Nous rejoindre sur les réseaux

Europe

L’extrême droite italienne à la veille d’une possible victoire historique

Article

le

l’extreme-droite-italienne-a-la-veille-d’une-possible-victoire-historique

L’extrême droite italienne espérait une victoire historique samedi, à la veille de législatives cruciales qui pourraient faire de Giorgia Meloni la première dirigeante d’un parti post-fasciste à conduire le gouvernement d’un pays fondateur de l’Europe communautaire.

Les dirigeants des principales formations politiques ont jeté leurs dernières forces vendredi dans les ultimes réunions électorales de la campagne, le silence politique étant imposé à tous les candidats à partir de 22H00 GMT et jusqu’à la fermeture des bureaux de vote dimanche.

A Naples (Sud), Giorgia Meloni, cheffe de Fratelli d’Italia (FdI) donné à près de 25% dans les intentions de vote, a lancé un tonitruant: « je suis une patriote! ».

Mais c’est surtout son allié Matteo Salvini, chef de la Ligue (anti-immigrés), qui a occupé l’espace médiatique en exigeant « des  excuses ou la démission » d’Ursula von der Leyen. Il reproche à la présidente de la Commission européenne d’avoir brandi jeudi aux Etats-Unis la menace de sanctions en cas d’atteintes aux principes démocratiques de l’Union européenne par l’Italie.

Les sondages étant interdits dans les deux semaines précédant le scrutin, les dernières enquêtes créditaient FdI de 24 à 25% des intentions de vote, devant le Parti Démocrate (PD, centre gauche) entre 21 et 22%. Suivent le Mouvement 5 Etoiles (ex-antisystème) de 13 à 15%, la Ligue à 12%, Forza Italia à 8%.

« Je suis préoccupée par le fait que les sondages donnent gagnante la droite, surtout Giorgia Meloni, parce que de ce qu’elle a déclaré sur les droits des femmes, sur les droits des jeunes, sur les droits en général, je prévois un retour en arrière d’au moins cinquante ans », a déclaré Maria Tasca, 27 ans, une étudiante sicilienne.

« Je ne vais pas voter demain car à mon avis aujourd’hui il n’y a pas les personnes justes pour gouverner. A l’avenir, s’il y a quelqu’un de valable, j’irai voter pour lui », assure pour sa part Pasquale Pestrichella, un jeune magasinier de Bari (Sud).

L’abstention pourrait dépasser les 30% lors de ce scrutin, selon les analystes, un chiffre élevé pour l’Italie.

Sur le radar de Bruxelles

Bruxelles suit avec attention ce scrutin, en particulier sur la question sensible des sanctions contre Moscou et sur les éventuelles tensions qui pourraient naître entre la Commission et un gouvernement ultra-conservateur et souverainiste.

Solidaire de l’Otan depuis le début de l’invasion russe en Ukraine sous la houlette de Mario Draghi, Rome entretient traditionnellement des relations cordiales avec Moscou.

Silvio Berlusconi, le troisième partenaire de la coalition conservatrice avec Forza Italia, a soulevé la polémique en déclarant jeudi soir que Vladimir Poutine avait été « poussé » par sa population à envahir l’Ukraine.

Lorsqu’il était chef de gouvernement, Berlusconi traitait en ami le président russe, qu’il a reçu à titre personnel dans sa villa de Sardaigne et avec lequel il s’est rendu en Crimée après l’annexion de cette péninsule ukrainienne par la Russie en 2014. Devant le tollé suscité par ses derniers propos, il a réaffirmé vendredi sa « loyauté absolue » envers l’Otan et l’UE.

Matteo Salvini, lui, fait pression pour un allègement des sanctions contre Moscou, qu’il juge inefficaces et contre-productives, tout en jugeant « injustifiable » l’invasion de l’Ukraine.

Atlantiste, Giorgia Meloni a en revanche pris des positions claires en faveur du soutien à l’Ukraine, des sanctions contre la Russie et de l’envoi d’armes à Kiev.

Les rapports avec l’UE seront aussi scrutés de près, Mme Meloni alternant des promesses de coopération avec des menaces voilées.

« Nous voulons une Italie forte, sérieuse et respectée sur la scène internationale », prévient-elle.

La coalition droite/extrême droite promet de tenir ses engagements européens. Giorgia Meloni a officiellement enterré son projet de faire sortir l’Italie de l’euro, mais les inquiétudes persistent, d’autant qu’elle vient de réitérer son soutien au régime hongrois dirigé par l’ultranationaliste Viktor Orban.

Elle réclame la renégociation du plan de relance post-Covid italien, financé à hauteur de près de 200 milliards d’euros par l’Europe, pour tenir compte de la flambée des coûts de l’énergie dans la foulée de la guerre en Ukraine.

Or, le déboursement des fonds est lié à une série de réformes dont la mise en œuvre a été scrupuleusement respectée par le gouvernement sortant de Mario Draghi et qui semblent désormais compromises.

Pour Meloni, « la fête est finie », l’Italie « va commencer à défendre ses intérêts nationaux comme le font les autres ».

Europe

Ukraine: 11 morts dans une triple frappe russe sur une grande ville du nord

Article

le

Ukraine: 11 morts dans une triple frappe russe sur une grande ville du nord

Au moins 11 personnes tuées dans une triple frappe russe, l’Ukraine réclame un renforcement de ses défenses aériennes.

Une triple frappe russe a frappé la grande ville de Tcherniguiv dans le nord de l’Ukraine, faisant au moins 11 morts et 22 blessés, selon le ministre de l’Intérieur Igor Klimenko. Le président Volodymyr Zelensky a réagi en pointant du doigt le manque d’aide de l’Occident dans la défense du pays.

Le président Zelensky a déclaré que l’Ukraine manquait de défenses aériennes suffisantes pour empêcher de telles attaques. Il a déploré le fait que la Russie bombarde quotidiennement les villes ukrainiennes, utilisant des missiles et des drones explosifs, notamment pour cibler les infrastructures énergétiques du pays.

Face à une aide occidentale qui semble diminuer, l’Ukraine peine à intercepter ces attaques. Zelensky a exhorté ses partenaires internationaux à fournir davantage d’armements et de systèmes de défense aérienne pour renforcer la capacité de l’Ukraine à se protéger.

L’attaque sur Tcherniguiv survient dans un contexte où l’Ukraine tente de faire face à l’agression russe depuis plusieurs années. Fondée il y a plus de 1 000 ans, Tcherniguiv est une ville historique qui a été lourdement bombardée par l’armée russe depuis le début de l’offensive.

Dans un autre incident, des médias russes ont rapporté une attaque ukrainienne sur la base militaire de Djankoï en Crimée, avec des vidéos montrant des explosions impressionnantes au milieu de la nuit. Selon des sources, des missiles tactiques ATACMS fournis par les États-Unis à l’Ukraine pourraient avoir été utilisés lors de cette attaque.

Les pertes dans les rangs russes depuis le début de l’invasion de l’Ukraine, il y a deux ans, sont estimées à environ 50 000 soldats, selon des médias russes et britanniques. Les autorités russes ne divulguent pas officiellement leurs pertes, tandis que Zelensky a reconnu en février la mort de 31 000 militaires ukrainiens.

Lire Plus

Europe

Italie : un restaurant offre une bouteille de vin aux clients qui se séparent de leur portable

Article

le

Italie : un restaurant offre une bouteille de vin aux clients qui se séparent de leur portable

À Vérone, une initiative originale pour encourager les convives à profiter pleinement de leur repas sans les téléphones portables.

Le restaurant Al Condominio, situé à Vérone en Italie, propose une expérience gastronomique unique en son genre : laisser son téléphone portable à l’entrée dans une boîte fermée à clé en échange d’une bouteille de vin gratuite. Cette initiative, rapportée par The Guardian, vise à inciter les convives à savourer pleinement leur repas sans les distractions constantes des appareils électroniques.

Le propriétaire de l’établissement, Angelo Lella, explique : « Nous voulions ouvrir un restaurant différent des autres. La technologie devient un problème, il n’est pas nécessaire de regarder son téléphone toutes les cinq secondes. » Pour encourager cette déconnexion temporaire, il offre généreusement une bouteille de vin à tous ceux qui participent à cette initiative.

Angelo Lella compare l’addiction aux téléphones portables à une drogue et estime que cette initiative permet aux clients de « mettre de côté » cette dépendance et de profiter pleinement de leur vin et de leur repas.

Le processus est simple : les convives déposent leur téléphone dans une boîte fermée à clé à l’entrée du restaurant et reçoivent en échange une clé pour récupérer leur appareil à la fin du repas. Ceux qui sont pleinement satisfaits de leur expérience sont également invités à laisser un avis sur le repas, à déposer dans la même boîte que leur téléphone. Les commentaires les plus élogieux peuvent même leur valoir une invitation à dîner gratuitement dans le restaurant.

Depuis la mise en place de cette offre, Angelo Lella rapporte un franc succès : « La réponse a été très positive. 90% des clients ont choisi de laisser de côté leur téléphone en échange du vin. »

Cette initiative originale témoigne de la volonté du restaurant Al Condominio de créer une atmosphère conviviale et déconnectée, où les clients peuvent pleinement apprécier leur repas et leur compagnie, sans les distractions incessantes des appareils électroniques.

Lire Plus

Europe

Européennes: Manon Aubry (LFI) dénonce le « racket social » du gouvernement

Article

le

Européennes: Manon Aubry (LFI) dénonce le "racket social" du gouvernement

À Montpellier ce dimanche, Manon Aubry, tête de liste des Insoumis aux élections européennes, a vivement critiqué ce qu’elle a qualifié de « racket social » perpétré par le gouvernement.

Lors d’un meeting à Montpellier dimanche, Manon Aubry, tête de liste des Insoumis aux élections européennes, a vivement critiqué ce qu’elle a qualifié de « racket social » perpétré par le gouvernement. Elle a appelé à faire des élections du 9 juin un « référendum contre ces nouvelles règles d’austérité ».

Manon Aubry a vivement critiqué les politiques d’austérité imposées par l’Union européenne et mises en œuvre par le gouvernement français. Elle a également accusé une alliance entre macronistes, la droite et les socialistes d’avoir voté en faveur d’un pacte asile-immigration qu’elle qualifie d' »infâme ».

De plus, elle a qualifié le programme du Rassemblement National de « vide sidéral », reprochant à leur tête de liste, Jordan Bardella, de ne pas avoir déposé suffisamment d’amendements lors de son mandat au Parlement européen.

Manuel Bompard, coordinateur national de LFI, a également pris la parole pour critiquer le candidat des socialistes, Raphaël Glucksmann, l’accusant de vouloir « une élection sans le peuple pour préparer le retour de François Hollande ».

Le meeting a également été marqué par les propos de Rima Hassan, militante franco-palestinienne controversée, appelant à mettre fin à l’accord d’association entre l’UE et Israël, conditionné selon elle au respect des droits humains.

Ce meeting à Montpellier, ville où Jean-Luc Mélenchon avait obtenu un fort soutien lors de la présidentielle de 2022, a rassemblé environ 1 000 personnes selon les organisateurs. Depuis leur premier meeting à Villepinte le mois dernier, les Insoumis ont prévu 60 réunions publiques à travers la France.

Lire Plus

Les + Lus