Nous rejoindre sur les réseaux

Thau

Thau – Point Covid : pas d’entrée en réanimation cette semaine, l’épidémie au plus bas

Article

le

Thau / Point Covid-19 : 3 entrées en réanimation et 3 décès cette semaine

Comme chaque semaine, notre rédaction vous propose un point Covid-19 sur la situation dans les hôpitaux du Bassin de Thau.

Selon le dernier bilan publié ce samedi 18 Septembre 2021 par les hôpitaux du bassin de Thau, 3 patients hospitalisés pour Covid (-2 par rapport à la semaine dernière) dont : 1 en réanimation (-1) âgé de 51 ans et 2 en médecine (-1) avec une moyenne d’âge de 86 ans.

Depuis le début de la 4ème vague, 123 patients Covid ont été pris en charge correspondant à 154 séjours dont : 27 en réanimation, 110 en médecine (+1) et 17 en EHPAD.

  • En réanimation : sur les 27 patients pris en charge, 85% n’étaient pas protégés par un schéma vaccinal complet
  • En médecine : sur les 110 patients hospitalisés, 70% des malades n’étaient pas protégés par un schéma vaccinal complet

À retenir cette semaine :

  • La poursuite du recul de l’épidémie
  • L’hospitalisation d’un seul nouveau patient en médecine et pas d’entrée en réanimation
  • Pas de nouveaux décès

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Planète

Interdiction de la navigation près des nids d’oiseaux sur l’étang de Thau

Article

le

Interdiction de la navigation près des nids d'oiseaux sur l'étang de Thau
©SyndicatMixteBassinDeThau

La préfecture maritime de Méditerranée prend des mesures pour sauvegarder la biodiversité de l’étang.

La préfecture maritime de Méditerranée, en collaboration avec la direction départementale des territoires et de la mer de l’Hérault, a récemment annoncé l’interdiction de la navigation sur l’étang de Thau aux abords des nids d’oiseaux laro-limicoles. Cette mesure vise à préserver la reproduction de ces espèces protégées, fragilisées par les perturbations d’origine humaine, notamment en période touristique.

Les nids d’oiseaux laro-limicoles, construits directement sur le sol, sont particulièrement exposés à diverses menaces pendant leur période de reproduction. Les dérangements causés par l’activité humaine peuvent compromettre la nidification et entraîner un déclin de ces espèces protégées.

L’arrêté préfectoral daté du 25 avril 2023 établit une interdiction de la navigation des navires et engins sur les tocs de l’étang de Thau, s’étendant du 25 avril au 15 août 2023. Cette mesure vise à prévenir tout dérangement des espèces d’oiseaux protégées, telles que l’avocette élégante, le gravelot à collier interrompu, la sterne naine et le pierregarin, pendant leurs périodes de reproduction et de nidification, sur ce site classé Natura 2000.

Il est important de souligner que les contrevenants à cette réglementation s’exposent à des sanctions pénales, y compris des peines de prison, ainsi qu’à des amendes pouvant atteindre 150 000 €.

Cette interdiction ne s’applique pas aux navires et embarcations de l’État chargés de la police et de la surveillance du plan d’eau, aux opérations d’assistance, de sauvetage, de protection de l’environnement ou de suivi scientifique, ainsi qu’aux navires des pêcheurs professionnels.

Les autorités invitent les résidents locaux, les touristes et les utilisateurs de l’étang à respecter cette interdiction, contribuant ainsi à la sauvegarde de ces espèces précieuses.

Lire Plus

Hérault

Hérault : le leadership d’Audrey Imbert permet d’obtenir 5 M€ pour la modernisation de l’éclairage public

Article

le

Hérault : le leadership d'Audrey Imbert permet d'obtenir 5 M€ pour moderniser son éclairage public
©HéraultÉnergies

Audrey Imbert, mène une action volontariste pour accélérer la transition écologique et réduire la consommation énergétique dans les 116 communes du département.

Annoncé le 27 août 2022 par la première ministre Elisabeth Borne, le Fonds Vert entre en action dans le département de l’Hérault. Audrey Imbert, Présidente d’Hérault Énergies, a obtenu une enveloppe de près de 5 millions d’euros pour financer un programme de modernisation de l’éclairage public dans les 116 communes du département. Cette initiative vise à réduire la consommation énergétique et les dépenses associées, contribuant ainsi à intensifier la transition écologique déjà en cours.

Le financement provenant du Fonds Vert contribuera à réduire de manière significative le reste à charge d’investissement des collectivités territoriales, permettant une diminution de 40% des dépenses associées à la modernisation du parc d’éclairage public. Cette enveloppe financière importante incite les communes à mettre en œuvre rapidement ce programme ambitieux dans le but de répondre à l’urgence de la crise énergétique.

Le projet de modernisation de l’éclairage public comprend la rénovation complète des parcs anciens et la mise en place de l’extinction nocturne, une autre initiative soutenue par le syndicat héraultais. Ces mesures combinées permettront de diviser par trois la consommation électrique liée à l’éclairage public en seulement deux ans, contribuant ainsi à une utilisation plus responsable des ressources énergétiques dans le département de l’Hérault.

Le Fonds Vert vient s’ajouter aux nombreux programmes déjà mis en place par Hérault Énergies pour faire face à la crise énergétique. Différents dispositifs ont été proposés, tels que l’extinction nocturne, le renouvellement du parc d’éclairage ancien et la transition vers des chaufferies utilisant des énergies renouvelables. De plus, grâce à la création d’un fonds de concours dédié à la réduction énergétique des bâtiments, les communes adhérentes ont pu bénéficier d’aides financières pour leurs travaux de menuiserie, de toiture, de doublage extérieur, et bien d’autres encore.

L’obtention des fonds du Fonds Vert marque une étape cruciale dans la transition écologique du département de l’Hérault. Grâce à la détermination d’Audrey Imbert et de son équipe, les communes du territoire pourront bénéficier de nouvelles infrastructures d’éclairage public plus respectueuses de l’environnement et contribuer ainsi à la lutte contre le changement climatique.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Gigean

Impasse politique à Gigean : Marcel Stoecklin perd le contrôle de son conseil municipal

Article

le

Gigean : le maire Marcel Stoecklin désavoué, Marc Gonzalez maintenu comme premier adjoint

Malgré le retrait de ses délégations, Marc Gonzalez reste premier adjoint de Gigean, créant une impasse politique majeure. Énorme revers pour le maire de la ville de Gigean. 

Un véritable coup de théâtre a eu lieu lors du dernier conseil municipal de Gigean. Le maire, Marcel Stoecklin a tenté, en vain, de destituer son premier adjoint, Marc Gonzalez. Malgré une tentative d’éviction orchestrée par le maire de Gigean, la majorité du conseil municipal a choisi de maintenir le premier adjoint dans ses fonctions.

Ce mardi 16 mai 2023, Marcel Stoecklin avait convoqué un conseil municipal extraordinaire dans le but de destituer son premier adjoint, Marc Gonzalez, à qui il avait déjà retiré toutes ses délégations. Pour rappel, le premier adjoint s’était opposé à une augmentation d’impôts soutenue par le maire de Gigean lors du conseil communautaire de Sète Agglopôle Méditerranée, et s’était fait le défenseur intransigeant des intérêts des habitants de Gigean.

Hier soir, le conseil municipal avait à trancher sur deux points majeurs : le maintien ou non de Marc Gonzalez dans ses fonctions de premier adjoint et l’élection éventuelle d’un nouvel adjoint au maire. Cependant, le plan de Stoecklin a été contrarié : la majorité des élus ont choisi de soutenir Marc Gonzalez.

Le vote a été effectué à bulletin secret et a clairement illustré la défiance des conseillers municipaux envers le maire de Gigean. 15 élus sur 29 ont voté pour le maintien de Marc Gonzalez, face à 12 voix en défaveur et 2 abstentions. Cet échec place Marcel Stoecklin dans une situation délicate.

Deux scénarios se dessinent maintenant : soit le retrait des délégations au maire par un vote du conseil municipal, comme cela s’est déjà produit dans d’autres communes, soit la démission des 15 élus qui ont soutenu Marc Gonzalez.

Dans ce deuxième cas, en vertu de l’article L. 2122-17 du Code général des collectivités territoriales, si plus de la moitié des conseillers municipaux démissionnent, le conseil municipal est considéré comme démissionnaire dans son ensemble, ce qui pourrait conduire à sa dissolution immédiate et à la tenue de nouvelles élections. Dans cette situation, le préfet de l’Hérault serait chargé de nommer une délégation spéciale pour gérer les affaires courantes de la commune jusqu’à la tenue des nouvelles élections.

Ces événements dramatiques surviennent dans un contexte économique tendu pour la commune de Gigean, qui fait face à un endettement significatif depuis l’élection de Marcel Stoecklin. En position de minorité dans son propre conseil municipal, l’avenir du maire est plus qu’incertain.

Malgré nos tentatives de contact, ni Marc Gonzalez, ni l’opposition n’ont souhaité commenter la situation. La commune reste donc dans l’attente d’une issue à cette crise politique inédite.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Les + Lus

Something went wrong: cURL error 28: Connection timed out after 5001 milliseconds