Nous rejoindre sur les réseaux

Occitanie

La Région lance un nouveau dispositif dédié à la décarbonation des navires de pêche

Article

le

La Région lance un nouveau dispositif dédié à la décarbonation des navires de pêche
©VilledeSète

Les enjeux de décarbonation sont au cœur du Pacte vert pour l’Occitanie et de la stratégie régionale pour devenir la première région d’Europe à énergie positive. Cette ambition repose notamment sur la décarbonation des navires de pêche, qui peut s’avérer difficile à mettre en œuvre d’un point de vue technique et réglementaire.

Ainsi, réunis sous la présidence de Carole Delga ce jeudi 9 février, les élus de la Commission permanente ont validé le lancement d’une nouvelle mesure visant à faciliter et à soutenir la décarbonation des chalutiers d’Occitanie.

Les mesures du Fonds Européen pour les Affaires Maritimes, la Pêche et l’Aquaculture (FEAMPA) gérées par les Régions portent sur le développement local et le soutien aux entreprises des filières pêche et aquaculture. A ce titre, sur la période 2021-2027, la Région Occitanie a obtenu une dotation de 16,7 M€, en hausse de 23% par rapport à la période précédente. Ce fonds permet notamment d’accompagner les filières halieutiques dans leur adaptation au changement climatique afin de concilier rentabilité économique et préservation de l’environnement marin. Dans ce cadre, la Région a décidé d’engager un nouveau dispositif pour soutenir la modernisation et la décarbonation de la flotte de pêche régionale, pour partie vieillissante.

« Sur terre comme en mer, l’urgence c’est d’accompagner le changement de modèle. Et la question de la décarbonation est centrale si nous voulons opérer une véritable bascule énergétique. Dans les faits, cela reste coûteux et compliqué à mettre en œuvre pour les chalutiers. J’ai donc souhaité que la Région puisse les accompagner pour faciliter cette transition, notamment sur le volet financier. Parallèlement, nous poursuivrons les négociations auprès des instances européennes pour faire évoluer la réglementation, par exemple en autorisant la transformation des navires ou l’augmentation de leur capacité indispensable à cette décarbonation, sans que cela soit vu comme une volonté d’augmenter l’effort de pêche.

Réduction des émissions carbone, préservation des milieux marins, soutien aux professionnels, l’Occitanie s’engage pour une transition verte au service de l’économie bleue. C’est la vocation de notre Plan Littoral 21. C’est la croissance en conscience que je défends pour l’avenir de nos territoires et de notre pays » a notamment souligné la présidente de Région, Carole Delga.

Opérationnel à compter du 9 février, ce dispositif permettra de soutenir la modernisation de la flotte de pêche par des investissements visant la réduction de la consommation énergétique des navires (économètre, tuyère, modifications de la coque : foil, etc.). L’aide attribuée représentera 50% du coût total du projet.

La quarantaine de chalutiers d’Occitanie est éligible à cette mesure, pour laquelle la Région prévoit une première enveloppe de 200 000 €. Les économies de carburant réalisées pourraient atteindre 20%, soit 64 000 litres par bateau chaque année, représentant une réduction des émissions carbone de l’ordre de 171 tonnes par bateau et par an.

Occitanie

Occitanie : la qualité de l’air dégradée en raison de particules de sable

Article

le

Occitanie : la qualité de l'air dégradée en raison de particules de sable

La qualité de l’air en Occitanie connaît une dégradation significative ce dimanche dans cinq départements, en raison du vent fort de sud transportant des particules de sable provenant du Sahara, selon un rapport d’Atmo Occitanie.

L’observatoire Atmo Occitanie, qui surveille quotidiennement la qualité de l’air, alerte sur la présence d’une masse d’air chargée de particules désertiques, principalement concentrée dans une zone située au pied des Pyrénées.

Dans les départements de la Haute-Garonne, du Gers, de l’Ariège, des Pyrénées-Orientales et des Hautes-Pyrénées, l’indice de qualité de l’air devrait atteindre le niveau 4 (mauvais) ce dimanche, sur une échelle de 1 (bon) à 6 (extrêmement mauvais).

Lire Plus

Faits Divers

Agression de Samara à Montpellier : Une mission flash annoncée par la ministre de l’Éducation

Article

le

Agression de Samara à Montpellier : Une mission flash annoncée par la ministre de l'Éducation

Nicole Belloubet réagit à l’agression de l’adolescente et annonce des mesures de sécurité.

La ministre de l’Éducation nationale, Nicole Belloubet, a réagi ce jeudi à l’agression violente de Samara, une adolescente de 14 ans à Montpellier, en annonçant une « mission flash » pour faire la lumière sur les faits.

« Une inspection générale va se rendre sur place pour une mission flash dès demain (vendredi) », a précisé la ministre, soulignant qu’elle avait également pris contact avec la famille de la jeune fille.

L’adolescente a été agressée mardi par un groupe de trois individus, dont une mineure de 14 ans étudiant dans le même établissement. Cette dernière a été interpellée depuis, selon le parquet de Montpellier. Bien que gravement blessée, le pronostic vital de Samara n’est plus engagé, a déclaré le parquet mercredi.

L’agression s’est produite aux alentours de 16 heures devant le collège Arthur-Rimbaud, situé dans le quartier de Mosson-La Paillade, au nord-ouest de Montpellier.

Nicole Belloubet a insisté sur l’importance de faire toute la lumière sur les événements précédents et a promis des conséquences pour les responsables éventuels. « Nous devons tout savoir sur ce qu’il s’est passé durant les mois précédents, les heures précédentes, à l’école et en dehors de l’école. Nous devons la vérité à Samara, à sa famille, à l’institution », a-t-elle déclaré.

La ministre a également souligné l’importance de lutter contre le harcèlement et a annoncé que la politique en la matière serait examinée. Une réunion interministérielle sur la sécurisation des établissements scolaires est prévue pour ce jeudi, afin d’assurer un climat serein et sécurisé pour tous les élèves.

Lire Plus

Europe

Cigarettes : plus de limite pour ramener des cartouches d’un autre pays de l’UE

Article

le

Cigarettes : plus de limite pour ramener des cartouches d'un autre pays de l'UE

Le gouvernement lève les restrictions sur les quantités de tabac autorisées pour les voyageurs en provenance d’autres pays européens.

À partir de maintenant, les voyageurs entrant en France depuis un autre pays de l’Union européenne ne seront plus soumis à des restrictions sur les quantités de cigarettes qu’ils peuvent transporter. Le gouvernement a aboli ces limites dans un décret entré en vigueur le vendredi 29 mars, tel que publié au Journal officiel.

Auparavant, les voyageurs étaient limités à une cartouche de cigarettes, 50 cigares, 250 grammes de tabac à fumer et 100 cigarillos lors de leur retour d’un pays de l’UE. Cependant, ces restrictions ont été levées pour se conformer au droit européen, qui autorise des limites plus élevées : quatre cartouches, 200 cigares, un kilo de tabac à fumer et 400 cigarillos.

La décision de lever ces limites s’explique en partie par les différences de prix du tabac entre la France et ses voisins européens, incitant certains voyageurs à se livrer à des trafics illégaux de cigarettes. En levant ces restrictions, le gouvernement français facilite les déplacements des voyageurs et harmonise sa réglementation avec le droit européen.

Thomas Cazenave, le ministre délégué chargé des comptes publics, a souligné lors d’une conférence de presse que malgré cette décision, les douaniers pourront toujours agir contre le trafic illégal de tabac en s’appuyant sur des indices et en saisissant les contrevenants. Il a également exprimé la volonté du ministère des Finances d’harmoniser la fiscalité du tabac au niveau européen.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Les + Lus