Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

Tour de France: les Slovénes dansent sur le Puy Mary

Article

le

tour-de-france:-les-slovenes-dansent-sur-le-puy-mary

Le Puy Mary à l’avantage des Slovènes: le maillot jaune Primoz Roglic et Tadej Pogacar ont dominé leurs rivaux dans la 13e étape du Tour de France gagnée vendredi par le Colombien Daniel Martinez.

Les deux Slovènes occupent désormais les deux premières places du Tour. Avec un avantage de 44 secondes pour Roglic sur Pogacar après cette arrivée très pentue au Pas de Peyrol, le nom du col routier du volcan auvergnat.

La Slovénie rit, la Colombie grimace. Si Daniel Martinez, le vainqueur du récent Dauphiné, a signé le premier succès des Andins depuis le départ de Nice, les « condors » ont été matés par les Slovènes, à l’image du vainqueur sortant du Tour, Egan Bernal, qui a perdu 38 secondes sur Roglic.

Bernal a lâché prise sur l’accélération de Pogacar dans le final. Il a souffert pour limiter la perte de temps et rester sous la minute (59 secondes précisément) par rapport à Roglic au classement.

A l’altitude de 1589 mètres, les autres grimpeurs colombiens ont réalisé un tir groupé, mais sans pouvoir rivaliser. Miguel Angel Lopez n’a cédé qu’une quinzaine de secondes aux duettistes venus de l’Europe de l’Est. Mais Rigoberto Uran a franchi la ligne derrière Bernal et Nairo Quintana a terminé dans leur sillage.

Les Français reculent

Si la Colombie s’accroche encore, la France recule sensiblement. Dans l’un des sites emblématiques de l’Auvergne, ses meilleurs représentants au classement ont connu un jour noir. Dans le droit fil des difficultés de Thibaut Pinot, suite à sa chute du début du Tour.

La même mésaventure est survenue à Romain Bardet, qui a été pris après 100 kilomètres dans une chute fatale au Néerlandais Bauke Mollema, poussé à l’abandon. Touché à la hanche droite, l’Auvergnat, qui courait sur ses routes d’entraînement, a été distancé dans le col de Neronne, l’avant-dernière difficulté, à moins de 15 kilomètres de l’arrivée.

Guillaume Martin, qui a lui aussi chuté cette semaine, a également lâché prise dans cette dure étape de moyenne montagne, qui présentait le dénivelé le plus important (4400 m) de ce Tour.

Sur la ligne, le débours du Normand, troisième au départ de Châtel-Guyon (Puy-de-Dôme), s’est élevé à près de 2 min 45 sec. Bardet, qui le suivait au classement, a abandonné à peine moins. Tous deux ont été sortis des dix premiers rangs du classement.

Martinez brille

Présents en nombre dans l’échappée formée après un début d’étape tonitruant, les autres Français n’ont pas eu davantage de réussite. A l’exemple de Julian Alaphilippe qui n’a pu suivre dans le final. Valentin Madouas (4e), Pierre Rolland (5e) et Nicolas Edet (6e) ont dû se contenter d’accessits.

Pour la victoire d’étape, Martinez a devancé deux coureurs allemands de l’équipe Bora, dans l’ordre Lennard Kämna et Maximilian Schachmann, tous grimaçants sous l’effort.

« Je sentais que j’allais gagner contre Kämna », a apprécié Martinez, un grimpeur de 24 ans qui est aussi le champion de Colombie du contre-la-montre. L’équipe américaine Education First, qui l’a recruté en 2018, est convaincue de ses qualités: elle l’a fait signer jusqu’en 2022.

Roglic, qui s’est appuyé sur son équipe Jumbo, a savouré le résultat: « C’était bien. Je ne connaissais pas la dernière montée, c’était assez raide ! »

« Chaque seconde gagnée est importante », a estimé le maillot jaune qui a salué la place de Pogacar, son jeune compatriote de 21 ans:  « Il est fort, on l’a vu l’an dernier sur la Vuelta », que Pogacar avait terminée sur le podium (3e).

Samedi, la 14e étape relie Clermont-Ferrand à Lyon sur un parcours de 194 kilomètres qui comporte un col de deuxième catégorie avant la mi-course. Deux petites côtes parsèment le final avant l’arrivée jugée sur les quais du Rhône.

Sports

Ligue 1 : le PSG champion de France pour la 11e fois, un titre historique

Article

le

Ligue 1 : le PSG champion de France pour la 11e fois, un titre historique

A l’issue de son match nul contre Strasbourg dans la 37e journée de Ligue 1, le PSG est assuré de soulever le trophée du vainqueur pour la onzième fois, un record. Un sacre au goût amer, à l’issue d’une saison décevante, jalonnée de multiples ratés.

Le Paris Saint-Germain remporte pour la 11ème fois la Ligue 1, en seulement 53 ans d’existence, et bat ainsi le record de Saint-Étienne, détentaire de dix titres. Le PSG n’a pas forcé son talent samedi 27 mai à Strasbourg (1-1), se contentant du petit point nécessaire pour sécuriser définitivement la première place avant l’ultime journée. Kylian Mbappé, passeur décisif, et ses coéquipiers fêteront ce onzième titre samedi prochain au Parc des princes.

Le club de la capitale est allé chercher à la Meinau le trophée qui permet d’éclairer une saison plutôt sombre, entre nouvelle déception européenne et secousses à répétition en coulisses. Son été s’annonce de nouveau agité, entre quête d’un nouvel entraîneur et effectif à remodeler.

Lens de retour en C1

Le RC Lens, facile devant Ajaccio (3-0), accompagnera le PSG la saison prochaine en Ligue des champions, plus de vingt ans après sa dernière campagne dans l’élite européenne (2002/2003). Le stade Bollaert, encore archi-comble samedi, espère vivre de grandes émotions avec sa pépite belge Loïs Openda, créditée samedi d’un 20e but en L1, record de Roger Boli égalé sous le maillot Sang et Or. La furie lensoise s’est encore déchaînée pour obtenir une 24e victoire de la saison, la sixième d’affilée, un rythme que l’OM a été incapable de suivre dans le sprint final.

Les Marseillais, battus 2-1 par Brest, sont certains de terminer sur le podium, mais ils devront cravacher cet été pour passer les tours préliminaires de la C1. Pas idéal pour retenir leurs stars, comme Alexis Sanchez, ou attirer d’autres pointures.

Cruel pour Nantes

Le FC Nantes a un pied en Ligue 2 après sa cruelle désillusion à Lille, une défaite 2-1 qui maintient les Canaris à la 17e place, à deux points d’Auxerre, le premier non relégable. Les Jaune et Vert ont mené rapidement, mais ils se sont fait renverser sur un doublé de Jonathan David. Alban Lafont aurait pu être l’ange gardien des Nantais, avec un penalty arrêté d’une main ferme à la 85e minute… mais l’arbitre l’a fait retirer car le portier s’était trop avancé. Nantes jouera sa survie en Ligue 1 le week-end prochain contre Angers, lanterne rouge condamnée depuis longtemps à la descente. Il faudra faire mieux qu’Auxerre, accroché 1-1 samedi à Toulouse, qui recevra Lens dans une semaine.

Avec son succès à domicile, Lille s’accroche à la quatrième place du classement, celle qui permet de disputer la Ligue Europa la saison prochaine. Mais les Nordistes restent sous la menace de Rennes, un point derrière après sa victoire 2-0 contre Monaco grâce à Lovro Majer et Amine Gouiri. La lutte entre Rennais et Monégasques, à égalité de points, se jouera jusqu’au bout. Les Bretons tenteront de garder leur avance samedi prochain à Brest.

Trois points derrière, Lyon s’accapare la septième place à la faveur de sa démonstration 3-0 contre Reims grâce, notamment, au 27e but cette saison d’Alexandre Lacazette. Le « Général » a fait le bonheur de Jean-Michel Aulas, ex-président historique de l’OL fêté samedi au Groupama Stadium, et se rapproche à une unité de Mbappé, meilleur buteur de la saison avant l’ultime journée.

Lire Plus

Sports

Football : trois associations LGBT+ déposent plainte contre Amazon pour ne pas avoir coupé des chants homophobes lors de la rediffusion de matchs

Article

le

football-:-trois-associations-lgbt+-deposent-plainte-contre-amazon-pour-ne-pas-avoir-coupe-des-chants-homophobes-lors-de-la-rediffusion-de-matchs

Trois associations LGBT+ déposent plainte contre Amazon pour ne pas avoir coupé des chants homophobes lors de la rediffusion de matchs.

Amazon a rediffusé des matchs de football sans avoir supprimé des chants homophobes. Trois associations de défense des droits LGBT+ ont porté plainte contre la plateforme. Ces chants installent « un climat de honte pour tous les joueurs et les amoureux de ce sport qui seraient homosexuels », écrit Familles LGBT+.

Trois associations LGBT+ ont déposé plainte contre Amazon pour la rediffusion de matchs de football sans avoir supprimé des chants homophobes, indiquent mardi 23 mai dans un communiqué Familles LGBT+, Stop Homophobie et Mousse qui rappellent « les alertes restées vaines du collectif Rouge Direct ». « Les diffuseurs et rediffuseurs de ces évènements sportifs font preuve d’un laxisme coupable », dénonce leur avocat Etienne Deshoulières qui veut « les mettre face à leur responsabilité ».

Depuis la saison dernière 2021/2022, et pour le moment jusqu’à la saison prochaine 2023/2024, Amazon est le diffuseur des championnats de Ligue 1 et de Ligue 2 sur sa plateforme Prime vidéo. Ces droits incluent la diffusion en direct et en replay 15 minutes après la fin des matchs. « Durant ces matchs, des chants homophobes tels que ‘il faut tuer les ces pédés’ sont clairement audibles », s’indignent les associations de défense des droits LGBT+.

« Familles LGBT+ estime que ces chants homophobes sont bien plus qu’un ‘folklore’, mais ont une dimension excluante », rappelant qu’ils installent « un climat de honte pour tous les joueurs et les amoureux de ce sport qui seraient homosexuels ». « Notons qu’aucun joueur de Ligue 1 en exercice n’assume ouvertement son homosexualité, et que tous ceux qui l’ont fait ont dû renoncer à leur carrière, confrontés à l’hostilité ». Stop Homophobie rappelle de son côté la récente polémique « alimentée par les joueurs qui ont boycotté des matchs pour ne pas s’associer à une campagne de sensibilisation contre l’homophobie » et qui « valident de fait ces comportements » en tribune.

« Si le diffuseur de contenu ne peut être tenu responsable des propos prononcés en direct, cela est différent pour les rediffusions où ce dernier à un devoir de contrôle du contenu qu’il diffuse », estiment Familles LGBT+, Stop Homophobie et Mousse. Les délits d’« injures publiques homophobes » et d’« incitations publiques à la haine ou à la violence en raison de l’orientation sexuelle » sont passibles de six mois d’emprisonnement et de 22 500 euros d’amende et d’un an d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende.

Lire Plus

Sports

Ligue 1 : Marseille s’incline à Lille et voit la deuxième place s’éloigner

Article

le

ligue-1-:-marseille-s’incline-a-lille-et-voit-la-deuxieme-place-s’eloigner

En cas de victoire lensoise à Lorient dimanche, les Marseillais compteront cinq points de retard sur la 2e place, directement qualificative pour la Ligue des champions.

Il est rare de voir les Lensois se réjouir d’une victoire lilloise. Mais le succès des Dogues contre l’OM (2-1), samedi 20 mai, fait les affaires des Sang et Or. Les Phocéens manquent l’occasion de s’installer provisoirement à la 2e place de Ligue 1 et pourraient compter cinq points de retard à deux journées de la fin du championnat sur le RC Lens. Si la situation reste figée d’ici la fin de la saison, Marseille devra passer par un tour préliminaire pour disputer la C1.

Face à une équipe lilloise remaniée en raison des suspensions de Jose Fonte et Alexsandro, ses deux titulaires en défense centrale, ce sont les Marseillais qui avaient pourtant le mieux entamé la rencontre. Alors qu’aucune des deux équipes n’a décidé de se livrer complètement face à l’enjeu du match, les Phocéens ont réussi à ouvrir le score par l’intermédiaire de Jonathan Clauss (29e).

Trop brouillons, les Lillois sont revenus du vestiaire avec de meilleures intentions et beaucoup plus de justesse pour égaliser rapidement, sur pénalty, grâce à Jonathan David (50e). Le Canadien a ainsi marqué son 22e but de la saison, le huitième sur pénalty. Entré en jeu, Rémy Cabella a ensuite délivré une superbe passe décisive à destination de Jonathan Bamba (72e).

Si les Marseillais font une très mauvaise opération avec leur septième défaite de la saison, le Losc, lui, consolide sa 5e place (qualificative en C4) et se rapproche à deux points de la 4e place de Monaco (qualificative en C3).

Lire Plus

Les + Lus

Something went wrong: cURL error 28: Connection timed out after 5001 milliseconds