Nous rejoindre sur les réseaux

Monde

L’ouragan Delta a touché terre en Louisiane

Article

le

l’ouragan-delta-a-touche-terre-en-louisiane

L’ouragan Delta a atteint vendredi en début de soirée les côtes de la Louisiane, Etat déjà sévèrement frappé par les intempéries depuis plusieurs mois, devenant ainsi la 10e tempête de l’année à toucher terre aux Etats-Unis, un record.

Delta a touché terre près de la ville côtière de Cameron vers 18H00 heure locale (23H00 GMT), en catégorie 2 sur une échelle qui en compte 5, avec des vents allant jusqu’à 155 km/h selon le Centre national des ouragans (NHC).

L’ouragan est devenu la 10e tempête portant un nom à frapper les Etats-Unis cette année, un chiffre encore jamais atteint. Six d’entre elles ont touché, à des degrés divers, la Louisiane.

Très rapidement après avoir frappé la côte, Delta a perdu de sa force et est redescendu en catégorie 1, alors qu’il remontait dans la soirée vers le Nord.

Selon le site spécialisé PowerOutage, plus de 250.000 personnes étaient sans électricité dans l’Etat, dont 100.000 dans la paroisse (équivalent du comté en Louisiane) de Calcasieu.

Même si ses vents sont moins forts qu’un temps craint – les eaux froides à proximité des côtes lui ont fait perdre de l’énergie – Delta s’abat sur une zone du littoral américain déjà gravement endommagée par l’ouragan Laura à la fin du mois d’août.

Les deux ouragans ont d’ailleurs touché terre quasiment au même endroit.

Bien équipé

Les autorités appelaient depuis plusieurs jours les quelque 75.000 habitants de Lake Charles à évacuer cette ville connue pour ses raffineries de pétrole.

Planches de bois arrachées, déchets et arbres déracinés jonchent encore ses rues alors que beaucoup d’habitations sont recouvertes de bâches bleues, signes les plus visibles des stigmates laissés par la pluie et les vents violents des précédentes tempêtes.

Il était difficile d’estimer les dommages dans la soirée, même si les fortes pluies faisaient craindre des inondations.

Plusieurs habitants de Lake Charles contactés par l’AFP ont expliqué ne pas voir, dans l’immédiat, de gros dégâts apparents ou inattendus.

Plus que les ravages de Delta lui-même, c’est l’aggravation des dommages laissés par Laura que redoutent les habitants.

A quelques heures de l’arrivée de Delta, Arthur Durham, un restaurateur de 56 ans, finissait d’appliquer du contreplaqué sur sa maison et se montrait malgré tout confiant.

« Je suis resté pour la précédente. Je suis plutôt bien équipé. J’ai un générateur de secours, des outils… Je suis assez autonome », expliquait à l’AFP cet homme originaire des régions côtières du Texas. « J’ai l’habitude. »

Vendredi en début d’après-midi, les rues de Lake Charles étaient totalement vides, donnant une impression de ville fantôme.

La plupart des habitants avaient déjà évacué, par leurs propres moyens ou dans des bus mis à leur disposition par les autorités, ou étaient calfeutrés chez eux.

Les panneaux de réouverture des magasins, dont on ne sait pas trop s’ils avaient été placés après la quarantaine liée à la pandémie de Covid-19 ou après Laura, sonnaient tristement faux.

« Soyez intelligents »

Environ 8.000 personnes qui ont quitté les environs à cause de Laura il y a six semaines ne sont toujours pas revenues, leurs habitations étant trop sérieusement endommagées.

Selon les responsables municipaux de Lake Charles, 95% des habitations ont été touchées à des degrés divers par cet ouragan, l’un des plus violents à avoir jamais frappé la région, avec des vents encore plus forts que ceux de Katrina, qui avait détruit La Nouvelle-Orléans en 2005.

Avec Delta, le NHC a averti qu’une « onde de tempête potentiellement mortelle » était prévue le long de certaines parties de la côte nord du golfe du Mexique, du Texas jusqu’au Mississippi, avec une houle prévue pouvant atteindre trois mètres. Dix millions de personnes sont concernées par cet avertissement.

L’ouragan a balayé plus tôt dans la semaine le sud-est du Mexique, où il a déraciné des arbres et abattu des lignes électriques dans la péninsule du Yucatan mais sans, apparemment, causer de décès.

Cette tempête est la 25e portant un nom dans une saison des ouragans dans l’Atlantique inhabituellement agitée, durant laquelle plusieurs records ont été battus. A cause de l’épuisement de la liste des noms latins prévus, les météorologues ont commencé à les identifier avec l’alphabet grec.

Avec le réchauffement de la surface des océans, les ouragans deviennent plus puissants, selon les scientifiques qui prévoient ainsi une augmentation de la proportion de cyclones de catégorie 4 et 5, les plus destructrices.

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Europe

Guerre en Ukraine : Biden dit « non » à l’envoi d’avions de combat

Article

le

Guerre en Ukraine : Biden dit « non » à l’envoi d’avions de combat

Berlin a déjà rejeté catégoriquement cette idée, tandis que le président français Emmanuel Macron a estimé prudemment que « par définition, rien (n’était) exclu ».

Joe Biden a opposé ce lundi 30 janvier un refus catégorique à l’idée d’envoyer à l’Ukraine des avions de combat américains de type F-16. « Non », a dit le président américain lorsqu’un journaliste l’a interrogé à la Maison Blanche sur la possibilité de fournir les appareils que réclament les dirigeants ukrainiens.

Les Occidentaux viennent de franchir un palier dans l’aide militaire apportée à l’Ukraine, après que l’Allemagne et les États-Unis ont annoncé l’envoi de chars. Le président Volodymyr Zelensky réclame une assistance encore plus poussée, passant par la livraison de missiles à longue portée et d’avions de combat.

Berlin a déjà rejeté catégoriquement cette idée, tandis que le qu’Emmanuel Macron a estimé prudemment que « par définition, rien (n’était) exclu », tout en assurant que les Ukrainiens ne lui avaient pas fait à ce jour de demande en ce sens.

Une visite prochaine en Pologne

Alors qu’approche le 24 février, qui marquera un an depuis l’invasion de l’Ukraine, Joe Biden n’a pas voulu dire s’il se rendrait en Europe à cette occasion.

Mais il a assuré qu’il irait, sans préciser de date, en Pologne, un pays qui joue un rôle clé dans la réponse à l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

« Je vais aller en Pologne, mais je ne sais pas quand », a-t-il dit aux journalistes, en regagnant Washington après un court déplacement dans la ville de Baltimore (Maryland, est).

Lire Plus

Europe

Belgique : trois blessés, dont l’un grièvement, après une attaque au couteau à Bruxelles

Article

le

Belgique : trois blessés, dont l'un grièvement, après une attaque au couteau à Bruxelles

Le parquet fédéral a indiqué n’avoir pas été saisi « à ce stade », après une attaque au couteau ce lundi à la station de métro Schuman, à Bruxelles. Un homme de 30 ans a été arrêté par les forces de l’ordre.

Trois personnes ont été blessées dans une attaque au couteau lundi 30 janvier, en fin d’après-midi, dans le métro à Bruxelles, selon un nouveau bilan de la police belge. Le pronostic vital est engagé pour l’une des victimes.

Un homme de 30 ans a été arrêté par les forces de l’ordre. La piste terroriste n’est pas d’actualité.

Une station située près de la Commission européenne

L’attaque est survenue autour de 18 heures dans la station Schuman, située à quelques dizaines de mètres des sièges de la Commission européenne et du Conseil européen. « Mes pensées vont aux victimes (…) Merci à la police pour sa prompte intervention », a indiqué la ministre de l’Intérieur belge, Annelies Verlinden.

Le trafic restait interrompu en début de soirée sur une partie des deux lignes de métro passant par la station Schuman, la police poursuivant son enquête sur place, selon l’opérateur des transports bruxellois (Stib).

Lire Plus

Monde

Double attaque à Jérusalem : Macron appelle à ne pas « alimenter l’engrenage de la violence »

Article

le

Double attaque à Jérusalem : Macron appelle à ne pas « alimenter l’engrenage de la violence »

Ces attentats ont fait suite à un raid militaire israélien meurtrier en Cisjordanie occupée, suivi de tirs de roquettes de Gaza vers Israël et de frappes aériennes israéliennes de représailles.

Le président français Emmanuel Macron a exhorté ce dimanche 29 janvier Israéliens et Palestiniens à ne pas « alimenter l’engrenage de la violence » après les attentats perpétrés à Jérusalem-Est et la mort d’un Palestinien, tué par des gardes israéliens.

Lors d’un entretien téléphonique avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu, « le président de la République a rappelé la nécessité pour tous d’éviter des mesures susceptibles d’alimenter l’engrenage de la violence », a indiqué l’Élysée dans un communiqué.

« Il a, une nouvelle fois, exprimé sa disponibilité à contribuer à la reprise du dialogue entre les Palestiniens et les Israéliens », a souligné la présidence française.

Un « attentat abject »

Le chef de l’État a présenté ses condoléances au peuple israélien pour « les victimes de l’attaque terroriste » dans laquelle sept personnes ont trouvé la mort vendredi près d’une synagogue à Jérusalem-est.

Il a une nouvelle fois condamné cet « attentat abject », « fait part de la solidarité pleine et entière de la France avec Israël dans sa lutte contre le terrorisme » et répété « l’attachement indéfectible de la France à la sécurité » de ce pays.

Samedi, un Palestinien de 13 ans a également blessé par balles deux Israéliens à Silwan, à deux pas des remparts de la Vieille Ville.

Une attaque en réponse à un raid israélien meurtrier

Benjamin Netanyahu a promis une réponse « forte » et « solide » au « terrorisme » après les deux attaques. Dimanche, des gardes israéliens ont aussi tué un Palestinien en Cisjordanie.

Les attentats perpétrés à Jérusalem-Est ont fait suite à un raid militaire israélien meurtrier jeudi en Cisjordanie occupée, suivi de tirs de roquettes de Gaza vers Israël et de frappes aériennes israéliennes de représailles.

Lire Plus

Les + Lus