Nous rejoindre sur les réseaux

Bassin de Thau

Mèze: Henry Fricou n’accepte pas la décision du Conseil d’État et réagit dans une vidéo surréaliste

Article

le

©Facebook Henry Fricou

Le maire de la Ville de Mèze regrette que le Conseil d’État ait annulé les élections municipales pour si peu. Henry Fricou parle d’une décision inédite.

La réaction du maire de la Ville de Mèze était attendue, et c’est hier en fin de journée sur sa page Facebook qu’Henry Fricou a réagi dans une vidéo lunaire à la décision du Conseil d’État d’annuler les élections municipales.

En effet, ce proche de François Commeinhes aux manettes de la Ville de Mèze depuis plus de 20 ans continue de nier en bloc ce que deux rapports publics, un tribunal administratif et le Conseil d’État ont qualifié de, « manœuvre illégale ayant altéré la sincérité d’un scrutin ». Une triche.

Dans une vidéo de plus de deux minutes, Henry Fricou la mine défaite a refait le jugement seul face caméra, « l’annulation d’une élection municipale, reposant sur des arguments aussi faibles et à mon avis inédits en France », décrypte-t-il. « D’ailleurs les éléments pointés dans ce tract n’étaient ni diffamatoires, ni insultants. Ils ne s’appuient que sur la stricte vérité. Je les assume avec force », précise-t-il.

Le maire sortant accuse même sans le nommer, le Conseil d’État, de ne pas avoir respecté le choix des mézois dans sa décision d’annuler les élections municipales.

Henry Fricou a aussi exprimé son inquiétude pour la ville de Mèze face à cette décision , « alors que nous sortons de cette difficile période de crise sanitaire, le nouvel élan que notre équipe était en train d’insuffler à Mèze va subir un coup d’arrêt, et la population va en pâtir », explique-t-il. En effet cette triche du maire sortant ayant altéré la sincérité d’un scrutin, et qui provoqué l’annulation des élections municipales de Mèze, est un coup dur pour la ville dans cette période de relance économique.

Pour rappel, c’est la deuxième fois en 20 ans que la plus haute juridiction française annule les élections municipales à Mèze. Deux fois pour la même ville, et où le maire sortant n’est jamais trop loin (soit colistier, soit tête de liste) en effet c’est inédit en France, il a vraiment de quoi se poser des questions.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

A LIRE AUSSI > Sète : Francois Commeinhes le promoteur doit rembourser la ville

1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Pitzino

    14 octobre 2021 at 13 h 43 min

    La décision de la plus haute juridiction administrative du pays statuant en dernier ressort ne convient pas à notre éminent juriste qui devrait briguer un poste à l’Ecole Nationale de la Magistrature .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sète

Sète / Place Aristide Briand : les militants s’opposent à la reprise des travaux

Article

le

©BancsPublics

Une quinzaine de militants du Collectif Bancs Publics se sont allongés sur la route afin de bloquer l’accès de la place Aristide Briand à plusieurs camions de chantier.

Le tribunal administratif de Montpellier a levé, ce jeudi 26 janvier 2023, la suspension du permis de construire de la place Aristide Briand. Par conséquent, cela autorise la reprise des travaux et de surcroît l’arrachage des 52 tilleuls de la place.

Et la reprise des travaux n’a pas tardé ! Ce lundi 30 janvier, très tôt ce matin, des militants du Collectif Bancs Publics ont fait face aux premiers camions. Pour protester, les militants se sont allongés à même le bitume pour essayer de barrer l’accès de la place aux camions. Il aura fallu l’intervention des forces de l’ordre pour donner l’accès aux véhicules sur la place.

Côté judiciaire, où en est la procédure aujourd’hui ? Après deux jugements défavorables devant le tribunal administratif de Montpellier et l’accord donnée par le Préfet de l’Hérault pour arracher les arbres de la place Aristide Briand, le Collectif a saisi le Conseil d’État pour faire annuler ces décisions.

Malheureusement les militants le savent, cela va prendre quelques mois et les arbres ne seront peut-être plus là comme l’écrit le Collectif Bancs Publics sur ses réseaux sociaux.

Lire Plus

Sète

Sète, Montpellier, Millau accueilleront le relais de la flamme olympique au printemps 2024

Article

le

Sète, Montpellier, Millau accueilleront le relais de la flamme olympique au printemps 2024
©Paris2024

La flamme olympique sera de passage à Sète en amont des Jeux olympiques de Paris, en 2024. Plusieurs élus des territoires de Montpellier, Millau et Sète ont signé ce mercredi 18 janvier la convention « Relais de la flamme » au siège du COJOP à Paris.

Le parcours français de la flamme olympique, qui doit lancer les JO 2024 à son arrivée à Paris, se dessine. Elle passera par Sète, Montpellier et Millau. Le Comité d’organisation des Jeux olympiques de Paris vient de l’officialiser, pour le printemps 2024.

Cette signature, réalisée en présence Tony ESTANGUET, Président du Comité d’organisation des Jeux olympiques de Paris 2024 (COJOP) et Kévin MAYER, deux fois vice-champion olympique et recordman du monde du décathlon, acte officiellement le passage de la flamme olympique à Sète, Montpellier et Millau au printemps 2024, avant de rejoindre Paris pour le lancement des festivités.

Si le parcours de la flamme Olympique n’est pas encore connu, on sait d’ores et déjà qu’il visitera toutes les régions de France à partir d’avril 2024

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Bassin de Thau

Thau : levée des restrictions de récolte, de commercialisation et de consommation des huîtres

Article

le

Thau : levée des restrictions de récolte, de commercialisation et de consommation des huîtres

Les huîtres provenant de l’étang de Thau peuvent à nouveau être consommées après de nouvelles analyses. Les moules et palourdes restent encore interdites à la consommation.

Les mesures de restrictions qui s’imposaient notamment aux huîtres de l’étang de Thau depuis le 30 décembre 2022, en raison d’une contamination par des norovirus, sont désormais levées par décision du préfet de l’Hérault.

Les huîtres provenant de l’étang de Thau peuvent donc à nouveau être consommées.

Les restrictions de récolte, pêche, transport, commercialisation et consommation sont toutefois maintenues pour les moules de l’étang Thau en raison d’une contamination par une toxine produite par un phytoplancton toxique (Dinophysis).

Par mesure de précaution, ces interdictions sont étendues aux palourdes. Les escargots provenant de l’étang de Thau n’ont pas montré de contamination et peuvent donc être consommés sans restriction.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

À LIRE AUSSI > Des conchyliculteurs brûlent palettes et déchets ostréicoles devant Sète Agglopôle Méditerranée

Lire Plus

Les + Lus