Nous rejoindre sur les réseaux

Balaruc-le-Vieux

Balaruc : Citoyens et municipalités unis pour l’environnement

Article

le

Le collectif « La déchetterie, c’est en face » s’unit à l’association « les gardiens de Thau ses Ports et sa Lagune » pour une opération de ramassage citoyen aux abords de la ZAC de Balaruc Loisirs. Les mairies de Balaruc-le-Vieux et de Balaruc-les-Bains ainsi que Sète Agglopôle soutiennent le projet et participent à l’évènement.

L’espace à nettoyer longe la zone d’activité Balaruc Loisirs. L’intervention se tiendra ce dimanche 16 mai, sur la matinée. « Une amie et moi avons découvert ce dépotoir à ciel ouvert par hasard. Nous avons pour habitude de ramasser les détritus qu’on trouve à chacune de nos sorties. Nous nous sommes donc dit que nous devions agir et que l’opulence de déchets nécessitait une intervention groupée », explique Arielle Lange, co-fondatrice du collectif « La déchetterie, c’est en face ».

La mobilisation rassemblera les municipalités dans l’espoir que des solutions durables soient mises en place. Mme Lange a redoublé d’efforts pour obtenir l’engagement des communes, sur lequel elle compte beaucoup. « C’est donnant-donnant. L’implication des élus entraîne la mobilisation des citoyens et vice-versa. Ainsi, tout le monde se sent concerné au lieu de se renvoyer la faute. On cherche aussi à identifier le propriétaire de ce fossé, pour qu’il s’engage à l’entretenir à l’avenir. »

« Il y a un engouement qu’on n’a pas d’habitude autour de ces mobilisations. Venir ramasser des déchets un dimanche matin, ce n’est pas très motivant. C’est pourquoi je suis agréablement surprise de constater que de plus en plus de citoyens prennent part à ce type d’actions environnementales. De même, j’aperçois de plus en plus de personnes ramasser individuellement les déchets lorsqu’ils se baladent. », se réjouit Mme Lange.

L’appel à contribution est lancé. Pour prendre part à ces ramassages citoyen, rendez-vous sur le parking des magasins Mr Bircolage, Darty, Gifi, etc de la ZAC (zone d’aménagement concerté). Aussi, munissez-vous de gants épais, de chaussures fermées, de pantalons longs, sans oublier l’eau et un masque chirurgical. Les sacs-poubelles seront fournis.

La Ville de Sète critiquée pour son manque d’initiative écologique

Depuis 2012, l’association « Les gardiens de Thau, ses ports et sa lagune » œuvre en faveur de l’environnement. Au départ l’association dénonçait la pollution dans le port de Sète. « À l’époque, il y avait une nappe de pétrole épouvantable dans le port. La couche atteignait plus d’un centimètre », indique Catherine Chauzit, présidente de l’association. « Ce fléau environnemental était majoritairement dû à la zone d’avitaillement – partiellement remise aux normes depuis – du port de pêche. En effet, les bateaux de pêche ne sont pas toujours aux normes et polluent énormément les canaux et l’étang lors des nettoyages et de l’entretien. On a tenté de réunir les autorités et institutions de Sète (agglo, ville, police maritime, nationale etc) autour de la cause climatique. On voulait instaurer une brigade maritime. Pour ce faire, j’ai présenté la société de nettoyage Ecotank qui a nettoyé le port bénévolement pendant 4 ans. Le projet ne s’est pas concrétisé, Sète demeure sale. »

La pollution du port de Sète n’est pas la seule préoccupation de l’association, qui s’insurge du manque de poubelles dans la ville. « Cela génère une masse excessive de déchets. Les vents et courants l’accumulent au pied du Môle Saint Louis. Il faudrait sérieusement envisager de sensibiliser et d’éduquer les gens. Commencer par installer des poubelles dans la ville pourrait être utile. Nous avions aussi envisagé la distribution de cendriers de poches gratuits sur la plage et en centre-ville mais la municipalité nous a ri au nez. » 

Les citoyens de plus en plus concernés par la pollution

Malgré tout, l’association mène des ramassages à travers la ville, et travaille avec différents acteurs, notamment des écoles. « Nos efforts ont responsabilisé bon nombre d’habitants qui ont fondé eux-mêmes leurs petits collectifs. Il faut reconnaître que grâce à cette impulsion, les bords de lagunes tendent à être plus propres. La région a aussi investi pour tenter de réduire la pollution du port. Des verbalisations pour pollution maritime commencent également à se mettre en place. Cependant, pour remédier aux problèmes de pollution et de surpêche, il en va de la responsabilité de chacun ».

L’association fonctionne sans subvention dans le but d’être « libre de ses paroles ». « Depuis 10 ans on tente de résoudre des problèmes environnementaux. Malheureusement, la dénonciation est le seul moyen de changer les choses. On est des personnes de terrain qui menons des actions concrètes. Habituellement, on ne nettoie pas les propriétés qui devraient être surveillées par les villes mais les efforts fournis par « La déchetterie, c’est en face » méritent d’être reconnus et encouragés. »

Mme Chauzit, qui repère les endroits pollués grâce aux retours des habitants par sms, mail ou sur Facebook, les incite à lui signaler immédiatement le repérage de toute nuisance environnementale.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Balaruc-le-Vieux

Thau : interdiction de consommation des moules et palourdes de l’étang

Article

le

Thau : interdiction de consommation des moules et palourdes de l’étang
©SèteAgglopôle

Contamination des moules et palourdes de l’étang de Thau : interdiction totale de leur consommation en raison de toxines lipophiles dépassant les seuils réglementaires.

Nouveau coup dur pour la profession ! Les moules et palourdes de l’étang de Thau font l’objet de restrictions strictes en raison d’une contamination par des toxines lipophiles, selon les dernières analyses effectuées le 9 mai 2023 dans le cadre du réseau REPHYTOX. Le seuil réglementaire de sécurité sanitaire a été dépassé, ce qui a conduit le préfet de l’Hérault à prendre des mesures d’interdiction immédiates.

Ainsi, à compter de ce jour, la pêche récréative et professionnelle, le ramassage, le transport, la purification, l’expédition, la distribution et la commercialisation des moules et palourdes provenant de l’étang de Thau sont strictement interdits dans le but de protéger la santé publique. Ces mesures temporaires seront levées dès que les conditions sanitaires garantissant la sécurité seront rétablies dans les zones de production.

Il convient de noter que les huîtres et les escargots provenant de l’étang de Thau ne présentent aucune contamination et peuvent donc être consommés sans restriction. Toutefois, il est recommandé aux consommateurs de se référer à des sources d’information fiables pour obtenir des mises à jour concernant les mesures sanitaires en vigueur.

Il est également important de souligner que les coquillages récoltés dans l’étang de Thau avant le 9 mai 2023 ne sont pas soumis à des restrictions et peuvent être consommés en toute sécurité.

Afin de faciliter l’accès aux informations concernant les interdictions sanitaires de récolte de coquillages, une carte actualisée est disponible sur le site internet de l’Observatoire des Impacts Environnementaux sur les Coquillages (OIEAU) sur le site suivante : ici. De plus, les utilisateurs peuvent également consulter l’application qualitéCoq pour obtenir les informations les plus récentes.

En cas de symptômes tels que des troubles digestifs (vomissements, diarrhées, nausées, etc.) persistants, associés à des maux de tête ou des vertiges, les personnes ayant consommé des coquillages provenant des zones concernées sont invitées à consulter leur médecin sans délai.

Pour rappel, la cuisson des coquillages ne permet pas d’éliminer les toxines apportées par les phytoplanctons, des organismes végétaux microscopiques. Même après cuisson, les coquillages restent impropres à la consommation. Par conséquent, il est vivement demandé aux personnes détenant de tels produits de ne pas les consommer et de les rapporter au point de vente d’origine.

Lire Plus

Balaruc-le-Vieux

Influenza aviaire dans l’Hérault : les autorités appellent à la vigilance pour limiter la propagation du virus

Article

le

L'influenza aviaire hautement pathogène a été détecté chez une mouette rieuse à Marseillan-Plage, entraînant la mise en place d'une zone de contrôle temporaire dans 34 communes de l'Hérault.

Découverte d’un nouveau cas d’influenza aviaire hautement pathogène dans la faune sauvage à Marseillan-Plage.

Le virus de l’influenza aviaire hautement pathogène a été détecté à Marseillan-Plage, dans l’Hérault, le 1er mars 2023. La découverte a été faite sur une mouette rieuse retrouvée morte sur le territoire de la commune de Marseillan.

Le préfet de l’Hérault, Hugues Moutouh, a immédiatement signé un arrêté pour définir une zone de contrôle temporaire pour les 34 communes de l’Hérault, se trouvant dans le périmètre des 20 kilomètres autour du lieu de la découverte de la mouette.

Les mesures spécifiques applicables dans la zone de contrôle temporaire (ZCT) ont été détaillées par la préfecture de l’Hérault. Tout détenteur de volailles et d’oiseaux captifs doit se déclarer, et toutes les volailles et oiseaux captifs doivent être maintenus en permanence à l’intérieur de bâtiments ou sous filet. Les mouvements de personnes, d’animaux domestiques et de véhicules au sein des exploitations doivent être limités au strict nécessaire, et le transport et l’introduction dans le milieu naturel de gibier à plumes ainsi que celui des appelants sont réglementés.

Une surveillance accrue de l’avifaune sera réalisée durant la période de maintien de cette ZCT. La zone de contrôle temporaire pourra être levée à minima au bout de 21 jours si aucun nouveau cas d’influenza aviaire n’est identifié dans la population d’oiseaux sauvages et si la situation épidémiologique des élevages le permet.

La préfecture de Hérault appelle à la vigilance de tous les acteurs, notamment les éleveurs, les détenteurs d’oiseaux et les vétérinaires afin de tout mettre en œuvre pour limiter la propagation de ce virus. Cela passe en particulier par une application sans faille des mesures de biosécurité. Il est demandé de ne pas s’approcher, ni nourrir, ni manipuler les oiseaux sauvages sur cette zone pour éviter tout risque de diffusion du virus.

Pour rappel, l’influenza aviaire n’est pas transmissible à l’être humain par la consommation de viande de volaille, œufs, et plus généralement de tout produit alimentaire. Les mesures mises en place visent avant tout à limiter la propagation du virus aux élevages et aux basses-cours. La population est invitée à rester vigilante et à signaler tout oiseau sauvage mort à la mairie du lieu concerné qui prendra contact avec l’office français de la biodiversité (OFB).

Les 34 communes de l’Hérault concernées sont : Agde, Aumes, Balaruc-les-Bains, Balaruc-le-Vieux, Bessan, Béziers, Bouzigues, Castelnau-de-Guers, Cazouls-d’Hérault, Cers, Florensac, Frontignan, Lézignan-la-Cèbe, Loupian, Marseillan, Mèze, Montagnac, Montblanc, Nézignan-l’Evêque, Pézenas, Pinet, Pomerols, Portiragnes, Poussan, Saint-Pons-de-Mauchiens, Saint-Thibéry, Sérignan, Servian, Sète, Tourbes, Valros, Vias, Villeneuve-lès-Béziers et Villeveyrac.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

 

Lire Plus

Balaruc-le-Vieux

Vigilance météo : tempête imminente sur l’Hérault avec des rafales de vent allant jusqu’à 150 km/h

Article

le

Vigilance météo : tempête imminente sur l'Hérault avec des rafales de vent allant jusqu'à 150 km/h
©MétéoFrance

La météo s’annonce capricieuse demain, où une tempête est annoncée sur l’Hérault vendredi. Des vents violents et des pluies intenses sont attendus, pouvant causer des dommages matériels importants.

La Méditerranée est en alerte avec un avis de tempête prévu pour vendredi. Les experts de Météo France ont prévenu que la tramontane pourrait souffler très fort dans certains endroits, atteignant jusqu’à 150 km/h localement. Les habitants du département de l’Hérault sont donc invités à se préparer aux conditions météorologiques difficiles.

Selon les prévisions de Météo France, une dépression dynamique va transiter en flux d’Ouest sur la France vendredi, entraînant un net resserrement de la pression atmosphérique. Les conditions sont donc réunies pour la mise en place d’un puissant vent d’Ouest/Nord-Ouest entre le nord des Pyrénées-Orientales et une bonne partie de l’Hérault.

Des rafales de vent de 120 à 140 km/h sont envisagées, avec des pointes pouvant atteindre jusqu’à 150 km/h localement. Des dégâts ne sont pas à exclure mais les plaines de l’Est de l’Hérault seront moins exposées d’après le bulletin de Météo France. Tous les départements concernés par ce bulletin météo (l’Hérault, les Pyrénées-Orientales et l’Aude) sont pour l’instant placés en vigilance jaune, mais un passage en orange est possible dans les prochaines heures.

Il est donc fortement recommandé de se tenir informé de l’évolution de la situation et de reporter certaines activités qui pourraient devenir dangereuses. Les habitants de la région sont invités à prendre les mesures nécessaires pour se protéger et protéger leurs biens face à ces conditions météorologiques extrêmes.


Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Les + Lus