Nous rejoindre sur les réseaux

Gigean

Gigean : Le maire envisage de démissionner et consulte en Préfecture de l’Hérault

Article

le

Gigean : Le maire envisage de démissionner et consulte en Préfecture de l'Hérault
©VilledeGigean

Marcel Stoecklin, le maire de Gigean, envisage de démissionner et consulte la Préfecture de l’Hérault pour organiser la transmission de son poste à son 3ème adjoint. Une démarche qui soulève des questions sur le respect des règles démocratiques.

La ville de Gigean est actuellement le théâtre d’une saga politique complexe et surprenante. Marcel STOECKLIN, le maire actuel, envisage de démissionner de son poste et a engagé des pourparlers avec la Préfecture de l’Hérault pour organiser la passation de pouvoir à son 3ème adjoint.

C’est dans ce contexte que ce mercredi 13 décembre 2023, Marcel STOECKLIN a rencontré à sa demande, les fonctionnaires de la Préfecture de l’Hérault à Montpellier. Selon nos informations, au cours de cette réunion, les discussions ont porté sur la gestion globale de la commune et la perspective d’une démission imminente de Marcel STOECKLIN. Ce dernier a exprimé sa frustration face à une opposition au sein de son équipe qui résiste à ses décisions, exacerbant ainsi les défis de gestion de la commune.

Accompagné d’Alain BERTES, le 3ème adjoint au maire en charge de l’urbanisme, avec qui il entretient une excellente relation, le maire de Gigean a cherché à déterminer la possibilité pour lui de céder son poste de maire à son 3ème adjoint, sans que son 1er adjoint, Marc GONZALEZ, avec lequel il est en conflit, ne puisse lui succéder après sa démission.

Face à cette tentative de négociation pour un échange de postes, les fonctionnaires préfectoraux ont été stupéfaits ! Ils ont rappelé au maire de Gigean que la France est une démocratie, et que des procédures existent en cas de démission d’un maire. Ils ont confirmé que si Marcel STOECKLIN démissionnait, rien n’empêcherait son premier adjoint avec lequel il est en conflit de devenir le prochain maire de la commune, du moment que les conseillers municipaux votent en sa faveur lors d’une séance du conseil municipal destinée à acter la démission du maire et à désigner son successeur.

En vertu de la législation en vigueur, la démission du maire entraîne automatiquement celle de ses adjoints, conformément à l’article L.2122-10 du Code Général des Collectivités Territoriales (CGCT). Ainsi, soit un nouveau vote doit avoir lieu en présence des conseillers municipaux élus restants, soit une nouvelle élection municipale pour la commune doit être organisée pour déterminer qui doit succéder à un maire démissionnaire. Par conséquent, toute tentative de troc de poste est impossible.

La nouvelle de cette tentative de troc est parvenue aux oreilles des élus de Gigean, suscitant une réaction de sidération générale. L’un d’entre eux nous a confié : « Les Gigeanais ont été humiliés, nous avons sérieusement touché le fond. Il est temps pour lui de partir. »

Cette démarche désespérée pour résoudre une situation politique complexe survient à un moment critique. Début 2024, Marcel Stoecklin devra présenter le budget de la municipalité à son conseil municpal. Il est probable que des divergences d’opinions apparaissent, risquant de paralyser les activités de la commune. Cette perspective pourrait expliquer son envie actuelle de démissionner, afin d’éviter de se retrouver à la tête d’une administration qui pourrait se trouver financièrement immobilisée si le budget n’est pas approuvé par le conseil municipal.

Marcel STOECKLIN, confronté à une impasse, envisage sérieusement de démissionner. Son premier adjoint, Marc GONZALEZ, continue de renforcer sa position au sein de la majorité, dans le conflit qui l’oppose à celui qui lui a retiré ses délégations de premier adjoint. Les habitants de Gigean nourrissent l’espoir qu’en 2024, une lueur d’espoir viendra éclairer cette situation politique tendue.

À LIRE AUSSI > Gigean : Deux élues de la majorité municipale en viennent aux mains

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Gigean

Gigean : Marc Gonzalez honoré par la médaille d’Or des Sapeurs-Pompiers de l’Hérault

Article

le

Gigean : Marc Gonzalez honoré par la médaille d'Or des Sapeurs-Pompiers de l'Hérault

Marc Gonzalez, premier adjoint de Gigean, a été honoré avec la médaille d’honneur des sapeurs-pompiers, échelon grand OR, pour ses 40 ans de service dévoué dans l’Hérault.

Dans une cérémonie empreinte d’émotion et de reconnaissance, Marc Gonzalez, premier adjoint de la commune de Gigean, a été décoré de la médaille d’honneur des sapeurs-pompiers, échelon grand OR. Cette distinction, rare et prestigieuse, vient saluer ses 40 années d’engagement dévoué auprès du service départemental d’incendie et de secours (SDIS) de l’Hérault.

La cérémonie, présidée par le Contrôleur général Éric Flores, directeur du SDIS de l’Hérault, a vu la remise de cette haute distinction au Capitaine Marc Gonzalez. Le contrôleur général Flores a souligné l’engagement exceptionnel de Marc Gonzalez, qui a débuté sa carrière en 1982 au centre de secours de Frontignan.

Ce moment a également été l’occasion de mettre en lumière l’impact de M. Gonzalez non seulement au sein du SDIS, mais aussi dans sa vie familiale. Fait remarquable, sur ses six enfants, cinq ont suivi ses traces en devenant sapeurs-pompiers volontaires, témoignant ainsi de l’influence et de l’inspiration qu’il a su transmettre.

Marc Gonzalez, touché par cet honneur, a dédié sa médaille à ses collègues sapeurs-pompiers et à sa famille, soulignant que cet engagement est le fruit d’un travail d’équipe et d’une passion pour le service de la communauté. Sa carrière exemplaire et son dévouement au service des autres resteront un modèle pour les générations futures de sapeurs-pompiers dans l’Hérault.

À LIRE AUSSI > Gigean : Deux élues de la majorité municipale en viennent aux mains

Lire Plus

Gigean

Gigean : Deux élues de la majorité municipale en viennent aux mains

Article

le

Gigean : Deux élues de la même majorité en viennent aux mains

Une altercation physique entre deux élues sous les yeux du maire, Marcel Stoecklin, révèle les tensions au sein de l’équipe municipale de Gigean.

La commune de Gigean, a été le théâtre d’un véritable drame politique. Les dissensions au sein de la majorité municipale, déjà bien fragilisée, ont atteint un nouveau sommet avec une altercation physique entre deux élues de la majorité municipale en octobre dernier.

Selon nos informations, lors d’une réunion des élus de la majorité qui s’est tenue fin octobre, une altercation physique a éclaté entre Hélène AUGE, la 4ème Adjointe au Maire en charge de l’environnement, du patrimoine et de l’embellissement du village, et Leïla BERTES, la 8ème Adjointe au Maire responsable des affaires sociales et du logement. L’incident s’est déroulé sous les yeux du maire, Marcel Stoecklin, ainsi que des autres élus de la majorité, tous choqués face à cette scène inédite.

Pour comprendre l’origine de cet affrontement, il faut remonter à une soirée caritative organisée par l’association Gigean Aïkido, le 7 octobre dernier. Cette soirée avait pour but de collecter des fonds au profit de l’association ELA, qui lutte contre les leucodystrophies. Leïla BERTES, présente lors de l’événement, a effectué un don de quelques euros en utilisant le chéquier du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) de Gigean. Cependant, cette donation n’avait pas été préalablement discutée ni votée en conseil d’administration du CCAS.

Quelques jours après la soirée caritative, certaines critiques ont émergé lors d’une réunion de la part de certains élus, dont Hélène AUGE, qui se sont plaints de ne pas avoir été consultés sur l’utilisation des deniers publics. Il a été reproché à Leïla BERTES de ne pas agir de manière collaborative. Lors de cette réunion, il a également été souligné la main mise de la famille BERTES au sein de cette majorité municipale. En effet, cette majorité compte également Alain BERTES, le frère de Leïla BERTES, en tant que 3ème adjoint au maire en charge de l’urbanisme. Pour certains, cette famille agit comme un véritable clan, exerçant son emprise sur les maires successifs de la commune depuis près de deux décennies.

En réaction aux critiques formulées à l’encontre des BERTES, une altercation physique a éclaté entre les deux élues, nécessitant l’intervention des personnes présentes dans la salle ce jour-là. À l’âge de 76 ans, Hélène AUGE est toujours sous le choc de ce qu’elle qualifie en interne comme une « agression ». Aucune sanction n’a été prise à ce jour, par Marcel Stoecklin, à l’encontre de Leïla BERTES.

Le spectacle offert par cette majorité municipale est devenu pathétique, ridiculisant la commune chaque semaine. Les tensions et divisions qui la déchirent compliquent la gestion de la municipalité dans ce qui est décrit comme l’une des périodes les plus sombres de la vie politique à Gigean. Marcel Stoecklin, âgé de 76 ans, semble épuisé, sous l’emprise d’un clan, et impuissant à maintenir l’unité de son équipe municipale. La cohésion au sein de la majorité demeure incertaine, plongeant ainsi la commune dans une période d’instabilité politique continue.

À LIRE AUSSI > Gigean : Le maire reçoit une nouvelle gifle, Marc Gonzalez poursuit sa montée en puissance

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Gigean

Gigean : Le maire reçoit une nouvelle gifle, Marc Gonzalez poursuit sa montée en puissance

Article

le

Gigean : Le maire reçoit une nouvelle gifle, Marc Gonzalez poursuit sa montée en puissance
©VilleDeGigean

Marcel Stoecklin désavoué lors d’une délibération houleuse, la saga politique de Gigean continue avec un Marc Gonzalez en constante montée en puissance.

Dans l’arène politique de Gigean, une bataille acharnée se déroule depuis mars 2023, soit six mois depuis que le maire a tenté de sortir son premier adjoint et a été désavoué par sa majorité municipale. Mardi 26 septembre, lors du Conseil Municipal de Gigean, le maire de la commune, Marcel Stoecklin, a subi une nouvelle gifle de sa propre majorité, mais derrière ce désaveu se cache une saga de rivalités et de victoires du premier adjoint de Gigean pour le moins impressionnante.

Cette nouvelle désapprobation a éclaté au cours de la délibération concernant la convention pré-opérationnelle quadripartite entre Sète Agglopôle, la ville de Gigean, Sète Thau Habitat et l’EPF. Marc Gonzalez a pris les devants, sa préparation minutieuse a été évidente, révélant les failles béantes dans la gestion du maire actuel sur ce dossier.

Le premier adjoint qui continue d’imposer son style, a livré un récital sans précédent, exposant les incohérences et l’amateurisme de Marcel Stoecklin sur ce dossier. Mais le moment décisif est survenu lorsque Marc Gonzalez a exigé un vote à main levée sur cette délibération, une décision audacieuse que Marcel Stoecklin a acceptée, sous-estimant peut-être la force de son opposant.

Le résultat a été une véritable surprise : la majorité des élus ont courageusement exprimé leur désaccord en levant la main, marquant ainsi une nouvelle défaite cinglante pour le maire en place. Cette victoire politique supplémentaire de Marc Gonzalez renforce sa position et met en lumière la fragilité de Marcel Stoecklin, qui semble ne plus contrôler sa propre majorité.

Cependant, cette bataille ne se limite pas à la salle du conseil municipal. En coulisses, les rivalités et les attaques personnelles font rage. En juin dernier, Marcel Stoecklin a tenté de discréditer son premier adjoint en insinuant qu’une mystérieuse secte maçonnique cherchait à le déstabiliser, oubliant de mentionner sa propre affiliation à une loge maçonnique. Marc Gonzalez a également été la cible d’attaques visant sa famille, orchestrées par un maire à l’agonie, un aspect sombre de cette lutte politique que nous examinerons en détail dans un prochain article.

La population de Gigean est de plus en plus impatiente de voir l’issue de cette saga politique. La montée en puissance de Marc Gonzalez et les revers répétés de Marcel Stoecklin alimentent l’intérêt général pour la politique locale, où chaque délibération devient un chapitre de cette histoire en constante évolution.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

À LIRE AUSSI > Gigean : le premier adjoint dénonce la gestion autoritaire et réclame le respect de la démocratie

Lire Plus

Les + Lus