Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

Mondial: les supporters français déçus de la défaite des Bleus malgré un match « extraordinaire »

Article

le

mondial:-les-supporters-francais-decus-de-la-defaite-des-bleus-malgre-un-match-« extraordinaire »

L’immense espoir d’une troisième étoile s’est muée en énorme déception pour les supporters français dimanche, après la victoire de l’Argentine sur les Bleus au bout d’un match « extraordinaire », en finale du Mondial-2022, qui s’est terminé aux tirs au but.

Les fans se sont tout de même retrouvés dans plusieurs villes du pays et les autorités ont signalé quelques incidents et des interpellations.

Sur les Champs-Elysées, rendez-vous habituel des fêtes footballistiques, plusieurs milliers de personnes avaient bravé le froid et le crachin pour suivre la rencontre sur leur téléphone portable, ont constaté des journalistes.

Quelques clameurs et des feux d’artifice ont été entendus lors de la prolongation, quand l’attaquant français Kylian Mbappé a égalisé sur penalty.

« On est déçus, surtout avec une fin aux tirs au but », explique Louane, 14 ans, venue avec ses parents du Jura. Mais « il y a eu des rebondissements et on y a cru », ajoute-t-elle.

« C’était un match inattendu, extraordinaire, qui restera dans l’histoire du football », réagit Iulian Ionita, 18 ans, enveloppé d’un drapeau bleu-blanc-rouge.

Le scénario de cette finale – la France menée 2-0 à la mi-temps, qui égalise pour arracher la prolongation et les tirs au but – restera aussi dans les annales pour Romain Balthazar, étudiant ingénieur de 22 ans, venu de Reims. « On est venus exprès sur les Champs pour vivre ça » et « c’est génial ».

Le triplé de Mbappé

Imeran Rahmi, 20 ans, s’est cru « dans les montagnes russes » grâce à l’exploit de Mbappé, auteur du premier triplé en finale d’un Mondial depuis l’Anglais Geoff Hurst en 1966.

Au bar Queen Victoria sur le Vieux Port de Marseille, jusque-là plutôt calme, la clameur est montée au moment où Mbappé a inscrit son premier penalty, aux chants de « La Marseillaise ».

Au deuxième but de l’attaquant, moins de deux minutes plus tard, l’ambiance s’est enflammée avec des tirs de feux d’artifice et des klaxons dans les rues.

Au troisième, pendant la prolongation, la ville de l’OM a même crié le nom du joueur du PSG. Mais les tirs au but ont eu raison de l’enthousiasme général.

« Ils ont très bien joué, l’équipe de France n’a pas démérité. Les tirs au but c’est toujours un peu la roulette russe », dit Laurent Bergerot, ingénieur de 44 ans.

A Lille, neige fondue et verglas très glissant ont accueilli les supporters déçus a la sortie des bars, rendant les déplacements très difficiles.

« Ça a été un très beau match, je suis super déçue d’avoir perdu, j’ai plus de voix j’ai donné tout ce que j’avais, mais je suis fière, vraiment fière d’eux quand même », a assuré, voix cassée, Flavie Serra, 24 ans.

Incidents à Lyon, Bordeaux et Paris

« On a une équipe jeune qui n’avait pas assez d’expérience pour dépasser les 90 minutes », estime Anthony Brebis, croisé à Bordeaux avec un drapeau français sur les épaules et maquillage bleu-blanc-rouge sur les joues.

Au Grand-Bornand, où se disputaient dimanche des courses de Coupe du monde de biathlon, quelque 2.000 personnes se sont retrouvées sur la petite place du village haut-savoyard où un écran géant avait été installé.

Le score à la mi-temps a découragé les moins fervents, qui se sont éclipsés, ratant l’incroyable remontée des Bleus.

Dimanche, 14.000 policiers et gendarmes étaient déployés dans tout le pays, dont 2.750 à Paris, pour contenir les incidents. Sur les Champs-Elysées, des forces de l’ordre, visées par des jets de bouteille et des feux d’artifice, ont fait usage de gaz lacrymogènes, ont constaté des journalistes.

A Lyon, une quinzaine de personnes ont été interpellées pour des jets de projectiles et dégradations sur la place Bellecour, selon la préfecture. Cinq personnes ont été interpellées à Bordeaux après des heurts avec les forces de l’ordre sur la place de la Victoire. A Nice, le maire Christian Estrosi a condamné « avec la plus grande fermeté » les dégradations dans un quartier de la ville. Et à Béziers, un mineur de 14 ans a été placé en garde à vue après avoir jeté des tirs de mortiers sur un véhicule de CRS.

Mercredi, les célébrations de la qualification des Bleus pour la finale avaient été endeuillées à Montpellier par la mort d’un adolescent, renversé par un chauffard.

Sports

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Article

le

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Le Paris Saint-Germain (PSG) se prépare à affronter Barcelone dans un contexte sécuritaire tendu, suite à des menaces terroristes, alors que les deux équipes se retrouvent en quart de finale de la Ligue des champions.

Le ministre de l’Intérieur français, Gérald Darmanin, a annoncé un renforcement considérable de la sécurité à Paris en réponse à des menaces du groupe jihadiste État islamique visant les matchs des quarts de finale de la compétition.

Malgré ce contexte sécuritaire, les joueurs du PSG restent concentrés sur le match. Danilo Pereira, défenseur du club, souligne l’importance de se focaliser sur le football malgré les mesures de sécurité renforcées.

Cette saison, le PSG affiche de bonnes performances, malgré les doutes liés aux départs de Neymar et Messi. Toujours en lice en Ligue des champions, en finale de la Coupe de France et en tête du classement de la Ligue 1, l’équipe se sent confiante. Les confrontations avec Barcelone suscitent toujours des passions chez les joueurs et les supporters.

L’entraîneur du PSG, Luis Enrique, ancien joueur et entraîneur du Barça, reconnaît l’importance de ces matchs. Surnommé le « socio culer », il avoue que son cœur reste attaché à Barcelone malgré son engagement envers Paris.

La rivalité entre les deux équipes a été renforcée depuis la « remontada » historique de Barcelone en 2017, où le PSG a subi une défaite retentissante. Depuis lors, les deux clubs se sont affrontés à plusieurs reprises, marquant ainsi une rivalité intense.

Malgré les départs de stars telles que Neymar et Messi du Barça vers le PSG, ainsi que celui d’Ousmane Dembélé, le match promet d’être disputé. Les deux équipes se battront pour la victoire dans un duel qui dépasse les simples enjeux sportifs.

Lire Plus

Sports

Football – EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Article

le

Football - EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Trois jours après leur défaite face à l’Allemagne, les Bleus ont retrouvé le chemin de la victoire en battant le Chili 3-2 à Marseille. Malgré une performance en dents de scie, l’équipe française a su rebondir grâce notamment à Randal Kolo Muani, auteur d’un but et d’une passe décisive, dans un match marqué par les blessures de Jonathan Clauss et d’Eduardo Camavinga.

L’équipe de France, remaniée depuis son dernier match, a connu un début difficile en encaissant un but dès les premières minutes du match. Cependant, elle a rapidement réagi avec des offensives plus abouties, permettant à Youssouf Fofana d’égaliser rapidement. Peu après, Randal Kolo Muani a donné l’avantage aux Bleus d’une tête bien placée.

Malgré quelques frayeurs, notamment avec un tir sur le poteau du gardien Mike Maignan, les Français ont su maintenir leur avance grâce à un but d’Olivier Giroud. Le Chili a réduit l’écart en marquant un deuxième but, mais la France a tenu bon jusqu’au coup de sifflet final.

Cette victoire permet à l’équipe de France de rebondir après sa défaite contre l’Allemagne et de regagner en confiance avant les prochaines échéances, notamment l’Euro de football qui débutera en juin.

Lire Plus

Sports

Tournoi des Six Nations 2024 : Victoire des Bleues contre l’Angleterre

Article

le

Tournoi des Six Nations 2024 : Victoire des Bleues contre l'Angleterre

Le XV de France clôture le Tournoi des Six Nations 2024 avec une victoire épique face à l’Angleterre (33-31), mais les apparences sont parfois trompeuses. Malgré cette performance, qui assure une deuxième place dans le tournoi, l’équipe française reste confrontée à plusieurs défis majeurs.

Sur le papier, les statistiques semblent encourageantes : une deuxième place derrière l’Irlande, la quatrième en cinq ans ; la deuxième meilleure attaque du tournoi ; Thomas Ramos sacré meilleur réalisateur avec 63 points à son actif.

Cependant, ces chiffres dissimulent une réalité plus mitigée pour le XV de France, qui a connu un Tournoi laborieux. Le début chaotique avec une défaite face à l’Irlande (17-38), suivie d’une victoire laborieuse en Écosse (20-16) et d’un nul décevant contre l’Italie (13-13), a été suivi de deux victoires éclatantes au Pays de Galles (45-24) et contre l’Angleterre.

Le sélectionneur Fabien Galthié a qualifié ce tournoi d' »enfer » où l’équipe a dû faire preuve de solidité et de résilience. Près de six mois après la déception du quart de finale de la Coupe du Monde 2023, les Bleus peinent encore à digérer cette sortie prématurée de la compétition.

Malgré des moments difficiles, les joueurs ont su montrer leur unité et leur détermination. Louis Bielle-Biarrey a souligné que ces épreuves allaient renforcer l’équipe à l’avenir.

La défense, point fort autrefois, a été le talon d’Achille de l’équipe avec quatorze essais encaissés, le pire bilan depuis l’arrivée de Fabien Galthié. Malgré tout, le XV de France a pu compter sur ses talents individuels, avec des actions décisives de joueurs comme Gaël Fickou, Damian Penaud ou Léo Barré.

Cette épreuve a également permis à certains joueurs de se révéler, tandis que les cadres ont retrouvé leur rang, en l’absence de joueurs clés comme Antoine Dupont ou Romain Ntamack. La discipline de l’équipe s’est améliorée, bien que quelques cartons jaunes et rouges aient été distribués au cours du tournoi.

Maintenant, les regards se tournent vers la tournée estivale en Argentine, où l’équipe devra confirmer ses progrès et renforcer sa cohésion.

Lire Plus

Les + Lus