Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

NBA: les Celtics gâchent le retour des fans des Lakers au Staples Center

Article

le

nba:-les-celtics-gachent-le-retour-des-fans-des-lakers-au-staples-center

Boston et Jaylen Brown ont eu le dernier mot chez les Lakers, tout comme Phoenix chez lui face à Sacramento, jeudi lors d’une soirée de NBA marquée par le retour gagnant de Giannis Antetokounmpo et une nouvelle performance solide de Stephen Curry.

. Boston va crescendo

Deux paniers glaciaux de Jaylen Brown dans la dernière minute ont climatisé les quelque 2.000 fans des Lakers de retour au Staples Center, 13 mois après le couvercle posé par le coronavirus, et qui ont bien cru voir leur équipe favorite réussir une remontée in extremis face à Boston, finalement avortée (121-113).

Mené de 27 points en fin de 3e quart-temps, L.A. s’est rebiffé, revenant à cinq unités dans le money-time. Jusqu’à ce l’arrière des Celtics ne finisse un travail qu’il fait quasiment tout seul, en témoignent ses 40 points réussis avec une adresse très impressionnante de 17/20 aux tirs (9 rbds).

En face, Marc Gasol, en l’absence d’Andre Drummond, a voulu montrer qu’il méritait de rester dans le cinq de départ (18 pts, 4 rbds), mais il s’est disloqué un doigt en plongeant au sol à la lutte pour le ballon. Il a néanmoins fini le match et « passera une radio, en espérant que rien ne soit cassé », a dit son entraîneur Frank Vogel.

L’infirmerie des Lakers accueille déjà les stars LeBron James et Anthony Davis, mais ce dernier a été autorisé à reprendre l’entraînement sans restriction médicale, a annoncé Vogel jeudi.

Les Lakers, demeurent 5e à l’Ouest, Boston aussi à l’Est avec cette cinquième victoire d’affilée.

. Phoenix encore fortissimo

Les Suns sont assez irrésistibles. Leur 11e succès en 12 matches, obtenu pas aussi facilement que prévu aux dépens du mal classé Sacramento (122-114), en a fourni une nouvelle preuve.

Deandre Ayton, particulièrement en forme ces derniers temps, a été leur homme fort en inscrivant 10 de ses 26 points (11 rbds) dans le dernier quart-temps, alors que les deux équipes étaient encore au coude-à-coude à neuf minutes du terme.

Devin Booker a apporté 23 points et Chris Paul a été à la manœuvre (13 pts, 11 passes, 3 interceptions) pour Phoenix qui ne compte désormais plus qu’une victoire en moins, mais aussi une défaite en plus par rapport à Utah, leader à l’Ouest.

. Giannis revient piano

Absent des six précédentes rencontres des Bucks, en raison d’un genou douloureux, Giannis Antetokounmpo a fait un retour satisfaisant (15 pts, 5 rbds, 3 interceptions) pour contribuer à la troisième victoire consécutive (120-109) de son équipe, chez des Hawks qui restaient pourtant sur sept succès en huit matches.

Le duel entre Milwaukee, 3e à l’Est, et Atlanta, 4e, a vite tourné à l’avantage de la formation du Wisconsin, portée offensivement par Jrue Holiday (23 pts, 7 passes) et qui a conservé ses 13 points d’avance jusque dans le money-time. Moment auquel l’adversaire s’est rapproché à huit longueurs (113-105) dans le sillage du shooteur Bogdan Bogdanovic (28 pts, 7 passes).

Les Bucks ont alors remis un coup de collier, qui a consisté en trois rebonds offensifs capturés dont une claquette-dunk de Brook Lopez (19 pts, 12 rbds), qui, combinée à un ultime panier à longue distance de Pat Connaughton (14 pts, 8 rbds), a définitivement plié le match.

En face, Clint Capela a encore abattu un gros travail dans la raquette (16 pts, 16 rbds), mais Trae Young a été maladroit (15 pts à 3/17, 9 passes).

. Curry toujours allegro

Cette fois il n’y a pas eu de pluie de paniers à trois points (4/13) après les 21 réussis lors des deux derniers matches, mais ses 33 points ont été précieux dans la 4e victoire d’affilée des Warriors à Cleveland (119-101), qui leur permet de remonter à la 9e place à l’Ouest.

Cela fait neuf matches de rang que Stephen Curry plante au moins 30 pions. Jamais encore il n’avait réussi pareille série, qui le rapproche tout près de Bradley Beal au classement des meilleurs marqueurs (31 pts / 30,7 de moyenne) et démontre qu’il est de nouveau au sommet de son art à 33 ans.

A ses côtés, Andrew Wiggins a ajouté 23 points et Draymond Green a été complet (10 rbds, 8 passes, 5 pts). En face, Collin Sexton a surnagé (30 pts).

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sports

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Article

le

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Le Paris Saint-Germain (PSG) se prépare à affronter Barcelone dans un contexte sécuritaire tendu, suite à des menaces terroristes, alors que les deux équipes se retrouvent en quart de finale de la Ligue des champions.

Le ministre de l’Intérieur français, Gérald Darmanin, a annoncé un renforcement considérable de la sécurité à Paris en réponse à des menaces du groupe jihadiste État islamique visant les matchs des quarts de finale de la compétition.

Malgré ce contexte sécuritaire, les joueurs du PSG restent concentrés sur le match. Danilo Pereira, défenseur du club, souligne l’importance de se focaliser sur le football malgré les mesures de sécurité renforcées.

Cette saison, le PSG affiche de bonnes performances, malgré les doutes liés aux départs de Neymar et Messi. Toujours en lice en Ligue des champions, en finale de la Coupe de France et en tête du classement de la Ligue 1, l’équipe se sent confiante. Les confrontations avec Barcelone suscitent toujours des passions chez les joueurs et les supporters.

L’entraîneur du PSG, Luis Enrique, ancien joueur et entraîneur du Barça, reconnaît l’importance de ces matchs. Surnommé le « socio culer », il avoue que son cœur reste attaché à Barcelone malgré son engagement envers Paris.

La rivalité entre les deux équipes a été renforcée depuis la « remontada » historique de Barcelone en 2017, où le PSG a subi une défaite retentissante. Depuis lors, les deux clubs se sont affrontés à plusieurs reprises, marquant ainsi une rivalité intense.

Malgré les départs de stars telles que Neymar et Messi du Barça vers le PSG, ainsi que celui d’Ousmane Dembélé, le match promet d’être disputé. Les deux équipes se battront pour la victoire dans un duel qui dépasse les simples enjeux sportifs.

Lire Plus

Sports

Football – EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Article

le

Football - EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Trois jours après leur défaite face à l’Allemagne, les Bleus ont retrouvé le chemin de la victoire en battant le Chili 3-2 à Marseille. Malgré une performance en dents de scie, l’équipe française a su rebondir grâce notamment à Randal Kolo Muani, auteur d’un but et d’une passe décisive, dans un match marqué par les blessures de Jonathan Clauss et d’Eduardo Camavinga.

L’équipe de France, remaniée depuis son dernier match, a connu un début difficile en encaissant un but dès les premières minutes du match. Cependant, elle a rapidement réagi avec des offensives plus abouties, permettant à Youssouf Fofana d’égaliser rapidement. Peu après, Randal Kolo Muani a donné l’avantage aux Bleus d’une tête bien placée.

Malgré quelques frayeurs, notamment avec un tir sur le poteau du gardien Mike Maignan, les Français ont su maintenir leur avance grâce à un but d’Olivier Giroud. Le Chili a réduit l’écart en marquant un deuxième but, mais la France a tenu bon jusqu’au coup de sifflet final.

Cette victoire permet à l’équipe de France de rebondir après sa défaite contre l’Allemagne et de regagner en confiance avant les prochaines échéances, notamment l’Euro de football qui débutera en juin.

Lire Plus

Sports

Tournoi des Six Nations 2024 : Victoire des Bleues contre l’Angleterre

Article

le

Tournoi des Six Nations 2024 : Victoire des Bleues contre l'Angleterre

Le XV de France clôture le Tournoi des Six Nations 2024 avec une victoire épique face à l’Angleterre (33-31), mais les apparences sont parfois trompeuses. Malgré cette performance, qui assure une deuxième place dans le tournoi, l’équipe française reste confrontée à plusieurs défis majeurs.

Sur le papier, les statistiques semblent encourageantes : une deuxième place derrière l’Irlande, la quatrième en cinq ans ; la deuxième meilleure attaque du tournoi ; Thomas Ramos sacré meilleur réalisateur avec 63 points à son actif.

Cependant, ces chiffres dissimulent une réalité plus mitigée pour le XV de France, qui a connu un Tournoi laborieux. Le début chaotique avec une défaite face à l’Irlande (17-38), suivie d’une victoire laborieuse en Écosse (20-16) et d’un nul décevant contre l’Italie (13-13), a été suivi de deux victoires éclatantes au Pays de Galles (45-24) et contre l’Angleterre.

Le sélectionneur Fabien Galthié a qualifié ce tournoi d' »enfer » où l’équipe a dû faire preuve de solidité et de résilience. Près de six mois après la déception du quart de finale de la Coupe du Monde 2023, les Bleus peinent encore à digérer cette sortie prématurée de la compétition.

Malgré des moments difficiles, les joueurs ont su montrer leur unité et leur détermination. Louis Bielle-Biarrey a souligné que ces épreuves allaient renforcer l’équipe à l’avenir.

La défense, point fort autrefois, a été le talon d’Achille de l’équipe avec quatorze essais encaissés, le pire bilan depuis l’arrivée de Fabien Galthié. Malgré tout, le XV de France a pu compter sur ses talents individuels, avec des actions décisives de joueurs comme Gaël Fickou, Damian Penaud ou Léo Barré.

Cette épreuve a également permis à certains joueurs de se révéler, tandis que les cadres ont retrouvé leur rang, en l’absence de joueurs clés comme Antoine Dupont ou Romain Ntamack. La discipline de l’équipe s’est améliorée, bien que quelques cartons jaunes et rouges aient été distribués au cours du tournoi.

Maintenant, les regards se tournent vers la tournée estivale en Argentine, où l’équipe devra confirmer ses progrès et renforcer sa cohésion.

Lire Plus

Les + Lus