Nous rejoindre sur les réseaux

Bassin de Thau

Mèze: Thierry Baeza veut rassembler, Gilles Phocas sera vigilant

Article

le

©SèteAgglopôleMéditerranée

Thierry Baeza, le nouveau maire de Mèze, s’est voulu rassembleur dans son premier discours. Gilles Phocas sera vigilant à la politique qui sera menée par la nouvelle équipe municipale.

C’est un séisme politique qui a eu lieu hier à Mèze et sur le bassin de Thau. Le candidat de Francois Commeinhes a pris la porte dès le premier tour des élections municipales. En effet Henry Fricou, plusieurs fois condamné par le Conseil d’État pour triche lors d’un scrutin, a regroupé 41,79% (2445 votants) des voix. Juste derrière se trouve, Gilles Phocas, avec 6,56% (384 votants).

La liste d’Agir pour Mèze qui a remporté ce dimanche l’élection municipale de la Ville de Mèze avec 51,64% (3021 votants) des suffrages a mis fin en un seul tour à 20 ans d’opacité et de bétonnage sur la Ville de Mèze. Face aux défis écologiques, sociétaux et économiques auxquels nous devons faire face, les électeurs mézois ont montré le chemin aux habitants du bassin de Thau et ont su insuffler un vent d’espoir sur notre territoire.

La grosse performance de Thierry Baeza et de ses colistiers devrait très certainement faire réfléchir bon nombre de maires promoteurs qui persistent contre l’avis des habitants à détruire de notre si fragile territoire.

Rassembler tous les mézois

Thierry Baeza qui s’est exprimé juste après la proclamation des résultats, a d’abord rendu hommage à l’ancien maire de Mèze, « ma première pensée est pour Yves Piétrasanta, si je suis arrivé en politique c’est grâce à lui. Je lui dois beaucoup », explique-t-il. « Une pensée aussi pour mon père et pour Romain Soulié employé de mairie disparu il y a un an », ajoute-t-il. Avant de remercier l’ensemble des électeurs, son équipe et les militants qui l’ont aidé pendant ses nombreuses années à obtenir cette belle victoire.

Mais le nouveau maire de la Ville de Mèze a tenu très rapidement à rassurer les mézois, « Nous allons être les élus de tous les mézois. Il n’y aura pas de chasse aux sorcières », précise-t-il. « Nous allons travailler avec l’opposition. J’espère que nous allons retrouver de la sérénité et que nous allons pouvoir travailler ensemble ».

Justement dans l’opposition, c’est le grand retour de Gilles Phocas. Après avoir siégé de nombreuses années comme conseiller municipal d’opposition et conseiller communautaire, Gilles Phocas aura la lourde tâche de mener l’opposition avec sa bonne connaissance des dossiers mézois.

Gilles Phocas, dans un message posté sur Facebook, a félicité dès hier soir l’équipe victorieuse « Félicitation à Thierry Baeza et son équipe qui ont beaucoup travaillé et donc qui sont aujourd’hui récompensés ». Mais le tout nouveau conseiller municipal a prévenu qu’il serait vigilant tout au long du mandat du nouveau maire, « Je reprends ma place au sein du conseil municipal de Mèze, la droite, absente depuis deux ans est à nouveau représentée », explique-t-il. « Je serai vigilant et je jugerai la nouvelle municipalité sur pièce », ajoute-t-il.

Concernant Henry Fricou qui a aussi été élu comme conseiller municipal d’opposition, il ne devrait probablement pas siéger dans l’opposition et prendre sa retraite politique après cette très lourde défaite. « Je remercie les Mézois pour la confiance qu’ils m’ont accordée pendant 20 ans. (…) Je souhaite bonne chance à la nouvelle équipe », a-t-il déclaré hier soir.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

À LIRE AUSSI > Mèze – Agir pour Mèze, une des plus belles opposition politique du bassin de Thau

Sète

Sète, Montpellier, Millau accueilleront le relais de la flamme olympique au printemps 2024

Article

le

Sète, Montpellier, Millau accueilleront le relais de la flamme olympique au printemps 2024
©Paris2024

La flamme olympique sera de passage à Sète en amont des Jeux olympiques de Paris, en 2024. Plusieurs élus des territoires de Montpellier, Millau et Sète ont signé ce mercredi 18 janvier la convention « Relais de la flamme » au siège du COJOP à Paris.

Le parcours français de la flamme olympique, qui doit lancer les JO 2024 à son arrivée à Paris, se dessine. Elle passera par Sète, Montpellier et Millau. Le Comité d’organisation des Jeux olympiques de Paris vient de l’officialiser, pour le printemps 2024.

Cette signature, réalisée en présence Tony ESTANGUET, Président du Comité d’organisation des Jeux olympiques de Paris 2024 (COJOP) et Kévin MAYER, deux fois vice-champion olympique et recordman du monde du décathlon, acte officiellement le passage de la flamme olympique à Sète, Montpellier et Millau au printemps 2024, avant de rejoindre Paris pour le lancement des festivités.

Si le parcours de la flamme Olympique n’est pas encore connu, on sait d’ores et déjà qu’il visitera toutes les régions de France à partir d’avril 2024

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Bassin de Thau

Thau : levée des restrictions de récolte, de commercialisation et de consommation des huîtres

Article

le

Thau : levée des restrictions de récolte, de commercialisation et de consommation des huîtres

Les huîtres provenant de l’étang de Thau peuvent à nouveau être consommées après de nouvelles analyses. Les moules et palourdes restent encore interdites à la consommation.

Les mesures de restrictions qui s’imposaient notamment aux huîtres de l’étang de Thau depuis le 30 décembre 2022, en raison d’une contamination par des norovirus, sont désormais levées par décision du préfet de l’Hérault.

Les huîtres provenant de l’étang de Thau peuvent donc à nouveau être consommées.

Les restrictions de récolte, pêche, transport, commercialisation et consommation sont toutefois maintenues pour les moules de l’étang Thau en raison d’une contamination par une toxine produite par un phytoplancton toxique (Dinophysis).

Par mesure de précaution, ces interdictions sont étendues aux palourdes. Les escargots provenant de l’étang de Thau n’ont pas montré de contamination et peuvent donc être consommés sans restriction.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

À LIRE AUSSI > Des conchyliculteurs brûlent palettes et déchets ostréicoles devant Sète Agglopôle Méditerranée

Lire Plus

Bassin de Thau

Sylvain Carrière : « Nous sommes contre les ZFE dans leur conception actuelle »

Article

le

Co-rapporteur de la mission d’information concernant l’application relatif à la loi Climat et résilience, le député de l’Hérault Sylvain Carrière, s’est exprimé au nom du groupe parlementaire LFI-Nupes, depuis la tribune de l’Assemblée Nationale.

Sylvain CARRIÈRE, député de la 8e circonscription de l’Hérault, continue d’apprendre et de s’imposer au sein du groupe parlementaire de la Nupes. Ce mercredi 11 janvier 2023, une nouvelle étape a été franchie dans son début de parcours en s’exprimant depuis la tribune de l’Assemblée Nationale.

Co-rapporteur de la mission d’information concernant l’application relatif à la loi Climat et résilience, Sylvain CARRIÈRE, a détaillé depuis la tribune cette tribune, les motivations de la LFI-Nupes contre ce projet de loi.

« Nous sommes contre les ZFE dans leur conception actuelle car elle vont à l’encontre de l’écologie populaire et excluent les plus précaires », explique le député de la 8e circonscription de l’Hérault. «Nous sommes pour allier l’amélioration de la qualité l’air et la préservation du droit à la mobilité. Nous défendons l’idée d’un pays à très faible émission qui s’inscrit dans la grande planification écologique », a-t-il ajouté.

Pour rappel, les zones à faibles émissions (ZFE) visent à interdire les véhicules les plus polluants, diesel en tête. D’ici 2025, toutes les agglomérations de plus de 150.000 habitants devront en disposer, dans le cadre de la loi Climat et résilience.

Vous pouvez voir en vidéo l’intégralité de son intervention depuis la tribune de l’assemblée nationale.

Lire Plus

Les + Lus