Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

Emmanuel Macron replace l’Etat au plus près des JO de Paris

Article

le

macron-replace-l’etat-au-plus-pres-des-jo-de-paris

Le Conseil olympique convoqué lundi par Emmanuel Macron a permis au président de replacer l’Etat au coeur de la préparation des JO-2024, demandant une implication maximale à ses ministres, signe d’une volonté d’accompagner au plus près les organisateurs.

Près d’une dizaine de ministres ont passé leur oral olympique pendant plus de deux heures à l’Elysée lundi. De la Première ministre Elisabeth Borne, au ministre de l’Economie Bruno Le Maire, à celui de l’Intérieur Gérald Darmanin, de l’Education nationale Pap Ndiaye ou encore des Sports Amélie Oudéa-Castéra, tous ont présenté leur agenda olympique.

Le but de cette « réunion de chantier » comme l’avait qualifiée Macron semble double: passer en revue tous les dossiers afférents aux JO (26 juillet – 11 août 2024), et signer la mobilisation à tous les étages de l’Etat.

« On est à deux ans jour pour jour du début des Jeux. Maintenant c’est vraiment un contre-la-montre », a souligné Emmanuel Macron dans un entretien accordé au journal L’Equipe.

Dialogue avec le CIO

Durant le Conseil olympique, tous les sujets ont été passés au crible, sans exception: de la sécurité, avec un ministre de l’Intérieur « rassurant », aux défis logistiques que ces JO représentent (logement, transport, restauration…), à l’emploi, ainsi que la question budgétaire.

Sur ce point, qui cristallise des inquiétudes notamment en raison de l’inflation née principalement du conflit en Ukraine, l’Etat a « engagé un dialogue » avec le Comité international olympique (CIO) pour réfléchir à des pistes d’économie, a indiqué l’Elysée.

Le président du CIO Thomas Bach, présent à Paris, a d’ailleurs rencontré Emmanuel Macron lundi où ce sujet a été abordé.

« C’est bien la preuve que le budget du comité d’organisation des JO (COJO) est quelque peu tendu en ce moment », décrypte une source proche des arcanes olympiques.

Les discussions entre le CIO et le COJO -dont le budget de 4 milliards est quasi intégralement financé par des recettes privées- pour tenter d’isoler des pistes d’économies avaient déjà été entamées il y a quelques semaines. Les organisateurs, dont le budget est garanti par l’Etat, doivent encaisser le choc inflationniste, et procèdent cette année à une revue budgétaire.

« J’ai réaffirmé un principe simple: il n’y aura pas d’impôt JO. Les Jeux doivent financer les Jeux », a insisté Emmanuel Macron dans l’entretien à L’Equipe.

Le budget de la Solideo, la société chargée de livrer les ouvrages olympiques devrait être « globalement tenu », selon l’Elysée malgré un budget passant de 4 milliards d’euros à 4,3 milliards projeté en 2024 en raison de l’inflation. « L’idée émise par certains d’un impôt JO est totalement infondée et farfelue », a rappelé l’Elysée, assurant qu’entre « 1,7 ou 1,8 milliard d’argent public » était engagé dans ces JO.

Mais au sortir de ce Conseil, quasiment pas de grandes annonces en dehors de la création à venir de 11 nouvelles unités mobiles côté police en vue de l’évènement, et de la décision du chef de l’Etat et d’Elisabeth Borne d’élever la pratique du sport au rang de « grande cause nationale en 2024 ».

Il fallait surtout voir dans ce Conseil olympique et paralympique un message clair délivré par le président à son gouvernement, aux services de l’Etat et au président du Comité d’organisation des JO, Tony Estanguet, présent lundi: l’Etat va pleinement se mobiliser pour l’évènement.

« L’Etat au coeur de la machine »

Preuve de l’implication étatique: une réunion consacrée aux JO sera organisée conjointement entre le président et la Première ministre tous les trimestres. Une réunion de ce type est calée avec les « parties prenantes » et les élus en septembre, a rappelé l’Elysée.

Par ailleurs, l’Etat « va acheter 400.000 billets qu’il distribuera aux jeunes et scolaires, surtout les moins de 16 ans », et – entre autres – à des « bénévoles qui contribuent aux Jeux et au sport en France », a expliqué Emmanuel Macron.

En tout, 10 millions de billets seront mis en vente pour les JO et près de 3,4 millions pour les Jeux paralympiques de Paris, selon le site internet des organisateurs.

Avec ce Conseil olympique, « il y avait peut-être besoin de rassurer un peu tout le monde et de bien signifier aux ministres l’importance que revêt pour le président ces JO, tout en rappelant que l’Etat était bien au coeur de la machine », souffle un élu proche de la macronie.

Interrogé sur une éventuelle reprise en main des Jeux par Emmanuel Macron à travers cette séquence, Tony Estanguet a rappelé que le président était « pleinement mobilisé, depuis le premier jour. » « Ces derniers mois, la situation l’a un peu éloigné du projet des Jeux, donc il souhaitait se reconnecter aux différents sujets », a-t-il estimé.

Si ce n’est pas à proprement parler une +reprise en main+ des JO par l’Etat, « ça y ressemble tout de même pas mal », estime elle la source proche des arcanes olympiques.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Sports

Rafael Nadal se prépare pour Roland-Garros et évoque ses adieux imminents à Barcelone

Article

le

Rafael Nadal se prépare pour Roland-Garros et évoque ses adieux imminents à Barcelone

Malgré sa défaite à Barcelone, Nadal reste concentré sur son objectif ultime : briller une dernière fois à Roland-Garros.

À quelques semaines de Roland-Garros, Rafael Nadal se prépare pour ce qui pourrait être son dernier tournoi majeur. Malgré sa défaite face à Alex De Minaur à Barcelone, Nadal estime avoir fait un pas en avant dans sa préparation pour le tournoi parisien.

Pour Nadal, Barcelone n’était pas l’endroit pour tout donner. Il réserve son énergie et sa détermination pour Roland-Garros, où il a établi un héritage légendaire. Il décrit son passage à Barcelone comme des « adieux », soulignant l’importance émotionnelle de ce tournoi où il a triomphé à douze reprises.

De retour sur le court après plus de trois mois d’absence, Nadal se concentre sur ses sensations et sa forme physique en vue de Roland-Garros. Il admet qu’il lui est difficile d’être compétitif sur de longs matchs pour l’instant, mais reste optimiste quant à sa progression.

Nadal reconnaît qu’il a encore du chemin à parcourir pour retrouver son meilleur niveau, mais il se sent plus fort après chaque séance d’entraînement. Son objectif est de se sentir plus à l’aise et mieux préparé pour affronter les défis à venir, notamment à Madrid la semaine prochaine.

À bientôt 38 ans, Nadal se prépare à affronter ce qui pourrait être sa dernière campagne à Roland-Garros. Malgré les défis physiques, il reste déterminé à briller sur la terre battue parisienne et à laisser une dernière empreinte indélébile dans l’histoire du tennis.

Lire Plus

Sports

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Article

le

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Le Paris Saint-Germain (PSG) se prépare à affronter Barcelone dans un contexte sécuritaire tendu, suite à des menaces terroristes, alors que les deux équipes se retrouvent en quart de finale de la Ligue des champions.

Le ministre de l’Intérieur français, Gérald Darmanin, a annoncé un renforcement considérable de la sécurité à Paris en réponse à des menaces du groupe jihadiste État islamique visant les matchs des quarts de finale de la compétition.

Malgré ce contexte sécuritaire, les joueurs du PSG restent concentrés sur le match. Danilo Pereira, défenseur du club, souligne l’importance de se focaliser sur le football malgré les mesures de sécurité renforcées.

Cette saison, le PSG affiche de bonnes performances, malgré les doutes liés aux départs de Neymar et Messi. Toujours en lice en Ligue des champions, en finale de la Coupe de France et en tête du classement de la Ligue 1, l’équipe se sent confiante. Les confrontations avec Barcelone suscitent toujours des passions chez les joueurs et les supporters.

L’entraîneur du PSG, Luis Enrique, ancien joueur et entraîneur du Barça, reconnaît l’importance de ces matchs. Surnommé le « socio culer », il avoue que son cœur reste attaché à Barcelone malgré son engagement envers Paris.

La rivalité entre les deux équipes a été renforcée depuis la « remontada » historique de Barcelone en 2017, où le PSG a subi une défaite retentissante. Depuis lors, les deux clubs se sont affrontés à plusieurs reprises, marquant ainsi une rivalité intense.

Malgré les départs de stars telles que Neymar et Messi du Barça vers le PSG, ainsi que celui d’Ousmane Dembélé, le match promet d’être disputé. Les deux équipes se battront pour la victoire dans un duel qui dépasse les simples enjeux sportifs.

Lire Plus

Sports

Football – EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Article

le

Football - EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Trois jours après leur défaite face à l’Allemagne, les Bleus ont retrouvé le chemin de la victoire en battant le Chili 3-2 à Marseille. Malgré une performance en dents de scie, l’équipe française a su rebondir grâce notamment à Randal Kolo Muani, auteur d’un but et d’une passe décisive, dans un match marqué par les blessures de Jonathan Clauss et d’Eduardo Camavinga.

L’équipe de France, remaniée depuis son dernier match, a connu un début difficile en encaissant un but dès les premières minutes du match. Cependant, elle a rapidement réagi avec des offensives plus abouties, permettant à Youssouf Fofana d’égaliser rapidement. Peu après, Randal Kolo Muani a donné l’avantage aux Bleus d’une tête bien placée.

Malgré quelques frayeurs, notamment avec un tir sur le poteau du gardien Mike Maignan, les Français ont su maintenir leur avance grâce à un but d’Olivier Giroud. Le Chili a réduit l’écart en marquant un deuxième but, mais la France a tenu bon jusqu’au coup de sifflet final.

Cette victoire permet à l’équipe de France de rebondir après sa défaite contre l’Allemagne et de regagner en confiance avant les prochaines échéances, notamment l’Euro de football qui débutera en juin.

Lire Plus

Les + Lus