Nous rejoindre sur les réseaux

Occitanie

Occitanie : Un salarié sur cinq est en situation de déclassement professionnel

Article

le

En Occitanie, quelque 390 000 salariés occupent un poste pour lequel ils sont surdiplômés par rapport au niveau de formation. Un salarié sur cinq se trouve ainsi en situation de déclassement professionnel.

Poursuivre des études supérieures constitue en théorie un investissement pour l’avenir, pour se donner la possibilité de choisir son métier et de gagner correctement sa vie. Mais avec l’élévation globale du niveau de diplôme qui s’ensuit, la concurrence devient rude.

En effet, le déclassement professionnel résulte de cette concurrence pour l’emploi sur le marché du travail salarié. Face à un poste auquel est associé un statut social et une rémunération prédéterminée, une file d’attente se crée, en tête de laquelle se trouvent souvent les candidats les plus diplômés. En fonction de la longueur de cette file, les individus sont parfois amenés à arbitrer : soit prolonger l’attente et rester au chômage, soit changer de file d’attente et postuler pour un emploi moins qualifié, donc être déclassés.

Pour un salarié, le déclassement se mesure à partir du lien entre le niveau de son diplôme et sa profession. Il y a adéquation lorsque son niveau de diplôme correspond à celui qui est le plus fréquent au niveau national pour la profession exercée. Si sa qualification est inférieure, il est en situation de surclassement. Si elle est supérieure, le salarié est alors en situation de déclassement.

Ainsi, avec cette définition, les salariés sans diplôme ne peuvent être déclassés. Dans le même temps, les plus hauts niveaux de diplômes (du Bac +5 au doctorat) étant regroupés sans distinction, le déclassement n’est pas mesurable pour ces diplômés lorsqu’ils occupent des professions de cadres.

22 % des salariés sont déclassés en Occitanie

En 2017, sur les 1,8 million de salariés travaillant en Occitanie, 390 000 sont en situation de déclassement professionnel. Avec 22 % de salariés déclassés, la région affiche le troisième taux le plus élevé de métropole, derrière la Bretagne (24 %) et la Corse (23 %). Mais l’écart entre les régions est faible.

Le taux de déclassement des salariés en Occitanie ne dépasse que de 1 point la moyenne métropolitaine. La position de l’Occitanie s’explique par un niveau de diplôme globalement plus élevé dans la région : les salariés ayant au minimum le baccalauréat pèsent pour 2 points de plus. L’Occitanie est en effet riche en emplois qualifiés de tous les niveaux (cadres à ouvriers).

Les plus jeunes, en début de carrière, sont particulièrement touchés, tout comme les titulaires d’un diplôme non professionnalisant de niveau Bac +3 ou Bac +4. En dix ans, le niveau de diplôme le plus courant dans une profession donnée a eu tendance à s’élever. Certains métiers ont intégré cette évolution de la norme et le déclassement y est mécaniquement peu fréquent : c’est le cas dans l’enseignement, la santé et pour les employés d’entreprises et du commerce.

À l’inverse, lorsque les salariés sont de plus en plus diplômés sans que cela suffise encore à changer la norme, les situations de déclassement sont plus courantes : cela concerne les ouvriers, les personnels des services aux particuliers et certaines professions intermédiaires.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Occitanie

Premier « week-end à 1€ » : hausse de fréquentation de 141% dans les trains régionaux liO

Article

le

Une nouvelle fois, la mesure a été plébiscitée par les usagers avec plus de 65 500 billets à 1€ vendus.

Samedi 3 et dimanche 4 décembre se déroulait la première opération « train à 1€ » désormais proposée par la Région tous les premiers week-ends de chaque mois. Une nouvelle fois, la mesure a été plébiscitée par les usagers avec plus de 65 500 billets à 1€ vendus, représentant plus de 76 500 voyageurs sur l’ensemble du week-end (usagers abonnés compris).

Par rapport à un week-end de décembre « normal », cela représente une hausse de fréquentation de 141 % (31 700 voyageurs le week-end des 4 et 5 décembre 2021).

« Pour convaincre le plus grand nombre de choisir le train, il faut des trains à l’heure et pas chers. Ce week-end encore, le formidable engouement rencontré par cette première édition des « week-end à 1€ » nous donne raison : l’envie de train est bien là ! Nous maintiendrons donc le cap pour proposer des trains liO toujours moins chers aux usagers. C’est bon pour la planète, pour l’économie locale et pour la sécurité. C’est aussi un moyen de lutter concrètement contre l’assignation à résidence. Je tiens à remercier les équipes de SNCF mobilisées ce week-end qui ont contribué au bon déroulement de cette grande première. Et bien sûr merci aux nombreux voyageurs qui nous ont une nouvelle fois fait confiance. Rendez-vous les 7 et 8 janvier prochains ! » a notamment déclaré la présidente de Région, Carole Delga.

Pour le prochain « week-end à 1€ », les 7 et 8 janvier 2023, les billets seront disponibles à la vente dès le 23 décembre

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Faits Divers

Toulouse : une femme de 96 ans violée chez elle

Article

le

Les faits se sont produits ce samedi matin dans le quartier de la gare. Une enquête pour viol aggravé a été ouverte.

C’est une infirmière qui a surpris l’auteur des faits. Ce samedi, à Toulouse (Haute-Garonne), dans le quartier de la gare Matabiau, une femme de 96 ans a été violée, chez elle, en tout début de matinée. Peu avant 8 heures, l’infirmière à domicile de la nonagénaire se rend sur place et tombe sur un homme à son arrivée.

Elle le met en fuite et prévient rapidement les forces de l’ordre et c’est la Brigade anticriminalité (BAC) qui parvient à l’interpeller quelques instants plus tard, indique France Bleu Occitanie. L’homme est placé en garde à vue, tandis que la victime affirme avoir été violée.

« J’ai entendu des petits bruits, comme des oiseaux. C’était des bruits bizarres. Puis il y a eu du raffut et j’ai entendu la grand-mère qui disait À l’aide. Je suis sorti de chez moi », témoigne un voisin. Le témoin ajoute : « Ça a sonné chez moi vers 7 heures. Comme je le fais toujours, j’ai ouvert la fenêtre pour regarder qui c’était. C’était un homme. Quand il m’a vu, il m’a dit d’une voix douce qu’il était désolé, qu’il s’était trompé ».

L’homme aurait donc ensuite sonné chez la personne âgée, qui, attendant son infirmière, lui aurait ouvert. « Elle ouvre trop facilement. Il y a quinze jours on a retrouvé quelqu’un qui prenait le petit-déjeuner chez elle », a déploré sa fille, qui s’occupe d’elle.

Une enquête pour viol aggravé a été ouverte, indique le parquet de Toulouse. La victime a été transportée à l’hôpital de Rangueil pour subir des examens. À ce stade, les médecins confirment des traces de violences, précise le parquet

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Occitanie

Carole Delga lance le train à 1 euro un week-end par mois en Occitanie

Article

le

©Occitanie

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, a annoncé la mise en place du billet de train à 1 euro, un week-end par mois en Occitanie. Début de l’opération dès décembre 2022.

La présidente de la région Occitanie, a fait du ferroviaire l’un des axes de sa politique de transports. Ce mardi 15 novembre 2022, en présence de Philippe BRU, directeur régional de SNCF voyageurs Occitanie, Carole DELGA a annoncé le lancement du « train à un euro » un week-end par mois en Occitanie.

L’offre « train à un euro » sera disponible les premiers week-ends de chaque mois à partir du premier week-end de décembre 2022.

Un tarif qui sera aussi proposé les jours d’alerte de pollution dès 2023. Cette offre est la généralisation d’une expérience déjà menée ces derniers mois en Occitanie. Le week-end du 22 octobre par exemple, 96 000 voyageurs ont bénéficié de ces billets à 1 euro. Grâce à cela, selon la région Occitanie, la fréquentation a été multipliée par cinq par rapport au même week-end en 2021.

Cette offre aura évidemment un coût : deux millions d’euros par an. Mais la région considère que 350 000 litres d’essence peuvent ainsi être économisés à chaque week-end. Carole DELGA veut y voir une réponse très concrète à la crise sociale d’un côté et à la crise climatique de l’autre.

La gratuité à terme, c’est l’objectif que Carole DELGA a récemment poussé dans une tribune publiée dans la presse.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Les + Lus