Nous rejoindre sur les réseaux

Bassin de Thau

Portrait: Marie Plantier une artiste peintre créative

Article

le

©Michel Richard

Tous les dimanches, retrouvez le portrait de la semaine. Cette semaine, le portrait de Marie Plantier artiste peintre, désormais Sétoise. 

Native de Montpellier, Marie Plantier voyage et rêve. C’est au cours d’une balade en Italie,

à Venise, lors de la visite du « Palais des Doges », et à Florence à la « Galerie des Offices » que Marie découvre différents peintres de l’époque Renaissance et Baroque. Face à tant et tant de beautés artistiques, l’artiste vivant en elle reçoit un véritable  » choc pictural ».

À la suite de ce voyage, elle visite différentes expositions et galeries, et découvre ainsi plusieurs périodes de l’histoire de l’art (baroque, impressionnisme, cubisme, surréalisme…).

Marie décide alors de changer l’orientation de sa vie, elle s’installe à Séte et s’adonne à la peinture.

Lors d’une récente rencontre, Marie Plantier se confie : « J’aime la couleur et surtout le mélange des couleurs. Quand je réalise mes peintures je ne sais pas à l’avance ce que cela va donner. Mon inspiration est basée sur les thèmes suivants : la mer, l’océan et la terre africaine.  J’utilise la peinture acrylique. Je peins avec des couteaux, raclette, éponges, avec mes mains, mes doigts ».

Sa peinture est une peinture gestuelle, instinctive. Elle est basée sur toute l’énergie qui est en Marie. Le support qu’elle affectionne actuellement c’est le papier « canson » du format A 3 au A 5. L’artiste réalise également des triptyques. Ses projets multiples et variés vont la conduire à la création d’œuvres de plus grands formats, ce dans un proche avenir.

En parallèle, Marie crée l’association « L’ARTHAUTEK » afin de proposer au public sétois et du bassin de Thau diverses activités, afin d’engendrer des liens sociaux et culturels.

Découvrez L’arthautek sur son site internet et les œuvres de Marie Plantier sur sa page Facebook.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Mèze

Mèze / JO 2024 : l’équipe de judo du Kazakhstan en stage en juillet

Article

le

Mèze / JO 2024 : l’équipe de judo du Kazakhstan en stage en juillet
©VilledeMèze

L’équipe du Kazakhstan de judo viendra effectuer un premier stage d’entraînement à Mèze au mois de juillet en vue des JO 2024.

C’est Officiel ! L’équipe du Kazakhstan de judo viendra effectuer un premier stage d’entraînement à Mèze au mois de juillet en vue des JO 2024. L’occasion également de découvrir les équipements sportifs qui pourront accueillir les compétiteurs et leurs entraîneurs avant les JO de Paris.

La venue de l’équipe nationale a été finalisée ce week-end, à l’Aréna de Paris lors du grand « slam de judo 2023 ».

Thierry Baëza, maire de Mèze, accompagné de son adjoint aux sports, Nicolas Archimbeau, ont rencontré les dirigeants de la fédération de judo du Kazakhstan, le président Kuanyshbek Yessekeev , le secrétaire général Askhat Zhitkeyev ainsi que leur entraîneur Français, Stéphane Traineau.

Depuis l’année dernière, Stéphane Traineau, ancien directeur des équipes de France de judo, entraîne l’équipe nationale kazakhstanaise de judo pour les prochains JO qui se dérouleront à Paris du 26 juillet au 11 août 2024.

Cette visite de la solide délégation de judo du Kazakhstan permet à Mèze de s’inscrire pleinement dans le label « Terre de jeux Paris 2024 »

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

À LIRE AUSSI > Sète, Montpellier, Millau accueilleront le relais de la flamme olympique au printemps 2024

Lire Plus

Mèze

Mèze : des écoliers-citoyens proches de la nature

Article

le

Mèze : des écoliers-citoyens proches de la nature
©VilledeMèze

Les écoles publiques de Mèze participent à la démarche des « aires éducatives » initiée par l’Office Français de la Biodiversité.

Les écoles publiques de Mèze participent à la démarche des « aires éducatives » initiée par l’Office Français de la Biodiversité (OFB).Le principe : les élèves et leurs enseignants deviennent gestionnaires d’une petite parcelle de terrain pour la découverte, l’étude, la préservation et l’aménagement d’un espace naturel. Cette démarche a pour but de sensibiliser les jeunes à la protection du territoire mais également de participer à un projet pédagogique écocitoyen avec les associations environnementales locales.

A Mèze, les CM1 de l’école Jules Verne gèrent, depuis 2 ans, un terrain bordant le ruisseau Font-Frat face à la Conque. L’ARDAM y anime régulièrement des ateliers d’éducation à l’environnement. Depuis la rentrée scolaire 2022, une parcelle située près du Pallas est gérée par les élèves de Clemenceau qui bénéficient des animations menées par le CPIE du Bassin de Thau. Par ailleurs, la Calandreta la Cardonilha, école de statut associatif, souhaite, elle aussi s’inscrire dans cette démarche et se lancer dans la gestion environnementale d’une parcelle communale. Leur projet est en cours d’élaboration.

Marie Hélène Pelain, adjointe à l’environnement explique la démarche : « Ces projets s’inscrivent pleinement dans le programme d’éducation à l’environnement voulu par la municipalité. En s’appropriant un micro espace naturel, les enfants apprennent à mieux connaître leur environnement et développent leur envie de le protéger. »

Lire Plus

Sète

Sète / Place Aristide Briand : les militants s’opposent à la reprise des travaux

Article

le

©BancsPublics

Une quinzaine de militants du Collectif Bancs Publics se sont allongés sur la route afin de bloquer l’accès de la place Aristide Briand à plusieurs camions de chantier.

Le tribunal administratif de Montpellier a levé, ce jeudi 26 janvier 2023, la suspension du permis de construire de la place Aristide Briand. Par conséquent, cela autorise la reprise des travaux et de surcroît l’arrachage des 52 tilleuls de la place.

Et la reprise des travaux n’a pas tardé ! Ce lundi 30 janvier, très tôt ce matin, des militants du Collectif Bancs Publics ont fait face aux premiers camions. Pour protester, les militants se sont allongés à même le bitume pour essayer de barrer l’accès de la place aux camions. Il aura fallu l’intervention des forces de l’ordre pour donner l’accès aux véhicules sur la place.

Côté judiciaire, où en est la procédure aujourd’hui ? Après deux jugements défavorables devant le tribunal administratif de Montpellier et l’accord donnée par le Préfet de l’Hérault pour arracher les arbres de la place Aristide Briand, le Collectif a saisi le Conseil d’État pour faire annuler ces décisions.

Malheureusement les militants le savent, cela va prendre quelques mois et les arbres ne seront peut-être plus là comme l’écrit le Collectif Bancs Publics sur ses réseaux sociaux.

Lire Plus

Les + Lus