Vous pouvez nous suivre

Bassin de Thau

[Sète] DNA- Tournage perturbé par la visite des habitants des quartiers prioritaires

Publié

le

C’était prévisible, la colère des habitants des quartiers prioritaires de l’île de thau et du centre-ville s’accentue.

Aujourd’hui vers 16h15 un groupe de quinze personnes s’est rendu au studio TF1 de la série Demain Nous Appartient à l’avenue Maréchal Juin à Sète. La sécurité paniquée a immédiatement prévenu la police nationale. Deux véhicules sont rapidement arrivés dont un véhicule de la Bac. 

Les habitants des quartiers prioritaires ont accompagné deux jeunes intérimaires dans la sécurité en mal de contrat depuis le début de la crise sanitaire. Ayant appris que la société DNA venait de passer un contrat de prestation en sécurité avec une entreprise de Lunel, ils sont venus réclamer une légitimité de droit au travail pour la société setoise de sécurité qui les embauche habituellement.

À l’arrivée des forces de l’ordre, les habitants ont calmement échangé avec les policiers et ont pu expliquer leurs revendications, « on ne comprend pas pourquoi une entreprise de sécurité de Lunel à été choisie alors que TF1 fait énormément d’argent sur notre ville et que nous sommes tous sans emploi à Sète ». « Les richesses ne sont pas redistribuées aux Sétois, il faut que ça change dans tous les corps de métiers qui travaillent là dedans », leur explique Amine Sahari.

Après quelques minutes d’attente et devant la sécurisation des lieux par la police, l’équipe de production est sortie s’entretenir pendant 30 min avec les Sétois mécontents. La discussion fut constructive et les revendications comprises. Un rendez-vous à été fixé dans les prochains jours pour trouver des solutions ensemble. « L’équipe de production est réceptive, la police comprend nos revendications et nous laisse nous exprimer, on a rien à dire » nous explique Said Douich.

Deux chantiers à l’arrêt aujourd’hui

Parallèlement à cet événement devant les studios de TF1, d’autres habitants ont mis tout simplement à l’arrêt deux chantiers. Le chantier au Barrou dans l’ancien bowling et le futur garage solidaire au coeur du quartier de l’Ile de Thau n’ont pas pu tourner aujourd’hui. « Aucun chantier ne reprendra tant qu’il n’y aura pas de discussion. Il faut tout remettre à plat », nous explique un habitant des quartiers prioritaires.

D’autres opérations sont prévues tout au long de la semaine. Et la semaine s’annonce très longue à Sète…

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung) <

À LIRE AUSSI > [Sète] La colère sociale monte à l’Île de Thau

6 Commentaires

6 Commentaires

  1. BOSC

    16 novembre 2020 at 23 h 10 min

    J’adore cette série j’attends

  2. Fiorella

    16 novembre 2020 at 23 h 58 min

    Très belle série très bons acteurs tous jouent un rôle magnifique bravo !!

  3. Bessiere

    17 novembre 2020 at 7 h 58 min

    Bonjour les acteurs est toute l équipe pour réaliser la série sur sete, dommage que une poignée d habitant de la zup vous importune. Et les habitants qui des rue sont jamais comptant, ça a étais toujours comme ça depuis toujour la ville leur appartient lol filmer les vous avez deja le titre pour un bêtisier ensuite pour la zup vous devriez prendre un grand frère qu’ils connaissent et respecte au lieu de la secu de lunel en plus sa a toujours été temdu entre sete et lunel si tf1 a besoin pour éviter les tentions ya une personne a vous présenter mais faudrais venir sur Facebook que je le communique ses coordonnées en plus

  4. […] À LIRE AUSSI > [Sète] DNA- Tournage perturbé par la visite des habitants des quartiers prioritaires […]

  5. […] À LIRE AUSSI > [Sète] DNA- Tournage perturbé par la visite des habitants des quartiers prioritaires […]

  6. Baba

    20 novembre 2020 at 8 h 30 min

    T un rigolo toi y’a jamais eu de grands frères à la zup et si il y’a en avait il y aurait pas tout ces règlements de comptes guignol

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bassin de Thau

Sécurité: Véronique Calueba a écrit à Gerald Darmanin

Publié

le

La Vice-présidente du Département de l’Hérault déléguée à la solidarité enfance et famille a écrit au Ministre de l’intérieur Gérald Darmanin concernant la situation de l’île de Thau à Sète.

Dans un courrier adressé à Gerald Darmanin, Véronique Calueba explique que, « le quartier QPV de l’lle de Thau de Sète est le théâtre d’affrontements violents pour la maîtrise du trafic de stupéfiants », « Un meurtre, des fusillades, la présence de guetteurs et de deal provoquent une insécurité pour les habitants de ce quartier. (…) Des renforts ont été accordés au commissariat, renforts que nous appelions de nos vœux et que nous souhaitons pérennes. »

C’est pourquoi, l’élue d’opposition de gauche à la Ville de Sète demande au Ministre de l’intérieur la mise en place d’une réflexion autour d’une Police de Sécurité du Quotidien (PSQ) sur le quartier. « Au-delà des réponses immédiates et nécessaires pour rendre une tranquillité de vie aux habitants, nous devons engager un travail à long terme aux cotés des citoyens, des collectivités et des acteurs institutionnels et associatifs pour la sécurité du quartier. », ajoute-t-elle. 

« Selon la réponse du Ministre de l’intérieur au Sénat ci-après, la PSQ semble être un outil adapté aux besoins urgents de notre cité » explique-t-elle.

Et de conclure,« Je reste à votre disposition pour engager une réflexion entre tous les acteurs de terrain et les collectivités ainsi que les représentants de I’Etat autour de cette proposition. Nos concitoyens ont besoin de réponses, d’engagements et d’actions pour retrouver confiance et tranquillité de vie. »

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung) <

Lire plus

Bassin de Thau

Sète: Vers la fin des croisières de masse, la ville va pouvoir respirer

Publié

le

La crise sanitaire a eu raison des croisières de masse. Le conseil d’administration du Club croisières souhaite à l’avenir privilégier une croisière raisonnée et durable, avec des navires de taille moyenne.

En effet hier après-midi, le conseil d’administration et l’ensemble des adhérents au Club croisières étaient réunis pour l’assemblée générale annuelle. C’était l’occasion de faire le bilan de l’année écoulée et d’évoquer les perspectives pour l’année 2021.

Concernant le bilan, ce sont 67 escales de paquebots et 111 115 passagers qui ont débarqués dans le port de Sète en 2019. « L’ambition partagée et de consolider les derniers résultats, générant ainsi un manque à gagner important pour le territoire a été freiné », explique le Club croisières.

La situation a néanmoins permis d’enclencher une réflexion sur le positionnement du port de Sète. L’ensemble des collectivités locales, des partenaires institutionnels et des représentants des professionnels ont ainsi décidé de privilégier une croisière raisonnée et durable, avec des navires de taille moyenne, mieux à même de s’adapter rapidement au protocole sanitaire et donc de reprendre leur activité.

Un groupe de travail créé en sens

Pour arriver à retrouver des croisières raisonnées et durables avec des navires de taille moyenne, un groupe de travail réunissant la CCI de l’Hérault, l’Office de tourisme et le Comité régional du tourisme et des loisirs a été constitué. L’objectif est de structurer une offre susceptible de séduire les compagnies de croisière concernées. 

Une étude menée par a CCI de l’Hérault évalue la dépense moyenne d’un croisiériste à 46 € la dépense moyenne par croisiériste et à 120 € son impact total pour la Ville de Sète et le Bassin de Thau.

Cette prise de conscience tardive grâce à la crise sanitaire est une excellente nouvelle pour la fragilité de notre territoire. Sète et le bassin de Thau va enfin pouvoir respirer. Mieux vaut tard que jamais…

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung) <

Lire plus

Bassin de Thau

Sète – Gabrielle Delmas, nouvelle centenaire sétoise

Publié

le

Ville de Sète

Gabrielle Delmas est une grand-mère et arrière-grand-mère sétoise qui a fêté ses 100 ans le 2 mars.  Cette élégante centenaire, à la personnalité attachante et comblée d’amour par sa grande famille, a reçu la visite de François Commeinhes et de Jocelyne Gizardin, adjointe déléguée à l’Action Sociale.

Au nom de la municipalité, le maire a tenu à lui témoigner toute sa sympathie à cette occasion.

Dans sa maison, où elle réside toujours et en toute autonomie, Gabrielle Delmas était entourée de ses proches, émus de voir leur grand-mère rayonnante, après un long combat contre la maladie. Si tous n’ont pas pu se déplacer, elle peut compter sur l’amour indéfectible de ses huit petits-enfants et 15 arrière-petits-enfants.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung) <

Lire plus

Les + Lus