Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

Tour d’Italie: Thomas chute, la maison Ineos aussi

Article

le

tour-d’italie:-thomas-chute,-la-maison-ineos-aussi

La série noire continue pour l’équipe Ineos: après l’abandon d’Egan Bernal au Tour de France, le Gallois Geraint Thomas a fait de même au Giro, mardi matin à Catane, au lendemain de sa chute accidentelle provoquée par un bidon.

Thomas, qui était le premier des favoris du Tour d’Italie, a renoncé avant le départ de la 4e étape, la dernière en Sicile. Il souffre d’une fracture sans déplacement au bassin, selon les précisions médicales de sa formation.

Le vainqueur du Tour de France 2018 a lourdement chuté lundi dans le défilé menant au départ de l’étape à Enna, à cause d’un bidon roulant sur la chaussée. Il a perdu ensuite une douzaine de minutes dans la montée de l’Etna et toutes ses chances au classement général (53e).

Les premières radiographies passées lundi en soirée n’ont pas montré de fracture dans un premier temps. Une IRM et des examens complémentaires pratiqués mardi ont révélé ensuite « une petite fracture sans déplacement dans la partie inférieure du bassin », selon le Dr Phil Riley, médecin de l’équipe britannique.

« Par précaution, il doit se retirer de la course car c’est une blessure qui pourrait facilement être aggravée », a estimé le Dr Riley.

« C’est tellement frustrant », a réagi le coureur gallois. « J’avais tellement travaillé en vue du Giro. J’ai fait tout ce que je pouvais et je me sentais aussi bien, sinon en meilleure forme, que lorsque j’ai remporté le Tour ».

« Au réveil, je voulais prendre le départ, au moins aider mes coéquipiers dans les prochains jours. Mais, au fond de moi, je savais que quelque chose n’allait pas », a ajouté le malheureux Gallois.

L’Etna selon +G+

Pour Ineos, ce nouveau coup dur survient après le raté du Tour de France et l’abandon de Bernal, le Colombien vainqueur de l’édition 2019.

La plus puissante équipe du peloton en avait été réduite dans le Tour à chasser les victoires d’étape, une maigre consolation malgré le doublé réalisé par le Polonais Michal Kwiatkowski et l’Equatorien Richard Carapaz dans la dernière journée alpestre.

Thomas, malchanceux décidément dans le Giro, achève sa quatrième participation encore plus rapidement que la précédente. En 2017, il avait abandonné au matin de la 13e étape, cinq jours après avoir chuté à cause d’une moto des carabiniers mal garée dans l’étape menant au Blockhaus dans les Abruzzes.

+G+, le surnom donné à Thomas dans son équipe, n’aura donc vu qu’une seule montée, l’Etna, dans le Giro 2020. Loin de ce que l’auteur du livre qui vient de sortir, « les montagnes selon G », pouvait espérer.

A 34 ans, son histoire avec le Tour d’Italie tourne court une nouvelle fois alors qu’il l’avait abordé en position de favori. Surtout après sa deuxième place dans Tirreno-Adriatico, derrière le Britannique Simon Yates.

Evincé de la sélection pour le Tour de France, contraint à l’abandon dans le Giro, le Gallois vit une saison 2020 quasi-blanche, malgré son honorable quatrième place au contre-la-montre des récents Mondiaux. Dans un troublant parallèle avec l’ex-quadruple vainqueur du Tour, Chris Froome, qui était avec lui le chef de file de l’ex-équipe Sky jusqu’à l’année passée et la grave blessure de l’Anglais.

Pour Ineos, sauf surprise extraordinaire, il ne reste plus que des lots de consolation à glaner dans le Giro. Le Britannique Tao Geoghegan Hart, l’Espagnol Jonathan Castroviejo, le Britannique Ben Swift et l’Australien Rohan Dennis notamment sont en effet susceptibles d’imiter leur coéquipier italien Filippo Ganna, vainqueur du contre-la-montre initial samedi à Palerme.

Sports

Rafael Nadal se prépare pour Roland-Garros et évoque ses adieux imminents à Barcelone

Article

le

Rafael Nadal se prépare pour Roland-Garros et évoque ses adieux imminents à Barcelone

Malgré sa défaite à Barcelone, Nadal reste concentré sur son objectif ultime : briller une dernière fois à Roland-Garros.

À quelques semaines de Roland-Garros, Rafael Nadal se prépare pour ce qui pourrait être son dernier tournoi majeur. Malgré sa défaite face à Alex De Minaur à Barcelone, Nadal estime avoir fait un pas en avant dans sa préparation pour le tournoi parisien.

Pour Nadal, Barcelone n’était pas l’endroit pour tout donner. Il réserve son énergie et sa détermination pour Roland-Garros, où il a établi un héritage légendaire. Il décrit son passage à Barcelone comme des « adieux », soulignant l’importance émotionnelle de ce tournoi où il a triomphé à douze reprises.

De retour sur le court après plus de trois mois d’absence, Nadal se concentre sur ses sensations et sa forme physique en vue de Roland-Garros. Il admet qu’il lui est difficile d’être compétitif sur de longs matchs pour l’instant, mais reste optimiste quant à sa progression.

Nadal reconnaît qu’il a encore du chemin à parcourir pour retrouver son meilleur niveau, mais il se sent plus fort après chaque séance d’entraînement. Son objectif est de se sentir plus à l’aise et mieux préparé pour affronter les défis à venir, notamment à Madrid la semaine prochaine.

À bientôt 38 ans, Nadal se prépare à affronter ce qui pourrait être sa dernière campagne à Roland-Garros. Malgré les défis physiques, il reste déterminé à briller sur la terre battue parisienne et à laisser une dernière empreinte indélébile dans l’histoire du tennis.

Lire Plus

Sports

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Article

le

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Le Paris Saint-Germain (PSG) se prépare à affronter Barcelone dans un contexte sécuritaire tendu, suite à des menaces terroristes, alors que les deux équipes se retrouvent en quart de finale de la Ligue des champions.

Le ministre de l’Intérieur français, Gérald Darmanin, a annoncé un renforcement considérable de la sécurité à Paris en réponse à des menaces du groupe jihadiste État islamique visant les matchs des quarts de finale de la compétition.

Malgré ce contexte sécuritaire, les joueurs du PSG restent concentrés sur le match. Danilo Pereira, défenseur du club, souligne l’importance de se focaliser sur le football malgré les mesures de sécurité renforcées.

Cette saison, le PSG affiche de bonnes performances, malgré les doutes liés aux départs de Neymar et Messi. Toujours en lice en Ligue des champions, en finale de la Coupe de France et en tête du classement de la Ligue 1, l’équipe se sent confiante. Les confrontations avec Barcelone suscitent toujours des passions chez les joueurs et les supporters.

L’entraîneur du PSG, Luis Enrique, ancien joueur et entraîneur du Barça, reconnaît l’importance de ces matchs. Surnommé le « socio culer », il avoue que son cœur reste attaché à Barcelone malgré son engagement envers Paris.

La rivalité entre les deux équipes a été renforcée depuis la « remontada » historique de Barcelone en 2017, où le PSG a subi une défaite retentissante. Depuis lors, les deux clubs se sont affrontés à plusieurs reprises, marquant ainsi une rivalité intense.

Malgré les départs de stars telles que Neymar et Messi du Barça vers le PSG, ainsi que celui d’Ousmane Dembélé, le match promet d’être disputé. Les deux équipes se battront pour la victoire dans un duel qui dépasse les simples enjeux sportifs.

Lire Plus

Sports

Football – EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Article

le

Football - EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Trois jours après leur défaite face à l’Allemagne, les Bleus ont retrouvé le chemin de la victoire en battant le Chili 3-2 à Marseille. Malgré une performance en dents de scie, l’équipe française a su rebondir grâce notamment à Randal Kolo Muani, auteur d’un but et d’une passe décisive, dans un match marqué par les blessures de Jonathan Clauss et d’Eduardo Camavinga.

L’équipe de France, remaniée depuis son dernier match, a connu un début difficile en encaissant un but dès les premières minutes du match. Cependant, elle a rapidement réagi avec des offensives plus abouties, permettant à Youssouf Fofana d’égaliser rapidement. Peu après, Randal Kolo Muani a donné l’avantage aux Bleus d’une tête bien placée.

Malgré quelques frayeurs, notamment avec un tir sur le poteau du gardien Mike Maignan, les Français ont su maintenir leur avance grâce à un but d’Olivier Giroud. Le Chili a réduit l’écart en marquant un deuxième but, mais la France a tenu bon jusqu’au coup de sifflet final.

Cette victoire permet à l’équipe de France de rebondir après sa défaite contre l’Allemagne et de regagner en confiance avant les prochaines échéances, notamment l’Euro de football qui débutera en juin.

Lire Plus

Les + Lus