Nous rejoindre sur les réseaux

Europe

Oeufs contaminés au Fipronil: procès en Belgique d’un scandale retentissant

Article

le

La justice belge examine jeudi les responsabilités dans le scandale des œufs contaminés au Fipronil ©Holger Hollemann

Après celle des Pays-Bas, la justice belge examine jeudi les responsabilités dans le scandale des œufs contaminés au Fipronil, un insecticide dont l’usage abusif dans des élevages de poules avait ébranlé la filière avicole européenne en 2017.

Sept responsables d’entreprises basées en Belgique, soupçonnés d’avoir importé, vendu ou utilisé des produits désinfectants frauduleusement enrichis au Fipronil, doivent comparaître devant le tribunal d’Anvers (nord).

Quatre sociétés sont également jugées en tant que personnes morales, face à une trentaine de parties civiles –dont 21 exploitations avicoles belges– réclamant des dommages et intérêts. Les pertes pour le secteur se sont chiffrées en dizaines de millions d’euros.

Le procès, qui s’ouvre à 9H00, devrait se prolonger les 23 et 30 avril. Le jugement est attendu dans environ deux mois, selon une source proche du dossier.

Autorisé pour combattre poux et acariens chez les chiens ou les chats, l’usage du Fipronil est interdit dans l’UE pour nettoyer les bâtiments d’élevage car l’antiparasitaire risque de se retrouver sur des animaux destinés à la chaîne alimentaire. Le risque de résidus, même faibles, doit être exclu pour protéger la santé humaine.

Ce procès est le premier grand rendez-vous judiciaire en Belgique dans une affaire qui trouve son origine de part et d’autre de la frontière belgo-néerlandaise.

Des entrepreneurs des deux pays sont accusés d’avoir bâti « une organisation criminelle » pour écouler dans les élevages de poules un soi-disant produit miracle contre l’ennemi déclaré, à savoir le pou rouge.

Résultat: un scandale d’ampleur mondiale. La crise sanitaire qui éclate à l’été 2017 touche la quasi totalité de l’Europe et des aliments suspects (oeufs ou produits à base d’oeufs potentiellement contaminés) sont même identifiés à Hong Kong.

« Rien qu’en Belgique, plus de 77 millions d’oeufs ont dû être détruits » et « 1,6 million de poules pondeuses tuées », déplore l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca), qui s’est portée partie civile.

 

Etiquettes mensongères

 

Si aucun consommateur n’a été malade, « l’impact a été colossal sur la perception des entreprises du secteur », a déclaré Stéphanie Maquoi, porte-parole de l’Afsca.

Aux Pays-Bas, un tribunal a condamné le 12 avril deux entrepreneurs de 28 et 35 ans à un an de prison ferme pour avoir trompé toute une filière.

Il s’agit des propriétaires des firmes néerlandaises de désinfection Chickfriend et Chickclean, rapidement montrées du doigt dans l’enquête conjointe belgo-néerlandaise. Interpellés en août 2017, les deux dirigeants avaient effectué deux mois de détention provisoire.

Le jugement de tribunal de Zwolle (centre) à leur encontre est cinglant: ils sont coupables d’avoir « sciemment désinfecté des centaines de poulaillers » avec un produit « interdit et nocif », contenant du Fipronil, mettant en péril la santé et causant d' »énormes dégâts économiques ».

« Les têtes pensantes qui ont organisé cette fraude sont aux Pays-Bas et en Belgique », confirme la source proche du dossier.

Les Belges jugés à Anvers sont soupçonnés d’avoir écoulé ou permis l’utilisation du même produit que les Néerlandais, dénommé « Dega-16 » et présenté comme entièrement naturel.

Les acheteurs ont été abusés par des étiquettes mensongères, dénoncent les parties civiles.

Outre le Fipronil, il sera question au procès de désinfectants mélangés avec de l’amitraze, substance chimique également « importée sans autorisation de Roumanie », selon l’accusation.

En Belgique, l’enquête a démarré en juin 2017 après un signalement de produits suspects à l’Afsca.

Une usine de transformation d’oeufs pour l’industrie agroalimentaire venait de découvrir sur certains échantillons des résidus anormalement élevés de Fipronil.

Les enquêteurs ont pu remonter jusqu’au fournisseur, une exploitation avicole également située en Flandre (nord néerlandophone), où l’usage du produit « Dega-16 » a été identifié.

Le 20 juillet, les autorités belges avaient prévenu tous les Etats membres de l’UE, via le système d’alerte européen, du risque de distribution d’oeufs contaminés, conduisant à des rappels massifs de produits alimentaires.

Le scandale avait touché tous les pays de l’UE sauf la Croatie, la Lituanie et le Portugal.

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Europe

Ukraine: 11 morts dans une triple frappe russe sur une grande ville du nord

Article

le

Ukraine: 11 morts dans une triple frappe russe sur une grande ville du nord

Au moins 11 personnes tuées dans une triple frappe russe, l’Ukraine réclame un renforcement de ses défenses aériennes.

Une triple frappe russe a frappé la grande ville de Tcherniguiv dans le nord de l’Ukraine, faisant au moins 11 morts et 22 blessés, selon le ministre de l’Intérieur Igor Klimenko. Le président Volodymyr Zelensky a réagi en pointant du doigt le manque d’aide de l’Occident dans la défense du pays.

Le président Zelensky a déclaré que l’Ukraine manquait de défenses aériennes suffisantes pour empêcher de telles attaques. Il a déploré le fait que la Russie bombarde quotidiennement les villes ukrainiennes, utilisant des missiles et des drones explosifs, notamment pour cibler les infrastructures énergétiques du pays.

Face à une aide occidentale qui semble diminuer, l’Ukraine peine à intercepter ces attaques. Zelensky a exhorté ses partenaires internationaux à fournir davantage d’armements et de systèmes de défense aérienne pour renforcer la capacité de l’Ukraine à se protéger.

L’attaque sur Tcherniguiv survient dans un contexte où l’Ukraine tente de faire face à l’agression russe depuis plusieurs années. Fondée il y a plus de 1 000 ans, Tcherniguiv est une ville historique qui a été lourdement bombardée par l’armée russe depuis le début de l’offensive.

Dans un autre incident, des médias russes ont rapporté une attaque ukrainienne sur la base militaire de Djankoï en Crimée, avec des vidéos montrant des explosions impressionnantes au milieu de la nuit. Selon des sources, des missiles tactiques ATACMS fournis par les États-Unis à l’Ukraine pourraient avoir été utilisés lors de cette attaque.

Les pertes dans les rangs russes depuis le début de l’invasion de l’Ukraine, il y a deux ans, sont estimées à environ 50 000 soldats, selon des médias russes et britanniques. Les autorités russes ne divulguent pas officiellement leurs pertes, tandis que Zelensky a reconnu en février la mort de 31 000 militaires ukrainiens.

Lire Plus

Europe

Italie : un restaurant offre une bouteille de vin aux clients qui se séparent de leur portable

Article

le

Italie : un restaurant offre une bouteille de vin aux clients qui se séparent de leur portable

À Vérone, une initiative originale pour encourager les convives à profiter pleinement de leur repas sans les téléphones portables.

Le restaurant Al Condominio, situé à Vérone en Italie, propose une expérience gastronomique unique en son genre : laisser son téléphone portable à l’entrée dans une boîte fermée à clé en échange d’une bouteille de vin gratuite. Cette initiative, rapportée par The Guardian, vise à inciter les convives à savourer pleinement leur repas sans les distractions constantes des appareils électroniques.

Le propriétaire de l’établissement, Angelo Lella, explique : « Nous voulions ouvrir un restaurant différent des autres. La technologie devient un problème, il n’est pas nécessaire de regarder son téléphone toutes les cinq secondes. » Pour encourager cette déconnexion temporaire, il offre généreusement une bouteille de vin à tous ceux qui participent à cette initiative.

Angelo Lella compare l’addiction aux téléphones portables à une drogue et estime que cette initiative permet aux clients de « mettre de côté » cette dépendance et de profiter pleinement de leur vin et de leur repas.

Le processus est simple : les convives déposent leur téléphone dans une boîte fermée à clé à l’entrée du restaurant et reçoivent en échange une clé pour récupérer leur appareil à la fin du repas. Ceux qui sont pleinement satisfaits de leur expérience sont également invités à laisser un avis sur le repas, à déposer dans la même boîte que leur téléphone. Les commentaires les plus élogieux peuvent même leur valoir une invitation à dîner gratuitement dans le restaurant.

Depuis la mise en place de cette offre, Angelo Lella rapporte un franc succès : « La réponse a été très positive. 90% des clients ont choisi de laisser de côté leur téléphone en échange du vin. »

Cette initiative originale témoigne de la volonté du restaurant Al Condominio de créer une atmosphère conviviale et déconnectée, où les clients peuvent pleinement apprécier leur repas et leur compagnie, sans les distractions incessantes des appareils électroniques.

Lire Plus

Europe

Européennes: Manon Aubry (LFI) dénonce le « racket social » du gouvernement

Article

le

Européennes: Manon Aubry (LFI) dénonce le "racket social" du gouvernement

À Montpellier ce dimanche, Manon Aubry, tête de liste des Insoumis aux élections européennes, a vivement critiqué ce qu’elle a qualifié de « racket social » perpétré par le gouvernement.

Lors d’un meeting à Montpellier dimanche, Manon Aubry, tête de liste des Insoumis aux élections européennes, a vivement critiqué ce qu’elle a qualifié de « racket social » perpétré par le gouvernement. Elle a appelé à faire des élections du 9 juin un « référendum contre ces nouvelles règles d’austérité ».

Manon Aubry a vivement critiqué les politiques d’austérité imposées par l’Union européenne et mises en œuvre par le gouvernement français. Elle a également accusé une alliance entre macronistes, la droite et les socialistes d’avoir voté en faveur d’un pacte asile-immigration qu’elle qualifie d' »infâme ».

De plus, elle a qualifié le programme du Rassemblement National de « vide sidéral », reprochant à leur tête de liste, Jordan Bardella, de ne pas avoir déposé suffisamment d’amendements lors de son mandat au Parlement européen.

Manuel Bompard, coordinateur national de LFI, a également pris la parole pour critiquer le candidat des socialistes, Raphaël Glucksmann, l’accusant de vouloir « une élection sans le peuple pour préparer le retour de François Hollande ».

Le meeting a également été marqué par les propos de Rima Hassan, militante franco-palestinienne controversée, appelant à mettre fin à l’accord d’association entre l’UE et Israël, conditionné selon elle au respect des droits humains.

Ce meeting à Montpellier, ville où Jean-Luc Mélenchon avait obtenu un fort soutien lors de la présidentielle de 2022, a rassemblé environ 1 000 personnes selon les organisateurs. Depuis leur premier meeting à Villepinte le mois dernier, les Insoumis ont prévu 60 réunions publiques à travers la France.

Lire Plus

Les + Lus