Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

JO-2020: Riner et sa bande renversent le judo japonais

Article

le

jo-2020:-riner-et-sa-bande-renversent-le-judo-japonais

Le judo français, emmené par Teddy Riner et Clarisse Agbégnénou, a conclu son tournoi olympique d’une magnifique médaille d’or dans l’inédite épreuve par équipes mixte en battant le pourtant grand favori japonais, samedi à Tokyo.

Ce début de « week-end du milieu », carrefour des deux sports majeurs, avec la natation qui s’achève et l’athlétisme qui débute, s’est montré généreux avec les Français qui ont également stocké de l’argent (4 médailles) et du bronze (1) pour un total de 19 podiums.

Et soudain, le Japon est tombé! Un mouvement de Sarah-Léonie Cysique dans le cinquième combat de la finale et la France disposait de la « Dream Team » nippone, composée de quatre tout frais champions olympiques.

Les judokas tricolores quittent donc le Nippon Budokan avec huit médailles, et notamment deux titres pour Agbégnénou dans sa catégorie des -63 kg et par équipe mixte. Du jamais vu pour le judo français.

A voir Teddy Riner en capitaine surmotivé, on comprend l’importance qu’avait ce troisième titre olympique pour le Guadeloupéen, après l’échec de la veille (3e en +100 kg).

La France a donc vécu -et de loin- sa meilleure journée.

Dans la baie d’Enoshima, au sud de Tokyo, Charline Picon, championne olympique en 2016 à Rio, a échoué d’un rien dans sa quête de doublé. Assurée d’un podium avant le départ de la 13e et dernière régate, la Charentaise de 36 ans a récolté l’argent.

Une heure plus tard, dans les mêmes conditions de vent léger (5 à 6 noeuds), le Néo-Calédonien Thomas Goyard l’a imité.

L’espoir Manaudou

En rugby à VII, la déception de la finale perdue, face aux redoutables Néo-Zélandaises (26-12) a vite laissé place à un bilan plus réjouissant pour les Françaises.

En début de soirée, une dernière médaille d’argent est venue garnir le panier bleu. Les sabreuses françaises, malgré une bonne entame, ont cédé face à la Russie.

Les triathlètes avaient mis les Bleus sur les rails en prenant la troisième place du relais mixte. Depuis Sydney-2000 et l’introduction du triathlon aux JO, les Bleus nageaient, pédalaient et couraient en vain après ce premier podium olympique.

Discrets jusque-là en natation, les Français peuvent décrocher lors de la dernière journée dimanche une médaille grâce à Florent Manaudou, qui abordera la finale du 50 m libre dimanche avec le 2e meilleur chrono des demi-finales.

Dans le bassin, c’est l’Américain Caeleb Dressel, déjà sacré sur 100 m nage libre et en relais 4×100 m, qui a brillé samedi en s’imposant facilement sur le 100 m papillon.

A distance de ses rivaux, Dressel s’est surtout battu contre le chrono avec un record du monde à la clé (désormais 49.45).

Sa pêche se poursuit avec un dimanche qui peut lui offrir encore deux titres sur 50 m nage libre et sur 4×100 m quatre nages, en conclusion des épreuves de natation.

En revanche, il ne réalisera pas le Grand Chelem puisqu’il a échoué à la 5e place du relais 4×100 m 4 nages mixte, loin des Britanniques.

Thompson-Herah reine du 100 m

L’athlétisme a démarré en trombe. La Jamaïcaine Elaine Thompson-Herah a allongé sa grande foulée pour remporter sa deuxième médaille d’or consécutive sur 100 m, course assortie du deuxième chrono de l’histoire (10.61).

La ligne franchie, elle s’est à peine retournée pour féliciter Shelly Ann Fraser-Pryce, et ses longs cheveux jaunes, et Sherika Jackson, ses deux compatriotes qui partagent le podium avec elle.

Dans le camp français, le bilan de la journée est contrasté avec les qualifications sans briller de Renaud Lavillenie (perche) et Pierre-Ambroise Bosse (800 m), celle de Jimmy Vicaut pour les demi-finales du 100 m. Et l’échec dès les qualifications de la vice-championne olympique du disque, Mélina Robert-Michon.

Echec. C’est aussi le bon terme pour Novak Djokovic et pour Simone Biles.

Le Serbe quitte Tokyo bredouille et blessé. Battu la veille en demi-finales, « Djoko » a subi un second revers de rang, cette fois pour la médaille de bronze et face à l’Espagnol Pablo Carreno.

Dans la foulée, il a déclaré forfait pour le match de la médaille de bronze en double mixte, et la Fédération internationale de tennis (ITF) a justifié son retrait par une blessure « à l’épaule gauche ». Inquiétant avant son rendez-vous avec l’histoire à l’US Open dans un mois.

Par ailleurs, le feuilleton Simone Biles continue. La superstar américaine de la gymnastique a déclaré forfait pour les finales de dimanche, au saut et aux barres asymétriques.

Biles, quadruple championne olympique à Rio, avait crée l’émoi mardi en abandonnant au cours de la compétition par équipes, puis en déclarant forfait pour le concours général individuel de jeudi, expliquant avoir besoin de préserver sa santé mentale.

France

JO Paris 2024 : des clés USB contenant des plans de sécurisation volés dans un train à Paris

Article

le

JO Paris 2024 : des clés USB contenant des plans de sécurisation volés dans un train à Paris

Les données ont été dérobées dans la sacoche d’un ingénieur de la mairie de Paris, qui a déposé plainte lundi soir au commissariat de la gare du Nord.

Dans un incident préoccupant pour la sécurité des Jeux Olympiques de Paris 2024, une sacoche contenant un ordinateur et deux clés USB renfermant des plans de sécurisation a été dérobée dans un train à Paris. L’ingénieur de la mairie de Paris, propriétaire de la sacoche, a déposé plainte lundi soir au commissariat de la gare du Nord.

Selon les informations fournies à la police, la sacoche appartenant à cet ingénieur municipal a été volée alors qu’il se rendait à Creil, dans l’Oise. Ayant placé ses effets dans le compartiment à bagages au-dessus de son siège, il a constaté le vol après un changement de train motivé par un retard.

L’ingénieur a souligné que l’ordinateur professionnel ainsi que les deux clés USB dérobés contenaient des données sensibles, à savoir les plans de sécurisation des Jeux Olympiques de Paris 2024 par la police municipale. Une situation qui suscite une grande inquiétude alors que la compétition internationale approche à grands pas.

Face à cet incident, une enquête a été diligentée et confiée à la police régionale des transports. Les autorités françaises se mobilisent pour retrouver les données volées et assurer la sécurité des événements à venir. Cet événement met également en lumière l’importance cruciale de renforcer les mesures de sécurité autour des données sensibles liées à des événements d’une telle envergure.

Lire Plus

Europe

Daniel Alves condamné à quatre ans et demi de prison pour viol

Article

le

Daniel Alves condamné à quatre ans et demi de prison pour viol

Le Brésilien était accusé du viol d’une femme de 23 ans dans les toilettes d’un club de Barcelone à la fin de l’année 2022. Il écope de 4 ans et demi de prison.

L’ancien international brésilien Dani Alves a été condamné jeudi à une peine de quatre ans et demi de prison pour le viol en 2022 d’une jeune femme dans une discothèque de Barcelone, a annoncé le tribunal de la ville catalane. Les faits se sont déroulés dans la nuit du 30 au 31 décembre 2022 dans les toilettes d’un carré VIP de la discothèque Sutton, à Barcelone.

Le parquet avait requis neuf ans de prison contre l’ancien joueur du FC Barcelone et du Paris-Saint-Germain. Dani Alves a également été condamné à verser 150 000 euros à la victime et à cinq ans de liberté surveillée une fois sa peine purgée. Durant le procès, ce dernier a réfuté toute forme de violence à l’encontre de la plaignante.

En détention provisoire depuis plus d’un an, l’ancien arrière droit de 40 ans s’était défendu en affirmant que la plaignante n’avait « à aucun moment (…) dit quoi que ce soit » pour s’en aller. « Si elle avait voulu partir, elle pouvait partir à tout moment, elle n’était pas obligée d’être là », a-t-il ajouté, affirmant qu’il n’était « pas un homme violent ».

La procureure a rétorqué en déclarant que « Si à un moment donné, [la femme] dit ‘pas plus loin’, c’est ‘pas plus loin’. Monsieur Alves ne peut pas continuer si la victime ne donne pas son consentement ». Le tribunal a considéré comme prouvé le fait que l’accusé a brusquement saisi la plaignante, l’a jetée au sol et l’a pénétrée vaginalement, en évitant qu’elle ne bouge, alors que la plaignante disait non et qu’elle voulait s’en aller.

La victime avait témoigné à huis clos, afin de protéger son identité, et derrière un paravent pour éviter tout contact visuel avec Dani Alves. Sa voix avait été modifiée et son visage pixellisé sur l’enregistrement, destiné à l’usage exclusif des juges, au cas où il viendrait à fuiter.

La défense de Dani Alves avait aussi été fragilisée par de nombreux changements de version. Après avoir affirmé dans une vidéo, au début de janvier 2023, n’avoir jamais rencontré la plaignante, il avait justifié son mensonge en expliquant avoir voulu protéger son mariage, avant de finir par reconnaître une relation sexuelle avec la plaignante, selon lui consentie.

Lire Plus

Sports

NFL – Super Bowl LVIII : Kansas City remporte son deuxième titre de suite

Article

le

NFL - Super Bowl LVIII : Kansas City remporte son deuxième titre de suite

Dans une finale haletante, les Kansas City Chiefs ont triomphé dans la nuit de dimanche à lundi contre les San Francisco 49ers après une prolongation, remportant ainsi leur deuxième titre consécutif au Super Bowl.

Dans une bataille acharnée où les enjeux étaient à leur paroxysme, les Kansas City Chiefs ont réussi à surmonter les obstacles pour s’adjuger une victoire historique au Super Bowl LVIII. Menés par leur quarterback vedette Patrick Mahomes, les Chiefs ont fait face à une opposition farouche des San Francisco 49ers tout au long de la rencontre.

Le match a été marqué par des moments de tension et de nervosité chez les Kansas City Chiefs, notamment au cours des deux premiers quarts-temps. Cependant, malgré les difficultés initiales et les erreurs commises, l’équipe a su rester concentrée et déterminée à renverser la situation. Grâce à des performances exceptionnelles de joueurs clés comme Travis Kelce, les Chiefs ont su rattraper leur retard et égaliser à plusieurs reprises.

La prolongation a été le théâtre d’un duel intense entre les deux équipes. Alors que les San Francisco 49ers semblaient avoir l’avantage après un field goal, les Kansas City Chiefs ont su saisir l’opportunité et conclure le match de manière magistrale. Sous la direction de Patrick Mahomes, l’équipe a réussi à marquer le touchdown décisif à trois secondes de la fin, assurant ainsi leur victoire et leur titre consécutif au Super Bowl.

Cette victoire consacre les Kansas City Chiefs comme une équipe dominante dans la NFL, avec trois titres remportés au cours des cinq dernières années. Leur détermination et leur capacité à surmonter les obstacles font désormais d’eux une véritable dynastie dans le monde du football américain.

Lire Plus

Les + Lus