Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

Ballon d’Or: Messi, la septième couronne

Article

le

Quel règne impérial! Sans partage, Lionel Messi a remporté le Ballon d’Or 2021, le septième pour l’Argentin et le premier de l’histoire du Paris SG, s’isolant un peu plus au firmament du football après avoir devancé lundi Robert Lewandowski et Jorginho.

Le FC Barcelone, qui a vu partir la « Pulga » à Paris cet été, a toujours un trophée dans ses rangs puisque sa capitaine Alexia Putellas soulève le troisième Ballon d’Or féminin de l’histoire, et le jeune Pedri a remporté le trophée Kopa de meilleur jeune (moins de 21 ans).

Enfin, le gardien de l’Italie championne d’Europe, Gianluigi Donnarumma, remporte le trophée Yachine de meilleur portier.

Et de sept! Messi a déjà été sacré six fois auparavant (2009, 2010, 2011, 2012, 2015 et 2019) sous le maillot du Barça, qu’il a quitté en larmes cet été pour rejoindre le PSG, après 20 ans en « blaugrana ».

« Je pense que j’ai obtenu ce trophée pour ce que nous avons réussi à faire à la Copa America », a estimé le lauréat. Cet été, il a guidé l’Argentine à son premier trophée depuis 28 ans, et le premier trophée majeur de « La Pulga » (La Puce) sous ce maillot, après quatre finales perdues, trois en Copa America (2007, 2015 et 2016), une en Coupe du monde (2014).

« Après m’être battu pendant des années et avoir trébuché fréquemment, j’y suis enfin arrivé », a souri Messi.

« Félicitations @leomessi, pour cet autre Ballon d’Or. C’est certainement un juste hommage à un talent sans pareil », a écrit Pelé, la légende du football brésilien, sur les réseaux sociaux.

C’est aussi « une fierté pour moi d’être le premier joueur à le gagner avec le maillot du PSG », a ajouté Messi, avouant avoir « beaucoup profité de voir ma famille heureuse ce soir ».

Son épouse Antonela et leurs trois garçons, vêtus de la même veste noire à paillettes que leur père, étaient au Châtelet.

C’est en effet un triomphe pour le PSG, qui touche le deuxième pour un club français après celui de Jean-Pierre Papin avec Marseille (1991).

Le Libérien George Weah, sacré en 1995, avait joué le premier semestre au PSG mais soulevé le trophée sous le maillot de l’AC Milan.

« C’est le septième pour lui, pour le club c’est le premier », a savouré le président parisien Nasser Al-Khelaïfi sur La Chaîne L’Équipe, félicitant « chaleureusement » Messi.

« C’est une immense fierté pour le club qu’un de nos joueurs décroche le titre le plus prestigieux et le plus convoité. C’est grand pour lui, pour le club, pour la ville et pour le football français, pas seulement pour le PSG », a insisté le dirigeant qatarien.

Cristiano Ronaldo 6e

Le prix de « Gigio » Donnarumma embellit encore la soirée parisienne.

Gala maussade en revanche pour Cristiano Ronaldo, « seulement » sixième de l’édition 2021, et qui a boudé la cérémonie présentée par Didier Drogba et Sandy Heribert et maugréé sur son compte Instagram, écrivant tout de même: « J’envoie toujours mes félicitations à ceux qui gagnent ».

Avec cinq trophées, le Portugais prend du retard dans sa compétition avec Messi et les années filent, rendant de moins en moins probable que l’Argentin soit rattrapé.

Lewandowski aussi est déçu. Il ne deviendra pas cette année le premier Ballon d’or polonais. Le buteur du Bayern a probablement raté le coche quand France Football a décidé de ne pas attribuer son prestigieux trophée en 2020, année tronquée par l’épidémie de Covid-19.

Fair play, Messi lui a lancé de la scène: « Tu l’as mérité l’an passé, j’espère que France Football va te le donner parce que tu mérites de l’avoir chez toi ».

Lewandowski se console aussi avec le prix de meilleur buteur de l’année, créé pour cette édition par France Football.

« Je suis très honoré par ce trophée, je sais ce que veut dire être là sur le terrain, être un buteur, parvenir à ses fins », a dit Lewandowski.

Benzema aussi a rêvé du Ballon d’Or. Longtemps annoncé parmi les favoris, il termine au pied du podium (4e), de loin son meilleur classement.

Alexia Putellas couronnée

La troisième place est occupée par l’Italo-Brésilien Jorginho, milieu défensif de l’Italie et de Chelsea (désigné club de l’année par le jury), et vainqueur à ce titre de l’Euro et de la Ligue des champions cette année.

Le Ballon d’Or féminin lui a couronné la capitaine du FC Barcelone et gagnante de la Ligue des champions féminine, Alexia Putellas.

« Alexia », le nom sur son maillot, succède à la Norvégienne Ada Hegerberg, première lauréate de l’histoire en 2018, et à la championne américaine et icône militante Megan Rapinoe (2019).

Putellas (27 ans) devance sa coéquipière Jennifer Hermoso et leur victime en finale de C1, l’Australienne de Chelsea Sam Kerr.

L’Italien Gianluigi Donnarumma aussi a collectionné les trophées cette année. Champion d’Europe avec l’Italie, meilleur joueur de l’Euro-2020, il a aussi remporté le trophée Yachine de meilleur gardien. « C’était une année incroyable pour moi », a souri le géant « Gigio ».

Enfin le trophée Kopa de meilleur jeune, où 32 anciens Ballons d’Or votent, a récompensé Pedri (19 ans). Mais le prodige espagnol est encore loin des sept perles de Messi, qui imagine déjà la quête d’un 8e Ballon d’Or.

« Je n’avais pas pensé au sixième, au septième, au huitième… J’ai très envie de commencer cette étape dans ma vie au PSG et d’atteindre de nouveaux objectifs », a conclu le maître absolu du football mondial.

Europe

Daniel Alves condamné à quatre ans et demi de prison pour viol

Article

le

Daniel Alves condamné à quatre ans et demi de prison pour viol

Le Brésilien était accusé du viol d’une femme de 23 ans dans les toilettes d’un club de Barcelone à la fin de l’année 2022. Il écope de 4 ans et demi de prison.

L’ancien international brésilien Dani Alves a été condamné jeudi à une peine de quatre ans et demi de prison pour le viol en 2022 d’une jeune femme dans une discothèque de Barcelone, a annoncé le tribunal de la ville catalane. Les faits se sont déroulés dans la nuit du 30 au 31 décembre 2022 dans les toilettes d’un carré VIP de la discothèque Sutton, à Barcelone.

Le parquet avait requis neuf ans de prison contre l’ancien joueur du FC Barcelone et du Paris-Saint-Germain. Dani Alves a également été condamné à verser 150 000 euros à la victime et à cinq ans de liberté surveillée une fois sa peine purgée. Durant le procès, ce dernier a réfuté toute forme de violence à l’encontre de la plaignante.

En détention provisoire depuis plus d’un an, l’ancien arrière droit de 40 ans s’était défendu en affirmant que la plaignante n’avait « à aucun moment (…) dit quoi que ce soit » pour s’en aller. « Si elle avait voulu partir, elle pouvait partir à tout moment, elle n’était pas obligée d’être là », a-t-il ajouté, affirmant qu’il n’était « pas un homme violent ».

La procureure a rétorqué en déclarant que « Si à un moment donné, [la femme] dit ‘pas plus loin’, c’est ‘pas plus loin’. Monsieur Alves ne peut pas continuer si la victime ne donne pas son consentement ». Le tribunal a considéré comme prouvé le fait que l’accusé a brusquement saisi la plaignante, l’a jetée au sol et l’a pénétrée vaginalement, en évitant qu’elle ne bouge, alors que la plaignante disait non et qu’elle voulait s’en aller.

La victime avait témoigné à huis clos, afin de protéger son identité, et derrière un paravent pour éviter tout contact visuel avec Dani Alves. Sa voix avait été modifiée et son visage pixellisé sur l’enregistrement, destiné à l’usage exclusif des juges, au cas où il viendrait à fuiter.

La défense de Dani Alves avait aussi été fragilisée par de nombreux changements de version. Après avoir affirmé dans une vidéo, au début de janvier 2023, n’avoir jamais rencontré la plaignante, il avait justifié son mensonge en expliquant avoir voulu protéger son mariage, avant de finir par reconnaître une relation sexuelle avec la plaignante, selon lui consentie.

Lire Plus

Sports

NFL – Super Bowl LVIII : Kansas City remporte son deuxième titre de suite

Article

le

NFL - Super Bowl LVIII : Kansas City remporte son deuxième titre de suite

Dans une finale haletante, les Kansas City Chiefs ont triomphé dans la nuit de dimanche à lundi contre les San Francisco 49ers après une prolongation, remportant ainsi leur deuxième titre consécutif au Super Bowl.

Dans une bataille acharnée où les enjeux étaient à leur paroxysme, les Kansas City Chiefs ont réussi à surmonter les obstacles pour s’adjuger une victoire historique au Super Bowl LVIII. Menés par leur quarterback vedette Patrick Mahomes, les Chiefs ont fait face à une opposition farouche des San Francisco 49ers tout au long de la rencontre.

Le match a été marqué par des moments de tension et de nervosité chez les Kansas City Chiefs, notamment au cours des deux premiers quarts-temps. Cependant, malgré les difficultés initiales et les erreurs commises, l’équipe a su rester concentrée et déterminée à renverser la situation. Grâce à des performances exceptionnelles de joueurs clés comme Travis Kelce, les Chiefs ont su rattraper leur retard et égaliser à plusieurs reprises.

La prolongation a été le théâtre d’un duel intense entre les deux équipes. Alors que les San Francisco 49ers semblaient avoir l’avantage après un field goal, les Kansas City Chiefs ont su saisir l’opportunité et conclure le match de manière magistrale. Sous la direction de Patrick Mahomes, l’équipe a réussi à marquer le touchdown décisif à trois secondes de la fin, assurant ainsi leur victoire et leur titre consécutif au Super Bowl.

Cette victoire consacre les Kansas City Chiefs comme une équipe dominante dans la NFL, avec trois titres remportés au cours des cinq dernières années. Leur détermination et leur capacité à surmonter les obstacles font désormais d’eux une véritable dynastie dans le monde du football américain.

Lire Plus

Sports

Ligue des Nations : la France dans un groupe relevé avec l’Italie, la Belgique et Israël

Article

le

Ligue des Nations : la France dans un groupe relevé avec l'Italie, la Belgique et Israël

Les Bleus affronteront des adversaires redoutables lors de l’édition 2024-2025 de la compétition européenne.

Le tirage au sort de la phase de groupes de la Ligue des Nations a été effectué jeudi 8 février, plaçant l’équipe nationale française dans une poule relevée aux côtés de l’Italie, de la Belgique et d’Israël. Après une performance décevante lors de la campagne précédente, les Bleus se préparent à affronter des défis de taille dans l’édition 2024-2025 de cette compétition.

L’Italie en nouveau départ

L’Italie, actuelle tenante du titre de l’Euro, se trouve dans une phase de reconstruction après avoir manqué les deux dernières Coupes du monde. Malgré des résultats mitigés lors des éliminatoires de l’Euro, la Squadra Azzurra reste une équipe redoutable. Sous la direction de Luciano Spalletti, elle cherche à s’affirmer et à trouver un nouvel élan, notamment en attaque. Bien que la dernière confrontation officielle entre la France et l’Italie remonte à 2008, les rencontres amicales récentes ont toutes penché en faveur des Bleus.

La Belgique, un adversaire solide

Les Belges, toujours en quête de revanche depuis leurs échecs en Coupe du monde et en Ligue des Nations, restent un adversaire redoutable. Sous la direction de leur nouvel entraîneur Domenico Tedesco, les Diables Rouges ont réalisé une performance solide lors des éliminatoires de l’Euro, se plaçant en tête de leur groupe. Avec des joueurs de talent tels que Kevin De Bruyne et Romelu Lukaku, la Belgique s’annonce comme l’un des défis les plus coriaces pour les Français.

Israël, un adversaire méconnu

Israël, bien que moins connu en tant qu’adversaire, ne doit pas être sous-estimé. Promu en Ligue A après une performance solide en Ligue B, Israël a montré sa capacité à rivaliser avec des équipes plus importantes. Malgré une dernière confrontation officielle remontant à 2005, les Israéliens sont déterminés à prouver leur valeur sur la scène internationale.

En résumé, les Bleus devront se préparer à des rencontres difficiles contre des adversaires redoutables lors de la prochaine édition de la Ligue des Nations.

Lire Plus

Les + Lus