Nous rejoindre sur les réseaux

France

Les agriculteurs des Pyrénées-Orientales bloquent l’A9 en rejoignant le mouvement national de colère

Article

le

Les agriculteurs des Pyrénées-Orientales bloquent l’A9 en rejoignant le mouvement national de colère

Les agriculteurs ont bloqué l’autoroute A9 et organisé des opérations escargot pour exprimer leur mécontentement face aux charges financières et aux normes environnementales jugées trop lourdes.

Ce lundi 22 janvier, les agriculteurs des Pyrénées-Orientales se sont joints au mouvement national de colère en organisant des opérations escargot et en bloquant l’A9. Les protestations ont débuté par le blocage du péage sud de Perpignan, qui a duré plusieurs heures, suivi d’un défilé de tracteurs en centre-ville, notamment devant la préfecture, où les manifestants ont déversé de la paille, du fumier, et des souches d’arbres. Les agriculteurs avaient prévu de décider des suites à donner à leur mobilisation ce lundi soir, en fonction du rendez-vous entre le Premier ministre Gabriel Attal et les représentants de la FNSEA à Matignon.

L’autoroute A9 a été complètement bloquée dans les deux sens de circulation au niveau du péage sud par les manifestants, qui ont envahi les voies en déversant des déchets, de la terre, des pneus. Environ cinquante tracteurs et une centaine d’agriculteurs ont convergé vers le péage sud depuis trois points de rendez-vous différents, dont le parc des expos de Perpignan, Pollestres, et Thuir.

Les Jeunes Agriculteurs et la FDSEA ont annoncé une « victoire syndicale » ce lundi soir, car ils ont obtenu une exonération totale de la taxe foncière du non-bâti après une rencontre avec le Directeur Départemental des Finances Publiques.

Les agriculteurs manifestent depuis plusieurs jours dans différentes régions de la France, notamment en Occitanie. Bien que le Premier ministre Gabriel Attal ait reçu les représentants de la FNSEA ce lundi soir, le principal syndicat agricole a déjà annoncé la multiplication de ses actions « toute la semaine et aussi longtemps que nécessaire ».

Les motifs de leur colère incluent des charges financières et des normes environnementales jugées excessives, ainsi que la hausse progressive de la fiscalité sur le gazole non routier (GNR) et les reports successifs du projet de loi agriculture. Les agriculteurs maintiennent leur mobilisation tant qu’ils n’obtiennent pas des mesures concrètes de la part du gouvernement.

Après un inventaire des problèmes rencontrés par les agriculteurs, le ministre de l’Agriculture, Marc Fesneau, a annoncé que des annonces pratiques seraient faites d’ici la fin de la semaine. Les agriculteurs sur le terrain restent déterminés à poursuivre leur combat jusqu’à ce que des mesures concrètes soient prises. Des barrages vont être progressivement mis en place dans tout le pays.

L’exécutif, conscient de la situation tendue, n’envisage pas d’évacuer les blocages par la force à ce stade, car il n’y a pas eu de dégradations. Les agriculteurs, connus pour leur persévérance, sont déterminés à aller jusqu’au bout de leur mobilisation. Ils demandent des mesures concrètes, et les actions se poursuivront tant que leurs revendications ne seront pas entendues.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

France

IVG dans la Constitution: la réforme franchit l’obstacle du Sénat, le Congrès réuni lundi

Article

le

IVG dans la Constitution: la réforme franchit l'obstacle du Sénat, le Congrès réuni lundi

Après un vote massif, la France se prépare à un moment historique pour les droits des femmes.

L’Assemblée nationale a été suivie par le Sénat dans une avancée significative pour les droits des femmes en France : l’interruption volontaire de grossesse (IVG) est désormais inscrite dans la Constitution. Mercredi, le Sénat a voté en faveur de cette révision constitutionnelle, ouvrant la voie à une adoption définitive lors d’un Congrès extraordinaire à Versailles dès lundi prochain.

Malgré quelques réticences exprimées par des membres de la droite et du centre, majoritaires au Sénat, l’amendement proposé par le gouvernement, garantissant la « liberté » à l’IVG, a été largement approuvé sans modification. Avec un vote de 267 voix pour et seulement 50 voix contre, l’historique Palais du Luxembourg a vibré pendant plus de trois heures de débats passionnés.

Eric Dupond-Moretti, ministre de la Justice, a exprimé sa satisfaction en déclarant que la France deviendra « le premier pays au monde » à protéger l’avortement dans sa Constitution. Cet événement a été accueilli avec une explosion de joie dans les rangs de la gauche et des défenseurs des droits des femmes, présents pour témoigner de ce moment historique.

La sénatrice écologiste Mélanie Vogel, émue aux larmes, a qualifié cette victoire de « féministe immense », saluant un message fort adressé au monde entier. De nombreux sénateurs de gauche ont exprimé leur émotion et leur fierté de participer à cet événement qui marquera l’Histoire.

Le Premier ministre Gabriel Attal a souligné l’importance de cette décision, affirmant que lorsque les droits des femmes sont menacés dans le monde, la France se dresse en tant que leader du progrès.

Cette avancée survient à un moment crucial alors que le droit à l’avortement est remis en question dans plusieurs pays, notamment aux États-Unis et en Europe. La mobilisation de l’exécutif français pour cette réforme témoigne de son engagement en faveur de l’égalité des sexes et des droits reproductifs.

Le Congrès, convoqué à Versailles, sera le théâtre de l’adoption définitive de cette réforme historique, à quelques jours seulement de la Journée internationale des droits des femmes. Cette date revêt une symbolique particulière, soulignant l’engagement de la France pour les droits des femmes.

Malgré les résistances au sein du Sénat, l’IVG inscrite dans la Constitution deviendra une réalité, renforçant la position de la France en tant que pionnière dans la protection des droits reproductifs des femmes.

Lire Plus

France

JO Paris 2024 : des clés USB contenant des plans de sécurisation volés dans un train à Paris

Article

le

JO Paris 2024 : des clés USB contenant des plans de sécurisation volés dans un train à Paris

Les données ont été dérobées dans la sacoche d’un ingénieur de la mairie de Paris, qui a déposé plainte lundi soir au commissariat de la gare du Nord.

Dans un incident préoccupant pour la sécurité des Jeux Olympiques de Paris 2024, une sacoche contenant un ordinateur et deux clés USB renfermant des plans de sécurisation a été dérobée dans un train à Paris. L’ingénieur de la mairie de Paris, propriétaire de la sacoche, a déposé plainte lundi soir au commissariat de la gare du Nord.

Selon les informations fournies à la police, la sacoche appartenant à cet ingénieur municipal a été volée alors qu’il se rendait à Creil, dans l’Oise. Ayant placé ses effets dans le compartiment à bagages au-dessus de son siège, il a constaté le vol après un changement de train motivé par un retard.

L’ingénieur a souligné que l’ordinateur professionnel ainsi que les deux clés USB dérobés contenaient des données sensibles, à savoir les plans de sécurisation des Jeux Olympiques de Paris 2024 par la police municipale. Une situation qui suscite une grande inquiétude alors que la compétition internationale approche à grands pas.

Face à cet incident, une enquête a été diligentée et confiée à la police régionale des transports. Les autorités françaises se mobilisent pour retrouver les données volées et assurer la sécurité des événements à venir. Cet événement met également en lumière l’importance cruciale de renforcer les mesures de sécurité autour des données sensibles liées à des événements d’une telle envergure.

Lire Plus

Économie

L’émir du Qatar s’engage à investir 10 milliards d’euros en France

Article

le

L'émir du Qatar s'engage à investir 10 milliards d'euros en France

L’émir du Qatar Tamim ben Hamad Al-Thani et le président Macron renforcent les liens économiques et humanitaires lors de la visite d’État.

Lors de sa première visite d’État en France, l’émir du Qatar, Tamim ben Hamad Al-Thani, a marqué le premier jour de son séjour en signant un accord historique portant sur des engagements d’investissements qataris massifs dans l’économie française. Cette entente sans précédent promet d’injecter 10 milliards d’euros dans divers secteurs économiques français d’ici 2030.

La signature de cet accord a été annoncée lors d’un dîner officiel à l’Élysée, où le président Emmanuel Macron a chaleureusement accueilli son hôte. Macron a souligné l’importance de ces investissements pour renforcer les partenariats stratégiques entre les deux nations. Les domaines ciblés incluent la transition énergétique, les semi-conducteurs, l’aérospatial, l’intelligence artificielle, le numérique, la santé et les industries culturelles.

Cette visite marque un tournant dans les relations franco-qataries, étant la première visite d’État d’un émir du Qatar en France depuis 15 ans et la première pour Tamim ben Hamad Al-Thani depuis son accession au trône en 2013. Emmanuel Macron a souligné l’honneur que représente cette visite pour la France, saluant le Qatar en tant qu’ami et partenaire fidèle.

L’ancien président Nicolas Sarkozy, qui a joué un rôle central dans le renforcement des liens avec le Qatar pendant son mandat, était présent lors du dîner, aux côtés de personnalités influentes telles que l’homme d’affaires Nasser Al-Khelaïfi, président du Paris Saint-Germain, et des figures emblématiques comme Kylian Mbappé.

En marge des festivités, des discussions ont eu lieu sur des questions cruciales telles que la situation au Proche-Orient, notamment le conflit entre Israël et le Hamas à Gaza. Macron et l’émir ont exprimé leur engagement à travailler ensemble pour parvenir à un cessez-le-feu rapide dans la région.

En signe de solidarité, la France et le Qatar ont également convenu de renforcer leur coopération humanitaire, avec un engagement conjoint de 200 millions d’euros en faveur des Palestiniens, notamment à Gaza. Des efforts ont également été déployés pour fournir une aide humanitaire et médicale essentielle à la population affectée par le conflit.

Cette visite historique scelle non seulement des accords économiques majeurs, mais témoigne également de l’engagement des deux nations en faveur de la paix et de la coopération internationale.

Lire Plus

Les + Lus