qui représenteront les Bleus à l’Euro 2024 en Allemagne. Parmi les sélectionnés, on note l’intégration de Bradley Barcola, récompensé pour sa remarquable saison au PSG, et le retour surprise de N’Golo Kanté, absent depuis juin 2022.

La présence de N’Golo Kanté, qui évolue désormais à Al-Ittihad en Arabie Saoudite, a surpris de nombreux observateurs. Après une longue absence due à des blessures, Kanté, champion du monde en 2018, n’avait plus joué en Bleu depuis un match contre le Danemark en juin 2022. Son inclusion s’explique par la nécessité de renforcer le leadership de l’équipe, surtout après la blessure de Lucas Hernandez. Kanté, malgré le niveau controversé du championnat saoudien, a cumulé près de 4000 minutes de jeu cette saison, convainquant Deschamps de sa capacité à contribuer efficacement à l’Euro.

Bradley Barcola, convoqué pour la première fois en équipe nationale, a également été une surprise. Sa saison impressionnante avec le PSG, notamment une performance marquante contre Nice, lui a valu cette opportunité. Barcola était initialement destiné à jouer un rôle clé dans l’équipe de France olympique, mais ses récentes démonstrations lui ont ouvert les portes des A, où il pourrait servir de doublure à Kylian Mbappé.

En défense, Ferland Mendy fait son retour après une absence prolongée. Absent depuis septembre 2022, il a retrouvé sa forme avec le Real Madrid, remplaçant Lucas Digne. Théo Hernandez, vice-champion du monde, conserve sa place, tout comme 18 autres membres de l’équipe finaliste de la Coupe du monde 2022, formant le socle de l’équipe.

Kingsley Coman, malgré une récente blessure à l’adducteur, sera également présent après avoir repris l’entraînement avec le Bayern Munich. Moussa Diaby, malgré une fin de saison réussie avec Aston Villa, ne fait pas partie de la liste.

Didier Deschamps espère que cette sélection, marquée par des retours significatifs et des nouveaux talents, permettra aux Bleus de briller à l’Euro 2024.

LA LISTE DES BLEUS POUR L’EURO 2024 :

Gardiens :

Mike Maignan
Brice Samba
Alphonse Areola

Défenseurs :

Jonathan Clauss
Jules Koundé
William Saliba
Ibrahima Konaté
Dayot Upamecano
Benjamin Pavard
Théo Hernandez
Ferland Mendy

Milieux :

Aurélien Tchouaméni
Youssouf Fofana
Adrien Rabiot
Eduardo Camavinga
Warren Zaïre-Emery
Antoine Griezmann
N’Golo Kanté

Attaquants :

Kylian Mbappé
Olivier Giroud
Ousmane Dembélé
Randal Kolo Muani
Bradley Barcola
Marcus Thuram
Kingsley Coman

Lire Plus

Sports

Ligue 1 : Marseille s’impose face à Lorient malgré une prestation en demi-teinte

Article

le

Ligue 1 : Marseille s'impose face à Lorient malgré une prestation en demi-teinte

Les Olympiens restent en lice pour une qualification européenne tandis que Lorient se rapproche dangereusement de la relégation.

Après leur élimination décevante en demi-finale de la Ligue Europa contre l’Atalanta, l’Olympique de Marseille devait se ressaisir rapidement pour garder ses chances de qualification européenne pour la saison prochaine. L’affrontement contre Lorient ce dimanche s’avérait crucial à cet égard.

Le début de la rencontre a vu les Lorientais se créer les premières occasions, mais sans réussite. C’est pourtant Marseille qui a ouvert le score grâce à Aubameyang, bien servi par Murillo (36e), suivi d’un but de Gigot (41e). Malgré une réduction de l’écart par Benjamin Mendy pour Lorient (43e), l’OM a rapidement creusé l’écart en seconde période sur un penalty transformé par Aubameyang (54e).

Bien que Lorient ait continué à se battre avec des occasions, notamment une frappe sur la barre de Katseris (65e), et une tentative de Bouanani (88e), Marseille a conservé son avance jusqu’au bout pour remporter le match.

Malgré cette victoire, Lorient se rapproche dangereusement de la relégation, tandis que Marseille reste en lice pour une place européenne. Avec une rencontre en retard à venir contre Reims, les Olympiens peuvent encore espérer accrocher la sixième ou la septième place au classement.

Lire Plus

France

Marseille : La flamme olympique embrasée pour les JO de Paris 2024

Article

le

Marseille : La flamme olympique embrasée pour les JO de Paris 2024

L’événement marqué par une parade maritime spectaculaire et l’allumage du chaudron par la star du rap Jul, mais aussi par des manifestations et des sifflets contre Emmanuel Macron.

La flamme olympique a illuminé le Vieux-Port de Marseille lors d’une cérémonie somptueuse, marquant ainsi son arrivée en France pour les Jeux Olympiques de Paris 2024. L’événement, précédé d’une parade maritime grandiose, a été célébré avec faste, mais n’a pas manqué de susciter des réactions mitigées.

Le mythique trois-mâts Belem a été le vaisseau porteur de la flamme, qui a été accueilli par une foule enthousiaste sous un magnifique arc-en-ciel. La descente de la flamme, entre les mains du champion olympique de natation Florent Manaudou, a été un moment empreint d’émotion, symbolisant le lien entre la tradition maritime de la ville et l’esprit olympique.

La flamme a ensuite été transmise à la championne paralympique Nantenin Keita, soulignant ainsi l’importance de l’inclusion et de la diversité aux Jeux Olympiques. C’est finalement Jul, l’artiste rap marseillais, qui a eu l’honneur d’allumer le chaudron olympique pour la nuit, au milieu des acclamations de la foule.

Cependant, l’événement n’a pas été sans controverse. Alors que le président Emmanuel Macron assistait à la cérémonie, des sifflets ont retenti, témoignant de la polarisation politique autour de l’événement. Malgré cela, la flamme a symbolisé l’unité et la fierté pour de nombreux spectateurs.

Les festivités se sont poursuivies avec un concert gratuit, mettant en vedette des artistes locaux comme Soprano et Alonzo, rassemblant ainsi les communautés dans une célébration de la diversité culturelle de Marseille.

Cependant, des voix discordantes se sont également fait entendre. Des manifestants ont exprimé leur opposition aux Jeux Olympiques en raison de leurs préoccupations environnementales et ont demandé l’exclusion d’Israël, suscitant ainsi des débats sur les questions politiques et sociales liées à l’événement.

Malgré ces tensions, la flamme olympique a brillé de tout son éclat, annonçant le début d’un voyage à travers la France, symbolisant l’esprit de compétition, d’inclusion et de célébration qui caractérise les Jeux Olympiques.

Lire Plus

Les + Lus