Nous rejoindre sur les réseaux

Bassin de Thau

Sète : une Saint-Pierre partiellement annulée qui débute cet après-midi

Article

le

©Ville de Sète

Pour la deuxième année consécutive, les festivités du Grand Pardon de la Saint-Pierre sont partiellement annulées. Claude Combas revient sur cette 73ème édition se déroulera du jeudi 29 juillet au lundi 2 août, malgré l’interdiction de plusieurs activités prévues.

Tandis que l’Amicale des pêcheurs Sète-Môle avait pris la précaution de décaler exceptionnellement les dates de la Saint-Pierre en espérant son bon déroulement, leurs espoirs s’amenuisent. En effet, les activités prévues ne pourront pas toutes avoir lieu en raison de la reprise de l’épidémie. Le tournoi de boules carrées, le bal, le feu d’artifice et le défilé du vendredi soir sont annulés. Les joutes (accès aux tribunes interdit), les manèges forains et la sortie en mer (accès sur pass sanitaire) sont toutefois maintenus. Pour assister aux joutes, les spectateurs investiront les quais ou les terrasses de restaurant.

Le tournoi de boules carrées, trop apprécié

Le tournoi de boules carrées est annulé en raison du nombre de personnes qu’il réunit : plus de 200. « Un tournoi de boules carrées est une bonne farce. Il commence par un tshirt avec un dessin de Topolino, continue avec un petit déjeuner, et finit par un challenge. Les règles sont tellement rigolotes que les gens ne viennent pas pour gagner mais pour participer et se faire plaisir. J’organise ces tournois pour que les gens deviennent acteurs de la fête et pas seulement spectateurs », explique Claude Combas, Président du Ski Club Sétois, en charge de l’organisation du tournoi de boules carrées.

Ce commerçant qui tient –La mauvaise réputation– un bar-restaurant sympathique sur le quai Maximin Licciardi conteste ces décisions incohérentes et contradictoires. « Je ne comprends pas quelles manifestations peuvent être maintenues et lesquelles requièrent d’être annulées. Le feu d’artifice est annulé tandis qu’il y a deux semaines, celui du 14 juillet a eu lieu. Les tournois de boules carrées se rapprochent de ceux de pétanque. Or, les concours de pétanque étant interdits, on ne va pas nous autoriser à mener le nôtre. On aurait pu l’adapter aux normes sanitaires mais si les autorités décident que le rassemblement n’est pas souhaitable, je ne vais pas m’y opposer. Je ne compte pas me battre contre des moulins à vent », précise-t-il.

« Face à la crise sanitaire, j’ai trois points de vue divergents. En tant qu’organisateur bénévole d’évènements, je suis triste de ne pas pouvoir mener ce tournoi farfelu qui apporte convivialité, rigolade et rend Sétois et touristes heureux. En tant que professionnel, je suis inquiet. Je ne sais pas si les restaurants et les bars vont continuer à être fréquentés, surtout ici où le virus circule beaucoup. De plus, les pass sanitaires sont une bonne initiative mais risquent d’affaiblir la fréquentation des établissements. Cependant, en tant que citoyen, je commence à être agacé », déclare-t-il.

Néanmoins, Claude Combas demeure optimiste. « Je pense que lorsque la vie reprendra son cours et que la Saint-Pierre reprendra normalement, les gens reprendront leurs habitudes et reviendront. Je ne crains pas que ces traditions perdent de l’ampleur », conclut-il.

Des animations maintenues

 La fête foraine ouvre aujourd’hui dès 15H et un tournoi de joutes prendra place à 18H sur le quai Maximin Licciardi.

Vendredi 30, des gerbes seront déposés en hommage aux disparus à 9H. François Commeinhes, le conseil municipal de Sète et l’Amicale des pêcheurs devrait aussi être présents aux alentours de 20H au village des pêcheurs à la crée aux poissons, sur le quai Maximin Licciardi, pour lancer les festivités.

Samedi 31, la flottille de pêche se pavoisera dès 8H. Le tournoi de joutes continuera à partir de 15H, toujours sur le quai Maximin Licciardi.

Dimanche 1er août, le rassemblement devant les Pénitents à 8H30 est maintenu. S’ensuivra le transfert de la statue de Saint-Pierre vers la Décanale Saint Louis et la grand-messe de Saint-Pierre. Pour assister à ces évènements, le port du masque sera obligatoire. La sortie en mer en hommage aux marins disparus débutera à 11H30. Vous pourrez embarquer uniquement sur présentation de votre pass sanitaire.

Enfin, Lundi 2 Août sera consacré aux joutes avec le critérium des écoles de joutes, quai Maximin Licciardi à 13H30 et un ultime tournoi à partir de 18H, au village des pêcheurs.

Notez que la chapelle des Pénitents accueillera l’exposition de J.L Delorme et d’Audrey Cavaillé les 30 et 31 juillet et le 2 août, entre 10 et 22H. Retrouvez le programme complet ici.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

A LIRE AUSSI > Sète : bruit, violence et drogue, le quotidien des riverains du quai du Pavois d’Or

Sète

Sète, Montpellier, Millau accueilleront le relais de la flamme olympique au printemps 2024

Article

le

Sète, Montpellier, Millau accueilleront le relais de la flamme olympique au printemps 2024
©Paris2024

La flamme olympique sera de passage à Sète en amont des Jeux olympiques de Paris, en 2024. Plusieurs élus des territoires de Montpellier, Millau et Sète ont signé ce mercredi 18 janvier la convention « Relais de la flamme » au siège du COJOP à Paris.

Le parcours français de la flamme olympique, qui doit lancer les JO 2024 à son arrivée à Paris, se dessine. Elle passera par Sète, Montpellier et Millau. Le Comité d’organisation des Jeux olympiques de Paris vient de l’officialiser, pour le printemps 2024.

Cette signature, réalisée en présence Tony ESTANGUET, Président du Comité d’organisation des Jeux olympiques de Paris 2024 (COJOP) et Kévin MAYER, deux fois vice-champion olympique et recordman du monde du décathlon, acte officiellement le passage de la flamme olympique à Sète, Montpellier et Millau au printemps 2024, avant de rejoindre Paris pour le lancement des festivités.

Si le parcours de la flamme Olympique n’est pas encore connu, on sait d’ores et déjà qu’il visitera toutes les régions de France à partir d’avril 2024

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Bassin de Thau

Thau : levée des restrictions de récolte, de commercialisation et de consommation des huîtres

Article

le

Thau : levée des restrictions de récolte, de commercialisation et de consommation des huîtres

Les huîtres provenant de l’étang de Thau peuvent à nouveau être consommées après de nouvelles analyses. Les moules et palourdes restent encore interdites à la consommation.

Les mesures de restrictions qui s’imposaient notamment aux huîtres de l’étang de Thau depuis le 30 décembre 2022, en raison d’une contamination par des norovirus, sont désormais levées par décision du préfet de l’Hérault.

Les huîtres provenant de l’étang de Thau peuvent donc à nouveau être consommées.

Les restrictions de récolte, pêche, transport, commercialisation et consommation sont toutefois maintenues pour les moules de l’étang Thau en raison d’une contamination par une toxine produite par un phytoplancton toxique (Dinophysis).

Par mesure de précaution, ces interdictions sont étendues aux palourdes. Les escargots provenant de l’étang de Thau n’ont pas montré de contamination et peuvent donc être consommés sans restriction.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

À LIRE AUSSI > Des conchyliculteurs brûlent palettes et déchets ostréicoles devant Sète Agglopôle Méditerranée

Lire Plus

Bassin de Thau

Sylvain Carrière : « Nous sommes contre les ZFE dans leur conception actuelle »

Article

le

Co-rapporteur de la mission d’information concernant l’application relatif à la loi Climat et résilience, le député de l’Hérault Sylvain Carrière, s’est exprimé au nom du groupe parlementaire LFI-Nupes, depuis la tribune de l’Assemblée Nationale.

Sylvain CARRIÈRE, député de la 8e circonscription de l’Hérault, continue d’apprendre et de s’imposer au sein du groupe parlementaire de la Nupes. Ce mercredi 11 janvier 2023, une nouvelle étape a été franchie dans son début de parcours en s’exprimant depuis la tribune de l’Assemblée Nationale.

Co-rapporteur de la mission d’information concernant l’application relatif à la loi Climat et résilience, Sylvain CARRIÈRE, a détaillé depuis la tribune cette tribune, les motivations de la LFI-Nupes contre ce projet de loi.

« Nous sommes contre les ZFE dans leur conception actuelle car elle vont à l’encontre de l’écologie populaire et excluent les plus précaires », explique le député de la 8e circonscription de l’Hérault. «Nous sommes pour allier l’amélioration de la qualité l’air et la préservation du droit à la mobilité. Nous défendons l’idée d’un pays à très faible émission qui s’inscrit dans la grande planification écologique », a-t-il ajouté.

Pour rappel, les zones à faibles émissions (ZFE) visent à interdire les véhicules les plus polluants, diesel en tête. D’ici 2025, toutes les agglomérations de plus de 150.000 habitants devront en disposer, dans le cadre de la loi Climat et résilience.

Vous pouvez voir en vidéo l’intégralité de son intervention depuis la tribune de l’assemblée nationale.

Lire Plus

Les + Lus