Nous rejoindre sur les réseaux

Villeveyrac

Villeveyrac : des ossements de dinosaures propres au Languedoc découvert !

Article

le

Retour dans le passé à Villeveyrac. En une semaine de fouilles archéologiques ont été mis à jour des fossiles de végétaux préhistoriques, 2 espèces de tortues d’eau douce, 2 sortes de crocodiles et 3 types de dinosaures.

Du 15 au 21 juillet, des fouilles archéologiques avaient lieu sur le bassin de Thau et plus précisément à Villeveyrac. En partenariat avec la Sodicapei, le laboratoire Paléontologique et la commune, une dizaine de paléontologues ont cherché dans la terre des vestiges d’une époque révolue. 

D’étonnantes trouvailles

« C’est un projet de recherche qu’on a avec l’université de Poitiers et de Lyon », explique Xavier Valentin, paléontologue à l’université de Poitiers qui s’occupait des fouilles, « on étudie la terre qui était foulée par des espèces de la période du crétacé supérieur ».

Grâce à ces fouilles, nous avons pu découvrir des espèces animales comme végétales vieilles de 80 millions d’années !  Le lac de l’Olivet est un synclinal, qui est connu pour avoir abrité divers vertébrés et plantes continentales. Elle permet aussi aux étudiants en paléontologie de venir s’exercer dans la recherche et la fouille. 

Mais alors, qu’a-t-on vraiment trouvé dans les dernières recherches ? Et bien des poissons, des amphibiens, deux familles de tortues, des squamates (mosasaures d’eau douce), des crocodiles proches des alligators mais aussi, une espèce exclusive aux terres villeveyracoises : « On a découvert de nouveaux ossements de Struthiosaurus », annonce Monsieur Valentin, c’est un dinosaure dont « le premier ossement vient de Villeveyrac » précise-t-il. 

Et du côté des plantes, « il n’y a qu’un seul autre site comparable dans le monde, il vient d’Autriche mais il est désormais perdu ». Nous raconte le paléontologue. Pour accompagner cette bonne nouvelle, le paléontologue nous décrit les découvertes « de rares conifères, beaucoup de feuilles de plantes à fleurs, essentiellement des angiospermes eudicotylédones et quelques monocotylédones, ainsi que quelques fruits et graines ». 

 

Que faire de ces découvertes ? 

Une fois la semaine écoulée, le groupe repart à Poitiers chargé des blocs de pierre contenant les fossiles. Tout d’abord ils vont filtrer les blocs pour voir ce qui est observable ou non. Puis la vraie recherche va pouvoir commencer, « nous nous servons de la flore pour étudier le climat de l’époque » explique Monsieur Valentin.  « Villeveyrac est un véritable catalogue de référence pour cette période ». Nous raconte-t-il, le regard plein d’intérêt. 

Mais il y a un problème à tout cela, le lac de l’Olivet est situé sur une mine de bauxite, ce qui en fait un lieu d’excavation important et qui est un danger pour les fossiles encore enfouis sous terre, « c’est un patrimoine que l’on sauve » pense-t-il. Désormais, le scientifique est parti pour un an d’observation et de recherche sur leur découverte de la semaine. Ils seront de retour on l’espère pour l’année prochaine si les conditions sanitaires l’autorisent. 

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

 

 

Balaruc-le-Vieux

L’Hérault et le Gard ont été placés en vigilance orange par Météo France

Article

le

Météo France alerte sur le passage d’un « épisode méditerranéen pluvio-orageux » dans l’Hérault et le Gard.

Les départements du Gard et de l’Hérault, dans le sud de la France, ont été placés en vigilance orange « orages », « pluies et inondations », par Météo France ce lundi après-midi, en raison du passage d’un « épisode méditerranéen pluvio-orageux ».

« Les précipitations intenses ont déjà impacté la région de Montpellier et des cellules orageuses remontent de Méditerranée », alerte le prévisionniste dans son bulletin météo quotidien.

Lire Plus

Balaruc-le-Vieux

Routes : Le Département de l’Hérault condamné à repasser toutes les routes à 80 km/h

Article

le

La Ligue contre la violence routière a obtenu gain de cause. Le tribunal administratif de Montpellier a rendu sa décision ce mardi : toutes les routes départementales de l’Hérault qui étaient repassées à 90 km/h en septembre 2020 vont devoir revenir à 80 km/h.

Lors de l’audience en mars, la Ligue contre la violence routière avait fait valoir que depuis l’augmentation de la vitesse, les accidents étaient plus nombreux sur ces routes. « Ce sont de belles routes, assez larges, il n’y a pas d’obstacle, mais qui sont extrêmement fréquentées et c’est ça qui provoque un grand nombre d’accidents. Aussi, plus une route est belle, plus on a tendance à rouler vite », avait plaidé devant le tribunal Nicolas Gou, le président de l’association.

En 2021, 75 personnes sont mortes sur les routes de l’Hérault, près de la moitié sur les routes départementales, contre 70 décès en 2019. Cette augmentation est signe pour la Ligue contre la violence routière, que la limitation à 80 km/h permet de sauver des vies.

Ce mardi, le tribunal administratif de l’Hérault a estimé que ces arrêtés « ne précisaient pas les raisons permettant ce relèvement, au regard notamment de l’accidentalité de ces sections de route », et les a donc annulés. Le département de l’Hérault se voit donc contraint de déposer ses panneaux 90 km/h. Cette décision, qui doit être appliquée dès le 1er juin prochain, est « une très bonne nouvelle et une belle victoire pour la sécurité de nos concitoyens », se félicite Nicolas Gou, le président de la Ligue contre la violence routière. Ces changements sont pourtant à nuancer, selon Me Prescillia Pechon, l’avocate du Conseil départemental. Cette dernière estime que le département n’aura qu’à revoir ses arrêtés et expliquer ces relèvements de vitesse pour maintenir la limitation à 90 km/h.

En clair, une fois que les 25 nouveaux arrêtés seront « validés par le préfet puis publiés », les routes en question pourront rester à 90 km/h.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Villeveyrac

Villeveyrac : Une rave party en cours d’au moins 5000 personnes sous les éoliennes

Article

le

©MairiedeVilleveyrac

Entre 4 000 et 5 000 personnes participent à une rave party sur le plateau des éoliennes de Villeveyrac. Les teufeurs ont investi le site dans la nuit de vendredi à samedi.

La rumeur sur le lieu de rassemblement circulait depuis plusieurs semaines sur les réseaux sociaux. Une rave party était en préparation quelque part entre l’Hérault et l’Aude. C’est finalement sur le même site que pour la rave party de la Saint-Sylvestre que les teufeurs se sont rassemblés.

Selon Christophe Morgo, le maire de Villeveyrac, ils seraient depuis ce samedi entre 4 000 et 5 000 participants. Le maire s’est rendu sur place avec une de ses adjointes et a compté plus de 1 200 véhicules sur le site, dont beaucoup d’immatriculations étrangères italiennes.

Les gendarmes préparés à intervenir pour empêcher l’événement semblent être arrivés trop tard hier en fin d’après-midi. Un mur de son et des tentes ont été montés très rapidement par les organisateurs. Joint ce matin par notre rédaction, Christophe Morgo explique, « qu’il n’y a pas eu trop de bruit cette nuit grâce au vent marin. Mais c’est vrai qu’il  y a beaucoup de monde sur le site, c’est vraiment impressionnant. »

Les gendarmes sont restés postés à l’entrée du site. Les participants devraient quitter le lieu entre dimanche soir et lundi.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Les + Lus