Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

FC Barcelone: Messi, prié de rester mais privé de sa garde rapprochée

Article

le

fc-barcelone:-messi,-prie-de-rester-mais-prive-de-sa-garde-rapprochee

Enchaîné et esseulé: contraint de rester à Barcelone alors qu’il souhaitait partir, Lionel Messi a perdu à l’intersaison Arturo Vidal et Luis Suarez, ses deux meilleurs alliés du vestiaire. Ce week-end, l’Argentin affrontera en solitaire le vaste chantier de reconstruction du Barça en Liga.

« Des changements profonds »: voilà ce qu’avait promis le très critiqué président Josep Maria Bartomeu au sortir de la déroute (8-2) subie le 14 août contre le Bayern Munich en quart de finale de Ligue des champions à Lisbonne.

Mais alors que Messi (33 ans) a lui-même essayé de rompre « unilatéralement » son contrat avant de se raviser, il ne s’imaginait sans doute pas, un mois plus tard, devoir débuter sans sa garde rapprochée la saison de Liga dimanche contre Villarreal (21h00/19H00 GMT).

Lors de ce mercato estival, le Barça s’est d’abord séparé du jeune Brésilien Arthur (Juventus Turin), puis d’Ivan Rakitic (Séville). Des titulaires réguliers du club catalan la saison passée… et des repères en moins pour Messi.

Mardi, c’est le milieu chilien Arturo Vidal (33 ans, 115 sélections) qui a été transféré à l’Inter Milan. Et dans la nuit de mercredi à jeudi, c’est l’avant-centre uruguayen Luis Suarez (33 ans, 113 sélections), grand ami de Messi, qui a été envoyé chez un concurrent direct, l’Atlético Madrid.

Plus de Vidal, plus de Suarez

Un déchirement pour Messi autant que pour Suarez, qui a fait ses adieux au club en larmes, jeudi.

Voisins dans le quartier huppé Castelldefels à Barcelone, Suarez et Messi ont tissé une solide amitié depuis l’arrivée de l’Uruguayen en Catalogne en 2014, et avaient pris l’habitude d’arriver ensemble chaque jour, au centre d’entraînement du Barça. Avec Neymar, entre 2014 et 2017, ils ont formé le fameux trio « MSN », gardant par la suite un groupe de discussion commun sur une messagerie en ligne.

Depuis six ans, Suarez et Messi passent régulièrement leurs vacances ensemble. Et jeudi, l’Argentin a assisté à la cérémonie d’adieux de l’Uruguayen au Camp Nou.

« Tout le monde sait la relation que nous avons, +Leo+ et moi. J’ai déjà joué contre lui lors des matches Uruguay-Argentine, nous affronter ne va pas changer les sentiments que nous avons l’un pour l’autre », a lâché l’Uruguayen, les yeux rougis lors de sa cérémonie organisée pour son départ, jeudi.

Arturo Vidal s’est également raproché de Messi à son arrivée au Barça en 2018, et plus encore cette dernière saison. Le fantasque Vidal a convaincu la « Pulga » (puce, en espagnol) par sa hargne, son esprit positif et entraînant.

Messi, pourtant peu loquace sur les réseaux sociaux, s’est même fendu d’un message d’adieu à destination de son ami chilien.

Isolé, mais pas seul

Reste à savoir si ces séparations déchirantes scelleront un prochain départ de Messi lui-même, alors que son contrat barcelonais s’achève en juin 2021.

Les premiers matches du Barça donneront peut-être des indices sur l’état d’esprit de la superstar argentine et sa compatibilité avec le schéma de jeu du nouvel entraîneur Ronald Koeman: Messi saura-t-il s’associer au mieux avec les Français Antoine Griezmann et Ousmane Dembélé, ou bien le Brésilien Philippe Coutinho, tous revanchards ?

Le scénario de l’apaisement satisferait sans doute toutes les parties: les supporters du Barça adorent l’emblématique N.10 argentin. Sa femme et ses enfants, qui aiment la ville de Barcelone, étaient très attristés à l’idée de partir.

« Ça a été un drame. Toute la famille pleurait, mes enfants ne voulaient pas quitter Barcelone ni changer d’école », a confié Messi dans un entretien au média Goal.com début septembre.

Et puis Messi peut toujours compter au Barça sur plusieurs piliers du vestiaires, comme Gerard Piqué, son compère des jeunes années du centre de formation catalan, ou bien Jordi Alba, qu’il trouve souvent les yeux fermés sur le terrain. Il y a aussi Pepe Costa, officiellement « team manager » de l’équipe première, mais qui joue  en réalité le rôle de confident de Messi.

Le « Roi Leo » n’est pas si seul, en fin de compte… Et tout Barcelone espère le voir retrouver le sourire.

Sports

NFL – Super Bowl LVIII : Kansas City remporte son deuxième titre de suite

Article

le

NFL - Super Bowl LVIII : Kansas City remporte son deuxième titre de suite

Dans une finale haletante, les Kansas City Chiefs ont triomphé dans la nuit de dimanche à lundi contre les San Francisco 49ers après une prolongation, remportant ainsi leur deuxième titre consécutif au Super Bowl.

Dans une bataille acharnée où les enjeux étaient à leur paroxysme, les Kansas City Chiefs ont réussi à surmonter les obstacles pour s’adjuger une victoire historique au Super Bowl LVIII. Menés par leur quarterback vedette Patrick Mahomes, les Chiefs ont fait face à une opposition farouche des San Francisco 49ers tout au long de la rencontre.

Le match a été marqué par des moments de tension et de nervosité chez les Kansas City Chiefs, notamment au cours des deux premiers quarts-temps. Cependant, malgré les difficultés initiales et les erreurs commises, l’équipe a su rester concentrée et déterminée à renverser la situation. Grâce à des performances exceptionnelles de joueurs clés comme Travis Kelce, les Chiefs ont su rattraper leur retard et égaliser à plusieurs reprises.

La prolongation a été le théâtre d’un duel intense entre les deux équipes. Alors que les San Francisco 49ers semblaient avoir l’avantage après un field goal, les Kansas City Chiefs ont su saisir l’opportunité et conclure le match de manière magistrale. Sous la direction de Patrick Mahomes, l’équipe a réussi à marquer le touchdown décisif à trois secondes de la fin, assurant ainsi leur victoire et leur titre consécutif au Super Bowl.

Cette victoire consacre les Kansas City Chiefs comme une équipe dominante dans la NFL, avec trois titres remportés au cours des cinq dernières années. Leur détermination et leur capacité à surmonter les obstacles font désormais d’eux une véritable dynastie dans le monde du football américain.

Lire Plus

Sports

Ligue des Nations : la France dans un groupe relevé avec l’Italie, la Belgique et Israël

Article

le

Ligue des Nations : la France dans un groupe relevé avec l'Italie, la Belgique et Israël

Les Bleus affronteront des adversaires redoutables lors de l’édition 2024-2025 de la compétition européenne.

Le tirage au sort de la phase de groupes de la Ligue des Nations a été effectué jeudi 8 février, plaçant l’équipe nationale française dans une poule relevée aux côtés de l’Italie, de la Belgique et d’Israël. Après une performance décevante lors de la campagne précédente, les Bleus se préparent à affronter des défis de taille dans l’édition 2024-2025 de cette compétition.

L’Italie en nouveau départ

L’Italie, actuelle tenante du titre de l’Euro, se trouve dans une phase de reconstruction après avoir manqué les deux dernières Coupes du monde. Malgré des résultats mitigés lors des éliminatoires de l’Euro, la Squadra Azzurra reste une équipe redoutable. Sous la direction de Luciano Spalletti, elle cherche à s’affirmer et à trouver un nouvel élan, notamment en attaque. Bien que la dernière confrontation officielle entre la France et l’Italie remonte à 2008, les rencontres amicales récentes ont toutes penché en faveur des Bleus.

La Belgique, un adversaire solide

Les Belges, toujours en quête de revanche depuis leurs échecs en Coupe du monde et en Ligue des Nations, restent un adversaire redoutable. Sous la direction de leur nouvel entraîneur Domenico Tedesco, les Diables Rouges ont réalisé une performance solide lors des éliminatoires de l’Euro, se plaçant en tête de leur groupe. Avec des joueurs de talent tels que Kevin De Bruyne et Romelu Lukaku, la Belgique s’annonce comme l’un des défis les plus coriaces pour les Français.

Israël, un adversaire méconnu

Israël, bien que moins connu en tant qu’adversaire, ne doit pas être sous-estimé. Promu en Ligue A après une performance solide en Ligue B, Israël a montré sa capacité à rivaliser avec des équipes plus importantes. Malgré une dernière confrontation officielle remontant à 2005, les Israéliens sont déterminés à prouver leur valeur sur la scène internationale.

En résumé, les Bleus devront se préparer à des rencontres difficiles contre des adversaires redoutables lors de la prochaine édition de la Ligue des Nations.

Lire Plus

Sports

Paris 2024 : enquête ouverte autour de la rémunération de Tony Estanguet

Article

le

JO 2024 : enquête ouverte autour de la rémunération de Tony Estanguet

La justice a ouvert une enquête sur les conditions de rémunération de Tony Estanguet, en tant que président du comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques (Cojop).

À quelques mois de la cérémonie d’ouverture des JO 2024, une nouvelle enquête vient entacher les préparatifs. Le parquet national financier a initié une enquête concernant les conditions de rémunération de Tony Estanguet, président du Comité d’Organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques (Cojop) de Paris. Cette investigation a été confiée à la Brigade de répression de la délinquance économique de la police judiciaire parisienne.

Selon les informations communiquées par le Cojop en 2018, Estanguet aurait perçu une rémunération annuelle brute de 270.000 euros jusqu’en 2020. Cependant, le Cojop, étant une association de type loi 1901, est soumis à des plafonnements légaux concernant la rémunération de ses dirigeants.

Face à ces révélations, le Cojop a exprimé son étonnement, affirmant que la rémunération de son président était strictement encadrée et validée par son conseil d’administration en 2018, en l’absence d’Estanguet. La décision de rémunération avait été basée sur la proposition d’un comité des rémunérations composé d’experts indépendants. De plus, le comité affirme que le versement a été validé par le contrôleur général économique et financier et l’URSSAF, et que les montants ont fait l’objet d’un audit annuel.

Cette enquête s’ajoute à trois autres investigations financières visant les Jeux Olympiques de Paris. Une première procédure pénale concernant des soupçons de « prise illégale d’intérêt, favoritisme et détournement de fonds publics » a été lancée en 2017, suivie d’une autre en 2022. En octobre dernier, une perquisition a eu lieu au Cojop dans le cadre d’une enquête sur des « prises illégales d’intérêts, favoritisme et recel » liés à plusieurs marchés des JO 2024.

Au-delà de ces aspects judiciaires, l’organisation des Jeux soulève également des questions pratiques, notamment concernant le fonctionnement des transports et le manque de logements.

Lire Plus

Les + Lus