Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

Monte-Carlo: Djoko dérouille, Nadal déroule

Article

le

monte-carlo:-djoko-derouille,-nadal-deroule

Les vents étaient contraires jeudi à Monte-Carlo: Novak Djokovic a été soufflé par Daniel Evans dès les huitièmes de finale, peu avant que Rafael Nadal ne balaye Grigor Dimitrov, renforçant son statut de favori.

Dernier Français en lice, Lucas Pouille (86e) a cédé face à Alejandro Davidovich (58e) 6-2, 7-6 (7/2). Il a néanmoins jugé « encourageant » son tournoi monégasque, lui qui tente de retrouver le plus haut niveau après une coupure sur blessure d’octobre 2019 à février 2021.

« Je crois que c’était l’un de mes plus mauvais matchs de ces dernières années. Je ne veux rien enlever à sa victoire, mais je me suis senti très mal sur le court pendant tout le match. Rien ne fonctionnait. C’est une performance déplorable », a analysé Djokovic après s’être incliné 6-4, 7-5 face au 33e joueur mondial.

La déroute est d’autant plus surprenante que le Britannique n’avait jamais atteint les 8es de finale d’un Masters 1000, n’avait jamais battu de joueur du Top6 en onze duels et que la terre battue n’est pas sa surface de prédilection. Quant à son adversaire du jour, il s’est imposé deux fois à Monte-Carlo (2013 et 2015) et même s’il n’avait pas rejoué depuis son titre en février à l’Open d’Australie, il restait sur une victoire impressionnante la veille face à l’étoile montante Jannik Sinner.

« Hier (contre Sinner), j’ai fait un très bon match. Aujourd’hui, c’était l’exact contraire », a-t-il simplement constaté.

Métronome déréglé

Métronome qui se régale de jouer en cadence, Djokovic a été totalement perturbé par les variations d’Evans et ses revers slicés quasi systématiques.

Résultat, le Serbe a commis 45 fautes directes, soit environ le double de son adversaire. Et pour la cinquième fois d’affilée, depuis son titre de 2015, il ne parvient pas à dépasser les quarts de finale.

Et c’est donc Evans qui tentera d’atteindre le dernier carré face au Belge David Goffin (15e) qui a disposé d’Alexander Zverev (6e) 6-4, 7-6 (9/7).

L’autre quart de finale du haut du tableau opposera Davidovich à Stefanos Tsitsipas (5e), tranquille vainqueur de Cristian Garin (24e) 6-3, 6-4.

L’élimination précoce du N.1 mondial augmente significativement les chances de Nadal de décrocher son douzième titre monégasque, surtout au vu de sa démonstration du jour.

Intensité

Après sa facile victoire face à Federico Delbonis (87e) 6-1, 6-2 en 1h20 la veille, l’Espagnol avait regretté d’avoir « perdu un peu d’intensité » en fin de partie, notamment en raison de l’absence d’un public auquel il faut « montrer qu’on est bien ». Et il avait ajouté qu’il faudrait qu’il soit « à 100% à tout moment » pour battre Dimitrov (17e).

Il n’y avait toujours pas de public jeudi, mais Nadal, lui, a été à fond du début à la fin. Et il n’a fait qu’une bouchée du Bulgare, gobé 6-1, 6-1 en 55 minutes.

« Je suis resté concentré pendant tout le match, même s’il tournait clairement en ma faveur », s’est félicité l’Espagnol.

Après 40 minutes de démonstration, Nadal menait déjà 6-1, 3-0. Dépassé par le jeu adverse, dépité par son impuissance, Dimitrov a alors passé ses nerfs sur sa raquette, pulvérisée au sol puis enroulée autour de son genou comme pour être bien certain qu’elle ne pourrait plus lui servir… lui nuire. Le tout sans aucune autre marque de colère ou de rébellion tant il savait la cause perdue.

« Sur le papier, Dimitrov représentait aujourd’hui un test compliqué. Ca n’a pas été le cas », a-t-il analysé, en reconnaissant que son adversaire avait fait « un mauvais match » et n’avait pas été en mesure de lui opposer la résistance qu’il lui avait opposée en demi-finale de l’Open d’Australie 2017 (victoire de Nadal en cinq sets).

Vendredi, il affrontera Andrey Rublev (8e) ou Roberto Bautista (11e) pour une place en demi-finales.

L’autre quart de finale du bas de tableau opposera le tenant du titre Fabio Fognini (18e), vainqueur de Filip Krajinovic (37e) 6-2, 7-6 (7/1), à Casper Ruud (27e) ou Pablo Carreno (12e).

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sports

Euro 2024 : Didier Deschamps dévoile la liste des 25 Bleus

Article

le

Euro 2024 : Didier Deschamps dévoile la liste des 25 Bleus
©TF1

La sélection pour l’Euro 2024 inclut les surprises de Bradley Barcola et le retour inattendu de N’Golo Kanté après plus de deux ans d’absence.

Didier Deschamps, sélectionneur de l’équipe de France, a annoncé ce jeudi la liste des 25 joueurs qui représenteront les Bleus à l’Euro 2024 en Allemagne. Parmi les sélectionnés, on note l’intégration de Bradley Barcola, récompensé pour sa remarquable saison au PSG, et le retour surprise de N’Golo Kanté, absent depuis juin 2022.

La présence de N’Golo Kanté, qui évolue désormais à Al-Ittihad en Arabie Saoudite, a surpris de nombreux observateurs. Après une longue absence due à des blessures, Kanté, champion du monde en 2018, n’avait plus joué en Bleu depuis un match contre le Danemark en juin 2022. Son inclusion s’explique par la nécessité de renforcer le leadership de l’équipe, surtout après la blessure de Lucas Hernandez. Kanté, malgré le niveau controversé du championnat saoudien, a cumulé près de 4000 minutes de jeu cette saison, convainquant Deschamps de sa capacité à contribuer efficacement à l’Euro.

Bradley Barcola, convoqué pour la première fois en équipe nationale, a également été une surprise. Sa saison impressionnante avec le PSG, notamment une performance marquante contre Nice, lui a valu cette opportunité. Barcola était initialement destiné à jouer un rôle clé dans l’équipe de France olympique, mais ses récentes démonstrations lui ont ouvert les portes des A, où il pourrait servir de doublure à Kylian Mbappé.

En défense, Ferland Mendy fait son retour après une absence prolongée. Absent depuis septembre 2022, il a retrouvé sa forme avec le Real Madrid, remplaçant Lucas Digne. Théo Hernandez, vice-champion du monde, conserve sa place, tout comme 18 autres membres de l’équipe finaliste de la Coupe du monde 2022, formant le socle de l’équipe.

Kingsley Coman, malgré une récente blessure à l’adducteur, sera également présent après avoir repris l’entraînement avec le Bayern Munich. Moussa Diaby, malgré une fin de saison réussie avec Aston Villa, ne fait pas partie de la liste.

Didier Deschamps espère que cette sélection, marquée par des retours significatifs et des nouveaux talents, permettra aux Bleus de briller à l’Euro 2024.

LA LISTE DES BLEUS POUR L’EURO 2024 :

Gardiens :

Mike Maignan
Brice Samba
Alphonse Areola

Défenseurs :

Jonathan Clauss
Jules Koundé
William Saliba
Ibrahima Konaté
Dayot Upamecano
Benjamin Pavard
Théo Hernandez
Ferland Mendy

Milieux :

Aurélien Tchouaméni
Youssouf Fofana
Adrien Rabiot
Eduardo Camavinga
Warren Zaïre-Emery
Antoine Griezmann
N’Golo Kanté

Attaquants :

Kylian Mbappé
Olivier Giroud
Ousmane Dembélé
Randal Kolo Muani
Bradley Barcola
Marcus Thuram
Kingsley Coman

Lire Plus

Sports

Ligue 1 : Marseille s’impose face à Lorient malgré une prestation en demi-teinte

Article

le

Ligue 1 : Marseille s'impose face à Lorient malgré une prestation en demi-teinte

Les Olympiens restent en lice pour une qualification européenne tandis que Lorient se rapproche dangereusement de la relégation.

Après leur élimination décevante en demi-finale de la Ligue Europa contre l’Atalanta, l’Olympique de Marseille devait se ressaisir rapidement pour garder ses chances de qualification européenne pour la saison prochaine. L’affrontement contre Lorient ce dimanche s’avérait crucial à cet égard.

Le début de la rencontre a vu les Lorientais se créer les premières occasions, mais sans réussite. C’est pourtant Marseille qui a ouvert le score grâce à Aubameyang, bien servi par Murillo (36e), suivi d’un but de Gigot (41e). Malgré une réduction de l’écart par Benjamin Mendy pour Lorient (43e), l’OM a rapidement creusé l’écart en seconde période sur un penalty transformé par Aubameyang (54e).

Bien que Lorient ait continué à se battre avec des occasions, notamment une frappe sur la barre de Katseris (65e), et une tentative de Bouanani (88e), Marseille a conservé son avance jusqu’au bout pour remporter le match.

Malgré cette victoire, Lorient se rapproche dangereusement de la relégation, tandis que Marseille reste en lice pour une place européenne. Avec une rencontre en retard à venir contre Reims, les Olympiens peuvent encore espérer accrocher la sixième ou la septième place au classement.

Lire Plus

France

Marseille : La flamme olympique embrasée pour les JO de Paris 2024

Article

le

Marseille : La flamme olympique embrasée pour les JO de Paris 2024

L’événement marqué par une parade maritime spectaculaire et l’allumage du chaudron par la star du rap Jul, mais aussi par des manifestations et des sifflets contre Emmanuel Macron.

La flamme olympique a illuminé le Vieux-Port de Marseille lors d’une cérémonie somptueuse, marquant ainsi son arrivée en France pour les Jeux Olympiques de Paris 2024. L’événement, précédé d’une parade maritime grandiose, a été célébré avec faste, mais n’a pas manqué de susciter des réactions mitigées.

Le mythique trois-mâts Belem a été le vaisseau porteur de la flamme, qui a été accueilli par une foule enthousiaste sous un magnifique arc-en-ciel. La descente de la flamme, entre les mains du champion olympique de natation Florent Manaudou, a été un moment empreint d’émotion, symbolisant le lien entre la tradition maritime de la ville et l’esprit olympique.

La flamme a ensuite été transmise à la championne paralympique Nantenin Keita, soulignant ainsi l’importance de l’inclusion et de la diversité aux Jeux Olympiques. C’est finalement Jul, l’artiste rap marseillais, qui a eu l’honneur d’allumer le chaudron olympique pour la nuit, au milieu des acclamations de la foule.

Cependant, l’événement n’a pas été sans controverse. Alors que le président Emmanuel Macron assistait à la cérémonie, des sifflets ont retenti, témoignant de la polarisation politique autour de l’événement. Malgré cela, la flamme a symbolisé l’unité et la fierté pour de nombreux spectateurs.

Les festivités se sont poursuivies avec un concert gratuit, mettant en vedette des artistes locaux comme Soprano et Alonzo, rassemblant ainsi les communautés dans une célébration de la diversité culturelle de Marseille.

Cependant, des voix discordantes se sont également fait entendre. Des manifestants ont exprimé leur opposition aux Jeux Olympiques en raison de leurs préoccupations environnementales et ont demandé l’exclusion d’Israël, suscitant ainsi des débats sur les questions politiques et sociales liées à l’événement.

Malgré ces tensions, la flamme olympique a brillé de tout son éclat, annonçant le début d’un voyage à travers la France, symbolisant l’esprit de compétition, d’inclusion et de célébration qui caractérise les Jeux Olympiques.

Lire Plus

Les + Lus