Nous rejoindre sur les réseaux

Coronavirus

Après la Russie, le Royaume-Uni s’apprête à lancer la vaccination contre le Covid-19

Article

le

apres-la-russie,-le-royaume-uni-s’apprete-a-lancer-la-vaccination-contre-le-covid-19

La Première ministre écossaise Nicola Sturgeon porte un masque de protection durant une visite au Western General Hospital à Edimbourg (Royaume-Uni), le 7 décembre 2020 / ©AFPAprès la Russie ce week-end, le Royaume-Uni, pays le plus endeuillé d’Europe par le Covid-19, s’apprête à lancer une campagne massive de vaccination, la première en Occident, alors que la pandémie continue d’accélérer sur la planète.

Les premières doses commenceront à être administrées mardi en Angleterre, au Pays de Galles, en Ecosse et en Irlande du Nord, mais la majorité de la population britannique devra attendre 2021, priorité étant donné aux résidents et personnel des maisons de retraite, suivis ensuite par les soignants et les plus de 80 ans.

La distribution du vaccin sera « un marathon et pas un sprint », selon le directeur médical du service public de santé (NHS), Stephen Powis.

Le Royaume-Uni (au moins 61.245 morts) a été le premier à donner son feu vert au vaccin des laboratoires Pfizer et BioNTech. L’Agence européenne du médicament devrait rendre un avis sur ce vaccin d’ici fin décembre.

La campagne à venir est cruciale pour le gouvernement du Premier ministre britannique Boris Johnson, très critiqué pour sa gestion de la pandémie.

Des « hubs » sont mis en place dans 50 hôpitaux anglais, puis 1.000 centres de vaccination seront organisés.

L’hôpital universitaire de Croydon, au sud de Londres, a reçu ce week-end de premières doses, conservées dans un frigo spécial à -70°C. « Nous sommes parmi les premiers dans le pays à recevoir le vaccin, et donc les premiers au monde, c’est juste incroyable », a confié Louise Coughlan, cheffe pharmacienne du groupe hospitalier.

Selon des journaux britanniques, la reine Elizabeth II, 94 ans, et son époux le prince Philip, 99 ans, seront vaccinés prochainement. Ils pourraient le faire en public pour encourager la population à les imiter.

Vaccin chinois en Indonésie

La Belgique, la France et l’Espagne prévoient des campagnes de vaccinations en janvier, en commençant également par les plus vulnérables.

Samedi, la Russie avait commencé à administrer son « Spoutnik V » à des travailleurs sociaux, du personnel médical et des enseignants à Moscou. Ce vaccin russe est pourtant encore dans la troisième et dernière phase d’essais cliniques.

Cinquante-et-un candidats vaccins sont actuellement testés sur des humains, 13 étant en dernière phase d’essais, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

L’Indonésie, qui avait lancé en août une campagne de tests avec le vaccin du groupe chinois Sinovac sur 1.660 volontaires, a reçu dimanche soir une première livraison de 1,2 million de doses, arrivées par avion de Pékin.

L’autorité de sécurité sanitaire indonésienne doit donner son autorisation avant d’entamer les vaccinations, tout comme la plus haute autorité islamique du pays, le Conseil des oulémas d’Indonésie (MUI).

La contagion accélère

La transmission du Covid-19 continue d’accélérer: depuis le 24 novembre, plus de 10.000 décès sont enregistrés en moyenne chaque jour sur la planète (à l’exception de dimanche, avec 7.444 décès, mais les bilans sont généralement plus bas le week-end, avec un rattrapage en début de semaine).

Au total, la pandémie a fait au moins 1.535.987 morts dans le monde et contaminé plus de 67 millions de personnes, selon un bilan établi par l’AFP lundi.

Les Etats-Unis restent le pays le plus touché (282.324 décès pour 14.761.577 cas recensés). En Californie du Sud, plus de 20 millions de personnes sont confinées depuis lundi pour alléger la pression sur les hôpitaux risquant d’être submergés. Dans le nord de l’Etat, les habitants de San Francisco sont également appelés à rester chez eux.

Les autorités de santé américaines ont prévenu dimanche que « les Etats-Unis sont entrés dans une phase de transmission de haut niveau ».

Le Danemark, confronté à une flambée de cas, va fermer collèges, lycées, bars, cafés et restaurants dans 38 communes, dont Copenhague. « La situation est trop préoccupante », a justifié lundi la Première ministre Mette Frederiksen.

En Grèce, le gouvernement a annoncé lundi la prolongation jusqu’au 7 janvier des principales mesures de confinement, dont la fermeture des écoles, des restaurants, des salles de sport et des stations de ski. Là aussi, la vaccination est prévue pour janvier.

A contrario, le gouvernement autrichien a levé lundi le confinement drastique instauré mi-novembre. « Tout le monde est dehors maintenant à faire du shopping », a grogné Gerhard, retraité de 64 ans, en regardant la foule dans les rues. « Quitte à faire quelque chose, faisons-le correctement. Sinon autant laisser tomber ».

Dans la bande de Gaza, le mouvement Hamas au pouvoir a indiqué lundi ne plus pouvoir conduire de tests de dépistage du nouveau coronavirus par manque de matériel, tandis que la Cisjordanie se reconfinait partiellement.

La pandémie continue de bouleverser les événements sportifs, culturels ou commerciaux à travers le monde.

L’édition 2021 du salon aéronautique du Bourget (France), prévue du 21 au 27 juin, a ainsi été annulée.

Quant aux prix Nobel, ils vont commencer à être remis lundi à leurs lauréats dans leurs pays de résidence, les cérémonies à Stockholm ayant été abandonnées. La Française Emmanuelle Charpentier sera la première dans la soirée en chimie.

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Coronavirus

La pandémie est toujours une urgence internationale selon l’OMS

Article

le

La pandémie est toujours une urgence internationale selon l'OMS

Ce niveau d’alerte est maintenu, trois ans jour pour jour après que l’OMS ait déclaré la maladie en tant qu’urgence de santé publique de portée internationale

L’Organisation mondiale de la santé a décidé de maintenir son niveau d’alerte maximal sur la pandémie de Covid-19, trois ans jour pour jour après avoir déclaré la maladie en tant qu’urgence de santé publique de portée internationale.

Le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a suivi les recommandations du Comité d’urgence sur le Covid-19, des experts qui se réunissaient pour la 14ème fois vendredi, selon un communiqué. Le docteur Tedros avait déjà fait savoir qu’il jugeait prématurée la levée du niveau d’alerte le plus élevé.

Selon le tableau de bord de l’OMS, la maladie avait officiellement fait 6.804.491 morts au 27 janvier, mais l’OMS comme les experts s’accordent à dire que le nombre de morts est beaucoup plus élevé. L’OMS comptait 752.517.552 personnes infectées, là aussi un nombre très inférieur à la réalité, d’autant qu’avec la chute des tests, les nouveaux cas sont loin d’être toujours enregistrés.

Lire Plus

Coronavirus

Covid-19 en Chine : Emmanuel Macron demande des mesures adaptées à la protection des Français

Article

le

Alors que la Chine a décidé de mettre fin à la politique «zéro Covid», suscitant l’inquiétude de plusieurs pays, le président de la République Emmanuel Macron a demandé des mesures adaptées de protection des Français.

L’inquiétude monte d’un cran. Emmanuel Macron a «demandé des mesures adaptées de protection» des Français au gouvernement, qui assure mercredi «suivre très attentivement l’évolution de la situation en Chine», confrontée à une explosion des cas de Covid.

Au gouvernement, «le ministère de la Santé et de la prévention suit très attentivement l’évolution de la situation en Chine», a-t-il indiqué.

«Il est prêt à étudier toutes les mesures utiles qui pourraient être mises en œuvre en conséquence, en lien avec les partenaires européens de la France, et dans le cadre juridique qui existe aujourd’hui», a-t-il ajouté.

Depuis le 1er août 2022 et l’adoption de la loi mettant fin aux régimes d’exception créés pour lutter contre l’épidémie de Covid-19, les voyageurs n’ont plus aucune formalité à accomplir avant leur arrivée en France, peu importe le pays ou la zone de provenance.

Ce texte laisse cependant la possibilité au gouvernement d’imposer, jusqu’au 31 janvier, la présentation d’un test négatif avant l’entrée sur le territoire pour les personnes de plus de 12 ans «en cas d’apparition et de circulation d’un nouveau variant de la Covid-19 susceptible de constituer une menace sanitaire grave».

Des mesures de protection appliquées dans plusieurs pays

La fin brutale ce mois-ci de la politique du «zéro Covid» en Chine a suscité l’inquiétude de plusieurs pays, dont les Etats-Unis, qui envisagent aussi des restrictions d’entrée pour les voyageurs chinois, alors que la Chine fait face à la plus importante vague de contaminations au monde, amplifiée par l’apparition de nouveaux variants.

L’Italie a décidé d’imposer des tests obligatoires à tous les voyageurs venant de Chine, confrontée à une explosion des cas de Covid, a annoncé mercredi le ministre italien de la Santé.
Le Japon va d’ailleurs rétablir à partir de vendredi les tests PCR obligatoires pour les voyageurs provenant de Chine continentale.

Lire Plus

Coronavirus

Covid-19 : seuls 40% des plus de 70 ans ont reçu un nouveau rappel de vaccin.

Article

le

Covid-19 : seuls 40% des plus de 70 ans ont reçu un nouveau rappel de vaccin.

Brigitte Autran, à la tête du Comité de veille et d’anticipation des risques sanitaires, a également exhorté les Français à se faire vacciner contre la grippe.

La majorité des personnes âgées n’est pas à jour. Seuls 40% des plus de 70 ans ont reçu un nouveau rappel de vaccin contre le Covid-19, un taux « très insuffisant », a estimé mardi 27 décembre l’immunologue Brigitte Autran, présidente du Comité de veille et d’anticipation des risques sanitaires (Covars) sur RMC.

« Nous sommes en train de passer le pic » de la nouvelle vague épidémique, néanmoins en France il y a encore « entre 135 à 150 morts par jour du Covid », une maladie « toujours grave, particulièrement grave chez les personnes qui n’ont pas été vaccinées (ou) qui n’ont pas eu leur rappel », a martelé l’immunologue. Selon les derniers chiffres des autorités sanitaires, la vague actuelle de Covid-19 en France est en train de ralentir en matière de contaminations comme désormais d’hospitalisations.

« On aimerait que ce soit presque 100% »

Rappelant que la vaccination permet de diminuer la gravité de la maladie, Brigitte Autran a déclaré qu’on « arrive maintenant à 4,5 millions de vaccinations depuis le 3 octobre », date de début de la dernière campagne de rappel. « Avec cette nouvelle campagne de vaccination, on estime qu’environ 40% des plus de 70 ans a eu un rappel, c’est très insuffisant, on aimerait que ce soit presque 100%. Je rappelle que c’est recommandé à partir de 60 ans et ouvert à tout le monde », a-t-elle dit. « On a progressé, mais ce qui est vraiment problématique c’est dans les Ehpad où le taux de vaccination est insuffisant », a-t-elle ajouté.

Elle a aussi exhorté les Français à se faire vacciner contre la grippe, qui est « en train de monter de façon très importante ». Actuellement, « seuls 22% de personnels » sont vaccinés, « c’est vraiment très dommage », a-t-elle regretté.

Une fin de pandémie en 2023 très incertaine 

Mme Autran a par ailleurs exprimé des craintes sur les conséquences du rebond de l’épidémie de Covid en Chine en termes d’approvisionnements en médicaments. « Cette vague (de Covid en Chine) n’était pas prévue et risque de déséquilibrer de façon importante les stocks de médicaments et d’antibiotiques », a-t-elle souligné.

Interrogée sur l’hypothèse d’une fin de la pandémie en 2023, l’immunologue s’est montrée très réservée. « On l’espère tous, mais on sait que la Covid de toute façon va rester, elle reviendra périodiquement. On espère tous qu’elle sera de moins en moins sévère grâce à la vaccination. Mais pour l’instant on n’a pas encore de pronostic très fiable », a-t-elle déclaré

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Les + Lus