Nous rejoindre sur les réseaux

Occitanie

Régionales : Deux sétoises sur la liste de Myriam Martin candidate de La France insoumise

Article

le

Twitter Myriam Martin

À l’approche des prochaines élections régionales, les 20 et 27 juin prochains, Myriam Martin, tête de liste pour l’Occitanie Populaire a présenté, ce mercredi sur l’Esplanade de l’Europe à Montpellier ses candidats dans l’Hérault.

Myriam Martin, membre de la France Insoumise a introduit Nathalie Oziol comme tête de liste de l’Occitanie Populaire pour le département de l’Hérault. Selon la cheffe de file héraultaise, « c’est une liste pour fédérer les militants et les électeurs. Il faudra mener une campagne, qui ne va pas être facile, mais ce sont des gens déterminés, issus d’une fédération populaire, avec la parité femme/homme et de la diversité. » Ainsi, parmi les colistiers de Nathalie Oziol, on retrouve deux sétoises, en la personne d’Anne Souberbielle et Madeleine Estryn. La première est une militante active de la France Insoumise. La seconde est conseillère municipale d’opposition à Sète, elle avait fait campagne avec Véronique Calueba, soutenue par le PCF. 

Myriam Martin explique : « Ce sont des hommes et des femmes issus de la France insoumise, mais aussi le NPA ou la gauche démocratique et sociale. On retrouve des profils de candidats populaires. C’est une liste qui représente notre peuple, elle est à l’image de ce qu’est notre société. » Avant d’ajouter, « sur notre liste, il n’y a pas de mauvaise surprise, chez nous, les digues ne sautent pas, nous sommes d’authentiques militants de Gauche. »

Un ennemi déclaré

Par ailleurs, Myriam Martin précise : « On a été assez stupide d’oublier que le RN est en embuscade dans cette région. Rappelons qu’ils sont arrivés en tête lors des élections régionales de 2015. Quand on ne répond pas aux attentes de nos concitoyens, on joue avec le feu et on finit par donner plus de place à l’original qu’est le RN. » 

Ensuite, la tête de liste pour l’Occitanie Populaire a donné son point de vue quant à la nomination de Frédéric Bort en tant que tête de liste pour le RN dans l’Hérault : « Je ne comprends pas comment on peut être socialiste et se retrouver tête de liste dans le département de l’Hérault pour le compte du RN. Je pense qu’ils devraient réfléchir à ce qu’ils ont été, et ce qu’ils font aujourd’hui. Ils devraient avoir honte. » Tout en ajoutant : « Il faut une sacrée dose d’opportunisme pour aller se fourrer sur une liste du FN pour enfin penser qu’on va être élu. Pour plein de gens, cela revient à adopter les thèses du RN qui est un parti raciste, xénophobe et ultra libéral. Le RN, c’est l’ennemi des petites-gens. »

Elle a par la suite ajouté : « Le RN n’est pas le seul, Carole Delga tente d’attirer des élus issus des Républicains afin de ratisser large. Quand on est une femme de gauche, on cherche déjà à rassembler son camp, on écoute son camp. Des choses qu’elle n’a pas forcément fait durant ses six années de mandat. »

Avant de conclure, « nous sommes des élus propres, achetés par personne. Nous ne sommes pas des professionnels de la politique, mais on est engagé pour les luttes, pour défendre l’intérêt de tous et pour une véritable révolution démocratique. »

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Occitanie

Occitanie : la qualité de l’air dégradée en raison de particules de sable

Article

le

Occitanie : la qualité de l'air dégradée en raison de particules de sable

La qualité de l’air en Occitanie connaît une dégradation significative ce dimanche dans cinq départements, en raison du vent fort de sud transportant des particules de sable provenant du Sahara, selon un rapport d’Atmo Occitanie.

L’observatoire Atmo Occitanie, qui surveille quotidiennement la qualité de l’air, alerte sur la présence d’une masse d’air chargée de particules désertiques, principalement concentrée dans une zone située au pied des Pyrénées.

Dans les départements de la Haute-Garonne, du Gers, de l’Ariège, des Pyrénées-Orientales et des Hautes-Pyrénées, l’indice de qualité de l’air devrait atteindre le niveau 4 (mauvais) ce dimanche, sur une échelle de 1 (bon) à 6 (extrêmement mauvais).

Lire Plus

Faits Divers

Agression de Samara à Montpellier : Une mission flash annoncée par la ministre de l’Éducation

Article

le

Agression de Samara à Montpellier : Une mission flash annoncée par la ministre de l'Éducation

Nicole Belloubet réagit à l’agression de l’adolescente et annonce des mesures de sécurité.

La ministre de l’Éducation nationale, Nicole Belloubet, a réagi ce jeudi à l’agression violente de Samara, une adolescente de 14 ans à Montpellier, en annonçant une « mission flash » pour faire la lumière sur les faits.

« Une inspection générale va se rendre sur place pour une mission flash dès demain (vendredi) », a précisé la ministre, soulignant qu’elle avait également pris contact avec la famille de la jeune fille.

L’adolescente a été agressée mardi par un groupe de trois individus, dont une mineure de 14 ans étudiant dans le même établissement. Cette dernière a été interpellée depuis, selon le parquet de Montpellier. Bien que gravement blessée, le pronostic vital de Samara n’est plus engagé, a déclaré le parquet mercredi.

L’agression s’est produite aux alentours de 16 heures devant le collège Arthur-Rimbaud, situé dans le quartier de Mosson-La Paillade, au nord-ouest de Montpellier.

Nicole Belloubet a insisté sur l’importance de faire toute la lumière sur les événements précédents et a promis des conséquences pour les responsables éventuels. « Nous devons tout savoir sur ce qu’il s’est passé durant les mois précédents, les heures précédentes, à l’école et en dehors de l’école. Nous devons la vérité à Samara, à sa famille, à l’institution », a-t-elle déclaré.

La ministre a également souligné l’importance de lutter contre le harcèlement et a annoncé que la politique en la matière serait examinée. Une réunion interministérielle sur la sécurisation des établissements scolaires est prévue pour ce jeudi, afin d’assurer un climat serein et sécurisé pour tous les élèves.

Lire Plus

Europe

Cigarettes : plus de limite pour ramener des cartouches d’un autre pays de l’UE

Article

le

Cigarettes : plus de limite pour ramener des cartouches d'un autre pays de l'UE

Le gouvernement lève les restrictions sur les quantités de tabac autorisées pour les voyageurs en provenance d’autres pays européens.

À partir de maintenant, les voyageurs entrant en France depuis un autre pays de l’Union européenne ne seront plus soumis à des restrictions sur les quantités de cigarettes qu’ils peuvent transporter. Le gouvernement a aboli ces limites dans un décret entré en vigueur le vendredi 29 mars, tel que publié au Journal officiel.

Auparavant, les voyageurs étaient limités à une cartouche de cigarettes, 50 cigares, 250 grammes de tabac à fumer et 100 cigarillos lors de leur retour d’un pays de l’UE. Cependant, ces restrictions ont été levées pour se conformer au droit européen, qui autorise des limites plus élevées : quatre cartouches, 200 cigares, un kilo de tabac à fumer et 400 cigarillos.

La décision de lever ces limites s’explique en partie par les différences de prix du tabac entre la France et ses voisins européens, incitant certains voyageurs à se livrer à des trafics illégaux de cigarettes. En levant ces restrictions, le gouvernement français facilite les déplacements des voyageurs et harmonise sa réglementation avec le droit européen.

Thomas Cazenave, le ministre délégué chargé des comptes publics, a souligné lors d’une conférence de presse que malgré cette décision, les douaniers pourront toujours agir contre le trafic illégal de tabac en s’appuyant sur des indices et en saisissant les contrevenants. Il a également exprimé la volonté du ministère des Finances d’harmoniser la fiscalité du tabac au niveau européen.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Les + Lus