Nous rejoindre sur les réseaux

Faits Divers

Harcèlement Scolaire : Un adolescent de 16 ans retrouvé pendu

Article

le

Harcèlement Scolaire : Un adolescent de 16 ans retrouvé pendu

La jeune victime a été découverte morte chez elle mercredi matin. Le drame survient à la veille de la Journée nationale de lutte contre le harcèlement scolaire.

Une terrible tragédie a secoué La Roche-sur-Yon (Vendée) mercredi matin lorsqu’un lycéen de 16 ans a été découvert sans vie chez lui, apparemment victime d’un suicide par pendaison. Les premiers éléments de l’enquête, suggèrent que ce geste désespéré pourrait être lié à un harcèlement scolaire, en particulier en raison de son orientation sexuelle.

L’adolescent, élève du lycée Pierre Mendès France, avait manifestement laissé une lettre à l’attention de ses proches. Selon sa mère, il avait déjà dû changer d’établissement scolaire précédemment en raison du harcèlement qu’il subissait en raison de son orientation sexuelle. Ces derniers temps, le jeune homme semblait être à nouveau la cible de harcèlement en raison de son homosexualité. Sa mère, originaire de la Réunion, a déclaré que son fils avait exprimé son mal-être à l’école sans préciser les causes exactes.

Profondément attristée par cette tragédie, la mère de la victime, ainsi que sa sœur, ont déposé plainte. Les autorités locales ont mis en place une cellule psychologique au sein de l’établissement scolaire pour aider les élèves et le personnel à faire face à cette douloureuse situation.

Ce drame survient à la veille de la Journée nationale de lutte contre le harcèlement scolaire, organisée ce jeudi. À cette occasion, les élèves du CE2 à la Terminale doivent remplir un questionnaire composé d’une quarantaine de questions, spécifiquement adaptées à leur niveau. Ce document vise à identifier d’éventuels cas de harcèlement qui seraient passés inaperçus jusqu’à présent.

La communauté éducative et la société locale sont bouleversées par cette perte tragique, et cet incident met en évidence l’importance cruciale de lutter contre le harcèlement scolaire et de soutenir les jeunes en détresse.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Faits Divers

Paris : un mort et deux blessés après une attaque à l’arme blanche, l’assaillant interpellé

Article

le

Paris : un mort et deux blessés après une attaque à l'arme blanche, l'assaillant interpellé

Une attaque au couteau et au marteau a fait un mort et deux blessés samedi soir à Paris, près de la Tour Eiffel. L’assaillant, un jeune Français connu pour radicalisme, a été interpellé.

Un drame en plein cœur de Paris. Un assaillant a tué un touriste allemand à coup de couteau, avant de blesser deux autres personnes au marteau tout près de la Tour Eiffel, samedi 2 décembre aux alentours de 21h entre les XVe et XVIe arrondissements de la capitale. Le suspect a été interpellé par les forces de l’ordre puis placé en garde à vue.

L’auteur, un jeune Français né en 1997 en région parisienne, était connu pour radicalisme et avait été condamné à cinq ans de prison pour avoir projeté un attentat en 2016. Il présente également des troubles psychiatriques, a précisé le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin. Une vidéo de revendication a par ailleurs été postée sur les réseaux sociaux. Le parquet antiterroriste a ouvert une enquête.

L’attaque s’est passée peu après 21h dans un quartier prisé des touristes Paris, à quelques centaines de mètres de la Tour Eiffel, entre le quai de Grenelle et le pont de Bir Hakeïm, dans les XVe et XVIe arrondissements. L’assaillant s’en est d’abord pris à un couple de touristes allemands. « Le mari est décédé sous les coups de couteau », selon le récit livré par Gérald Darmanin, qui s’est rendu sur place. L’épouse, elle, a eu la vie sauve « grâce à un chauffeur de taxi qui semble être intervenu », a ajouté le ministre.

Quatre policiers, rapidement dépêchés sur place, poursuivent alors l’assaillant à pied. Ils tentent une première interpellation mais l’assaillant, « les mains dans son par-dessus », les menace de porter des explosifs, selon Gérald Darmanin. Le suspect continue son échappée et agresse alors deux autres personnes, avant d’être interpellé près d’un square après deux coups de taser.

Lire Plus

Faits Divers

Val-de-Marne : un homme de 41 ans avoue le meurtre de ses trois petites filles

Article

le

Val-de-Marne : un homme de 41 ans avoue le meurtre de ses trois petites filles

Les corps sans vie de trois petites filles a été retrouvés ce dimanche dans un appartement à Alfortville. Leur père a été placé en garde à vue après s’être rendu au commissariat pour avouer le crime.

Trois enfants ont été tragiquement découverts sans vie ce dimanche dans leur appartement à Alfortville. Leur père, après s’être rendu de lui-même au commissariat, a été arrêté pour le meurtre présumé.

Dans la matinée, les agents de police d’Alfortville, situé dans le Val-de-Marne, ont été confrontés à une scène horrifiante. Vers 14h30, en entrant dans l’appartement verrouillé situé près de la Seine, ils ont trouvé les corps de trois jeunes filles, âgées de 4, 10 et 11 ans. Deux d’entre elles étaient dissimulées sous une couverture, tandis que la troisième reposait sur le canapé. Il a été déterminé que deux des filles ont été assassinées avec une arme blanche, tandis que la cause du décès de la troisième reste à déterminer. Le parquet de Créteil a immédiatement lancé une enquête pour « meurtre », confiée à la police judiciaire du Val-de-Marne.

Plus tôt dans la journée, un homme de 41 ans, présumé être leur père, s’est livré au commissariat de Dieppe, en Seine-Maritime, à environ 200 kilomètres du lieu du crime. Il a avoué avoir tué ses trois enfants.

Une restriction d’approche envers sa compagne et leurs enfants avait été imposée puis levée, d’après une source proche de l’enquête. Les enfants étaient en garde alternée entre le père et la mère. Cette dernière, âgée de 36 ans et résidant à Marolles-en-Brie dans le Val-de-Marne, reste introuvable. Le suspect affirme ignorer son emplacement, selon une source policière.

Lire Plus

Faits Divers

Affaire Jubillar : les avocats de Cédric portent plainte contre les juges d’instruction

Article

le

Affaire Jubillar : les avocats de Cédric portent plainte contre les juges d'instruction

Vendredi 24 novembre, les trois avocats de Cédric Jubillar, incarcéré pour meurtre après la disparition de sa femme Delphine en 2020, ont dénoncé une atteinte à la présomption d’innocence de leur client.

Les avocats de Cédric Jubillar contre-attaquent. Lors d’une conférence de presse tenue ce vendredi 24 novembre à Toulouse (Haute-Garonne), ils ont annoncé porter plainte contre les deux juges d’instruction qui viennent de renvoyer leur client devant la cour d’assises du Tarn. Selon eux, cette décision bafouerait la présomption d’innocence du mari de Delphine Jubillar.

« Cette ordonnance de mise en accusation est une violation intolérable de l’État de droit », ont dénoncé les avocats Emmanuelle Franck, Jean Baptiste Alary et Alexandre Martin. « C’est un scandale de ne pas respecter la présomption d’innocence, d’écrire noir sur blanc que Cédric Jubillar est le meurtrier alors qu’il n’a pas été jugé. Cette horreur judiciaire doit sortir du dossier », a ajouté Me Emmanuelle Franck.

La défense de Cédric Jubillar, qui est incarcéré pour le meurtre de sa femme en 2020 dans le Tarn, a jugé « scandaleux » un extrait de l’ordonnance de mise en accusation. Les deux magistrates chargées de l’instruction avaient estimé que « l’ensemble des éléments recueillis lors de l’information judiciaire démontre que Cédric Jubillar est l’auteur du meurtre de son épouse ».

Les avocats du principal suspect dans la disparition de Delphine Jubillar ont annoncé une autre plainte, visant cette fois Dominique Alzéari, procureur de la République de Toulouse lors de la mise en examen qui avait « présenté devant la France entière Cédric Jubillar comme le coupable du meurtre de son épouse », selon Me Martin.

Lire Plus

Les + Lus