Nous rejoindre sur les réseaux

Monde

Liban: l’incendie au port de Beyrouth éteint, l’aide humanitaire impactée

Article

le

liban:-l’incendie-au-port-de-beyrouth-eteint,-l’aide-humanitaire-impactee

Les pompiers libanais ont éteint vendredi les dernières flammes de l’énorme incendie la veille au port de Beyrouth, qui a détruit de l’aide humanitaire cruciale et ravivé le douloureux traumatisme d’une population sous le choc après l’explosion dévastatrice début août.

Au milieu des entrepôts soufflés par la gigantesque déflagration du 4 août mais encore remplis de cargaisons, des pompiers parfois juchés sur une plateforme élévatrice projetaient de l’eau en contrebas pour empêcher une reprise du feu, selon un correspondant de l’AFP. Le sol était envahi de marres d’eau, tandis qu’une épaisse fumée blanche flottait lourdement sur ce paysage de ruines.

L’incendie a pris jeudi dans un entrepôt utilisé notamment par la Croix-Rouge internationale pour stocker des milliers de colis alimentaires et un demi-million de litres d’huile. Dans la nourriture se trouvaient notamment des pâtes, du sucre, du thé, des lentilles et des pois chiches, selon un communiqué de l’organisation.

En conséquence, « l’explosion et l’incendie auront indéniablement un impact sur l’aide humanitaire du CICR, que se soit au Liban ou en Syrie » voisine, a averti la Croix-Rouge.

La défense civile libanaise a assuré dans un communiqué vendredi que le feu avait été éteint, précisant que les opérations « de refroidissement se poursuivent sur le site pour empêcher l’incendie de repartir ».

Les habitants avaient découvert effarés jeudi une fumée noire opaque visible depuis plusieurs quartiers, provoquée par l’incendie de cet entrepôt où étaient stockés les aides mais aussi des bidons d’huile et des pneus.

Des « réparations » étaient menées sur le site avec une scie électrique, et des « étincelles » ont entraîné le feu, selon des « informations préliminaires » du gouvernement.

« La République toxique », titrait vendredi le quotidien francophone L’Orient-Le Jour.

L’incident est venu rappeler la funeste journée du 4 août, quand une énorme quantité de nitrate d’ammonium stockée au port a explosé. Ce drame, la tragédie de trop pour une population déjà mise à genoux par une grave crise économique, a fait plus de 190 morts et 6.500 blessés, ravageant des quartiers entiers.

– « Terreur » –

Dans un pays confronté à une dépréciation inédite de sa monnaie et des suppressions d’emplois généralisées, l’explosion est venue attiser la colère de la population, fustigeant une classe dirigeante quasi inchangée depuis des décennies et jugée responsable de cette catastrophe de par sa corruption et son incompétence.

Depuis le 4 août, ce sont surtout la société civile, les ONG et des volontaires qui ont volé au secours des populations sinistrées. Les autorités ont été décriées pour leur faible mobilisation face au drame.

Antoine Assaad, habitant du quartier de Mar Mikhaël jouxtant le port et dévasté par l’explosion, n’en revient pas du manque de mesures de sécurité. Il rapporte les scènes de chaos autour de lui la veille.

« Ce qui s’est passé hier est une répétition du 4 août », regrette ce quinquagénaire. « Les gens ont vécu la terreur hier, ils se bousculaient en fuyant », ajoute-t-il.

L’explosion du 4 août avait été provoquée par une importante quantité de nitrate d’ammonium stockée depuis plus de six ans « sans mesures de précaution », de l’aveu même des autorités. Quelque 2.750 tonnes de nitrate d’ammonium avaient été initialement entreposées.

Les principaux dirigeants de l’Etat, en premier lieu le président Michel Aoun et le Premier ministre démissionnaire Hassan Diab, avaient été avertis des dangers que représentait cette cargaison.

« L’incendie (de jeudi) ne peut en aucun cas être justifié », a estimé vendredi sur Twitter le Premier ministre libanais désigné Moustapha Adib, qui planche sur la formation d’un nouveau gouvernement, le précédent ayant démissionné dans la foulée de l’explosion.

Il a plaidé pour que les responsables « rendent des comptes », « une condition essentielle pour empêcher que de tels évènements douloureux ne se reproduisent ».

L’entreprise BCC logistics, chargée de la gestion de l’entrepôt qui a pris feu, a rejeté toute responsabilité dans le nouveau drame, appelant dans un communiqué à « déterminer les causes de l’incendie », et disant se réserver « le droit de porter plainte ».

Tony GAMAL-GABRIEL avec Dylan COLLINS

Monde

Meta va laisser Donald Trump revenir sur Facebook et Instagram

Article

le

Meta va laisser Donald Trump revenir sur Facebook et Instagram

L’ancien président américain avait été banni du réseau social après l’assaut de ses partisans contre le Congrès, le 6 janvier 2021.

Le géant des réseaux sociaux Meta a annoncé mercredi qu’il allait, dans les prochaines semaines, « mettre fin à la suspension » des comptes de Donald Trump sur Facebook et Instagram, deux ans après l’exclusion de l’ancien président américain suite à l’assaut du Capitole.

« Le public doit pouvoir entendre ce que les personnalités politiques disent afin de pouvoir faire des choix éclairés », a justifié Nick Clegg, le responsable des affaires internationales de Meta, dans un communiqué. « Mais cela ne signifie pas qu’il n’y a pas de limites à ce que les gens peuvent dire sur notre plateforme. Quand il y a un risque de préjudice dans le monde réel – un risque élevé qui justifie une intervention de Meta dans le débat public – nous agissons », a-t-il précisé.

L’ex-chef d’État américain avait été exclu du réseau social le 7 janvier 2021, alors qu’il était encore au pouvoir, pour avoir encouragé ses partisans lors de l’attaque du Congrès à Washington la veille, une décision sans précédent, imitée à l’époque par la plupart des réseaux sociaux grand public, dont Twitter.

En juin 2021, Facebook avait décidé que l’exclusion durerait deux ans, et que le milliardaire républicain ne pourrait revenir que quand les « risques pour la sécurité du public » auraient « disparu ».

La suspension « devrait ne plus jamais arriver à un président en exercice ou à qui que ce soit qui ne mérite pas de sanctions ! », a réagi Donald Trump depuis son compte sur Truth Social, le réseau social qu’il a lancé l’an dernier.

La semaine dernière, l’ancien président avait officiellement demandé à pouvoir retourner sur Facebook. Son avocat avait adressé une lettre au fondateur et président de Meta, Mark Zuckerberg, l’appelant à ne pas « réduire un candidat à la présidentielle au silence ».

L’homme politique avait déjà été réadmis sur Twitter le 19 novembre 2022, quatre jours après avoir déclaré sa candidature à l’élection présidentielle de 2024. Il n’a toutefois pas encore publié de message sur ce compte, communiquant principalement via sa propre plateforme, Truth Social.

Lire Plus

Europe

Espagne : un sacristain mort et un prêtre blessé dans une attaque à la machette

Article

le

Espagne : un sacristain mort et un prêtre blessé dans une attaque à la machette

Un homme a été interpellé après avoir attaqué à l’arme blanche plusieurs personnes dans un église du sud de l’Espagne.

Un sacristain a été tué mardi 24 janvier et un prêtre grièvement blessé, dans une attaque à la machette dans deux églises d’Algésiras, dans le sud de l’Espagne, a indiqué une source policière à l’AFP, précisant qu’un homme avait été arrêté. Une enquête a été ouverte pour des faits présumés de terrorisme. Elle sera menée par un magistrat de l’Audience nationale, tribunal chargé notamment des affaires de terrorisme, a précisé le parquet, sans donner plus de précisions.

L’attaque à l’arme blanche s’est produite peu avant 20h dans l’église de San Isidro d’Algésiras, a indiqué le ministère de l’Intérieur. Une personne a été tuée à l’extérieur de l’église et une blessée dans l’église, a ajouté le ministère.

Selon un prêtre d’Algésiras, cité par El Pais, «l’agresseur s’est d’abord rendu à la paroisse de San Isidro, où il a attaqué le sacristain». «Quelques instants plus tard, il est allé à l’église de la Plaza de la Palma, où il a rencontré le prêtre dans la rue, l’a attaqué et l’a laissé pour mort. Ensuite, il a semblé aller à l’église de la Virgen de Europa, mais je ne sais pas s’il y est arrivé. Toutes les églises sont situées au centre de la ville», raconte le religieux. Plusieurs sources policières soulignent qu’il y a eu des assauts dans «au moins deux églises». Les mêmes sources confirment que l’agresseur était sans papiers, «sans doute d’origine marocaine».

Peu après l’attaque, le président de la communauté d’Andalousie Juan Manuel Moreno a réagi. «Horrible et déchirant. Un sacristain a été assassiné et au moins un autre prêtre a été blessé dans un attentat qui a eu lieu à Algésiras. Prudence, les faits sont en cours d’investigation. Je condamne fermement le crime. L’intolérance n’aura jamais sa place dans notre société», a-t-il écrit sur Twitter.

Lire Plus

Monde

Guerre en Ukraine : Kiev admet avoir cédé Soledar à la Russie

Article

le

Guerre en Ukraine : Kiev admet avoir cédé Soledar à la Russie

L’armée ukrainienne a admis mercredi avoir cédé aux Russes la ville de Soledar (ici en juin 2022), deux semaines après l’annonce de sa prise par Moscou.

« Après des mois de combats difficiles […], les forces armées ukrainiennes l’ont quittée » pour « se replier sur des positions préparées », a indiqué à l’AFP le porte-parole militaire de la zone est Serguiï Tcherevaty, refusant cependant de préciser quand cette retraite a eu lieu.

À la mi-janvier, la petite ville était au centre d’une bataille acharnée et Moscou en avait revendiqué la prise. Le gouverneur de la région de Donetsk, Pavlo Kyrylenko, avait toutefois démentié, assurant que Soledar était « sous le contrôle des autorités ukrainienne ».

Lire Plus

Les + Lus