Nous rejoindre sur les réseaux

Faits Divers

Justice: Dix hommes jugés à Paris pour le braquage de la bijouterie Chopard en décembre 2015

Article

le

dix-hommes-juges-a-paris-pour-le-braquage-de-la-bijouterie-chopard-en-decembre-2015

Dix braqueurs présumés doivent être jugés à Paris à partir de mardi pour avoir participé, à des degrés divers, aux vols commis le 11 décembre 2015 chez le célèbre joaillier Chopard de la place Vendôme à Paris, puis, le 19 mai 2016, dans la boutique Chanel de la très chic avenue Montaigne.

Le procès qui s’était initialement ouvert le 6 octobre 2020 avait été renvoyé après la contamination au Covid-19 d’un des accusés.

Les dix hommes ont été mis en examen pour vol en bande organisée avec armes, association de malfaiteurs et recel de vol en bande organisée.

Le premier braquage avait eu lieu en décembre 2015, quelques semaines après les attentats du 13-Novembre et en plein état d’urgence, dans une boutique Chopard située à deux pas de l’Elysée.

Un malfaiteur, porteur d’un masque en latex et exhibant une arme de poing, s’était présenté à la boutique et s’était fait ouvrir les vitrines par deux employées après les avoir menacées. Il avait dérobé des montres et bijoux d’une valeur d’environ un million d’euros, selon l’accusation.

L’homme était reparti à pied avant de rejoindre l’une des trois voitures garées à proximité par des complices.

Le second braquage s’est déroulé en mai 2016. Au moins sept hommes armés avaient fait irruption dans la boutique Chanel Joaillerie de l’avenue Montaigne à Paris, raflant pour environ deux millions d’euros de bijoux et de montres après avoir violemment maîtrisé trois vigiles et deux vendeuses.

Les malfaiteurs avaient brisé les vitrines blindées avec une masse avant de prendre la fuite en moto et en voiture.

Selon les enquêteurs, ces deux braquages ont été « vraisemblablement » commis par la même équipe.

Les montres et bijoux volés n’ont jamais été retrouvés.

Des amis d’enfance

Âgés aujourd’hui de 28 à 41 ans, les dix accusés sont, pour certains, des amis d’enfance ou ont des liens de parenté. Selon l’accusation, au moins trois d’entre eux sont impliqués par ailleurs dans le vol, commis entre janvier et mai 2016, de cinq luxueux 4×4 Range-Rover. Ces véhicules étaient revendus le plus souvent contre 5.000 euros en liquide.

L’enquête a également permis de découvrir en mai 2016 un stock d’armes et d’explosifs cachés dans une voiture remisée dans la cour de l’habitation d’une vieille dame au Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis). Cette femme avait accepté « de rendre service » dans l’ignorance totale de ce qu’abritait le véhicule BMW.

Les enquêteurs de la Brigade de répression du banditisme (BRB) avaient notamment trouvé deux kilos d’explosifs, deux fusils d’assaut automatique de type kalachnikov, des cartouches (cachées dans des boîtes de type Tupperware) et une grenade défensive. Les empreintes génétiques de deux des accusés ont été retrouvées sur ces armes.

Une partie des accusés est également soupçonnée d’être à l’origine du vol, en juin 2016 à Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis), d’un véhicule banalisé de la société de convoyage de fonds Brink’s. Ce véhicule, discrètement suivi avant son vol par une voiture blanche aux vitres teintées, contenait notamment une mallette remplie de 20.500 euros en petites coupures. Le véhicule de la Brink’s avait été retrouvé abandonné et vide de tout contenu à 400 mètres du lieu du vol.

Les enquêteurs ont découvert que le véhicule qui suivait la voiture de la Brink’s était similaire à celui utilisé pour commettre le vol de la bijouterie Chopard. Surtout, la sonorisation d’un véhicule d’un des suspect des vols des bijouteries par la BRB avait permis d’apprendre qu’un projet criminel était en phase avancée. Le suspect détaillait par le menu le mode opératoire du vol de la voiture de la Brink’s tel qu’il devait se produire quatre jours plus tard.

Une partie du contenu de la mallette a été retrouvée ultérieurement lors de la perquisition du domicile de deux des accusés.

Le procès des dix braqueurs présumés est prévu jusqu’au 21 janvier.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Faits Divers

Braquage d’une banque à Clermont-l’Hérault : le suspect retrouvé mort

Article

le

Un homme a braqué une agence bancaire à Clermont-l’Hérault, près de Montpellier, ce mercredi matin. Le braqueur est décédé, et aucun autre individu n’a été blessé lors de l’incident.

Un braquage a eu lieu ce mercredi matin à Clermont-l’Hérault, près de Montpellier, dans la banque Dupuy-de-Parseval. Selon une source proche de l’enquête, il était aux alentours de 9h30 quand un homme a utilisé son véhicule, comme voiture-bélier, pour pénétrer à l’intérieur de l’agence bancaire. Les employés sur place ont immédiatement alerté les gendarmes.

L’homme suspecté de ce braquage a été retrouvé mort, selon une source proche enquête. Il n’y a pas d’autres victimes. Un périmètre de sécurité avait été mis en place dans cette zone commerciale près de l’échangeur de l’A75. Le GIGN avait été appelé sur place. L’intervention était terminée avant son arrivée.

Lire Plus

Faits Divers

Mort du petit Emile: un nouveau fragment d’os découvert

Article

le

Mort du petit Emile: un nouveau fragment d'os découvert

Les gendarmes ont retrouvé de nouveaux ossements appartenant au petit Émile à proximité du lieu où le crâne de l’enfant a été découvert le 30 mars.

Un nouveau fragment d’os appartenant à Emile, le garçonnet disparu début juillet dans le hameau du Haut-Vernet (Alpes-de-Haute-Provence), a été trouvé près du lieu où son crâne et ses vêtements avaient été retrouvés il y a une dizaine de jours, a confirmé le procureur d’Aix-en-Provence.

Cette découverte, confirmée par le procureur Jean-Luc Blachon, ne permet cependant pas de progresser dans la détermination de la cause du décès de l’enfant. Le fragment d’ossement a été identifié comme appartenant à Emile par l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN).

Emile, âgé de deux ans et demi, avait disparu le 8 juillet dernier alors qu’il séjournait chez ses grands-parents maternels pour l’été. Son crâne, des dents et ses vêtements ont été retrouvés fin mars et début avril, à environ 1,7 km du hameau, près d’un ruisseau descendant de la montagne.

Malgré ces découvertes, aucune hypothèse sur la cause de la mort d’Emile n’a été privilégiée par les enquêteurs. Les conditions météo et d’autres facteurs pourraient avoir déplacé les restes de l’enfant depuis sa disparition, rendant difficile l’établissement des circonstances exactes de sa mort.

Lire Plus

Faits Divers

Yonne : 70 kg de cannabis découverts chez la maire socialiste d’Avallon

Article

le

Yonne : 70 kg de cannabis découverts chez la maire socialiste d’Avallon

Dimanche 7 avril, la police a retrouvé une grosse quantité de cannabis au domicile de la maire socialiste Jamilah Habsaoui. L’opération s’est déroulée dans le cadre de l’opération « Place nette XXL ».

Une découverte surprenante a été faite au domicile de Jamilah Habsaoui, la maire socialiste d’Avallon, dimanche 7 avril. Les forces de l’ordre ont saisi une quantité impressionnante de cannabis, totalisant au moins 70 kg. Cette opération s’inscrit dans le cadre de l’opération « Place nette XXL », une initiative visant à combattre le trafic de stupéfiants, qui a récemment été déployée à travers la France.

Le cannabis aurait été dissimulé dans une dépendance du domicile de la maire, où vivaient également son père et son frère. Ce dernier, déjà connu des services de police pour trafic de stupéfiants il y a dix ans, aurait été identifié comme responsable de la présence de la drogue, sans que la maire ne soit au courant de la situation.

L’intervention a mobilisé deux fourgons de gendarmerie et une équipe cynophile pour sécuriser les lieux et procéder à la saisie.

Depuis le lancement de l’opération « Place nette XXL », la préfecture du Rhône a annoncé un bilan significatif, avec 286 individus interpellés et la prise en compte de 70 étrangers en situation irrégulière. Dans le département, les saisies ont également été importantes, avec 1,7 million d’euros d’avoirs criminels, plusieurs armes de toutes catégories et neuf véhicules saisis.

Malgré ces actions, des tensions persistent, notamment à Marseille, où des véhicules de police ont été attaqués au cocktail Molotov. Cependant, ces opérations ont permis la saisie de grandes quantités de drogue, dont 454 kg de cannabis, 2,7 kg de cocaïne, ainsi que des armes et plus de 1,6 million d’euros.

Lire Plus

Les + Lus