Nous rejoindre sur les réseaux

Europe

Vives protestations à Berlin contre la ligne dure de Merkel

Article

le

Des incidents ont opposé à Berlin les forces de l’ordre à des milliers de manifestants opposés à l’adoption prévue mercredi d’une loi renforçant les pouvoirs de la chancelière Angela Merkel pour durcir la lutte contre la troisième vague de la pandémie.

La police a fait usage de gaz lacrymogène pour disperser les quelque 8.000 manifestants qui refusaient de quitter les lieux.

La police a également fait état de sept interpellations et de plusieurs jets de projectiles contre les forces de l’ordre.

La dispersion avait été ordonnée alors que les manifestants ne portaient pas de masque de protection et ne respectaient la distanciation sociale, mais la plupart sont restés sur place, scandant « Nous sommes le peuple », « le Lockdown, ça suffit! » ou encore « défendons nos liberté », selon la journaliste de l’AFP.

Au même moment, les députés étaient en train de voter une réforme de la loi sur la protection contre les contaminations. Elle devrait être adoptée, la coalition entre les conservateurs et les sociaux-démocrates disposant d’une majorité à la Chambre basse du Parlement.

Pour le gouvernement, il est primordial de prendre le contrôle sur la gestion de la pandémie. Celle-ci a fait plus de 80.000 morts dans le pays depuis un an et même si la campagne de vaccination a accéléré, la troisième vague d’infections n’a pas encore atteint son pic, selon les virologues.

« Vacciner et tester ne suffit pas » pour « briser cette troisième vague », a lancé le ministre de la Santé Jens Spahn devant l’assemblée, qualifiant la situation, marquée par un nouvel afflux de malades du Covid dans les hôpitaux, de « très sérieuse ».

Pour entrer en vigueur, elle devra encore passer jeudi devant le Bundesrat.

 

Sujet « très sensible »

 

Son objectif: augmenter les compétences du pouvoir central dans les domaines sanitaire et éducatif, normalement prérogatives des régions.

Il s’agit d’imposer un verrouillage sévère de la vie publique, prévu dans un premier temps jusqu’au 30 juin, dès que le taux d’incidence, qui mesure les infections sur une semaine, est supérieur à 100 pendant trois jours.

Le déclenchement automatique de ce « frein d’urgence » doit mettre un terme aux tensions avec les régions, dont certaines ont aménagé, voire ignoré des mesures strictes pourtant décidées avec leur aval.

La démarche n’a rien d’évident dans une Allemagne très attachée à son système fédéraliste instauré à l’initiative des Alliés après la fin du régime autoritaire nazi, très centralisé.

La mise en place de couvre-feux au niveau national, dont le contrôle serait assuré par la police, réveille en particulier de mauvais souvenirs dans l’ex-RDA communiste.

« Ici en Allemagne de l’Est, (le sujet) est très sensible », a déclaré le ministre de l’Intérieur social-démocrate de Thüringe Georg Maier.

Les Libéraux du FDP le rejettent farouchement, car il est selon eux « contraire à la Constitution » et menacent d’un recours auprès de la Cour suprême.

Sans être ouvertement opposés, les Verts mettent en doute son efficacité, tandis que l’extrême droite et la gauche radicale die Linke sont contre.

 

Concessions

 

Face aux critiques, le gouvernement a assoupli son projet initial d’une interdiction de sortie entre 21H00 et 05H00. Il propose désormais un couvre-feu « souple » entre 22H00 et minuit, autorisant à se promener ou faire son jogging, puis « dur » entre minuit et 05H00 sauf pour se rendre à son travail.

Le gouvernement a aussi abaissé à 165 le taux d’incidence entraînant la fin des cours en présentiel dans les écoles, également sous la compétence des régions, au lieu d’un niveau de 200 qui a été jugé trop élevé.

Mais pas question d’abandonner l’idée d’un couvre-feu fédéral, qui se veut « un signal de la situation dramatique en Allemagne, et du fait que nous la prenons au sérieux », a expliqué ce week-end le ministre de l’Economie conservateur Peter Altmaier.

La diversité des règles d’une région à l’autre, certaines ayant misé sur des assouplissements combinés à l’usage massif de tests, a nourri une confusion et une frustration grandissante au sein de la population.

Mercredi, le taux d’incidence a légèrement diminué, s’élevant à 160,1 en moyenne, avec un nombre de nouvelles contaminations de près de 23.000. Leur hausse quotidienne a considérablement varié ces derniers jours, entre 10.000 et près de 30.000.

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Économie

Pour contrer les produits chinois en Europe, la France défend l’idée de «préférence européenne»

Article

le

Pour contrer les produits chinois en Europe, la France défend l'idée de «préférence européenne»

Pour préserver l’industrie européenne face aux puissances américaine et chinoise, les Vingt-Sept doivent « éliminer les charges administratives inutiles », ont fait valoir ce lundi les ministres allemand et français de l’Économie et italien des Entreprises, lors d’une réunion organisée à Meudon.

Les ministres de l’Économie français, italien et allemand se sont réunis le lundi 8 avril en région parisienne pour définir une politique industrielle commune, notamment dans des secteurs clés tels que l’intelligence artificielle et la transition énergétique.

Bruno Le Maire, ministre français de l’Économie, a souligné le déficit commercial croissant entre la Chine et l’Europe, qui a triplé au cours des dix dernières années, passant de 100 à 300 milliards d’euros. Il a mis en avant l’inondation du marché européen par des produits chinois, notamment dans les domaines des panneaux solaires, des voitures électriques et des batteries.

Pour rééquilibrer la balance commerciale, Bruno Le Maire a proposé d’imposer une préférence européenne dans les marchés publics, suggérant des quotas de contenu européen allant jusqu’à 60% dans les appels d’offres, ainsi que des normes environnementales et de qualité plus strictes.

Si l’Italie soutient cette position, le ministre allemand de l’Économie, Robert Habeck, s’est montré plus réservé. Il a exprimé des préoccupations quant au protectionnisme, soulignant l’importance de l’ouverture des marchés et de la mondialisation. L’Allemagne, exportatrice majeure vers la Chine, craint les mesures de rétorsion et souhaite éviter une escalade dans les tensions commerciales avec Pékin.

Lire Plus

Europe

Relève de la garde croisée entre l’Élysée et Buckingham pour célébrer les 120 ans de l’Entente cordiale

Article

le

Relève de la garde croisée entre l'Élysée et Buckingham pour célébrer les 120 ans de l'Entente cordiale

Pour célébrer les 120 ans de l’Entente cordiale entre la France et le Royaume-Uni les deux pays organisent lundi une relève croisée entre l’Élysée et Buckingham Palace.

Signé en 1904, l’accord de l’Entente cordiale a joué un rôle crucial dans l’amélioration des relations franco-britanniques après les guerres napoléoniennes, établissant ainsi un fondement solide pour l’alliance entre les deux pays au sein de l’Otan.

Des Grenadiers de la maison royale britannique ont participé au cérémonial de la relève de la garde dans la cour d’honneur du Palais de l’Élysée, en présence du président français Emmanuel Macron et de l’ambassadrice du Royaume-Uni en France, Menna Rowlings. Pendant ce temps, les gardes français ont effectué le même rituel devant le palais de Buckingham, résidence du roi Charles III.

Pour la première fois dans l’histoire de l’Élysée, une troupe étrangère a été invitée à participer à ce rituel militaire, souligne la présidence française.

La cérémonie à Buckingham Palace a été suivie par des membres de la famille royale britannique, dont le duc et la duchesse d’Édimbourg, le prince Édouard et son épouse Sophie, accompagnés des chefs d’état-major britannique et français.

L’événement marque également la première participation d’un pays non membre du Commonwealth à la cérémonie de relève de la garde, habituellement réservée aux anciennes colonies britanniques anglophones.

La signature de l’Entente cordiale en 1904 a été un tournant majeur dans l’histoire franco-britannique, préparant le terrain à leur alliance pendant la Première Guerre mondiale.

Cette célébration souligne les liens historiques forts entre la France et le Royaume-Uni, malgré les tensions et les antagonismes qui ont parfois marqué leur relation au fil du temps.

Lire Plus

Europe

Cigarettes : plus de limite pour ramener des cartouches d’un autre pays de l’UE

Article

le

Cigarettes : plus de limite pour ramener des cartouches d'un autre pays de l'UE

Le gouvernement lève les restrictions sur les quantités de tabac autorisées pour les voyageurs en provenance d’autres pays européens.

À partir de maintenant, les voyageurs entrant en France depuis un autre pays de l’Union européenne ne seront plus soumis à des restrictions sur les quantités de cigarettes qu’ils peuvent transporter. Le gouvernement a aboli ces limites dans un décret entré en vigueur le vendredi 29 mars, tel que publié au Journal officiel.

Auparavant, les voyageurs étaient limités à une cartouche de cigarettes, 50 cigares, 250 grammes de tabac à fumer et 100 cigarillos lors de leur retour d’un pays de l’UE. Cependant, ces restrictions ont été levées pour se conformer au droit européen, qui autorise des limites plus élevées : quatre cartouches, 200 cigares, un kilo de tabac à fumer et 400 cigarillos.

La décision de lever ces limites s’explique en partie par les différences de prix du tabac entre la France et ses voisins européens, incitant certains voyageurs à se livrer à des trafics illégaux de cigarettes. En levant ces restrictions, le gouvernement français facilite les déplacements des voyageurs et harmonise sa réglementation avec le droit européen.

Thomas Cazenave, le ministre délégué chargé des comptes publics, a souligné lors d’une conférence de presse que malgré cette décision, les douaniers pourront toujours agir contre le trafic illégal de tabac en s’appuyant sur des indices et en saisissant les contrevenants. Il a également exprimé la volonté du ministère des Finances d’harmoniser la fiscalité du tabac au niveau européen.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Les + Lus