Nous rejoindre sur les réseaux

Culture

[Sète] Olivier Martinelli, la «claque littéraire» de la rentrée

Article

le

Vous êtes vous déjà demandé ce que faisaient vos petites têtes blondes d’ados derrière leurs écrans de consoles ?

C’est la pleine actualité des jeux en ligne Fantasy du genre La Légende de Zelda, Warcraft, Hyrule, saupoudrés d’un soupçon d’Assassins Creed, un condensé de magie, de surnaturel, de monstres, de combats, de héros, de mondes parallèles et sociétés à défendre.

Bon ! Bilbo le hobbit, ça vous parle ? Perdus dans les méandres des écrans connectés et de l’interactivité, revenons au sacrosaint ouvrage en papier, pour ceux qui l’auraient oublié, le livre, la reliure, le palpable, la substantifique moelle. Seuls face à nous-mêmes, à faire marcher nos méninges de l’imagination !

On ne va pas en faire un fromage (mais une petite fierté quand même), il est Sétois Olivier Martinelli, il le revendique dans de nombreux livres de ses écritures, dont la bibliographie suivra.

Mais alors là, chapeau l’Artiste, Olivier Martinelli vous a fait passer d’histoires de l’enfance à l’adolescence, à la vie d’adulte, tendres souvenirs, les tendances musicales des années 80/90, à Sète ! Il faut lire absolument ses précédentes écritures !

Aujourd’hui, Olivier Martinelli arrive doucement sans faire de bruit, et nous jette à la figure son style unique et ses talents de narrateur déjà connus, certes, mais aussi d’immense créateur. ET NON ! il n’y aura pas de résumé, à vous de le lire ! Il est impossible d’énumérer les combats sanglants, des noms de créatures entre la mythologie et le fantastique, des situations « Bessonnesques », des personnages fabuleux quasi bibliques et des monstres en tous genres, comme ça, à la queue leu-leu, c’est à vous de vous faire une idée. Il faudrait que je vous raconte l’histoire en plus !

Vous devenez l’intervenant de son épopée, créez, visualisez vos monstres et vos fées. Vous allez en prendre plein les yeux ! Vos nuits (apaches) ne seront plus les mêmes, vous auriez peut-être aimé l’avoir comme papa, là, assis au pied du lit, à vous raconter une histoire, c’est certain, vous allez enfin recommencer à rêver !

Le graphisme de la couverture ne vous dit rien ? Allez, cherchez un peu ! Bon, votre langue au chat ….. Marc Simonetti (rien que çà), Valerian de Luc Besson ? Et bien oui ! Un appel du pied au cinéma je veux mon n’veu, l’histoire le mérite amplement. Dans son cadre Royal le décor est planté, belle cerise sur le gourmand gâteau que nous offre Olivier Martinelli. Faites fonctionner votre imagination, le monstre de la couverture est LE Six-Pattes de Marc Simonetti pas le votre ! Il fallait bien quelqu’un à la hauteur pour succéder (et non remplacer) les magnifiques oeuvres de Marc Topolino (voir bibliographie). Ses créations post futuristes à en baver (pas sur le livre ! hein ! promis), la transparence de la suggestion en couleur (il paraît que nous ne rêvons qu’en noir et blanc ?). Magnificence du détail, de précisions obscures tant dans le trait de Simonetti que dans le texte de Martinelli.

« Le Roi des Krols – Le Livre des Purs » nous laisse présager un Tome 2 Explosif, du Tonnerre de Brest, mais pour cela il va falloir être patient ! ….. Jusqu’au mois d’Avril 2021 ! Bonne lecture !

Olivier Martinelli (bibliographie), Fanzine – 2006, En face de Préguise – 2007, D’or est leur silence – 2009, La nuit ne dure pas – 2011 (Lauréat du Prix des lecteurs Deauville – 2012), Jonas – 2014, Une Légende – 2014, L’ombre des années sereines – 2015 (Prix de la ZEC 2016); Quelqu’un à tuer – 2015, L’Homme de miel – 2017, Mes nuits apaches – 2019, Le livre des Purs, Le Roi des Krols Tome 1 – 2020.

Culture

Culture : le secteur de l’édition demande d’interdire la pub télé pour les livres

Article

le

Culture : le secteur de l'édition demande d'interdire la pub télé pour les livres

Le Syndicat national de l’édition demande l’abrogation d’un décret autorisant la publicité télévisée pour les livres, craignant un impact négatif sur la création littéraire.

Le Syndicat national de l’édition (SNE) a lancé un appel au gouvernement mercredi pour interdire la publicité télévisée pour les livres, arguant qu’une telle mesure pourrait entraîner « un appauvrissement de la création littéraire ».

Cette prise de position fait suite à un décret du 5 avril qui autorise la publicité télévisée pour les livres à titre expérimental pendant deux ans. Le SNE, inquiet des conséquences potentielles de cette décision, demande fermement son abrogation.

Le décret en question suscite des préoccupations au sein de l’industrie de l’édition, notamment quant à la fragilisation du secteur et à l’éventuelle réduction de la diversité littéraire. Le ministère de la Culture avait ouvert une consultation publique sur cette mesure en janvier et février, mais les résultats de cette consultation n’ont pas été rendus publics avant la publication du décret au Journal officiel, ce qui a pris de court de nombreux acteurs du secteur.

Le SNE a exprimé son désaccord lors de cette consultation, soulignant la nécessité de maintenir l’équilibre dans une industrie caractérisée par sa grande diversité. Il déplore également le manque d’encadrement précis et d’engagement en faveur de la promotion du livre et de la lecture à la télévision dans le cadre de cette expérimentation.

Jusqu’à présent, une seule maison d’édition, les éditions XO, a diffusé un spot télévisé, affirmant avoir toujours milité en faveur de cette forme de publicité.

Cette opposition à la publicité télévisée pour les livres n’est pas seulement portée par les éditeurs, mais également par l’organisation des libraires, le Syndicat de la librairie française, qui s’aligne sur la position du SNE. « Avec l’ensemble de la filière, nous avons toujours été fermement opposés à la publicité télévisée pour les livres. Et nous l’avons réaffirmé lors de la consultation publique », a déclaré Guillaume Husson, délégué général du Syndicat de la librairie française.

Lire Plus

Culture

Emmanuel Macron soutient la participation d’Aya Nakamura aux JO de Paris 2024

Article

le

Emmanuel Macron soutient la participation d'Aya Nakamura aux JO de Paris 2024

Le Président de la République estime que la chanteuse a « tout à fait sa place » lors de la cérémonie olympique.

Lors de l’inauguration du centre aquatique olympique de Saint-Denis, Emmanuel Macron s’est prononcé en faveur de la participation de la chanteuse Aya Nakamura à la cérémonie des Jeux olympiques de Paris 2024, affirmant qu’elle avait « tout à fait sa place ».

Face à la presse, le président de la République a déclaré que la présence d’Aya Nakamura lors de la cérémonie d’ouverture ou de clôture des Jeux serait « une bonne chose si elle en fait partie avec d’autres », soulignant que l’artiste « parle à bon nombre de nos compatriotes ».

Cependant, Emmanuel Macron a rappelé que la décision finale revenait à la direction artistique, dirigée par Monsieur Thomas Joly, responsable des cérémonies des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024.

Cette prise de position intervient après plusieurs semaines de polémique autour d’une possible participation d’Aya Nakamura, la chanteuse franco-malienne étant la cible de critiques de la part de la droite et de l’extrême droite.

Toutefois, la situation semble évoluer favorablement pour l’artiste, puisque les belles-sœurs et héritières d’Édith Piaf ont exprimé leur soutien à l’idée qu’Aya Nakamura interprète une chanson de la Môme lors des JO de Paris, après avoir été sollicitées pour l’utilisation de « L’Hymne à l’amour » lors d’une cérémonie.

Lire Plus

Culture

Oliver Stone annonce un documentaire sur Lula, après Castro et Chavez

Article

le

Oliver Stone annonce un documentaire sur Lula, après Castro et Chavez

Oliver Stone, le renommé réalisateur américain, a annoncé la finalisation de son nouveau documentaire portant sur l’ancien président brésilien Luiz Inácio Lula da Silva.

Le célèbre cinéaste Oliver Stone a révélé avoir terminé le tournage d’un documentaire sur le président brésilien Luiz Inácio Lula da Silva, qui explore son incarcération entre 2018 et 2019 ainsi que son retour au pouvoir.

Dans une déclaration à Paris, Stone a expliqué que le documentaire traiterait des poursuites judiciaires contre Lula, ainsi que de son emprisonnement pour corruption, un événement qui, selon le cinéaste, n’est pas rare dans certains pays.

Bien que aucune date de sortie n’ait été annoncée, le film devrait être présenté dans des festivals de cinéma, comme Cannes, où Stone est un habitué.

Oliver Stone, qui a déjà réalisé plusieurs films et documentaires sur l’Amérique latine, dont certains ont été controversés, comme ceux sur Fidel Castro et Hugo Chavez, voit en Lula, Chavez et Castro des « humanistes » qui ont travaillé pour le bien de leur pays malgré les poursuites politiques à leur encontre.

Interrogé sur les similitudes entre les trois dirigeants, Stone les décrit comme des originaux qui ont cherché à servir leur pays du mieux qu’ils pouvaient.

Le cinéaste, connu pour son franc-parler et son indépendance d’esprit, refuse de se conformer à la politique américaine traditionnelle et a déjà été qualifié de complotiste. Malgré ses trois Oscars et sa réputation bien établie, Stone admet que le retour aux longs métrages pourrait être difficile pour lui.

Lire Plus

Les + Lus