Nous rejoindre sur les réseaux

Gigean

Thau : Les salariés de l’animation et de l’éducation en grève

Article

le

C’est la troisième fois cette année que des animateurs se mettent en grève pour réclamer une revalorisation des rémunérations et une meilleure reconnaissance de leur travail.

Une meilleure reconnaissance de la filière animation, une revalorisation des rémunérations, des formations diplômantes… Des animateurs des services loisirs enfances jeunesses des communes du bassin de Thau se sont mobilisés, ce jeudi 30 juin 2022, pour la troisième fois au cours de cette année scolaire, en se rassemblant pour manifester leurs inquiétudes.

A l’initiative de la CGT et de nombreux collectifs associatifs, les animatrices et animateurs dans la France entière tentent de faire entendre leur colère concernant la forte dégradation des conditions de travail.  Entre la précarité des salaires, les temps partiel imposés, le taux d’encadrement professionnel insuffisant et dangereux, le secteur de l’animation est en détresse.

Le problème qui se pose à Sète se pose partout en France. Dû à la crise sanitaire du Covid, les formations du BAFA ont été suspendues ce qui entraîne une pénurie de personnel titulaire du diplôme du brevet d’animateur en accueille collectif de mineur.

« Chaque année c’est la même chose et de façon dramatique, on ne trouve plus d’animateurs. On est arrivé à un point où parfois on est contraint à embaucher du personnel n’ayant pas forcément obtenu la première partie du BAFA », explique le porte-parole de mouvement de grève des animateurs, William Polis. « Ce qu’on demande c’est une reconnaissance du gouvernement et une revalorisation du personnel. Si le gouvernement ne nous entend pas, la corde elle va céder », ajoute-t-il.

« C’est simple, c’est un appel à l’aide » 

« Mon état d’esprit aujourd’hui, j’ai un peu peur pour l’animation qui manque de personnel et de budget »,confie un directeur de structure sur la commune de Gigean. Dans ce métier, on essaye petit à petit de professionnaliser, d’établir de véritable projets pédagogiques, des activités bien menées et bien réfléchis, mais on ne nous donne pas les moyens de le faire. On se professionnalise d’un côté, mais de l’autre on nous demande de rester volontaire », précise-t-il.

« Ce qui est dérangeant, ce sont les moyens mis en place pour les enfants. On de moins en d’animateurs et de moins en moins de budget pour la jeunesse », regrette le directeur.

« Le personnel qualifié aujourd’hui n’est pas légitime aux yeux du gouvernement. On est simplement une garderie comme il y a 20 ans. Il n’y a pas de reconnaissance pour le véritable enjeu que ce métier représente. Nos animations ne sont pas simplement du jeu, elles doivent être pédagogiques et stimulantes pour les enfants. C’est l’éducation de la jeunesse de demain, c’est l’avenir », affirme une animatrice. 

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Balaruc-le-Vieux

Routes : Le Département de l’Hérault condamné à repasser toutes les routes à 80 km/h

Article

le

La Ligue contre la violence routière a obtenu gain de cause. Le tribunal administratif de Montpellier a rendu sa décision ce mardi : toutes les routes départementales de l’Hérault qui étaient repassées à 90 km/h en septembre 2020 vont devoir revenir à 80 km/h.

Lors de l’audience en mars, la Ligue contre la violence routière avait fait valoir que depuis l’augmentation de la vitesse, les accidents étaient plus nombreux sur ces routes. « Ce sont de belles routes, assez larges, il n’y a pas d’obstacle, mais qui sont extrêmement fréquentées et c’est ça qui provoque un grand nombre d’accidents. Aussi, plus une route est belle, plus on a tendance à rouler vite », avait plaidé devant le tribunal Nicolas Gou, le président de l’association.

En 2021, 75 personnes sont mortes sur les routes de l’Hérault, près de la moitié sur les routes départementales, contre 70 décès en 2019. Cette augmentation est signe pour la Ligue contre la violence routière, que la limitation à 80 km/h permet de sauver des vies.

Ce mardi, le tribunal administratif de l’Hérault a estimé que ces arrêtés « ne précisaient pas les raisons permettant ce relèvement, au regard notamment de l’accidentalité de ces sections de route », et les a donc annulés. Le département de l’Hérault se voit donc contraint de déposer ses panneaux 90 km/h. Cette décision, qui doit être appliquée dès le 1er juin prochain, est « une très bonne nouvelle et une belle victoire pour la sécurité de nos concitoyens », se félicite Nicolas Gou, le président de la Ligue contre la violence routière. Ces changements sont pourtant à nuancer, selon Me Prescillia Pechon, l’avocate du Conseil départemental. Cette dernière estime que le département n’aura qu’à revoir ses arrêtés et expliquer ces relèvements de vitesse pour maintenir la limitation à 90 km/h.

En clair, une fois que les 25 nouveaux arrêtés seront « validés par le préfet puis publiés », les routes en question pourront rester à 90 km/h.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Balaruc-le-Vieux

Hérault / Météo : L’Hérault et l’Aude en vigilance orange pluie-inondation ce weekend

Article

le

pluie-inondation:-vigilance-orange-pour-quatre-departements-du-sud-est

Après plusieurs mois de sécheresse, des cumuls de précipitations importants vont s’abattre sur l’Hérault, le Gard et l’Aude dès ce vendredi après-midi et jusqu’à dimanche, voire lundi. Beaucoup de pluie, entre 200mm en plaine et jusqu’à 500mm sur les reliefs des Cévennes avec de la neige.

Météo France place l’Hérault et l’Aude en vigilance orange pluies-inondations, à partir samedi 6h et au moins jusqu’à dimanche à la même heure, en raison de fortes pluies attendues tout le week-end. Le bulletin de suivi évoque un « un épisode méditerranéen, atypique pour la saison », qui se met en place « progressivement et perdurera jusqu’en journée de lundi ».

Dans le département de l’Hérault, il pleuvra toute la journée de samedi. Cela conduira à des cumuls importants en 24 heures, de l’ordre de 100 à 150 mm sur le relief de l’arrière-pays, avec des pointes autour de 200 mm, peut-être un peu plus autour de l’Espinouse. Sur les régions de plaine, des cumuls de 40 à 60 mm sont prévus avec des pointes possibles autour de 100 à 120 mm dans l’ouest du département.

Il n’est pas attendu d’amélioration significative avant la journée de lundi. Ainsi, sur une période de trois jours, des cumuls de l’ordre de 300 à 400 mm sont prévus sur le Haut-Languedoc et le sud des Cévennes.

Prudence également sur le littoral. La mer sera assez agitée et le houle importante.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Balaruc-le-Vieux

Thau / Point Covid-19 : 6 patients en réanimation cette semaine, aucun n’est vacciné

Article

le

Thau / Point Covid-19 : 6 patients en réanimation cette semaine, aucun n’est vacciné

Incidence, décès, réanimation, comme chaque dimanche, on fait le point sur la 5ème vague de la Covid-19 aux Hôpitaux du Bassin de Thau.

Selon le dernier bilan publié ce vendredi 14 janvier 2022 par les hôpitaux du bassin de Thau, 50 patients pour Covid sont hospitalisés dont 21 en médecine, 6 en réanimation et 23 en SSR et EHPAD

Depuis le début de la 5ème vague, 194 patients ont été pris en charge correspondant à 233 séjours dont : 32 en réanimation, 143 en médecine, 58 en SSR. Parmi ces 194 patients, 116 sont rentrés à domicile, 10 ont été transférés, 18 sont décédés (9,3%) et 50 sont hospitalisés actuellement aux Hôpitaux du bassin de Thau.

Sur l’ensemble des patients qui se trouve en réanimation cette semaine (6), aucun n’est vacciné.

À retenir cette quinzaine :

  • Un nombre d’hospitalisation qui continue de progresser avec 35 nouveaux patients en une semaine
  • 6 nouvelles entrées en réanimation
  • 5 décès

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Les + Lus