Nous rejoindre sur les réseaux

Bassin de Thau

Marseillan : Le Ciné’toiles annulé sur demande de la DRAC et de la Préfecture de l’Hérault

Article

le

©Ville de Marseillan

Les séances de cinémas en plein air, Ciné’toiles, à Marseillan sont annulées. La ville dit ne pas vouloir faire de concurrence aux cinémas de la commune.

Elles devaient se tenir jusqu’en septembre, ces séances de cinéma sur les plages de Marseillan. Cela devait être l’occasion de passer une belle soirée, en famille ou entre amis, pour les Marseillanais comme pour les touristes.

Pourtant, le jeudi 29 juillet, la municipalité a annoncé la fin des programmations. Dans un communiqué, elle annonce que cette décision a été prise afin de ne pas faire de concurrence aux cinémas des alentours.

Une suspension demandée par la préfecture

« La DRAC (Direction régionale des Affaires culturelles) dans un premier temps nous a demandé de les annuler (les séances), on a continué, et là la préfecture nous a gentiment demandé de les arrêter », nous confie la mairie de Marseillan, avant de préciser : « C’est une préconisation, une forte demande … ».

En effet, il semblerait que ce soit la préfecture de l’Hérault qui ait pensé que ce cinéma en plein air opérait une concurrence déloyale avec les cinémas traditionnels en raison du pass sanitaire. Un avis qui n’est pourtant pas partagé par les marseillanais : « Dommage le concept était top et personnellement je n’irais pas m’enfermer dans une salle de cinéma », ou encore : « Tout à votre honneur, mais c’est dommage, car les films proposés sur la station ne sont pas forcément en compétition avec les sorties des cinémas. C’était pourtant une belle initiative, bravo pour ça ».

La Ville de Marseillan n’ont plus ne partage pas l’opinion du nouveau Préfet de l’Hérault : « Les personnes qui vont au cinéma de plein air ne sont pas ceux qui prennent leurs voitures pour aller dans un cinéma traditionnel à 10 km ». C’est depuis le début de l’été que la DRAC demande à la commune de stopper ces séances. Pourtant, nous dit la mairie : « On a essayé de tenir parce que c’était une belle animation ». Seulement, la « demande » du préfet aura eu raison de cette aventure. Qui plus est : «  Le prestataire cinéma avait peur de perdre sa licence, parce qu’il dépend aussi de la DRAC. Donc on a fait le choix d’annuler bien que ça nous crève le coeur, vraiment », confie le service communication de la Ville de Marseillan.

Un Ciné’toiles qui aura fédéré du monde

Depuis le début de l’été, 4 séances ont pu être organisées sur les plages de Marseillan. Si au départ, ils n’étaient qu’une cinquantaine à répondre présent, lors de la dernière projection, 200 personnes étaient au rendez-vous.

Cette annulation arrive alors que la saison touristique bat son plein. Il devait rester 6 programmations à courir jusqu’au 12 septembre. Que cela ne décourage pas la mairie à proposer d’autres initiatives de ce genre, qui semble ravir touristes et gentilés.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

A LIRE AUSSI > Le nouveau Préfet de l’Hérault Hugues Moutouh face à la presse

Sète

Sète / Place Aristide Briand : les militants s’opposent à la reprise des travaux

Article

le

©BancsPublics

Une quinzaine de militants du Collectif Bancs Publics se sont allongés sur la route afin de bloquer l’accès de la place Aristide Briand à plusieurs camions de chantier.

Le tribunal administratif de Montpellier a levé, ce jeudi 26 janvier 2023, la suspension du permis de construire de la place Aristide Briand. Par conséquent, cela autorise la reprise des travaux et de surcroît l’arrachage des 52 tilleuls de la place.

Et la reprise des travaux n’a pas tardé ! Ce lundi 30 janvier, très tôt ce matin, des militants du Collectif Bancs Publics ont fait face aux premiers camions. Pour protester, les militants se sont allongés à même le bitume pour essayer de barrer l’accès de la place aux camions. Il aura fallu l’intervention des forces de l’ordre pour donner l’accès aux véhicules sur la place.

Côté judiciaire, où en est la procédure aujourd’hui ? Après deux jugements défavorables devant le tribunal administratif de Montpellier et l’accord donnée par le Préfet de l’Hérault pour arracher les arbres de la place Aristide Briand, le Collectif a saisi le Conseil d’État pour faire annuler ces décisions.

Malheureusement les militants le savent, cela va prendre quelques mois et les arbres ne seront peut-être plus là comme l’écrit le Collectif Bancs Publics sur ses réseaux sociaux.

Lire Plus

Sète

Sète, Montpellier, Millau accueilleront le relais de la flamme olympique au printemps 2024

Article

le

Sète, Montpellier, Millau accueilleront le relais de la flamme olympique au printemps 2024
©Paris2024

La flamme olympique sera de passage à Sète en amont des Jeux olympiques de Paris, en 2024. Plusieurs élus des territoires de Montpellier, Millau et Sète ont signé ce mercredi 18 janvier la convention « Relais de la flamme » au siège du COJOP à Paris.

Le parcours français de la flamme olympique, qui doit lancer les JO 2024 à son arrivée à Paris, se dessine. Elle passera par Sète, Montpellier et Millau. Le Comité d’organisation des Jeux olympiques de Paris vient de l’officialiser, pour le printemps 2024.

Cette signature, réalisée en présence Tony ESTANGUET, Président du Comité d’organisation des Jeux olympiques de Paris 2024 (COJOP) et Kévin MAYER, deux fois vice-champion olympique et recordman du monde du décathlon, acte officiellement le passage de la flamme olympique à Sète, Montpellier et Millau au printemps 2024, avant de rejoindre Paris pour le lancement des festivités.

Si le parcours de la flamme Olympique n’est pas encore connu, on sait d’ores et déjà qu’il visitera toutes les régions de France à partir d’avril 2024

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Bassin de Thau

Thau : levée des restrictions de récolte, de commercialisation et de consommation des huîtres

Article

le

Thau : levée des restrictions de récolte, de commercialisation et de consommation des huîtres

Les huîtres provenant de l’étang de Thau peuvent à nouveau être consommées après de nouvelles analyses. Les moules et palourdes restent encore interdites à la consommation.

Les mesures de restrictions qui s’imposaient notamment aux huîtres de l’étang de Thau depuis le 30 décembre 2022, en raison d’une contamination par des norovirus, sont désormais levées par décision du préfet de l’Hérault.

Les huîtres provenant de l’étang de Thau peuvent donc à nouveau être consommées.

Les restrictions de récolte, pêche, transport, commercialisation et consommation sont toutefois maintenues pour les moules de l’étang Thau en raison d’une contamination par une toxine produite par un phytoplancton toxique (Dinophysis).

Par mesure de précaution, ces interdictions sont étendues aux palourdes. Les escargots provenant de l’étang de Thau n’ont pas montré de contamination et peuvent donc être consommés sans restriction.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

À LIRE AUSSI > Des conchyliculteurs brûlent palettes et déchets ostréicoles devant Sète Agglopôle Méditerranée

Lire Plus

Les + Lus