Nous rejoindre sur les réseaux

France

France: Les sages-femmes, en manque de reconnaissance, manifestent de nouveau

Article

le

les-sages-femmes,-en-manque-de-reconnaissance,-manifestent-de-nouveau

« On est tout le temps oubliées ». Les sages-femmes redescendent dans la rue jeudi, en espérant notamment mettre à mal « le défaut d’information », le « manque de reconnaissance » et le « mépris » des pouvoirs publics.

« Au vu de la technicité des études que nous réalisons, des compétences et des responsabilités que nous avons, c’est clair que débuter à 1.600 euros… c’est juste plus possible », s’insurge Anick Rabaud, sage-femme de la protection maternelle et infantile (PMI) dans le sud de la France, arguant qu' »aujourd’hui, ce métier ne fait plus rêver du tout ».

Depuis le début de l’année, les sages-femmes sont déjà descendues cinq fois dans la rue. Et les dernières revalorisations salariales (une prime de 100 euros net et une hausse de salaire d’environ 100 euros brut par mois) n’ayant pas convaincu, elles y retournent.

Au rang des revendications: que s’engage « une réflexion sur l’ensemble du champ d’activité des sages-femmes » s’accompagnant notamment de la révision de leur statut à l’hôpital et de leurs effectifs en maternité, ainsi que d’une meilleure identification dans le parcours de soins, détaille à l’AFP Caroline Combot, secrétaire générale de l’ONSFF, l’une des deux principales organisations syndicales de la profession.

« Guéguerre très ancienne »

« Nous ne sommes pas écoutées, pas entendues », regrette Clémence Loscul, sage-femme hospitalière à Paris, déplorant « les journées et les nuits très chargées dans les conditions compliquées » qu’engendrent les grosses maternités, « les usines à bébé ».

Souvent exclusivement associées à la grossesse, les sages-femmes ont vu au fil du temps leurs compétences s’élargir. Depuis 2009 par exemple, elles peuvent assurer des consultations de gynécologie préventive auprès des femmes en bonne santé. Et ce tout au long de leur vie.

« Cela recouvre à la fois l’aspect contraception avec la prescription ou la pose de contraceptifs et tout ce qui est dépistage, les frottis, les mammographies, la recherche de kystes… », explique Charlotte Baudet-Benzitoun, sage-femme échographiste en région Occitanie. Au cours de consultations d’environ 20 à 40 minutes, facturées 25 euros.

Depuis 2016, les sages-femmes peuvent également prescrire et pratiquer des IVG médicamenteuses.

Pourtant « tous les jours », dans son cabinet, la sage-femme entend « je ne savais pas que vous pouviez faire de frottis », « je ne savais pas que vous pouviez faire le suivi gynécologique », « et le gynéco, je le vois quand ? ».

Ce « défaut d’information, imputable aux pouvoirs publics » reflète, pour elle et l’ONSSF dont elle est secrétaire générale adjointe, « le manque de reconnaissance et le mépris » qu’ils éprouvent pour la profession et pour celles qui la pratiquent.

Le tout maintenu bien au chaud par « une guéguerre, très très ancienne entre les médecins et nous ».

« C’est pénible pour nous et c’est pénible pour les femmes qui, au final, sont les premières pénalisées », ajoute la jeune femme. « La moitié de la population, c’est des femmes. Et les femmes, ce ne sont pas des citoyennes de seconde zone », s’insurge Anick Rabaud.

Au quotidien, elle assure justement la prise en charge « carte de sécurité sociale ou pas, une AME (aide médicale de l’État) ou pas » des mineurs « qui viennent anonymement », « des patientes que l’on appelle sans-papiers », les travailleuses saisonnières employées dans les champs alentours, des femmes victimes de violences…

France

Retraites : 50 % de grévistes dans les écoles primaires, mardi

Article

le

Retraites : 50 % de grévistes dans les écoles primaires, mardi

La moitié des enseignants du premier degré (maternelle et élémentaire) devrait faire grève mardi 31 janvier, deuxième journée de mobilisation contre la réforme des retraites.

Le Snuipp-FSU, premier syndicat du primaire, a prévu ce lundi 30 janvier que la moitié des enseignants du premier degré seraient grévistes dans le cadre de la deuxième journée de mobilisation nationale contre la réforme des retraites, mardi 31 janvier.

« Il n’y a pas d’étonnement, on savait que nous n’irions pas jusqu’à 70 % comme lors de la première mobilisation [le 19 janvier, ndlr]. Mais 50 % reste un très bon chiffre qui montre qui le mouvement de contestation contre la réforme des retraites s’installe dans les écoles », a expliqué à l’AFP Guislaine David, secrétaire générale du Snuipp-FSU.

Lire Plus

France

Grèves: trafic «fortement perturbé» mardi sur les TGV, très peu de Transilien et TER

Article

le

Grèves: trafic «fortement perturbé» mardi sur les TGV, très peu de Transilien et TER

La circulation des trains sera « très fortement perturbée » mardi, pour la deuxième journée de mobilisation contre la réforme des retraites, en particulier pour les trains régionaux TER et Transilien, et sera « fortement perturbée » pour les TGV, a annoncé la SNCF.

La grève de mardi, deuxième journée de mobilisation contre la réforme des retraites, sera encore très suivie dans les transports ferroviaires, avec très peu de trains régionaux TER et Transilien et une circulation des TGV « fortement perturbée », a annoncé dimanche la SNCF.

Sur les TGV, la SNCF s’attend à voir circuler un train sur trois en moyenne : deux TGV sur cinq sur l’axe Nord, un sur deux dans l’Est comme dans le Sud-Est, un sur quatre sur l’arc Atlantique et deux sur cinq pour ses Ouigo. Sur les lignes province à province, seul un train sur trois circulera.

Le trafic des trains régionaux sera encore plus affecté avec deux TER sur 10 en moyenne. Un plan de transport sera communiqué ultérieurement par la SNCF dans chacune des régions.

En Ile-de-France, la SNCF prévoit un train sur trois sur les lignes de RER A, B, et les Transiliens H et U ; un train sur quatre sur la ligne de Transilien K ; et un train sur 10 pour les lignes de RER C et D (en partie fermées), le RER E, et les Transiliens J, L, N, P et R, selon un communiqué. Les lignes 4, 11 et 13 du tramway fonctionneront normalement.

Le trafic des Intercités sera également « très fortement perturbé » : aucun train ne circulera à l’exception d’un aller-retour sur les liaisons Paris-Clermont-Ferrand, Paris-Limoges-Toulouse et Bordeaux-Marseille. Les trains de nuit seront eux totalement interrompus les nuits de lundi à mardi et de mardi à mercredi.

Côté international, les trains connaîtront des sorts divers : la circulation des Eurostar et Thalys fonctionnera quasi normalement mais le trafic des TGV sera « fortement perturbé » entre la France et la Suisse (Lyria).

« Les prévisions sont globalement similaires » à celles de jeudi dernier, qui marquait la première journée de mobilisation, a indiqué la SNCF à l’AFP.

Dans son communiqué, SNCF voyageurs recommande aux voyageurs qui le peuvent « d’annuler ou reporter leurs déplacements » et de « privilégier le télétravail ».

Les usagers sont invités à « vérifier la circulation des trains » lundi dès 17H sur les sites et applications de la SNCF.

Lire Plus

France

Congrès du PS : la victoire d’Olivier Faure entérinée par le parti

Article

le

Congrès du PS : la victoire d’Olivier Faure entérinée par le parti

Le Parti socialiste a finalement trouvé un accord ce samedi après-midi, après plusieurs jours de contestations internes sur les résultats de l’élection du premier secrétaire du parti.

Soumis de 14 à 16 heures au vote des délégués du Congrès socialiste à Marseille, un protocole d’accord a finalement été entériné vers 15 heures ce samedi, confirmant la victoire d’Olivier Faure comme premier secrétaire du PS, à l’issue de plusieurs jours de contestations internes. Les 186 délégués ont à la quasi-unanimité brandi leur carton rouge validant l’accord entre les deux rivaux, portant sur la composition de la direction notamment. « Cette maison, vous venez encore, une fois de plus, de la sauver », a réagi au micro, sous les applaudissements, le maire de Marseille Benoît Payan, qui a dit « avoir eu peur ces derniers jours ».

Le texte détermine que son rival Nicolas Mayer-Rossignol, sceptique vis-à-vis de l’alliance de gauche Nupes et qui contestait jusqu’à présent sa victoire, deviendra premier secrétaire délégué au côté de la maire de Nantes pro-Faure Johanna Rolland. Hélène Geoffroy, chef de file des anti-Nupes, prendra la présidence du conseil national, le parlement du parti.

Le maire de Rouen a contesté pendant plusieurs jours la victoire du premier secrétaire sortant (avec officiellement 51,09 %). Nicolas Mayer-Rossignol ne cache pas ses réticences vis-à-vis de LFI et d’un accord qui a déçu beaucoup de socialistes.

Organigramme

À l’issue d’un premier vote sur le texte d’orientation, Olivier Faure avait obtenu 49 % des voix et le maire de Rouen autour de 30 %, devant une troisième candidate, la maire de Vaulx-en-Velin Hélène Geoffroy (autour de 20 %).

Les négociations se sont notamment débloquées lorsque cette dernière, qui n’avait pas pu se maintenir et avait décidé de soutenir Nicolas Mayer-Rossignol, a indiqué qu’elle ne souhaitait pas intégrer la direction, mais rester dans l’opposition. « Ils assument d’être la minorité, mais ne sont plus avec Nicolas Mayer-Rossignol, ce qui change la donne » et le rapport de force, explique une proche d’Olivier Faure.

Lire Plus

Les + Lus