Nous rejoindre sur les réseaux

Europe

Sur les côtes anglaises, les habitants confrontés à des arrivées croissantes de migrants

Article

le

sur-les-cotes-anglaises,-les-habitants-confrontes-a-des-arrivees-croissantes-de-migrants

La tranquillité des plages de galets de Dungeness, cap du sud-est de l’Angleterre, est d’habitude rarement troublée en cette période. Mais lundi, Alan Purchase a vu par la fenêtre de son salon une dizaine de migrants s’enfuir après avoir traversé la Manche.

« C’était un peu intimidant », avoue cet antiquaire retraité de 66 ans rencontré dans ce groupe de hameaux situé à une quarantaine de kilomètres du grand port marchand et passagers de Douvres. La France est à moins de 50 kilomètres de traversée.

Il raconte avoir immédiatement composé le 999, le numéro des services d’urgence après avoir vu le groupe se hâter de quitter la plage, abandonnant en chemin des affaires dans des jardins.

Ces migrants figurent parmi les plus de 750 personnes arrivées illégalement au Royaume-Uni lundi après une périlleuse traversée en mer où le trafic des bateaux est l’un des plus denses au monde, les courants forts et l’eau très froide.

En août, il y a eu jusqu’à 828 traversées en une seule journée, un record, selon Londres.

Après ces flux record ces derniers mois, une nouvelle vague est facilitée depuis quelques jours par le retour du beau temps, portant à plus de 14.000 le nombre des arrivées clandestines à bord de petites embarcations depuis le début de l’année, selon l’agence de presse britannique PA. Soit bien plus qu’en 2020 (plus de 8.000).

A Dungeness, siège d’une centrale nucléaire en fin de vie et dont les étendues de galets quasi-lunaires en ont fait un refuge pour les amoureux de la nature, la vue de policiers et douaniers scrutant l’horizon depuis la plage ou patrouillant le long de la côte est désormais devenue monnaie courante.

« Je n’avais jamais vu ça auparavant », indique Alan Purchase.

« Ca empire. J’ai vu ça plusieurs fois récemment: des bateaux sur la plage, des gens prenant la fuite », décrit Matt Briffit, ouvrier du bâtiment de 27 ans. « Je pense que le gouvernement devrait faire quelque chose mais ils ne font rien » pour empêcher les arrivées, juge-t-il, prônant la manière forte et le recours à l’armée.

Si les arrivées sur les plages près de Douvres sont récurrentes depuis quelques années, la nouveauté tient au nombre des arrivées et à la taille plus imposante des bateaux pneumatiques utilisés.

Dans une lettre adressée à son homologue britannique Priti Patel, le ministre français de l’Intérieur Gérald Darmanin souligne ainsi que les passeurs utilisent des bateaux de plus grande capacité pouvant accueillir jusqu’à 65 personnes, plutôt que des embarcations de fortune qui en transportaient une quinzaine entre 2019 et 2020.

Le Premier ministre Boris Johnson a assuré mercredi, devant les députés, que son gouvernement mettait tout en oeuvre pour arrêter les traversées, ayant fait de la lutte contre l’immigration une priorité depuis le Brexit.

« Bonne poire »

Il a renvoyé la balle aux Français, auxquels Londres demande de longue date d’accentuer leurs efforts pour empêcher les traversées.

Selon la presse britannique, son gouvernement veut désormais refouler les embarcations vers les eaux françaises et menace de ne pas verser des fonds promis à la France pour la surveillance du littoral.

A Dungeness, le sentiment d’un manque de bonne volonté du côté français est partagé. « Bien évidemment qu’ils n’aident pas – ils ont hâte de s’en débarrasser », assène un riverain sexagénaire en parlant des migrants.

Même s’il éprouve de la « sympathie » pour certaines personnes cherchant l’asile au Royaume-Uni, Alan Purchase, l’antiquaire retraité, estime que son pays est « une bonne poire » en matière d’immigration.

Il ajoute: « Avec le Brexit, on était censé avoir des frontières plus dures: c’est ce pour quoi la plupart des gens ont voté » lors du référendum de 2016 sur l’appartenance à l’Union européenne que le Royaume-Uni a fini par quitter début 2021.

Europe

Ukraine: 11 morts dans une triple frappe russe sur une grande ville du nord

Article

le

Ukraine: 11 morts dans une triple frappe russe sur une grande ville du nord

Au moins 11 personnes tuées dans une triple frappe russe, l’Ukraine réclame un renforcement de ses défenses aériennes.

Une triple frappe russe a frappé la grande ville de Tcherniguiv dans le nord de l’Ukraine, faisant au moins 11 morts et 22 blessés, selon le ministre de l’Intérieur Igor Klimenko. Le président Volodymyr Zelensky a réagi en pointant du doigt le manque d’aide de l’Occident dans la défense du pays.

Le président Zelensky a déclaré que l’Ukraine manquait de défenses aériennes suffisantes pour empêcher de telles attaques. Il a déploré le fait que la Russie bombarde quotidiennement les villes ukrainiennes, utilisant des missiles et des drones explosifs, notamment pour cibler les infrastructures énergétiques du pays.

Face à une aide occidentale qui semble diminuer, l’Ukraine peine à intercepter ces attaques. Zelensky a exhorté ses partenaires internationaux à fournir davantage d’armements et de systèmes de défense aérienne pour renforcer la capacité de l’Ukraine à se protéger.

L’attaque sur Tcherniguiv survient dans un contexte où l’Ukraine tente de faire face à l’agression russe depuis plusieurs années. Fondée il y a plus de 1 000 ans, Tcherniguiv est une ville historique qui a été lourdement bombardée par l’armée russe depuis le début de l’offensive.

Dans un autre incident, des médias russes ont rapporté une attaque ukrainienne sur la base militaire de Djankoï en Crimée, avec des vidéos montrant des explosions impressionnantes au milieu de la nuit. Selon des sources, des missiles tactiques ATACMS fournis par les États-Unis à l’Ukraine pourraient avoir été utilisés lors de cette attaque.

Les pertes dans les rangs russes depuis le début de l’invasion de l’Ukraine, il y a deux ans, sont estimées à environ 50 000 soldats, selon des médias russes et britanniques. Les autorités russes ne divulguent pas officiellement leurs pertes, tandis que Zelensky a reconnu en février la mort de 31 000 militaires ukrainiens.

Lire Plus

Europe

Italie : un restaurant offre une bouteille de vin aux clients qui se séparent de leur portable

Article

le

Italie : un restaurant offre une bouteille de vin aux clients qui se séparent de leur portable

À Vérone, une initiative originale pour encourager les convives à profiter pleinement de leur repas sans les téléphones portables.

Le restaurant Al Condominio, situé à Vérone en Italie, propose une expérience gastronomique unique en son genre : laisser son téléphone portable à l’entrée dans une boîte fermée à clé en échange d’une bouteille de vin gratuite. Cette initiative, rapportée par The Guardian, vise à inciter les convives à savourer pleinement leur repas sans les distractions constantes des appareils électroniques.

Le propriétaire de l’établissement, Angelo Lella, explique : « Nous voulions ouvrir un restaurant différent des autres. La technologie devient un problème, il n’est pas nécessaire de regarder son téléphone toutes les cinq secondes. » Pour encourager cette déconnexion temporaire, il offre généreusement une bouteille de vin à tous ceux qui participent à cette initiative.

Angelo Lella compare l’addiction aux téléphones portables à une drogue et estime que cette initiative permet aux clients de « mettre de côté » cette dépendance et de profiter pleinement de leur vin et de leur repas.

Le processus est simple : les convives déposent leur téléphone dans une boîte fermée à clé à l’entrée du restaurant et reçoivent en échange une clé pour récupérer leur appareil à la fin du repas. Ceux qui sont pleinement satisfaits de leur expérience sont également invités à laisser un avis sur le repas, à déposer dans la même boîte que leur téléphone. Les commentaires les plus élogieux peuvent même leur valoir une invitation à dîner gratuitement dans le restaurant.

Depuis la mise en place de cette offre, Angelo Lella rapporte un franc succès : « La réponse a été très positive. 90% des clients ont choisi de laisser de côté leur téléphone en échange du vin. »

Cette initiative originale témoigne de la volonté du restaurant Al Condominio de créer une atmosphère conviviale et déconnectée, où les clients peuvent pleinement apprécier leur repas et leur compagnie, sans les distractions incessantes des appareils électroniques.

Lire Plus

Europe

Européennes: Manon Aubry (LFI) dénonce le « racket social » du gouvernement

Article

le

Européennes: Manon Aubry (LFI) dénonce le "racket social" du gouvernement

À Montpellier ce dimanche, Manon Aubry, tête de liste des Insoumis aux élections européennes, a vivement critiqué ce qu’elle a qualifié de « racket social » perpétré par le gouvernement.

Lors d’un meeting à Montpellier dimanche, Manon Aubry, tête de liste des Insoumis aux élections européennes, a vivement critiqué ce qu’elle a qualifié de « racket social » perpétré par le gouvernement. Elle a appelé à faire des élections du 9 juin un « référendum contre ces nouvelles règles d’austérité ».

Manon Aubry a vivement critiqué les politiques d’austérité imposées par l’Union européenne et mises en œuvre par le gouvernement français. Elle a également accusé une alliance entre macronistes, la droite et les socialistes d’avoir voté en faveur d’un pacte asile-immigration qu’elle qualifie d' »infâme ».

De plus, elle a qualifié le programme du Rassemblement National de « vide sidéral », reprochant à leur tête de liste, Jordan Bardella, de ne pas avoir déposé suffisamment d’amendements lors de son mandat au Parlement européen.

Manuel Bompard, coordinateur national de LFI, a également pris la parole pour critiquer le candidat des socialistes, Raphaël Glucksmann, l’accusant de vouloir « une élection sans le peuple pour préparer le retour de François Hollande ».

Le meeting a également été marqué par les propos de Rima Hassan, militante franco-palestinienne controversée, appelant à mettre fin à l’accord d’association entre l’UE et Israël, conditionné selon elle au respect des droits humains.

Ce meeting à Montpellier, ville où Jean-Luc Mélenchon avait obtenu un fort soutien lors de la présidentielle de 2022, a rassemblé environ 1 000 personnes selon les organisateurs. Depuis leur premier meeting à Villepinte le mois dernier, les Insoumis ont prévu 60 réunions publiques à travers la France.

Lire Plus

Les + Lus