Nous rejoindre sur les réseaux

France

Metz: la cathédrale, « Lanterne de Dieu », fête ses 800 ans avec de nouveaux vitraux

Article

le

metz:-la-cathedrale,-« lanterne-de-dieu »,-fete-ses-800-ans-avec-de-nouveaux-vitraux

De Valentin Bousch à la Sud-Coréenne Kimsooja en passant par Marc Chagall, la cathédrale de Metz, surnommée « la Lanterne de Dieu » en raison de sa luminosité particulière, fête ses 800 ans et raconte l’art du vitrail à travers les époques.

Du XIIIe siècle à nos jours, quasiment tous les siècles sont représentés dans cet édifice, construit de 1220 à 1552 (avec des apports jusqu’au début du XXe) et qui dispose de 6.500 m2 de surface vitrée et des « plus grandes verrières du transept d’Europe », selon Mgr Jean-Christophe Lagleize, évêque de Metz.

Pour perpétuer la tradition, les vitraux du XXIe siècle de la Sud-coréenne Kimsooja seront prochainement inaugurés en face de ceux de Marc Chagall, « La création et Le péché originel ».

Kimsooja a été choisie à l’issue d’une commande publique menée par la Direction régionale des affaires culturelles. Auparavant les propositions des artistes sollicités, Gérard Garouste (1991) et Jean-Pierre Raynaud (2014) n’avaient pas abouti avec le clergé.

L’idée de la Sud-Coréenne, « Breathe » (Respirer), est présentée comme un « écrin de couleurs changeantes au gré des variations de la lumière du jour ». Pour y parvenir, elle superpose des verres colorés traditionnels avec des verres industriels, dits « dichroïques », qui reflètent certaines couleurs mais en laissent passer d’autres.

« Préservé par Attila »

Kimsooja complètera la longue liste d’artistes qui ont signé les vitraux de cette cathédrale, la troisième plus haute de France derrière Amiens et Beauvais avec une voûte située à 42 mètres, grâce à l’audace de l’architecte Pierre Perrat (1340-1400).

Hermann de Münster (XIVe), Thomas de Clinchamp, Théobald de Lixheim (XVIe), Valentin Bousch (XVIe) avaient marqué le premier âge d’or du vitrail, celui du vitrail-tableau, explique l’abbé Gabriel Normand, chanoine de l’édifice.

Avec le maître-verrier Laurent-Charles Maréchal (XIXe) la créativité était revenue dans cet édifice construit sur un surplomb, « à l’endroit même où se trouvait l’oratoire dédié à Saint-Étienne épargné par Attila en 451 lors de la destruction de la ville », racontent Mgr Lagleize et le chanoine Normand.

Véritables œuvres d’art, les vitraux ont été protégés par le clergé mosellan pendant la Seconde Guerre mondiale, mis en caisse et stockés dans la crypte de la cathédrale avant même le déclenchement des hostilités.

« Lors de la déclaration de la guerre, ils ont été envoyés au château de Dissay, près de Poitiers, avant que les Allemands ne les découvrent et les envoient en Allemagne. Ils ont été retrouvés par les Américains dans une mine de sel », relate Guillaume Lefèvre, conservateur de la cathédrale et architecte des Bâtiments de France.

Après-guerre, la cathédrale a bénéficié du renouveau du vitrail français pour s’inscrire dans l’époque contemporaine, à l’image des meubles liturgiques du Suisse Mattia Bonetti (2006) et pourtant en parfaite harmonie avec la cathèdre mérovingienne taillée dans une colonne romaine en marbre clair.

Cocteau par Chagall

Alors qu’on faisait habituellement appel à des maîtres verriers comme Pierre Gaudin (1954), sous l’égide de Robert Renard, architecte en chef des monuments historiques, de grands artistes ont été sollicités.

Pablo Picasso, Georges Braque ou Fernand Léger ont décliné et Jean Cocteau a été écarté au profit de Marc Chagall (1959). Œuvreront aussi Jacques Villon (1957) et Roger Bissière (1959).

Villon, avec ses couleurs éclatantes, peindra « les premiers vitraux figuratifs dans un édifice classé monument historique », souligne l’abbé Normand.

Bissière a lui opposé des mosaïques aux tons froids bleutés côté nord et aux tons chauds côté sud. Il a donné sa lecture de la Création, du Quatrième jour, lorsque le jour se sépare de la nuit.

Chagall, de confession juive et qui a dû recevoir le soutien d’André Malraux, ministre de la Culture, pour achever son travail, a lui fait flamboyer les couleurs du fauvisme.

Ses vitraux sur le thème de l’Ancien testament ont offert à la cathédrale une plus grande renommée. En même temps, ils recèlent une part de son langage personnel. Pour Chagall, le Christ porte sa croix comme le monde porte sa misère.

Et pour l’avenir de l’édifice en pierre de Jaumont, candidat à un classement par l’Unesco, « il reste des vitraux à décorer », souligne Mgr Lagleize.

France

Soldes d’été 2024 : les dates dévoilées

Article

le

Soldes d'été 2024 : les dates dévoilées

Après une période marquée par l’inflation, les dates des soldes d’été 2024 sont enfin dévoilées, offrant une occasion bienvenue de réaliser des économies.

Les amateurs de shopping peuvent dès à présent marquer leurs calendriers, car les dates des soldes d’été 2024 ont été annoncées pour toutes les régions de France. Cette période très attendue débutera le mercredi 26 juin à 8 heures du matin et se poursuivra pendant quatre semaines, offrant aux consommateurs de nombreuses occasions de dénicher des réductions significatives sur une large gamme de produits.

Toutefois, les résidents de Corse devront patienter un peu plus longtemps. Les soldes dans les départements de Haute-Corse et Corse-du-Sud commenceront le mercredi 10 juillet, une semaine après le lancement dans la France métropolitaine.

Les territoires d’Outre-mer suivront des calendriers variés, reflétant les spécificités régionales. À Saint-Pierre-et-Miquelon, les soldes se dérouleront du 17 juillet au 13 août. En Guadeloupe et en Martinique, les consommateurs pourront profiter des soldes du 28 septembre au 25 octobre et du 3 octobre au 30 octobre respectivement. Guyane et Mayotte, en revanche, suivront les mêmes dates que la métropole.

Les îles de Saint-Barthélemy et Saint-Martin débuteront leurs soldes le 12 octobre, qui se termineront le 8 novembre.

Un cas particulier est celui de la Réunion, où ce sont les soldes d’hiver qui captiveront les chasseurs de bonnes affaires du 7 septembre au 4 octobre, un changement dû aux saisons inversées dans l’hémisphère sud. La Nouvelle-Calédonie verra ses soldes d’hiver du 24 août au 22 septembre, et en Polynésie, ils débuteront le 25 septembre pour finir le 13 octobre.

Cette période des soldes est cruciale pour les commerçants qui comptent sur ces semaines pour augmenter leurs volumes de ventes grâce à des offres attractives, aussi bien dans les boutiques physiques qu’en ligne.

Lire Plus

France

Impôts 2024 : on connaît les dates de versements des remboursements

Article

le

Impôts 2024 : on connaît les dates de versements des remboursements

La Direction générale des Finances publiques a annoncé les dates de remboursement des trop-perçus d’impôts pour 10 à 15 millions de foyers français.

La Direction générale des Finances publiques (DGFiP) a communiqué les dates de remboursement des impôts trop perçus pour l’année 2024. Entre 10 et 15 millions de foyers français, ayant payé plus que nécessaire sur leurs revenus, recevront un remboursement cet été.

Depuis l’instauration du prélèvement à la source, de nombreux foyers bénéficient chaque année de remboursements après la déclaration de leurs revenus. Cette année, les versements se feront en deux temps : le mercredi 24 juillet et le mercredi 31 juillet. Cette répartition est due à la gestion des flux financiers par le fisc. Les remboursements apparaîtront sur les comptes bancaires sous le libellé « REMB IMPOT REVENUS », avec pour émetteur « DGFIP FINANCES PUBLIQUES ».

Pour ceux qui n’ont pas fourni de RIB, le remboursement se fera par lettre-chèque. Ces envois commenceront également le 24 juillet et pourront s’étendre jusqu’à la fin du mois d’août, avec une date limite d’envoi fixée au 23 août.

Quant aux contribuables qui ont encore un montant à régler, le prélèvement automatique sera effectué le 26 septembre.

Lire Plus

France

Nouvelle-Calédonie: 8 personnes arrêtées dont le leader de la CCAT

Article

le

Nouvelle-Calédonie: 8 personnes arrêtées dont le leader de la CCAT

Christian Tein, leader de la Cellule de coordination des actions de terrain (CCAT), et sept autres personnes placées en garde à vue.

Mercredi matin, les forces de l’ordre ont procédé à l’arrestation de huit personnes, parmi lesquelles Christian Tein, considéré comme le leader de la Cellule de coordination des actions de terrain (CCAT), mouvement à l’origine du soulèvement contre la réforme du corps électoral en Nouvelle-Calédonie.

Les huit suspects, dont l’identité des sept autres n’était pas encore connue, ont été placés en garde à vue pour une durée pouvant aller jusqu’à 96 heures, en raison de faits relevant de la criminalité organisée. Cette mesure fait suite à une enquête ouverte le 17 mai par le parquet de Nouméa pour association de malfaiteurs, visant notamment certains membres de la CCAT, soupçonnés d’être les commanditaires des récentes émeutes.

Depuis le 13 mai, la Nouvelle-Calédonie traverse une période de violences inédites depuis la guerre civile des années 1980. Ces troubles ont entraîné la mort de neuf personnes, dont deux gendarmes, des centaines de blessés et des dégâts matériels estimés à 1,5 milliard d’euros. En réponse, plus de 3.000 militaires, gendarmes et policiers ont été déployés sur le territoire.

La CCAT, créée en novembre 2023 et frontalement opposée à la réforme électorale, est particulièrement visée par les autorités, qui l’accusent d’être à l’origine des violences. Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a même qualifié le collectif indépendantiste d' »organisation mafieuse ».

Mercredi matin, le siège de l’Union calédonienne, abritant également des bureaux de la CCAT, a été bouclé par les forces de l’ordre. Un barrage installé par des militants a été déblayé et le bâtiment perquisitionné. Des témoins ont rapporté que les forces de l’ordre ont pris des photos de documents à l’intérieur des locaux. Le procureur de la République a confirmé que l’opération s’est déroulée sans incident.

L’Union calédonienne a dénoncé ces arrestations, qualifiées d' »abusives », soulignant que M. Tein, également commissaire général de l’UC, se rendait à Nouméa pour une conférence de presse au moment de son arrestation. Le parti a demandé des explications sur ces interpellations et appelé ses militants au calme.

Dans le centre-ville de Nouméa, un important dispositif de sécurité a été mis en place autour du siège de la gendarmerie, où se déroulent les gardes à vue, entraînant la fermeture de nombreuses rues à la circulation. De nombreux magasins, banques et administrations ont fermé leurs portes pour des raisons de sécurité, provoquant des embouteillages importants.

Lire Plus

Les + Lus